3 septembre 2008

Home – Accueil

TUNISNEWS

8 ème année, N° 3025 du 03.09.2008

 archives : www.tunisnews.net  


Liberté et Equité: Tarek Soussi déféré devant le juge d’instruction

Party of European Socialists: TUNISIA UNDER SCRUTINY SAYS PES

AFP: Rice en tournée en Libye, Algérie, Maroc, Tunisie du 4 au 7 septembre

AFP: Mme Rice se rend en Libye pour consacrer un rare succès diplomatique

African Manager: Tunisie : Facebook est revenu

Espacemanager: Espacemanager répond à Reporters sans frontières

Pétition pacifiste et apolitique contre la fermeture de Facebook en Tunisie

Magharebia: Hannibal TV lance la première chaîne de télévision religieuse en Tunisie

El Khadra: Le glacis

La Presse: Gaspillages!

AFP: Sarkozy à Damas pour peser dans le jeu diplomatique proche-oriental


Sauvez la vie de Ridha Boukadi, ingénieur et prisonnier politique Liberté et Equité Organisation indépendante des droits de l’Homme 33 rue Mokhtar Atya 1001 Tunis Tel/fax : 71 340 860 Liberte.equite@gmail.com
  Tunis, le 3 septembre 2008   Aujourd’hui, mercredi 3 septembre, Tarek Soussi, militant des droits de l’homme, membre du comité directeur de l’AISPP,  a été déféré devant le juge d’instruction du troisième bureau du Tribunal de Première Instance de Bizerte , qui a mené l’instruction sur les accusations de propagation de fausses nouvelles de nature à troubler l’ordre public, en vertu des dispositions des articles 42 et 49 du Code de la Presse, à la suite des déclarations faites le 26 août 2008 à la chaîne Eljazira au sujet de l’arrestation d’un groupe de jeunes par les forces de la Sûreté à Bizerte. En tenue ou en civil, de nombreux policiers encerclaient le palais de justice de Bizerte et empêchaient les militants des droits de l’homme et les citoyens de rentrer sans avoir présenté leur carte nationale d’identité. Cinq avocats se sont présentés pour monsieur Tarek Soussi qui a été amené porté par la police politique puisque l’administration de la prison lui a retirés ses béquilles,- un handicap l’empêche de marcher-ce qui constitue une forme de sévice et d’humiliation. Maître Anouar Kousri a quitté le bureau d’instruction sans assister à l’interrogatoire pour protester contre les mauvais traitements infligés à son client. L’interrogatoire s’est déroulé en son absence et sans le texte de la déclaration à la base des poursuites tout comme le texte de loi sur la base duquel il a été déféré, texte qui a été abrogé. Monsieur Tarek Soussi a nié avoir fait une déclaration à Eljazira comportant une fausse nouvelle, mais au contraire des informations qu’il tenait des familles des personnes arrêtées qui ont affirmé que leurs enfants avaient été arrêtés et emmenés dans un lieu inconnu. Pour le bureau exécutif de l’Association Le Président Maître Mohammed Nouri (traduction ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)  

Party of European Socialists PRESS RELEASE Party of European Socialists 2 September 2008

TUNISIA UNDER SCRUTINY SAYS PES

 
The PES to day underlined its support for the women and men who are struggling bravely for freedom, democracy and social justice in Tunisia , and called for the release of activist Zakia Dhifaoui and other detainees. The President of PES Women, Zita Gurmai, said “European Socialists are particularly concerned about the situation in the mining area of Gafsa where there has been police harassment and a number of arrests in recent months of women and men campaigning against corruption and bad working conditions. “As the EU becomes more engaged with in the Union for the Mediterranean you can be sure that European Socialists will be looking to encourage and support those who want to improve democracy, rights and social justice in every country of the Mediterranean .” “President Sarkozy of France might be more interested in pursuing the economic benefits of Union for the Mediterranean but we Socialists think that solidarity with people fighting for their rights is just as important, and that new social, environmental and political links across the Mediterranean are needed alongside new economic ties.” “If the Secretariat of the Union is to be in Tunis ” said Zita Gurmai  “there will be a special responsibility on Tunisia to respect its people’s rights. Tunisia will be under scrutiny. I call on the Tunisian authorities to release human rights activist Mme Zakia Dhifaoui, who was arrested in July 2008 and is still being held in custody. She must be freed now along with all others who are being detained for peaceful protest and democratic activism in Tunisia .”


