5 mars 2001

Accueil

 

 

Eid Mubarak à toi et à toute la famille.

LES TITRES DE CE JOUR:
  1. À vos plumes, s’il vous plaît.Votre lettre en faveur de Me Néjib HOSNI peut toujours être utile.

  2. Le texte de l’allocution que prévoyait de prononcer M. Marzouki lors de la cérémonie de passation de temoin à la nouvelle direction. 

  3. Le C.N.D.M denonce la situation de residence surveille non declarée imposee à M. Marzouki

  4. Les ONG tunisiennes en europe s’organisient pour informer et sensibiliser l’opinion publique internationale sur la situation des droits de l’homme en tunisie.

 

ÚäÏãÇ äÔÑäÇ ÞÈá ÈÖÚÉ ÃÓÇÈíÚ ãÞÇáÇ ÚËÑäÇ Úáíå Ýí ÕÍíÝÉ ÞØÑíÉ áÔÎÕ ÊæäÓí íßÊÈ ÝíåÇ ÈÕÝÉ ÏÇÆãÉ ÂÍÊÌ ÚáíäÇ ÈÚÖ ÇáãÔÊÑßíä Ýí ÞÇÆãÉ ÊæäÓ äíæÒ ÇáÇáíßÊÑæäíÉ áÃääÇ æÕÝäÇå ÈÇáÕÍÝí… æÈãÇ Ãä ÇáãÌÇá áíÓ ãÊÇÍÇ ááÍÓã Ýí ÞÖíÉ ÚæíÕÉ ãä ÞÈíá ÊÍÏíÏ ãä íÓÊÍÞ Ãä ÊØáÞ Úáíå ÕÝÉ ÇáÕÍÇÝí ãä Öãä ßá ÇáÊæäÓííä ÇáÚÇãáíä Ýí æÓÇÆá ÇáÇÚáÇã ÇáãÍáíÉ æÇáÚÑÈíÉ æÇáÏæáíÉ æãä ÇáÐí áÇ íÓÊÍÞ åÐÇ ÇáæÕÝ ÝÞÏ ÇÎÊÑäÇ ÇáÚæÏÉ Åáì ÔíÁ ãä ÇáÊÇÑíÎ ÇáÞÑíÈ ÌÏÇ áÊæÖíÍ ÇáÃãÑ ááÌãíÚ.

ÇáÔÎÕ ÇáÊæäÓí ÇáãÚäí Ýí åÐå ÇáãÓÃáÉ åæ  » ÝíÕá ÇáÈÚØæØ  » ÇáÐí ßÇä ÑÆíÓ ÊÍÑíÑ ÕÍíÝÉ ÇáÔÑæÞ ÇáÊæäÓíÉ Ãæ äÇÆÈÇ áå ØíáÉ ÇáäÕÝ ÇáÇæá ãä ÇáÊÓÚíäÇÊ æÇáÐí áÇ íÎÝí ãæÞÝå ÇáãÓÇäÏ ááÓáØÉ. æÈãÇ ÃääÇ äÚÊãÏ Úáì ÐßÇÁ æÝåã ÞÑÇÁ ÞÇÆãÊäÇ ÝÇääÇ ÇÎÊÑäÇ ÅÚÇÏÉ äÔÑ ÈÚÖ ÇáãÞÇáÇÊ ÇáÊí ßÊÈåÇ Ýí äÝÓ ÕÍíÝÉ  » ÇáæØä  » ÇáÞØÑíÉ ÞÈá ÃßËÑ ãä ÚÇã æäÕÝ Ýí ÚãæÏå Çáíæãí ÍÏíË Ýí ÍÏË.

ÇáãÞÇáÇÊ ÌÇÁÊ Ýí Ôßá ÓáÓáÉ ÍãáÊ ÚäæÇä ( ÃÍÇÏíË ÇáÅÝß ) æäÔÑ ÇáÃæá ãäåÇ íæã ÇáÇÍÏ 6 ÌæÇä 1999.

                     

ÃÍÇÏíË ÇáÅÝß 1

ÃßÑå ÔíÁ Úáì äÝÓ ÇáÕÍÝí Ãä íÒÌ Èå Ýí Ñßä ÇáãÏÇÝÚ Úä äÙÇã Íßã.. Ãí äÙÇã.. áÃä ÞÇÚÏÉ Úãá ÇáÕÝÍí ÇáÊÞáíÏíÉ åí ÇáÊÚáíÞ æÇáÅÎÈÇÑ Úä ÇáÞØÇÑ ÚäÏãÇ íÊÃÎÑ.. æáíÓ ÚäÏãÇ íÕá Ýí ãæÚÏå.. æÝí ãÞæáÉ ÃÎÑì ÃßËÑ ÔíæÚÇ.. íÓÊÞíã ÇáÎÈÑ ÕÍÝíÇ¡ ÚäÏãÇ íÚÖ ÓÇÚí ÇáÈÑíÏ¡ ßáÈÇ.. æáíÓ ÚäÏãÇ íÚÖ ÇáßáÈ ÓÇÚí ÇáÈÑíÏ..!

áÐáß¡ ÝÅä ÇáäÇÓ íäÝÖæä Úä ßÇÊÈ íÍÕí ÅäÌÇÒÇÊ ÇáäÙÇã.. áÃäåÇ æÇÌÈÉ Úáíå ÅáÒÇãÇ¡ æáíÓÊ ãäÉ ãä ÇáäÙÇã Úáíåã.. æåã ãíÇáæä ÈØÈíÚÊåã Åáì ÇáßÇÊÈ ÇáÐí íÍÕí ÒáÇÊ ÇáäÙÇã.. Ãí äÙÇã.. ÎÕæÕÇ ÅÐÇ ßÇä ÚÑÈíÇ.. æÅÐÇ ßÇä ÇáÞÇÑÆ ÚÑÈíÇ ÃíÖÇ..!

æÇáÒãíá ÇáÃÓÊÇÐ ÃÍãÏ ÚãÑÇÈí æÖÚäí åæ ÇáÂÎÑ Úáì »ÕÝíÍ ÓÇÎä«.. æåæ íÏÎá ãä »ÊæäÓíÊí« Åáì ÓÇÍÉ ãÚØíÇÊ æÃÑÞÇã¡ ãÔßæß Ýí ÕÏÞíÊåÇ.. æÑÇÍ íäåá ãä ãÚíäåÇ ãÇ ØÇÈ áå ãä ÇÊåÇãÇÊ ááäÙÇã ÇáÊæäÓí ÈÇäÊåÇß ÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä.. áãÌÑÏ Ãäí »ÝÒÚÊ« áÒãíá ÕÍÝí ÓæÏÇäí¡ ÇÓãå ãÍãÏ ÚÈÏ ÇáÓíÏ¡ Êã ÇÚÊÞÇáå ÈÏæä æÌå ÍÞ áãÏÉ ÅÑÈÚíä íæãÇ ÞÈá Ãä íØáÞæÇ ÓÑÇÍå æåæ ßÓíÍ ãä ÝÑØ ÇáÊÚÐíÈ.. æÈÏæä Ãä ÊæÌå áå ÃíÉ ÊåãÉ!

æÈÏÇíÉ.. ßäÊ¡ æãÇ ÒáÊ ÃÚÊÞÏ Ãä ÇáÒãíá ÇáÝÇÖá ÃÍãÏ ÚãÑÇÈí íãáß ãä ÇáÛíÑÉ Úáì ÒãáÇÁ ãåäÊå ÇáÍÇáíÉ ÃßËÑ ããÇ íãáßå ãä ÛíÑÉ Úáì ÕÝÊå ÇáÓÇÈÞÉ ßÓÝíÑ.. æÃÍÏ ÑÌÇá ÇáÓáØÉ.. ÇáÈíÑæÞÑÇØíÉ æÑÈãÇ ÃÒÚã Ãä åÐÇ ÇáãÚØì íÕäÚ ÇáÝÇÑÞ Èíäí æÈíäå.. Èíäí ÃäÇ ÇáÐí áã íãÊåä ÔíÆÇ Ýí ÍíÇÊå Óæì ÇáÕÍÇÝÉ.. æÈíäå åæ ÇáÐí ÐÇÞ ÍáÇæÉ ÇáÓáØÉ ÇáÈíÑæÞÑÇØíÉ¡ æÑÈãÇ ÓÚì áÇÓÊÚÇÏÊåÇ.. æÅä ÈÚÖ ÇáÙä ÅËã..!

æÞÈá Ãä ÃÖÚ äÝÓí Ü ÑÇÖíÇ Ü Úáì »ÇáÕÝíÍ ÇáÓÇÎä« ÇáÐí ÇÎÊÇÑå áí Òãíáí ÇáÃÓÊÇÐ ÇáÝÇÖá ÃÍãÏ ÚãÑÇÈí¡ íÌÏÑ Èí ÔßÑå Úáì ÇáÝÑÕ ÇáÊí íæÝÑåÇ áí ÊÈÇÚÇ ãä ÃÌá ÊæÖíÍ ãÔåÏ Ýí ÈáÏ ÚÑÈí ãÓáã¡ åæ ÊæäÓ.. íÍÊÇÌ Åáì ßËíÑ ãä ÇáÊæÖíÍ áÝÑØ ãÇ ÊÏÇæáÊå ÇáÊÞÇÑíÑ ÇáãÝÈÑßÉ.. æÇáÔåÇÏÇÊ ÇáÓÇÐÌÉ ÇáÊí ÊßÊÝí ÈÜ»ËÞÇÝÉ ÇáÓãÇÚ« æ»ÇáÚäÚäÉ«.. ÝíÍíÞ ÇáÙáã æÚÏã ÇáÏÞÉ ÇáÊí íÊæÌÈ Ãä íÊÍáì ÈåÇ ßÇÊÈ ãËá ÇáÒãíá ÇáßÈíÑ ÃÍãÏ ÚãÑÇÈí æåí ááÍÞíÞÉ.. ÂÝÉ áã íÓáã ãäåÇ ßËíÑæä ãä äÎÈÉ ÇáæØä ÇáÚÑÈí.. ÓæÇÁ ÊÚáÞ ÇáÃãÑ ÈÊæäÓ Ãæ ÈÇáÓæÏÇä.. ÝÇáÅÝß¡ ÞÇÓã ãÔÊÑß ÃíÖÇ!

ßãÇ áÇ íÝæÊäí ÔßÑ ßá ÇáÐíä ÇÊÕáæÇ ãÓÇäÏíä æãåÇÌãíä.. ÝÐáß ÞÏÑ áÇ ÈÏ ãä ÇáÑÖì Èå.

ÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜ

ÃÍÇÏíË ÇáÅÝß ÑÞã 2

ÇáÇËäíä 7 ÌæÇä 1999. ÈÞáã: ÝíÕá ÇáÈÚØæØ

Ïæä áÝ Ãæ ÏæÑÇä¡ ÃÏÎá Ýí ÇáãæÖæÚ¡ æÃÞæá ÈÏÇíÉ ááÒãíá ÃÍãÏ ÚãÑÇÈí Ãääí áÇ ÃÏÚí ÇáÏÝÇÚ Úä ÇáäÙÇã ÇáÊæäÓí¡ Ýáå ãä ÇáÑÌÇá æÇáÇäÌÇÒÇÊ ãÇ áÇ íÖØÑäí áÐáß¡ ÑÛã ÇÚÊÑÇÝí ÈÃääí ÃáÊÞí ãÚå Ýí ßËíÑ ãä ÇáäÞÇØ¡ æÞÏ ÇÎÊáÝ Ýí ÑÄíÊí áÈÚÖ ãÇ íÑÇå ÕÇÆÈÇ¡ æåæ ãÇ íÖãä ÇÓÊÞáÇáíÊí¡ æíÖÚåÇ ÝæÞ ÇáÔÈåÇÊ¡ æáíÓ åäÇß ãÇ íÖØÑäí¡ ÎæÝÇ Ãæ ØãÚÇ¡ Ýí Çä ÇäÊÈÐ åÐÇ ÇáãæÞÚ¡ Óæì ÊÕÍíÍ ÈÚÖ ÇÍÇÏíË ÇáÅÝß.. æÚÏã ÇáÇÑÊßÇä Åáì ãæÞÚ ÇáÓÇßÊ ÚãÇ ÃÑÇå ÍÞÇ¡ áÃääí áÇ ÃÍÈ ÇáÔíÇØíä ÇáÎÑÓ!

ÝÖáÇ Úä Ãä ÊæäÓ áíÓÊ »ÏæáÉ ÑÓÇáíÉ« æáã íÏÚ ÍßÇãåÇ íæãÇ Çäåã ÎáÝÇÁ Çááå Ýí ÇáÃÑÖ¡ Ýáã íØÑÍæÇ »ãÔÑæÚÇ ÍÖÇÑíÇ« ááÊÕÏíÑ.. æÃÔÏ ãÇ íÒÚÌäí Ü ßãÑÇÞÈ.. æáíÓ ßÊæäÓí ÝÞØ Ü Çä íÊÏÇæá ÇáÓíÏ ÃÍãÏ ÚãÑÇÈí æÓæÇå ÈÚÖ ÇÓãÇÁ æÇÍÏÇË¡ ÃÒÚã Çääí ÃÚÑÝåÇ ãÚÑÝÉ ÌíÏÉ¡ Èá ÔÎÕíÉ Ýí ÈÚÖ ÇáÃÍíÇä¡ ÈÍßã ãæÞÚí ÇáÓÇÈÞ ßãÓÄæá Úä Ãåã ÕÍíÝÉ íæãíÉ ÊÕÏÑ Ýí ÊæäÓ ÌÑíÏÉ »ÇáÔÑæÞ«.

ÃãÇ ÈÇáäÓÈÉ ááÓíÏÉ ÑÇÖíÉ ÇáäÕÑÇæí¡ ÇáÊí áÇ íÚÑÝ ÚäåÇ ÚãÑÇÈí Óæì ãÇ ÊÈËå Úä äÝÓåÇ ãä Ííä áÂÎÑ Ýí æÓÇÆá ÇáÅÚáÇã¡ Ýåí »ãäÇÖáÉ« ÔíæÚíÉ¡ ãÇæíÉ¡ Ãí ÃäåÇ ÊÌáÓ Úáì ÇÞÕì ÇÞÇÕí íÓÇÑ ÇáÊØÑÝ ÇáÔíæÚí¡ æÑÈãÇ áÇ íÚÑÝ ßËíÑæä ÍÊì Ýí ÊæäÓ ÃäåÇ ÍãáÊ ãä »ÇáÑÝíÞ« ÍãÉ ÇáåãÇãí¡ ÚäÏãÇ ßÇäÊ ÊÒæÑå Ýí ÇáÓÌä ÈæÕÝåÇ ãÍÇãíÊå¡ ÞÈá ÇáÒæÇÌ Èå Ýí ÇáÓÌä ÇíÖÇ!.. Ëã ÞÈá Çä Êßæä ÍÇãáÇ åÐå ÇáÃíÇã.. æåæ åÇÑÈ ãä ÇáÚÏÇáÉ!.. æááå Ýí ÎáÞå ÔÄæä.