Rice en tournée en Libye, Algérie, Maroc, Tunisie du 4 au 7 septembre

 
 
AFP / 02 septembre 2008 20h50  
WASHINGTON – La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, effectuera du 4 au 7 septembre une tournée au Maghreb qui la conduira successivement en Libye, en Tunisie, en Algérie et au Maroc, a annoncé mardi le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack. La chef de la diplomatie américaine a prévu de rencontrer le leader libyen Mouammar Kadhafi au cours de sa visite « historique » en Libye, la première depuis 55 ans d’un secrétaire d’Etat américain dans ce pays, a indiqué le porte-parole. Il n’a pas précisé les dates exactes de chaque étape de Mme Rice au Maghreb, indiquant simplement qu’elle entamerait sa tournée par une étape à Lisbonne pour y rencontrer des responsables portugais, a-t-il ajouté. « Mme Rice se réjouit de ce voyage, notamment son étape en Libye », a souligné M. McCormack, rappelant que depuis que le secrétaire d’Etat John Dulles a rencontré l’ancien roi Mohammed Idriss, en 1953, « l’Homme a marché sur la Lune, l’internet est apparu, le Mur de Berlin est tombé et dix présidents américains se sont succédés ». « C’est véritablement une importante visite historique », a-t-il souligné. Elle « ouvre un nouveau chapitre dans les relations bilatérales américano-libyennes ». Il a rappelé que Washington voulait faire de M. Kadhafi un exemple auprès de l’Iran et de la Corée du Nord car il a renoncé aux armes de destruction massives au profit de la réconciliation avec l’Occident. Cela n’empêchera pas Mme Rice de soulever la question des droits de l’Homme avec le dirigeant libyen, a assuré M. McCormack. Les relations entre Washington et Tripoli ont été rompues en 1981, en raison du soutien présumé de la Libye au terrorisme. Elles n’ont été rétablies qu’en 2004, après l’annonce par M. Kadhafi que son pays renonçait à acquérir des armes de destruction massive. En 2006, la Libye, qui dispose des plus grosses réserves pétrolières d’Afrique, avait été retirée de la liste américaine des Etats soutenant le terrorisme et les deux pays ont depuis nommé des ambassadeurs mais les relations n’avaient pas encore été complètement normalisées. Au cours des autres étapes de sa tournée au Maghreb, Mme Rice devrait évoquer les relations bilatérales, notamment économiques, avec les dirigeants algériens, tunisiens et marocains, a indiqué M. McCormack. La lutte contre le terrorisme devrait figurer au centre de ses entretiens à Alger et la question du Sahara occidental sera « certainement » évoquée à Rabat, a-t-il noté.

Mme Rice se rend en Libye pour consacrer un rare succès diplomatique

 
 
AFP, le 2 septembre 2008 à 01h16
Par Sylvie LANTEAUME WASHINGTON, 2 sept 2008 (AFP) – En effectuant en fin de semaine une visite historique en Libye, la secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, veut célébrer avec éclat l’un des rares succès diplomatiques du président George W. Bush avant la fin de son mandat. La chef de la diplomatie américaine effectuera du 4 au 7 septembre une tournée au Maghreb, qui la conduira successivement en Libye, en Tunisie, en Algérie et au Maroc, a annoncé mardi le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack. « Mme Rice se réjouit de ce voyage, notamment son étape en Libye », a souligné le porte-parole, sortant de sa réserve habituelle pour souligner le caractère exceptionnel de cette « importante visite historique », la première depuis 55 ans d’un secrétaire d’Etat américain dans ce pays. Depuis la dernière visite d’un secrétaire d’Etat américain en Libye – John Dulles, chef de la diplomatie de Dwight Eisenhower, avait rencontré l’ancien roi Mohammed Idriss en 1953 -, « l’Homme a marché sur la Lune, l’internet est apparu, le Mur de Berlin est tombé et dix présidents américains se sont succédés », s’est émerveillé M. McCormack. « C’est aussi un jalon important pour marquer le succès de la politique de lutte contre la prolifération nucléaire de cette administration », a-t-il ajouté. « Ceci, pour les Etats-Unis, est un succès en politique étrangère », a renchéri le secrétaire d’Etat adjoint chargé du Proche-Orient et du Maghreb, David Welch. « Nous considérons qu’il a été bâti sur le travail de plusieurs administrations, mais plus particulièrement, de façon plus marquée, pendant celle-ci », a ajouté M. Welch au cours d’une conférence de presse. A Tripoli, Mme Rice a prévu de rencontrer le leader libyen Mouammar Kadhafi, qui fut longtemps l’une des bêtes noires des Etats-Unis dans la région pour son soutien au terrorisme, mais dont Washington veut maintenant faire un exemple, pour montrer à l’Iran et la Corée du Nord les bénéfices qu’ils engrangeraient s’ils renonçaient à leur programme nucléaire. « La Libye est un exemple qui montre que, si certains pays font un choix différent de celui qu’il font actuellement, ils peuvent avoir des relations différentes avec les Etats-Unis et le reste du monde, et que nous tiendrons nos promesses », a souligné M. McCormack. Rompues en 1981 en raison du soutien présumé de la Libye au terrorisme, les relations entre Washington et Tripoli n’ont été rétablies qu’en 2004, après l’annonce par M. Kadhafi que son pays renonçait à acquérir des armes de destruction massive. En 2006, la Libye, qui dispose des plus grosses réserves pétrolières d’Afrique, avait été retirée de la liste américaine des Etats soutenant le terrorisme et les deux pays ont depuis nommé des ambassadeurs, mais les relations n’avaient pas encore été complètement normalisées. Le dernier obstacle, la persistance d’un contentieux entre les familles des victimes des attentats de Lockerbie et Berlin, d’une part, et le gouvernement libyen d’autre part, a été résolu le 14 août, avec la signature d’un accord de compensation des victimes. Pendant ses entretiens avec M. Kadhafi, Mme Rice entend bien soulever la question des droits de l’Homme, notamment le cas de l’opposant libyen Fathi al-Jahmi, 66 ans, dont le frère vit en exil à Boston, a indiqué M. Welch. M. al-Jahmi est détenu depuis 2004 pour avoir critiqué le régime de Mouammar Kadhafi, appelé publiquement à la démocratie et rencontré un représentant officiel étranger. La secrétaire d’Etat entend également parler de lutte contre le terrorisme avec le leader libyen, ainsi que de la situation au Tchad et au Soudan, a ajouté le responsable américain. Dans un communiqué, l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW) a demandé à Mme Rice d’appeler les dirigeants libyens à « libérer les prisonniers politiques, abolir les lois jetant en prison ceux qui critiquent pacifiquement le régime, et mettre fin à la torture ».
 