æãä ÇáÃÓãÇÁ ÇáÃÎÑì ÇáãÊÏÇæáÉ ÇáÏßÊæÑ ÇáãäÕÝ ÇáãÑÒæÞí¡ ÇáÑÆíÓ ÇáÓÇÈÞ áÑÇÈØÉ ÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä.. æåæ ÑÌá ÚÕÇÈí.. íÊÔÇÌÑ ßËíÑÇ ãÚ ÒæÌÊå ÇáÝÑäÓíÉ æÍÏË Ýí ÓäÉ 1993 Ãä ÃÔíÚ ÈÃäå ÞÏ Êã ÇÎÊØÇÝå.. ÝÌÏÊ ÇáÔÑØÉ Ýí ÇáÈÍË Úäå Åáì Ãä æÌÏæå ãÎÊÝíÇ ãä ÒæÌÊå áÏì ÃÍÏ ÃÞÇÑÈå Ýí ÇáÌäæÈ ÇáÊæäÓí.. æäÔÑÊ ÇáÕÍÝ ÇáÝÑäÓíÉ ÇáÎÈÑ ãÚÊÐÑÉ ÚãÇ ßÇäÊ ÞÏ ÙäÊå ÚãáíÉ ÇÎÊØÇÝ ÓíÇÓí.. æáÚá ÇáÏßÊæÑ ÇáãÑÒæÞí¡ áÇ íäÓì ãÇ ÞÇáå Ýíå »ÑÝíÞå« Ýí ÇáäÖÇá ÎãíÓ ÇáÔãÇÑí Ýí ãÍÝá ÍÞæÞííä ÝÑäÓííä ÚäÏãÇ ÝÇÌà ÇáÌãíÚ ÈÇáÞæá »áÞÏ ßäÊ ÃÚÊÞÏ ÏÇÆãÇ Çä ÇáãäÕÝ ÇáãÑÒæÞí¡ ÔÎÕ ÛíÑ ãÓÄæá«! æäÔÑÊ ÇáÕÍÝ ÇáÝÑäÓíÉ ÃíÖÇ ÇáÍÇÏËÉ.. æßíÝ ÔÇÑÝ ÇáãÑÒæÞí Úáì ÇáÅÛãÇÁ! Ëã ßíÝ ÃÏÊ ãÚÑßÉ ÅÒÇÍÊå ãä ÑÆÇÓÉ ÑÇÈØÉ ÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä.. Åáì ÞÑÇÑå ÇáÔåíÑ ÈÇáÊÑÔÍ áÑÆÇÓÉ ÇáÌãåæÑíÉ!

æÑÈãÇ íØíÈ ááÓíÏ ÚãÑÇÈí Çä íÚáã ÈÃä ÇáÓíÏ ÎãíÓ ßÓíáÉ (æåæ ÕÏíÞ ÔÎÕí) åæ ãä ÛáÇÉ ÇáÍÒÈ ÇáÍÇßã Ýí ÊæäÓ.. æÈåÐå ÇáÕÝÉ ÃÕÈÍ ãäÇÖáÇ Ýí ÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä.. æÞÏ ÎÇá Çä Ðáß íÓãÍ áå ÈÃä íÞæÏ ÓíÇÑÊå æåæ ãÎãæÑ ÝíÕÏã ÚÌæÒÇ áíÑÏíå ÞÊíáÇ.. Ïæä Ãä íÏÎá ÇáÓÌä!.. Ëã ßÇä ãÇ ßÇä.

Åääí ÂÓÝ áÃä åÄáÇÁ ÇáÃÔÎÇÕ »ÇáÚÇÏííä« ÊÍæáæÇ Åáì ãäÇÖáíä ßÈÇÑ Ýí äÙÑ ÇáÓíÏ ÚãÑÇÈí.. æÃÊÓÇÁá ÈÏæÑí Úä »ÇáÚÈÞÑíÉ ÇáÊæäÓíÉ« ÇáÊí ÊÓÊØíÚ Ãä ÊÎáÞ ãä åÄáÇÁ »ÒÚãÇÁ« ÑÛã Çä ÃÝÖáåã áÇ íÓÊØíÚ Ãä íÚÞÏ ÇÌÊãÇÚÇ ÈÃßËÑ ãä ÚÏÏ ÑßÇÈ »ÊÇßÓí«!

æÞÏ ßäÊ ÓÃÚÌÒ Úä ÇáßáÇã áæ Ãä ÇáÐíä íÊÕíÏæä áÊæäÓ »ÃÎØÇÁåÇ« ÊÍÏËæÇ Úä ÔÎÕíÇÊ ãËá ÃÍãÏ ÇáãÓÊíÑí Ãæ ÇáØíÈ ÇáÈßæÔ Ãæ ÍÓíÈ Èä ÚãÇÑ.. Ãæ ÑÇÖíÉ ÇáÍÏÇÏ æÛíÑåã ßËíÑ æÌãíÚåã Ðææ ËÞá æÇÎÊáÇÝ ÝßÑí æÓíÇÓí ãÚ ÇáäÙÇã¡ áßäåã íãÇÑÓæä äÔÇØÇÊåã Ýí ßäÝ ÇáãÓÄæáíÉ æÇáÑÕÇäÉ.. æÈÚíÏÇ Úä ÇáÝÑÞÚÇÊ ÇáÅÚáÇãíÉ ÇáÊí ÊØíÔ ÝáÇ íÊáÞÝåÇ Óæì ÇáÛÇÝáæä æãÑíÏæ ËÞÇÝÉ »ÇáÓãÚ« æ»ÇáÚäÚäÉ« ÝíÍÕá áåã ãä ÇáÅÍÑÇÌÇÊ ãÇ ÍÕá ÐÇÊ ãÑÉ ãÚ äÇÆÈ æÒíÑ ÇáÎÇÑÌíÉ ÇáÃãíÑßí.. æåí äßÊÉ ãÇÒÇáÊ ÃÕÏÇÄåÇ ÊÊÑÏÏ Ýí ÇáÔÇÑÚ ÇáÊæäÓí.. ÝÅáì ÇáÛÏ.

ÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜ

ÃÍÇÏíË ÇáÅÝß (3) 

ÈÞáã ÝíÕá ÇáÈÚØæØ.

ÕÍíÝÉ ÇáæØä ÇáÞØÑíÉ ÈÊÇÑíÎ 8 íæäíæ-ÍÒíÑÇä 1999.

 æÞÈá Ãä ÃÓÑÏ ÇáæÇÞÚÉ ÇáÊí ÊÔÈå ÇáäßÊÉ¡ æÇáÊí ÍÏËÊ áÃÍÏ ãÓÇÚÏí æÒíÑ ÇáÎÇÑÌíÉ ÇáÃãíÑßí ãÚ æÒíÑ ÇáÏÇÎáíÉ ÇáÊæäÓí¡ ÍíäåÇ¡ íÌÏÑ Èí ÇáÇÚÊÑÇÝ Ãääí ÇäÓÞÊ Ýí ÚãæÏ ÃãÓ Çáì Òáá äÔÑ ÈÚÖ ÇáÛÓíá ÇáæÓΡ æãÇ ßÇä íÌÏÑ ÝÚá Ðáß¡ æáÇ ßÇäÊ ÇáäíÉ ÇáÎæÖ Ýí ãÓÇÆá ÔÎÕíÉ áÇ ÊÚäí Óæì ÇÕÍÇÈåÇ¡ ÈÞÏÑ ãÇ ßÇä ÇáåÏÝ Êãäí Çä ÊåÊã ÇáÕÍÇÝÉ ÇáÚÇáãíÉ ÈÔÎÕíÇÊ ÊÓÊÍÞ ÇáÇåÊãÇã¡ æáíÓ ÈÝÑÞÚÇÊ äÇÑíÉ ÊØíÔ Ëã ÊÎÈæ¡ áßäåÇ ÊæÑË ÝåãÇ ÎÇØÆÇ áÍÞíÞÉ ãÇ íÌÑí Ýí ÊæäÓ.

æÇáÍãÏ ááå Ãääí Ããáß ÔÌÇÚÉ ÇáÇÚÊÑÇÝ ãËáãÇ Çãáß ÔÌÇÚÉ ãæÇÌåÉ ÃÍÇÏíË ÇáÅÝß¡ ÍÊì ÅÐÇ ßÇäÊ ÃÛáÈíÉ ÇáÚÇãÉ ÊäÒÚ äÍæ ÓåæáÉ ÊÕÏíÞåÇ.