AFP

Tunisie : Facebook est revenu

3-09-2008 :

par : AM. Au grand bonheur du milieu des internautes tunisiens et au grand dam de tous ceux qui ont voulu utiliser cet épisode (encore incompréhensible il faut le dire), à des fins peu catholiques, le site communautaire Facebook est depuis hier mardi, accessible en Tunisie. Selon des quotidiens tunisiens qui rapportaient l’information, cette réouverture du site qui était coupé, apparemment chez l’ATI (Agence Tunisienne de l’Internet) si l’on en croit les explications données aux usagers par les hotlines de certains FSI tunisiens, s’est faite sur intervention personnelle du Chef de l’Etat tunisien. Nos confrères précisent que le Président tunisien a ordonné le rétablissement de l’accès à Facebook, dès qu’il a appris sa coupure. Merci Monsieur le Président. La question qui demeure cependant est de savoir qui a coupé la connexion aux internautes tunisiens et pour quelle raison. Ces raisons, si elles existent, seraient-elles techniques ou autres ? Connaître les raisons, peut en effet amener à déterminer les meilleurs moyens d’y faire face et à éviter surtout qu’on applique toujours ce genre de remède de cheval à des problématiques qui pourraient être résolues autrement. (Source: African Manager le 3 septembre 2008)  


Facebook : intervention du Président de la République

Nous apprenons que le Président de la République est intervenu personnellement, et a donné ses instructions pour qu’il soit procédé immédiatement à la réouverture du site Facebook, et ce, dès qu’il a appris la fermeture de l’accès du public en Tunisie à ce site. (Source : « Le Temps » (Quotidien – Tunis), le 3 septembre 2008)


facebook : Intervention du Président de la République

Nous apprenons que le Président est intervenu personnellement et a donné ses instructions pourqu’il soit procédé immédiatement à la réouverture du site facebook et ce, dés qu’il eut appris la fermeture de l’accès à ce site pour le public en Tunisie (Source : « Le Quotidien » (Quotidien – Tunis), le 3 septembre 2008)


Espacemanager répond à Reporters sans frontières

 
Suite à l’article paru sur espacemanager intitulé Facebook: 404 file not found, plusieurs commentaires ont été posté et certains non publiés. Mme Clothilde Le Coz de Reporters Sans fronières (RSF) nous a envoyé une requête afin de savoir si « cet incident était délibéré de la part de vos (votre?) modérateur(s) et en quoi cette décision est légitime selon vous ». Voici l’intégralité de la réponse du journal espacemanager que nous avons envoyé par mail suite à la dite requête de RSF: A l’attention de Madame Clothilde Le Coz, Je vous remercie de l’intérêt que vous portez au journal Espacemanager et tiens à vous préciser que nous avons bien reçu plusieurs dizaines de commentaires relatifs à l’article « Facebook: 404 File Not Found » et que le modérateur a bel et bien préféré ne pas en publier quelques uns. La raison est simple; bien que nous prônons la liberté d’expression, certains commentaires comportaient des propos injurieux et/ou diffamatoires et à partir de là, il est normal de ne pas les faire passer. A travers cet article (Faccebook: 404 file not found) nous ne cherchions pas à être encensé par la critique (la preuve c’est d’avoir publié plusieurs commentaires qui n’étaient pas tendres avec l’auteur) ce que nous voulions c’est justement exprimer notre avis en toute liberté. Permettez moi de vous dire que tout ce qui a été écrit dans cet article n’engage que son auteur qui a essayé de s’exprimer librement sans tomber dans des suppositions. Effectivement, le blocage du site Facebook n’est pas officiel et donc nous avons évité d’affirmer la censure (sans pour autant nier la possibilité que c’en est une) et à juste titre, puisqu’à l’heure où je vous écrit ce message, l’adresse URL www.facebook.com remarche enfin. Mais le plus étonnant c’est cette soudaine unanimité contre l’article paru sur espacemanager au point de faire l’objet de commentaires dans plusieurs blogs et sites. Ceci pourrait être « expliqué » par le fait que plusieurs milliers de tunisiens se sont retrouvés sans leur jouet préféré en l’occurrence facebook et voulaient qu’un organe de presse les défendent. Défendre les gens c’est bien, mais encore faut-il que ce soit basé sur des faits et non sur de simples suppositions. Pour ce qui est du fait que la censure soit « explicable » c’est une chose, mais à aucun moment nous avons dit que nous adhérions à cette solution. Certains et pour parler sans langue de bois je parle de M. »Astrubal » (je ne pense pas que ce soit son vrai nom, mais à défaut de courage ce pseudo opposant signe ses articles par un pseudo) a même écrit un article qu’il a intitulé « Tunisie : les commentaires que l’on censure sur Espacemanager.com » et dans lequel l’auteur a bien voulu modifier le sens du passage où nous parlions de pseudo-opposants en écrivant en toute mauvaise foi « …l’auteur qui en toute méconnaissance de nos institutions s’est mis à croire qu’être opposant est une tare et que l’opposition ne peut-être qu’un mal ». PS: En Tunisie nous reconnaissons l’opposition et ce n’est pas sur espacemanager que nous allons dire le contraire seulement nous parlions justement de pseudo opposant et M. Astrubal s’est senti quelque part visé. Enfin nous voulions exprimer notre opinion c’est désormais chose faite, et on en sort avec deux constats: Le premier c’est que l’Etat tunisien est loin d’être ce censeur tant controversé, la preuve c’est qu’aucune personne, aucun organisme et aucune autorité ne nous a contacté pour nous faire pression quant à l’article en question ou encore par rapport aux commentaires publiés. Le second, c’est qu’il y ait des personnes sous couvert de l’anonymat qui ne font pas que critiquer mais s’avancent dans le terrain de la provocation et des procès d’intention en déformant, assez habilement je dois reconnaître, le sens de notre article. A ces derniers, sans pour autant prétendre donner de leçons, je dirais que l’on ne combat pas un point de vue qu’on ne partage pas par l’injure, la suspicion ou le procès d’intention autrement vous resterez enfermé dans une pensée unique aussi stérile que partisane. Mohamed-Hamza Lakhoua (Source : espacemanager.com, (portail infos économiques – Tunis), le 2 septembre 2008 à 18h01) Lien:http://www.espacemanager.com/index.php?option=com_content&view=article&catid=23:chroniques&id=1812:espacemanager-repond-a-reporters-sans-frontieres&Itemid=24

UN MEMBRE TUNISIEN DE FACEBOOK AVAIT DEJA LANCE UNE PETITION « APOLITIQUE » QUI A RECUEILLI PLUSIEURS MILLIERS DE SIGNATURES…

 
28/08/08 1h du matin: Après une après midi à chercher une solution contre l’éventualité de fermeture de Facebook en Tunisie, et après avoir visité plusieurs « pétitions » déjà lancées sur internet, j’ai été troublé de voir que la majorité étaient « politisées », avec des contenus provocateurs, souvent agressifs. Je peux comprendre les revendications de certains, mais beaucoup n’avaient rien à voir avec la description initiale des groupes et leurs titres accrocheurs sous la bannière de lutte contre cette fermeture. Lancer des pétitions dans ce sens pour y parler de personnalités politiques, ou de corruption etc…ne me semble pas cohérent, ceci pouvant permettre encore plus de légitimiser la fermeture de Facebook par les censeurs d’internet – avec les quels on est bien sûr loin d’être d’accord. Par votre adhésion à ce groupe vous exprimez simplement VOTRE REFUS DE LA FERMETURE DE FACEBOOK EN TUNISIE, but unique et clair de la pétition. Plusieurs m’ont demandé d’ELIMINER LE WALL, afin d’éviter la récupération politique, ceçi a été fait. Quelle est la solution? PETITION SILENCIEUSE SANS WALL? OK et tant pis, tant qu’on nous laisse tranquillement aller dans le sens choisi pour cette action. Merci pour votre soutien. Sami BS