æÅÐÇ ßÇä Ðáß ÍÇá ÇáÚÇãÉ¡ ÝÅä ÈÚÖ ÇáÎÇÕÉ ÃíÖÇ ãÚÑÖæä ááÓÞØÇÊ äÊíÌÉ ÇáåÑæáÉ æÑÇÁ ÃÎÈÇÑ ãËíÑÉ áßäåÇ ÝÇÞÏÉ ááÓäÏ Ýí ÇáæÇÞÚ¡ ÝÞÏ ÍÕá Ãä ÌáÓ ÇáãÓÄæá ÇáÃãíÑßí ãÚ æÒíÑ ÇáÏÇÎáíÉ ÇáÊæäÓí Ýí ÓäÉ ¡1993 æÈÚÏ Ãä ÊÈÇÏáÇ ÍÏíËÇ ÏÈáæãÇÓíÇ áÏÞÇÆÞ¡ ÞÇá ÇáÖíÝ ÇáÒÇÆÑ ÅääÇ äÓÚÏ ÈÚáÇÞÊäÇ ãÚ ÊæäÓ¡ áßääÇ ãäÒÚÌæä ãä ÇáÇÎÈÇÑ ÇáÊí ÊÞæá ÈÃäßã ÊÚÐÈæä ÇáäÇÓ Ýí ÇáÓÌæä¡ æÈÚÖåã íÞÖí äÍÈå ÊÍÊ ÇáÊÚÐíÈ Ëã ãÏ ááæÒíÑ æÑÞÉ ÚáíåÇ ÞÇÆãÉ ÇÓãíÉ ÊÓÊäÏ ÚáíåÇ ÇáÇÏÇÑÉ ÇáÃãíÑßíÉ Ýí ÒÚãåÇ.  

ÊÃãá ÇáæÒíÑ ÇáÞÇÆãÉ¡ æÑÏ ÞÇÆáÇ: äÚã .. Åäåã íãæÊæä ÊÍÊ ÇáÊÚÐíÈ áßä åá ÊÚáã ÃíÖÇ Ãäåã íÚæÏæä ááÍíÇÉ ÈÚÏ ãæÊåã¿! .. áã íäÝÑÌ ÍÇÌÈÇ ÇáãÓÄæá ÇáÃãíÑßí ÇáãÚÞæÝÇä ÚÌÈÇ æÍíÑÉ¡ ÞÈá Çä íÖÚ ÇáæÒíÑ ÓÈÇÈÊå Úáì ÈÚÖ ÇáÍÇáÇÊ ÇáÊí íÊÐßÑåÇ Ëã íÓÊØÑÏ: ÈÇÓÊØÇÚÊß ÓíÏí Ãä ÊÊËÈÊ ãä åÐÇ ÇáÇÓã ÈÇáÐÇÊ¡ åæ Ýí ÞÇÆãÊßã ãíÊ ÊÍÊ ÇáÊÚÐíÈ¡ áßäå Ýí ÇáæÇÞÚ Íí íÑÒÞ¡ Èá Ãäå ÎÑÌ ãä ÇáÓÌä æÞÏ ÊÃåá ãåäíÇ¡ æåæ ÇáÂä ÕÇÍÈ æÑÔÉ äÌÇÑÉ¡ íÔÛá ãÚå ÓÊÉ ÚãÇá Ýí ãäØÞÉ ÇáßÇÝ¡ æåÐÇ ÚäæÇäå ÇÐÇ ÔÆÊ ÒíÇÑÊå !

Ðáß ÛíÖ ãä ÝíÖ¡ æÃÎØÇÁ ÇáÛÝáÉ ßãÇ ÇáÃÎØÇÁ ÇáãÞÕæÏÉ Úä ÓÇÈÞ ÅÕÑÇÑ æÊÑÕÏ ßËíÑÉ¡ æÃÓÈÇÈåÇ ÃßËÑ.

Ëã ÚæÏÉ Çáì ÇáÒãíá ÇáÃÓÊÇÐ ÇÍãÏ ÚãÑÇÈí ÝÞÏ ßäÊ ÃÊãäì Úáíå ÕÇÏÞÇ ÃáÇ íÏÝÚäí Åáì åÐå ÇáËáÇËíÉ áÇ áÔíÁ Óæì áÃääí ÕÍÝí ÊæäÓí ÝÒÚÊ áÒãíá ÓæÏÇäí¡ ßãÇ ßäÊ ÃÊãäì ÃáÇ íÍíÏ ÈÇáãæÖæÚ äÇÍíÉ ãÍÇßãÉ ÃäÙãÉ áÇ íÚáã Úáì æÌå ÇáÏÞÉ äÞÇØ ÞæÊåÇ Ãæ äÞÇØ ÖÚÝåÇ¡ æÚãæãÇ ÓæÝ Ãßæä Ýí ÛÇíÉ ÇáÓÑæÑ áæ ÞÈá ÇáÃÓÊÇÐ ÚãÑÇÈí ÏÚæÉ ÃæÌååÇ áå áÒíÇÑÉ ÊæäÓ áíßæä ÍÏíËå Úäå ãÌåÑíÇ¡ æáíÓ ÓãÇÚíÇ¡ ßãÇ ÍÕá áí æÒÑÊ ÇáÓæÏÇä ÇáÔÞíÞ ËáÇË ãÑÇÊ æÊÚÑÝÊ Úáì ÇØíÈ ÇáÃÚÑÇÞ åäÇß¡ æÃíÖÇ ÝåãÊ ÃÔíÇÁ ÊãäÚäí ØíÈÉ ÇáÓæÏÇäííä æãßÇäÊåã Ýí æÌÏÇäí ãä Ãä ÇÚÑÖ ÚäåÇ¡ ÊãÇãÇ ãËá ãÇ íÍÊã Úáíø ÓÚíí ááãæÖæÚíÉ Ãä ÃÞæá ááãÍÓä¡ ÃÍÓäÊ.

æÞÏ ÍÕá Ýí ÃßËÑ ãä ãäÇÓÈÉ ãÚ äÙÇã ÇáÎÑØæã¡ æÇááå æáí ÇáÊæÝíÞ.

ÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜÜ

ÇäÊåÊ ÓáÓáÉ ãÞÇáÇÊ (ÃÍÇÏíË ÇáÅÝß ) ÇáÊí äÔÑåÇ ÝíÕá ÇáÈÚØæØ Ýí ÔåÑ ÌæÇä 1999 Ýí ÕÍíÝÉ ÇáæØä ÇáÞØÑíÉ.

 æíÈÞì Ýí ÇáÃÎíÑ Çä ÇáÊæäÓííä ÞÇÏÑæä ÊãÇãÇ Úáì ÇáÊãííÒ Èíä ÇáÛË æÇáÓãíä æÈíä ÇáÍÞíÞÉ æÇáÈåÊÇä æÃä ÇáÊÇÑíÎ ÓÌá ÕÇÏÞ äÇØÞ æÔÇåÏ áÇ íãßä ÊÒæíÑå. æãËáãÇ íÞæá ÇáãËá ÇáÊæäÓí ÇáÃÕíá:  » Þáæ íÇ ÈÇÈÇ ÚáÇÔ ãÇäæáøöíæÔ ÔÑÝÉ¿ Þáøæ íÇ æáíÏí ÍÊì íãæÊæÇ ßÈÇÑ ÇáÍæãÉ!!!

æÍÏíËäÇ ÞíÇÓ.

 

LE PRINCIPE DU TRAVAIL D’AMNESTY INTERNATIONAL RESTE LE MÊME. ECRIRE CONTRE L’OUBLI ET CONTRE LE DENI DES DROITS HUMAINS.
Mesdames et Messieurs, à vos plumes, s’il vous plaît.Votre lettre en faveur de Me Néjib HOSNI peut toujours être utile.
Merci

 

Tunisie : Nejib Hosni (décembre 2000)

INTERDIT DE PRATIQUE, HARCELÉ, ARRÊTÉ, BATTU ET DÉTENU.
UN EXEMPLE DE PLUS DE LA RÉPRESSION QUI FRAPPE LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS EN TUNISIE

Nejib Hosni, avocat tunisien et membre du Comité national des libertés en Tunisie (CNLT), a été arrêté le 21 décembre à sa maison du Kef, situé à quelque 100 kilomètres au sud-ouest de la capitale. Il a été battu par les officiers de police qui ont précédé à son arrestation. Actuellement en détention, il devra purger la peine de quinze jours qui lui a été imposée le 18 décembre par le Tribunal du Kef, « pour exercice non autorisé de sa profession ». L’avocat était sur le coup d’une mesure d’interdiction d’exercer, imposée arbitrairement par les autorités sans l’autorisation du Conseil national de l’Ordre des avocats, seule institution habilitée à décider si un avocat doit être suspendu ou radié.