Pétition pacifiste et apolitique contre la fermeture de Facebook en Tunisie

Je vous propose une pétition pacifiste pour le maintien de l’accès LIBRE à Facebook en Tunisie. On pourrait simplement nous faire entendre grâce au NOMBRE de membres qui viendraient y adhérer. Adhérer à cette pétition signifie exprimer son REFUS de la CENSURE possible de FB en Tunisie. Je suis convaincu -peut être naïvement- que cela pourrait être un moyen d’avancer sans interférer avec d’autres sujets largement débattus ailleurs. Cette pétition a été créée le 28 août 2008, une fois le nombre de 5000 membres atteint, on pourrait penser à organiser une pétition écrite et signée?! on verra d’içi là. This petition is a peaceful one and has nothing to do with politics. It only aims to bring together people that want to expand their social relationships, their economic capabilities and their leisure, by bringing to others an overview of what they love in their country…. Coordonnées Adresse e-mail : sami.amine@planet.tn Adresse : Tunis, Tunisia

Blocage de FB levé depuis le 02/09/08 matin en Tunisie. Mabrouk les RFBT!

Vu que tout le monde se connectait par proxys divers et variés, le responsable ne peut être que l’ATI. Explications: Mise en place d’un Super filtre de surveillance de FB et problèmes techniques « subis » puis résolus OU levée volontaire de la censure sous la pression des facebookers et un risque médiatique qui commençait à se profiler? 02/09/08 plusieurs appels et sms pour me dire que toutes les adresses facebook refonctionnent (même la simple www.) après que toutes aient été bloquées depuis hier!!?? 02/09/08 5h30, après le S’hour: En ce 2 Ramadhan 1429 a germé dans ma tête la dénomination de RFBT, résistant facebooker tunisien, ce que désormais nous sommes bien, presque sans le savoir! 1:Voir article journal le temps posté dans topic de discussion 2:svp postez aussi dans topics propositions, vos propositions de texte pour la pétition écrite à signer à venir 3:continuez à PROMOUVOIR cette pétition, on a notre méthode pacifiste et apolitique à mettre en place par ECRIT, il faut le faire savoir pour avoir du nombre et du poids, presque 3000 en 5 jours c’est bien mais PAS SUFFISANT! y’en a qui sont à 8000 mais la méthode est autre et notre concurrence est saine… 4:chacun doit savoir se débrouiller pour naviguer sur fb, si vous êtes içi, c’est que vous vous débrouillez bien, passez vous le mot Sami 😉 (Source:http://www.facebook.com/group.php?gid=29113081859)


 