Par ailleurs, le harcèlement, l’intimidation et une surveillance serrée des défenseurs des droits humains se poursuivent en Tunisie. Plusieurs ont vu leur ligne téléphonique coupée. Le 15 décembre, Omar Mestiri, secrétaire général du Conseil national des libertés en Tunisie (CNLT), a été battu par la police, poussé dans une voiture et abandonné dans la campagne, à une cinquantaine de kilomètres de la capitale, Tunis. Ses deux compagnons, Sihem Ben Sedrine et Mohamed Bechri, ont également été maltraités. Ils s’étaient rendus dans les locaux du ministère de la Santé pour y remettre aux autorités une pétition déplorant le harcèlement auquel est en butte le président du CNLT, Moncef Marzouki, qui a été arbitrairement renvoyé de son emploi de professeur de médecine à l’université de Sousse en juillet. Il devait être jugé le 16 décembre pour maintien d’une association non autorisée (à savoir le CNLT) et propagation de fausses nouvelles de nature à troubler l’ordre public (c’est-à-dire pour avoir publiquement condamné des violations des droits humains commises en Tunisie), mais le procès a été reporté au 30 décembre. La nuit précédente, on s’était introduit par effraction dans la voiture de Sihem Ben Sedrine, qui était garée près de son domicile, situé dans l’immeuble où se trouvent les bureaux du CNLT, et un couteau de taille imposante avait été laissé sur le siège arrière, ce qui avait apparemment valeur de menace.

De plus, la police surveille en permanence les locaux du CNLT, empêchant les victimes des violations ainsi que les membres de leur famille d’accéder à l’immeuble. Les bureaux de la Ligue tunisienne des droits de l’homme demeurent également fermés, sous contrôle des autorités.

Informations complémentaires sur Nejib Hosni

Le 28 juin 2000, maître Mohammed Nejib Hosni nous faisait parvenir le communiqué suivant que nous reproduisons intégralement, vu sa grande actualité.

Pour m’être attaché en tant qu’avocat, à la défense de mes clients, opposants au régime… Je suis, depuis dix ans, l’objet d’un acharnement du pouvoir, sans précédent dans l’histoire de l’avocatie tunisienne, allant de la détention sans crime, pendant deux années et demi jusqu’à la torture dans les geôles de la police et de la prison.

J’ai repris l’exercice de ma profession, suite à une décision du conseil de la section du barreau de Tunis, qui a attesté que je suis un avocat en exercice et qui n’a jamais pris une décision contraire.

Je reste cependant arbitrairement privé de téléphone et de fax, au bureau comme à mon domicile et cela depuis trois années et demi. Mon passeport est confisqué depuis janvier 1997.

J’attire l’attention de tous mes collègues, compatriotes et tous ceux épris de justice et de liberté sur le fait que je reste fermement fidèle :

    1. à l’exercice libre et indépendant de ma profession,

    2. aux traditions du barreau tunisien qui consistent à défendre les droits et libertés publiques et privées,

    3. au droit de mes clients, détenus politiques, à recouvrer leur liberté, à être réhabilité et dédommagé dans tous leurs droits.

    4. au combat de tous les patriotes :

      pour la libération de tous les détenus politiques,
      l’arrêt de toutes les poursuites pour délit d’opinion,
      le retour des exilés à la patrie,
      la réhabilitation et le dédommagement de tous ceux qui ont souffert pour leurs idées depuis l’indépendance et le jugement de tous les responsables de la torture.

Veuillez écrire au Ministre de l’intérieur de la Tunisie pour demander la libération de Nejib Hosni et appeler les autorités à mettre un terme immédiat aux actes de harcèlement et d’intimidation contre les défenseurs des droits humains.

Écrire à :
Ministre de l’intérieur
Ministère de l’intérieur
Avenue Habib Bourguiba
1001 Tunis, Tunisie
télécopie : + 216 1 340 888
courriel : mint@ministères.tn

Envoyer copie à :
Son Excellence Habib Lazreg
Ambassadeur
Ambassade de la République de Tunisie
515, rue O’Connor
Ottawa (Ontario) K1S 3P8
Télécopieur: 1 (613) 237-7939

n.b.: Si vous procédez par envoi de courriel, adressez-vous également au Ministre de la Justice, M. Bechir Takkari dont l’adresse est: mju@ministeres.tn

Exemple de lettre

Vos prénom et nom
Adresse
Ville
Province
Code postal

http://www.amnistie.qc.ca/ai_ap2.html#CfELMWy1

 
 

 

LE 1er MARS 2001 LE Dr. MONCEF MARZOUKI AURAIT DÛ LIRE CE TEXTE AU COURS D’UNE CEREMONIE SYMBOLIQUE DE PASSAGE DE TEMOIN A LA NOUVELLE DIRECTION DU CNLT. VOICI LE TEXTE CLAIRVOYANT DE MARZOUKI QUI N’A BESOIN D’AUCUN COMMENTAIRE.

Ï .ãäÕÝ ÇáãÑÒæÞí

åÐÇ äÕ ÇáßáãÉ ÇáÊí ßäÊ Çäæí ÅáÞÇÆåÇ íæã 1/3/2001 Ýí ÍÝáÉ  ÊÓáíã ÇáãÔÚá Åáì åíÆÉ ÇáÇÊÕÇá ÇáÌÏíÏÉ ÇáÊí ÇäÊÎÈåÇ ÇáãÌáÓ ÇáæØäí ááÍÑíÇÊ . ÃãÇ ÇáÙÑæÝ ÇáÊí Êã ÝíåÇ ãäÚ ÇááÞÇÁ ÝÓÃæÇÌååÇ ÈÕãÊ áíÓ ÚáÇãÉ ÇáÑÖÇÁ æÅäãÇ ÚáÇãÉ ÇáÇÔãÆÒÇÒ


ÖíæÝäÇ ÇáßÑÇã¡ ÅÎæÊí æÃÎæÇÊí Ýí ÇáãÌáÓ æåíÆÉ ÇáÇÊÕÇá ÇáãÊÎáíÉ – ÃÓÊÇÐí ÇáÌáíá ãÍãÏ ÇáØÇáÈí – ÚÒíÒÊí ÓåÇã ÇáäÇØÞÉ ÇáÌÏíÏÉ ÈÇÓã ÇáãÌáÓ.

íÞæá ÏÓÊæíÝÓßí Åäå áÇ íæÌÏ ÎØíÈ ãÝæå ãåãÇ ßÇäÊ ÈáÇÛÊå íÓÊØíÚ ÇáÎØÇÈÉ ÃßËÑ ãä ÚÔÑ ÏÞÇÆÞ Ïæä Ãä íËíÑ Ýí ãÓÊãÚíå ÔåæÉ ÇáÞÊá áÐáß ÓÃßæä ÌÏø ãÎÊÕÑ ÎÇÕÉ æÇä ÃÌÏÇÏäÇ ÚáãæäÇ Ãä ÇáÈáÇÛÉ ÇáÅíÌÇÒ¡

ÅÐä Úáì Ôßá ÈÑÞíÇÊ.