Hannibal TV lance la première chaîne de télévision religieuse en Tunisie

03/09/2008 Le réseau tunisien de télévision Hannibal TV a lancé une nouvelle chaîne religieuse pour le début du Ramadan. Cette chaîne, baptisée Hannibal Elferdaws, proposera des programmes religieux et des talk shows mettant en valeur la tolérance et l’Islam modéré. Par Jamel Arfaoui pour Magharebia à Tunis – 03/09/08 Hannibal TV a lancé une nouvelle chaîne religieuse, lundi 1er septembre, à l’occasion du premier jour du Ramadan. Dans un communiqué de presse, des représentants de « Hannibal Elferdaws », première chaîne de ce type dans le pays, ont indiqué qu’ils souhaitaient « proposer un style convivial et vrai, exprimant les valeurs de l’Islam qui prône la tolérance, l’humilité, les bonnes moeurs et dénonce la violence ». Hannibal Elferdaws diffusera des Hadiths du Prophète et des enseignements religieux à destination des enfants et des adultes, et « expliquera les versets difficiles du Coran ainsi que les suppliques », poursuit ce communiqué. Lundi, les téléspectateurs ont été accueillis sur cette nouvelle chaîne au premier jour du Ramadan par les prières du Taraweeh, en direct depuis La Mecque, en collaboration avec la télévision saoudienne. Selon des sources proches de la chaîne, Hannibal Elferdaws n’est pas une chaîne à but lucratif, et sera donc « différente des autres chaînes religieuses en termes d’orientation et de contenu ». D’ici quelques mois, elle commencera à diffuser des talk shows religieux à caractère modéré. Hassen Zargouni est le responsable de la société de marketing Sigma Conseil, qui donne aux téléspectateurs des sondages sur les médias tunisiens. Il a expliqué à Magharebia qu’il n’était désormais plus nécessaire d’avoir beaucoup d’argent pour lancer une nouvelle chaîne de télévision, en particulier une chaîne religieuse. Les chaînes religieuses, a-t-il ajouté, ont connu un développement rapide ces dernières années, et attirent de larges publics. Il a expliqué que les Tunisiens avaient été particulièrement intéressés par le réseau kowétien Al Resala, « parce qu’il traite de la vie quotidienne des gens ». Hannibal TV avait été lancée en 2005 par Larbi Nasri, pour concurrencer la télévision publique après le succès de la station de radio privée Radio Mosaïque, fondée en 2003. Ces dernières années, les autorités tunisiennes ont montré un intérêt croissant pour les médias à caractère religieux, organisant des colloques et des rencontres destinés à détourner les jeunes de programmes religieux que le Ministre des Affaires Religieuses Boubaker El Akhzouri a récemment qualifiés de « non-sens », comprenant des fatwas « teintées d’arriérisme et de ridicule ». De plus, des professeurs, des imams et d’autres personnalités religieuses ont participé à des cours de formation de quatre jours organisés par le Ministère des Affaires Religieuses pour se préparer à enseigner et à informer les médias en matière de communication et de prière. En septembre 2007, Sakhr Al Materi, le gendre du Président tunisien Zine El Abidine Ben Ali, avait lancé Zaytouna Radio, la première station de radio religieuse diffusant en continu 24 h/24. Cette nouvelle station avait très vite attiré l’attention de l’auditoire tunisien et surclassé Radio Mosaïque, une station plus orientée vers les jeunes, pour devenir la station de radio la plus populaire dans le pays. Le prêcheur Mohamad Moshfer, directeur des programmes religieux, est devenu une personnalité très connue des familles tunisiennes, grâce à son style vivant et persuasif en dialecte tunisien. Le critique des médias Khemais Khayati, spécialiste du discours religieux sur les chaînes de télévision arabes, a prédit que cette nouvelle chaîne rencontrerait un grand succès parmi les téléspectateurs tunisiens, « qui préfèrent désormais regarder des émissions religieuses plutôt que les émissions habituelles, en particulier durant le Ramadan. » Un sondage sur les tendances des spectateurs en Tunisie réalisé durant la première semaine du mois d’août a toutefois montré une baisse d’audience pour les émissions religieuses diffusées sur la septière chaîne publique tunisienne, qui n’enregistre que 2,2 pour cent de l’audimat. Au top des chaînes locales et étrangères se trouve MBC4, regardée par 35 pour cent des Tunisiens. Hannibal TV se classe deuxième, avec 28,6 pour cent des téléspectateurs. Le soudain intérêt des Tunisiens pour MBC4 est largement attribué à la série turque « Nour », qui a connu un immense succès dans tout le monde arabe. (Source: « Magharebia.com » le 3 septembre 2008) Lien: http://www.magharebia.com/cocoon/awi/xhtml1/fr/features/awi/features/2008/09/03/feature-01  


Sommaire du numéro 113 d’ELKHADRA

http://elkhadra.over-blog.com/ elkhadra@hotmail.com ************************************************  


Le glacis    Par Derbali  http://www.new.facebook.com/profile.php?id=1382914080#/topic.php?uid=23278639217&topic=6642 *************** FACEBOOK CONTRE BEN ALI http://www.espacemanager.com/index.php?option=com_content&view=article&catid=23:chroniques&id=1766#yvComment  ********************************** TUNISIE année Zéro Par Bilel http://www.new.facebook.com/profile.php?id=1382914080#/topic.php?uid=23278639217&topic=6639 ******************** Noam Chomsky : « Il y a toujours une lutte des classes, prête à exploser » ************************************ Macarthysme sioniste contre les intellectuels de France *********************** Un jour je serai ce que je veux ******************************************* La campagne contre l’Iran *********************** Démocratie et Laïcité……… **************************************** Être ou se démettre à jamais Être ou se démettre à jamais Par Fadila **************************** MISKINA DJAZAÏR ******************************* « Le message de Mohammed a été dévoyé » ************************************* La planète ? Un théâtre d’ombres ! ********************************** K.TRAOULI **************************** SOEUR COURAGE ********************************* NOUS ET L’ETAT *********************************** LES VRAIS TERORRISTES MEURENT AUSSI. ************************************** JUDEO-NAZIS *******************************  
 