1- ÝÎÑí  ÈãÇ ÞÇã Èå ÇáãÌáÓ ãäÐ äÔÃÊå æáÇ ÃÊÍÏË Úä ÇáÈáÇÛÇÊ æÇáÊÞÇÑíÑ æÇáãæÇßÈÉ ÇáÌÇÏÉ áßá ÇáÃÍÏÇË ÇáãÃÓÇæíÉ ÇáÊí ÚÇÔåÇ ÇáÃÝÑÇÏ æÇáÌãÇÚÇÊ æÇáæØä ÈÞÏÑ ãÇ ÃÊÍÏË Úä ÅÖÇÝÊå ÇáäæÚíÉ æåí åÐå ÇáÑæÍ ÇáãÊãíÒÉ ÇáÊí ÇäØáÞÊ ãäå æÇáÊí ÊãËáÊ Ýí ãÇ ÌÓøÏ ãä ÔÚÇÑÇÊ åí Çáíæã ãÚÑæÝÉ Ýí ÇáÈáÇÏ ßÇãáÉ:  áÇ ÎæÝ ÈÚÏ Çáíæã¡ áÇ ÃÚÊÑÇÝ ÈÞæÇäíä á ÇÞÇäæäíÉ¡ áÇ äØÇáÈ ÈÍÞæÞäÇ æÅäãÇ äãÇÑÓåÇ.

æáÇ Ôß Ãä ÍÝá äÞá ÇáãÓÄæáíÉ Çáíæã Åáì åíÆÉ ÌÏíÏÉ ãäÊÎÈÉ ÈÕÝÉ ÏíãÞÑÇØíÉ Ýí ãÌÊãÚ áíÓÊ ÇáÑÆÇÓÉ ãÏì ÇáÍíÇÉ ÚÇÏÉ Úä ÇáÓáØÉ æÍÏåÇ¡ åæ ÌÒÁ ãä åÐå ÇáÚÞáíÉ ÇáÌÏíÏÉ ÇáÊí ÃÏÎáåÇ ÇáãÌáÓ ááäÖÇá ÇáÓíÇÓí Ýí ÊæäÓ.

2- ÇãÊäÇäí áÃÚÖÇÁ ÇáåíÆÉ ÇáãÊÎáíÉ æßá ÃÝßÇÑäÇ æÞáæÈäÇ Çáíæã ØÈÚÇ ãÚ äÌíÈ ÇáÍÓäí æÚÇÆáÊå æãä äÇÝá ÇáÞæá Ãä ÎÑæÌ ãä äÌíÈ åæ ãÚ ÇáÚÝæ ÇáÊÔÑíÚí ÇáÚÇã ãä Ãæáì ÃæáæíÇÊ ÇáãÌáÓ. æáßääí ÃÑíÏ Ãä ÃÚÈÑ ÃíÖÇ Úä ÈÇáÛ ÃÎæÊí áÚãÑ ÇáãÓÊíÑí æÇáÔÇÈ ÇáãäÇÖá Úáí Èä ÓÇáã æÕÏÑí ÇáÎíÇÑí æÊæÝíÞ Èä ÈÑíß æÌãÇá ÈíÏÉ æáÇ Ôßø Ãäå ÓíÈÞì ÏæãÇ ÝíäÇ ÔíÆ ãä ÇáÍäíä Åáì Êáß ÇááíÇáí ÇáãÑåÞÉ æäÍä ÈÕÏÏ ÅÚÏÇÏ ÇáÊÞÑíÑíä äÚãá ÊÍÊ ãÍÇÕÑÉ ÇáÈæáíÓ áÇ äÚáã åá ÓäÈíÊ Ýí ÈíæÊäÇ Ãã Ýí ÇáÓÌä.

3- ËÞÊí ÇáãØáÞÉ Ýí ÇáåíÆÉ ÇáÌÏíÏÉ æÊåÇäí ÇáÍÇÑÉ áåÇ ÈÇÓã ÇáåíÆÉ ÇáãÊÎáíÉ æÏÚæÊí áßá ÇáÃØÑÇÝ ÈÇáÊÌãøÚ ÍæáåÇ áÃä ãÇ íäÊÙÑåÇ ãä ãÕÇÚÈ æÃÎØÇÑ áÇ íÞá ÚãÇ ÊÚÑÖÊ áå ÇáåíÆÉ ÇáÞÏíãÉ æáíÓãÍ áí ÇáÌãíÚ ÈÊÑÏíÏ ãÇ ÞáÊå ÏæãÇ Ãä ÇáãÌáÓ åæ ÈíÊ ÇáÃÛáÈíÉ æÇáÃÞáíÉ Úáì ÍÏø ÇáÓæÇÁ æÃäå íÌÈ Ãä íßæä ãÏÑÓÉ ááÏíãÞÑÇØíÉ Ýí ßá ãÙÇåÑåÇ æãä ÈíäåÇ ÞÏÑÉ ÇáÊÚÇíÔ Èíä ãÎÊáÝ ãßæäÇÊå. æÅääí Åä ÂÓÝ áÚÏã æÌæÏ  »ÇáÃÞáíÉ » Ýí ÇáåíÆÉ ÇáÌÏíÏÉ ÝÅääí Úáì ËÞÉ Ãä ÕæÊåÇ Óíßæä ãÓãæÚÇ æÃØáÈ ãäåÇ Ãä ÊßËÝ ãÔÇÑßÊåÇ áíÞíäí Ãä  »ÇáÃÛáÈíÉ » ÓÊÞÈá ÈÑÃíåÇ æÓÊÝÓÍ áåÇ ÇáãÌÇá.

æÇáÍÞ íÞÇá Åä ÊÌÑÈÊí Úáì ÑÃÓ ÇáÑÇÈØÉ æÑÃÓ ÇáãÌáÓ ÞÏ ÚáãÊäí ÔíÆíä: ÕÚæÈÉ ÇáÚíÔ æÇáÚãá ÏÇÎá ãÄÓÓÇÊ ÝíåÇ ßá åÐÇ ÇáØíÝ ãä ÇáÇäÊãÇÁÇÊ æÇáÎáÝíÇÊ ÇáÓíÇÓíÉ æÇáãÑÌÚíÇÊ ÇáÚÞÇÆÏíÉ¡ æáÐÉ ÇáÚíÔ æÇáÚãá ÏÇÎá ãËá åÐå ÇáãÄÓÓÇÊ ÇáÊÚÏÏíÉ ÇáÊí ÊÚßÓ ÊÚÏÏíÉ ÇáæØä æÇáÊí ÊÓÊØíÚ Ãä Êßæä ÈÍÞ ãÏÑÓÉ ÇáÊÚÇíÔ æÇáÊÓÇãÍ æÇáæÝÇÞ æÇáÚãá ÇáÈäÇÁ ÇáãÔÊÑß áÈäÇÁ ãÌÊãÚ ÏíãÞÑÇØí ãÊÍÖÑ íÍÊÑã ÇáÊÈÇíä ÏÇÎáå Èá íÌÚá ãäå ÃÏÇÉ ËÑÇÁ.

4- äÏÇÆí ááÇäÊÈÇå æÇáíÞÙÉ ÝÇáãÌáÓ ãåÏÏ ÃßËÑ ãä Ãí æÞÊ ãÖì åæ æßá ÇáÍÑßÉ ÇáÏíãÞÑÇØíÉ Ýí ÊæäÓ áÃääÇ äÚíÔ ãäÚØÝÇ ÎØíÑÇ íÔåÏ ÊÝÇÞã ÃÒãÉ ÇáÓáØÉ ãä ÌåÉ æÇäÊÔÇÑ æÊÚãÞ ÇáãÚÇÑÖÉ ÏÇÎá ÇáãÌÊãÚ ÇáãÏäí æÇáãÌÊãÚ ÇáÚÑíÖ.

æíÚäí åÐÇ Ãä ÇáÖÑÈÇÊ ÇáãÞÈáÉ ÓÊßæä ãæÌÚÉ æãÑßÒÉ ÈÇáÃÓÇÓ Úáì ÇáãÌáÓ áÖÑÈ ÇáãËÇá ÇáÐí íÚØíå æÇáÑÓÇÆá ÇáÊí ÊäÖÍ ãä ãæÇÞÝå æÊÕÑÝÇÊå. æáßääí Úáì ËÞÉ ÊÇãÉ Ãä åÐå ÇáãÑÍáÉ áä ÊØæá ÝÇáãÌáÓ ãËá ÇáÏíãÞÑÇØíÉ ÈÇÎÑÉ ÊØæÍ ÈåÇ ÇáÃãæÇÌ æíÕÇÈ ÃÍíÇäÇ ãä åã Úáì ãÊäåÇ ÈÇáÏæÑÇä áßä ÇáÑíÇÍ ÊÏÝÚ ÈåÇ Åáì ÇáÃãÇã ÃãÇ åÐå ÇáÏßÊÇÊæÑíÉ ÝãÓÊÞÈáåÇ æÑÇÁåÇ æáæ ßÇä ÇáäÇÓ ÇáÐíä íÔÑÝæä Úáì ÍÙæÙåÇ íÞÑÃæä ÇáÊÇÑíÎ Ãæ ÍÊì ÇáÕÍÝ áãÇ ÃÕÑæÇ Úáì ÊØÈíÞ æÕÝÉ ØÈÞÊ ÃáÝ ãÑÉ Ýí ÃáÝ ãßÇä æÝÔáÊ ÃáÝ ãÑÉ æãÑÉ.