 
Le glacis
 
Par Derbali  Depuis 21ans que la machine broyeuse d’hommes  et d’idéaux  s’est mise en branle en Tunisie , rien n’a changé au pays  du « miracle tunisien » , à ce jour, à cette heure, à cette instant…..La stratégie criminelle de Ben Ali et son clan est implacable, elle est empreinte de leur sale mentalité mafieuse,  et   sans aucune forme d’espoir, son aucune forme de procès, cette mouvance criminelle plonge la Tunisie et les tunisiens dans les abysses et le néant sans aucun espoir de retour, le retour de notre pays à la normale , celui sans eux et après eux, sera très dur et se fera sur des générations, il ne faut pas se faire d’illusions, les destructions  que la Tunisiens a depuis l’indépendance  par les menées  irresponsables de ces irresponsables, bons à enfermer et à les livrer au tribunal pénal international, à tous les niveaux, et matériels et humains, sont tellement  abjects et gigantesque, que le pays n’a plus les moyens de s’éviter encore plus de sacrifices, de stoïcisme et d’analyses , pour se redresser un tant soi peu, et revenir dans le monde civilisé des vivants, dire le contraire aux tunisiens, c’est leur mentir  et continuer à les prendre pour des blaireaux. L’expression  monstrueuse de leur folie sans bornes ni limites s’est inscrite en lettre de sang dans le subconscient collectif, la chaire et la mémoire des tunisiens. Nous subissons l’arbitraire avec  une facilité déconcertante , nous autres tunisiens, et  plus le bât blesse de l’incurie,  plus la dictature trouve chaussure à ses pieds des sept lieues, et plus cette dictature barbare   pratique le nettoyage par le vide; et bizarrement encore  plus d’opportunités  de félonnes se présentant à elle ,et plus  d’arrogance et de lâchetés  expriment son unique volonté  à pérenniser  ses dogmes, allez comprendre quelque chose à la nature humaine, ceux qui se battent contre l’oppression en Tunisie, sont généralement des tunisiens qui ne sont dans aucun besoin, qui peuvent vivre à l’aise grâce à leurs situations et à leurs rentes. D’un autre côté aussi,  les opportunistes se pressent à ses portillons de l’incurie sans foi ni loi, par peur des lendemains qui remettent en cause leur fond de commerce idéologique.  Cette dictature foule la constitution aux pieds,  elle dérègle comme bon lui semble les hommes et les institutions, que cela ne tienne !  certains ont le culot  pour solder à son avantage son compte  criminel , et lui donner sans cesse,  une nouvelle virginité , certains  sont dans l’obligation immorale de  l’ennoblir  en participant à ses élections truqués , à ses démonstrations de force aveugle et barbare, impudique et délétère , des élections où ils seront les dindons de la farce , comme d’habitude,  les potiches ,  mais pas seulement , ce qu’il faut retenir ces spéculations absurdes,  c’est que leur activisme sur ce coup ultra médiatisé, les élections de 2009,  est aussi criminel  contre le peuple tunisien,   que les menées mafieuses de ben Ali et ses clans lascifs et laudatifs , oui au même titre que ces derniers,   ils participent à la torture et au meurtre du peuple tunisien , à son désespoir et  son mal-être,  à la confiscation de toutes ses libertés , au liberticide ambiant qui vide de son sens  toutes les couches sociales tunisiennes, à la spoliation des biens publics,  et à la dégradation des mœurs et des institutions , ils ne le font pas directement ? Pire ! Ils justifient par leurs calamiteuses compromissions et collaborations,  l’existence même de la dictature aux yeux du monde, et renforcent  sa domination sur les esprits  par la désespérance des volontés,   et des dispositions populaires aussi minimes soient-elles,  au sacrifice et à l’honneur citoyen aussi délétère soit-il. Il va de soi, pour la transparence et l’intégrité morale et politique, que le fait de refuser ces élections  prétoires, c’est contester  une bonne fois pour toutes, et il est bien temps,  les normes liberticides qui nous sont imposées par la violence et la terreur depuis l’indépendance, et écrire résolument une nouvelle page digne, et sans aucune fallacieuse concession ni renoncement à notre histoire. Ceci dit,  il faut être aveugle  ou exister par la déformation et l’indifférence, pour ne pas constater que la négation sociale et politique de ce véreux système par les tunisiens est un fait  généralisé et accompli depuis le début, une réalité claire, une vérité quintessenciée qui caractérise la vie de la seule conscience nationale des tunisiens, du moins de leur immense majorité, cette majorité qui veut rester fidèle à ses logiques et profondes réalités. Cette révolte souterraine et muette est notre mystique