áäæÇÕá ÅÐä ÇáØÑíÞ æßáäÇ ËÞÉ Ýí ãÇ ÇÎÊÑäÇ ãä ØÑíÞ äÓÇåã Ýí ÈáæÑÉ ãÇ ßáÝäÇ ÖãíÑ ÔÚÈäÇ ÈÊÍÞíÞå Ãí ÇáÇÓÊÞáÇá ÇáËÇäí ÇáãÈäí Úáì ÏÚÇãÊíä: ÔÚÈ áå ÓíÇÏÉ ÝÚáíÉ æÏæáÉ áåÇ ÔÑÚíÉ ÍÞíÞíÉ.

ãÌÏÏÇ ãÑÍÈÇ ÔßÑÇ æÅáì ÇáäÖÇá ÌãíÚäÇ.

 

LE COMITE NATIONAL DE DEFENSE DU Dr.MARZOUKI DENONCE LA SITUATION DE RESIDENCE SURVEILLE NON DECLAREE IMPOSEE AU PLUS CELEBRE DES DEFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME EN TUNISIE!

Comité National de Défense du Dr Moncef Marzouki
 
 (Communiqué du 1/03/2001)
 
 E-mail :
cddrmm@excite.com
 
 

Dans un but d’intimidation, la vérification de l’identité des visiteurs du  Dr Moncef MARZOUKI est devenue systématique.

 
 Alors que Dr Moncef MARZOUKI, l’éminent défenseur tunisien des droits  humains, s’apprête à partir à l’étranger sur invitation des universités  françaises, l’intimidation des visiteurs qui viennent régulièrement le voir à son domicile à Sousse, est devenue systématique au cours des dernier  jours.
 
 Monsieur Abdelkader BEN KHEMIS, professeur à l’université de Monastir et  membre fondateur de notre Comité a été arrêté après avoir quitté le domicile  du Dr Moncef MARZOUKI. La police qui devrait normalement vérifier les papiers de la voiture a tenu finalement à vérifier sa carte d’identité et celle de son compagnon. Tous les visiteurs du Dr Moncef MARZOUKI, ces
 derniers jours, ont subi le même traitement.
 
 Notre comitéqui regrette encore une fois que les Facultés tunisiennes de  Médecine n’ont pas pû profiter des compétences du professeur Moncef MARZOUKI, internationalement reconnues, condamne les persécutions dont ce dernier fait l’objet.
 
 Notre comité condamne les intimidation des visiteurs du Dr Moncef MARZOUKI, de ces amis et de tous ceux qui ont exprimé leur solidarité avec lui.
 
 – Notre comité continue d’exiger la fin de toutes les persécutions du Dr  Moncef MARZOUKI et la réintégration immédiate de son poste de professeur à  la faculté de médecine de Sousse.
 
 
 Coordinateur
 Ali Ben Salem
 
 
 Pour tout contact :
 Dr Moncef Marzouki ( Tél / Fax 216.3.246-102 )
 Ali Ben Salem – Coordinateur du Comité
 Adresse : 75 Rue Farhat Hached, Bizerte , Tunisie
 Tél / Fax : 216.2.435-440
 

 
==================================================================================
 
Comité National de Défense du Dr Moncef Marzouki

(Communiqué du 2/03/2001)

Dr Moncef MARZOUKI : une résidence surveillée qui ne dit pas son nom

Le jeudi, 1er mars 2001, alors que Dr Moncef MARZOUKI se dirigeait vers le local d’Aloès où devait s’organiser une réunion de passation des responsabilités au nouveau Comité du Conseil National pour les Libertés en Tunisie (CNLT), des policiers en civil lui ont barré la route, empêché de rentrer au lieu de la réunion, insulté et molesté. Le même sort a été réservé à d ;autres militants qui voulaient accèder au local d’Aloès (Sihem Bensedrine, Ali Ben Salem, Ali Romdhane, Ahmed Kalii, Mohamed Bechri, …), alors que Khédija Chérif et Professeur Abdelkader Ben Khémis ont été passés à tabac, et ont par la suite portée plainte auprès du procureur de la République.

Le vendredi 3 mars, le matin, une horde de policiers en civil ont constemment poursuivi Dr Moncef MARZOUKI lors de ses déplacement en plein centre de Tunis, certains étaient en train de l’insulter à haute voix, d’auters criaient « va appeler Al-Jazeera » faisant allusion à l’intervention du Dr Moncef MARZOUKI lors du dernier programme consacré par cette chaine de télévision indépendante à la liberté en Tunisie.

En plus, Dr Moncef MARZOUKI a été empêché de se rendre au local de Maitre Mokhtar Trifi et au local du CNLT. On doit aussi noter la garde constante devant la résidence du Dr Moncef MARZOUKI à Sousse et la vérification systématique des pièces d’identité de ses visiteurs ainsi que les interruptions fréquentes de son téléphone. Du coup, Dr Moncef MARZOUKI se
trouve littéralement en résidence surveillée et se sent de plus en plus en état d’insécurité. Cet état de fait ne peut pas être dissocié du cadre général de répression systématique alors que Me Mokhtar Trifi, président de la Ligue Tunisienne des droits de l’Homme passe devant le juge d’instruction et une campagne est orchestrée par la Presse officielle, contre « les traîtres à la patrie ».

Notre Comité s’inquiète de plus en plus pour la sécurité du Dr Moncef MARZOUKI et appelle à mettre fin immédiatement à toutes ces persécutions et à ce que des mesures soient prises pour juger les responsables qui l’ont molesté publiquement devant le local d’Aloès, le jeudi 1er mars.

Notre Comité appelle à une mobilisation nationale et internationale pour défendre Dr Moncef MARZOUKI qui se trouve désormais en réel danger.

Coordinateur
Ali Ben Salem

Pour tout contact :
Dr Moncef Marzouki ( Tél / Fax 216.3.246-102 )
Ali Ben Salem – Coordinateur du Comité
Adresse : 75 Rue Farhat Hached, Bizerte , Tunisie
Tél / Fax : 216.2.435-440

 

 
 

LES ONG TUNISIENNES EN EUROPE S’ORGANISIENT POUR INFORMER ET SENSIBILISER L’OPINION PUBLIQUE INTERNATIONALE SUR LA SITUATION DES DROITS DE L’HOMME EN TUNISIE.

SOURCE: N@RO PRESSE SERVICES

CARAVANE POUR LES DROITS DE L’HOMME EN TUNISIE

23 mars – 10 avril 2001

Marseille- Lyon- Grenoble- Genève- Strasbourg- Paris – Bruxelles

La réunion d’information organisée à l’appel de la LDH et de la FTCR le 23 février 2001 a abouti à la proposition d’une campagne intitulée « Caravane pour les droits de l’homme en Tunisie » avec la mise en place d’un groupe de pilotage. Ce dernier s’est réuni le 27 février 2001 au siège de la LDH pour finaliser les propositions sous forme d’un programme qui sera soumis pour adoption lors de la réunion d’information, de suivi et de préparation fixée

le vendredi 9 mars 2001

au siège de la LDH 27 rue Jean Dolent 75014 Paris

Métro Saint Jacques

Cette réunion aura pour ordre du jour

l’adoption d’une déclaration

l’adoption d’un programme

le contenu de l’affiche et du dossier

les question financières

La Caravane pour les droits de l’homme en Tunisie a pour objectifs d’informer , de sensibiliser et de mobiliser l’opinion sur la dégradation de la situation des libertés et les droits de l’homme en Tunisie.

Elle se compose de deux étapes (Genève et Bruxelles) préparées par des rencontres dans plusieurs villes (Lyon, Marseille, Grenoble ) et d’un temps fort à Paris.

L’étape de Genève coïncide avec la session de la Commission des droits de l’homme des Nations Unies à l’occasion de laquelle les grandes ONG de défense des droits de l’homme ont inscrit la Tunisie à l’ordre du jour de leurs interventions prioritaires. Il s’agit :

d’une part d’organiser un briefing – conférence de presse à l’initiative des grandes ONG internationales ( FIDH, AI, OMCT, HRW, REMDH, RSF, FIACAT…) suivi d’une conférence de presse ( en date 29 mars 2001).

d’autre part de faire précéder ce briefing par un rassemblement devant le Palais des Nations et éventuellement par une marche symbolique dans les rues de Genève

L’étape de Bruxelles – Strasbourg se déroule au moment où le Conseil d’association Union européenne -Tunisie tient sa session normalement prévue le 10 avril 2001.

Deux actions sont prévues :

1. l’organisation d’une réunion conjointe entre les ONG et les groupes parlementaires européens avec pour thème les modalités de mise en oeuvre de l’article 2 des accords d’association, les modalités et les conséquences de l’adoption de « mesures appropriées  » à caractère dissuasif selon l’article 90 des dits accords. Cette rencontre aura lieu le mercredi 4 avril à Strasbourg (lors de la session plénière) et sera précédée par une réunion de préparation à Bruxelles le mercredi 7 mars à 18heures. Cette réunion conjointe sera organisée en étroite collaboration avec les ONG internationales et régionales ainsi qu’avec les groupes politiques du PE

2. l’organisation d’un rassemblement devant le siège du Conseil européen avec pour s’y rendre la mise en place éventuellement, d’un transport au départ de Paris. Cette action doit être discutée et préparée avec nos amis en Belgique ( LDH, AI, ASF..)

Ces deux étapes importantes sont précédées par des réunions publiques à Marseille (proposition de date lundi 26 mars), Grenoble (mardi 27 mars 2001), Lyon ( proposition de date mercredi 28 mars 2001). Ces réunions sont à préparer avec les organisations locales à la disposition desquelles  » la caravane  » met une équipe composée à chaque fois de trois personnes pour participer à l’animation des rencontres.

L’étape de Paris sera consacrée à l’organisation d’un grand meeting prévue à la Bourse du Travail de Paris ( rue Charlot ) le vendredi 6 avril de 18h30 à 22h.

Une conférence de presse sera organisée le vendredi 23 mars 2001 à 11h au siège parisien de la délégation du Parlement européen (Bd Saint Germain). Cette conférence de presse sera organisée à l’invitation des députés européens qui ont suivi de près la situation en Tunisie (Yasmine Boujenah, Hélène Flautre, Harlem Desir, Alain Krivine, …) et avec la participation des initiateurs de la campagne.

Il est prévu pendant durant cette Caravane pour les droits de l’homme d’interpeller les groupes politiques de l’Assemblée nationale qui reprendront leurs travaux après les élections municipales ( entre les 26 et le 29 mars 2001) aux fins pour qu’ils se manifestent, par le biais notamment de question orale d’actualités auprès du gouvernement français.

Les supports de cette campagne sont

une déclaration soumise à signature à toutes les organisations souhaitant participer à la caravane

une affiche reprenant le thème  » Tunisie : l’envers du décor  » qui sera enrichie par un contenu adapté à la campagne

un dossier sur cette Caravane

Une première estimation budgétaire évalue les dépenses à 70000 F.

Une réunion de bilan et d’évaluation sera organisée courant du mois d’avril 2001.

N.B :le groupe de pilotage se compose actuellement des organisations suivantes :

LDH, Amnesty International, Sud PTT, Collectif des Tunisiens de soutien à la LTDH, FTCR, CRLDHT, groupe GUE du Parlement européen.

RECAPITULATIF DES DATES

7 mars 2001

réunion de préparation de la rencontre ONG PE

lieu Bruxelles 18h

préparation FIDH

9 mars 2001

réunion d’information de suivi et de préparation de la Caravane pour

les droits de l’homme en Tunisie. Cette réunion est ouverte à toutes les

organisations qui souhaitent participer à la campagne

lieu :

LDH 27 rue Jean Dolent , heure 18h

préparation ; Groupe de pilotage

23 mars 2001

conférence de presse pour lancer

la  » Caravane pour les droits de l’homme en Tunisie « 

Lieu :

siège parisien de la délégation du Parlement européen

préparation : Groupe de pilotage

26 mars 2001 Marseille

réunion publique

conférence de presse

27 mars 2001 rencontre à Grenoble

préparation Amnesty international

thème ; la torture et les mauvais traitements

conférence de presse

28 mars 2001 Lyon

réunion publique

conférence de presse

29 mars 2001 Genève

:

rassemblement devant le Palais des Nations

( préparation avec les amis en Suisse)

Briefing des ONG internationales

conférence de presse

4 avril 2001 Strasbourg

: réunion conjointe ONG groupes du Parlement européen sur

la mise en oeuvre de l’article 2

conférence de presse

6 avril 2001 Paris : meeting

10 avril 2001 Bruxelles

: rassemblement devant le Conseil européen

conférence de presse

préparation avec les amis en Belgique

avril 2001 réunion de bilan et d’évaluation

Comité pour le respect des libertés et des droits de l’homme en Tunisie
CRLDHTunisie
membre du réseau euro-méditerranéen des droits de l’homme

21 ter rue Voltaire
75011 Paris
tél : 0321964099

fax: 0321964307
email :
crldhtunisie@aol.com

 
NARO SERVICES
sources infos : Crldht

 
Les Tunisiens ou amis, aux ministères, au Protocole, au transport aérien ou aux hopitaux, susceptibles de détenir des informations ou d’avoir de simples doutes sur des lieux où l’accusé Abdallah Kallel serait ou aurait séjourné, sont priés de contacter :

* CIDT-TUNISIE :(33 3) 81 41 33 22.           E-MAIL: cidtunisie@aol.com
* OMCT (Genève):(41 22) 809 49 39.            E-MAIL: omct@omct.org
* Vérité-Action (Fribourg):(41 79) 247 23 61.  E-MAIL: verite_action@hotmail.com
* CRLDHT (Paris)                                            E-MAIL: crldh@aol.com
* FIDH (Paris) (33 1) 43 55 25 18.                  E-MAIL: fidh@csi.com
* Partout en Suisse:  téléphoner à n’importe quel poste de police.

Khaled Ben M’barek.

(extrait du forum du CNLT)


Liste publiée grâce à l’aide exquise de l’association :
Freedoms Friends  FrihetsVänner Föreningen  Box 62 127 22 Skärholmen  Sweden
Tel/ Fax:(46) 8- 4648308 e-mail: fvf@swipnet.se



Get Your Private, Free E-mail from MSN Hotmail athttp://www.hotmail.com.

Yahoo! Groups Sponsor

  

To Subscribe send an email to:  TUNISNEWS-subscribe@yahoogroups.com 
To Unsubscribe send an email to:  TUNISNEWS-unsubscribe@yahoogroups.com 
URL to this page: http://www.groups.yahoo.com/group/TUNISNEWS

Your use of Yahoo! Groups is subject to the Yahoo! Terms of Service.

Accueil

Lire aussi ces articles

19 mai 2010

Home – Accueil TUNISNEWS 10 ème année, N° 3648 du 19.05.2010  archives : www.tunisnews.net  Liberté et Equité: Les jeunes Zyed

En savoir plus +

28 décembre 2005

Home – Accueil – الرئيسية TUNISNEWS 6 ème année, N° 2046 du 28.12.2005  archives : www.tunisnews.net Pétition de soutien au journaliste

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.