culturelle,  synonyme de ce qui nous reste de dignité enfermée , ainsi il n’y’a pas d’autres alternatives que de  refuser la collaboration et s’inscrire, à cette occasion et jusqu’à l’éradication total  de ce pouvoir antidémocratique par essence, pouvoir qui est et restera toujours vacant parc qu’illégitime et corrompus  , dans la seule désobéissance civile  visible , le boycott  de tous ses effets d’annonce, au tyran de Carthage,  et ses élections truqués en sont sa plus belle démonstration ; toute autre action est vouée lamentablement à l’échec , à l’affaiblissement des forces démocratiques et à la sublimation d’un pouvoir crépusculaire. La désacralisation du suffrage universel, mais aussi de ses propres tendances intrinsèques, propices au progrès et à la stabilisation des mœurs  en général et en premier lieux, publics , ainsi qu’à  la réconciliation dans l’immuabilité de l’être- citoyen ont considérés,  quand  elles ne l’ont pas rendu impossible ,  ce combat avec la réalité et avec soi ,  qui caractérise aussi sans aucun doute  l’eschatologie démocratique , dés lors l’interrogation des valeurs s’est transformée en indifférence morbide et nihiliste , entendu par indifférence ,  la fixation culturelle et historique des anciennes valeurs, et le rejet des nouvelles  qui dépassent le cadre normal où sont tenus en respect les citoyens, et auquel ils ne peuvent accéder que par  l’élimination radicale de leurs oppresseurs, ces valeurs de progrès sont un danger imminent et mortel pour la dictature et pour l’ordre ancien en général dont on suspend l’interrogation. Ce que le pouvoir nous présente comme la liberté de marché , la sécurité , le miracle tunisien depuis sa révolution mafieuse  et violente dans tous les sens du terme , la révolution du jasmin qui fut le plus souvent une ordonnance calamiteuse et dévastatrice pour l’abandon total du questionnement(historique) rétrospectif,  au profit d’un rejet pur et simple de toute notre histoire et de notre culture millénaire , de tout l’ancien pour que de nouveaux dogmes travestis (les siens) prennent sa place ,  n’est que le mensonge permanent érigé en discours de conditionnement et de propagande,  qui ne peut tenir que par la pression constante et l’impedimenta des masses  populaires. La démocratie n’est pas un concept psychédélique ,  bien au contraire ,  elle est la pratique quotidienne des choses qui oblige le citoyen à ses droits et à ses devoirs  , de s’inscrire et de contrôler à travers  des institutions libres  les applications administratives des choix politiques , économiques et sociaux du plus grand nombre , limiter à l’épure les excès bureaucratiques et ses scories,  qui sont l’injustice , les privilèges , les détournement , la spéculation , l’arbitraire , enfin tous les traits de caractère  du régime odieux de ben Ali , que ce dernier grâce à son armada policière , sa milice , ses tueurs et tortionnaires,  refuse cela , truque les élections , fausse  et saccage l’avenir du pays  c’est logique et compréhensible,  il est dans son statut de dictateur  , de criminel et d’assassin ,mais que de soi-disant démocrates lui tendent la perche , s’exposent sans vergogne  dans son jeu de masques , revendiquent à corps et à cris une part de son gâteau empoisonné  , ils ne peuvent être que dans son camp , ils ne valent pas mieux que lui , ils sont même ses meilleurs défenseurs , ses meilleurs VRP , ses meilleurs vendeurs à la criée , ils trahissent à leur minable façon  encore plus durement les attentes du peuple tunisien , à ce niveau de parjures,  je ne comprends vraiment pas l’ingratitude du maître des céans , il devrait leur élever des statuts  et rémunérer à la juste valeur de leurs   abjections et de la sueur de leurs fronts, ces traîtres et ces Judas, ce sont ses plus fidèles serviteurs , et ses alliés malgré tout , contre vents et marées , et contre la Tunisie surtout.  La conscience éclairée  transforme dans la durée l’impuissance des citoyens en regrets,  remords et culpabilité plus grave encore en autodestruction ,  par le mépris et la haine de soi,  et retourne contre eux leurs propres agressivités dans une dérive masochiste morbide,  et arriver à voir en leur tyran le moindre mal .Les élections à la mode ben Ali  qui provoquent les sourires en coin et les hochements de tête du tunisien , ces élections  spectacles que certains cautionnent en y participant travaillent activement et en profondeur à la défiguration mentale, et à l’acceptation  en désespoir de cause par le peuple du poison du mensonge et de la violence du pouvoir de ben Ali , système  déflagrateur,  érigé en vérité absolue face à un peuple soumis , face à un monde qu’il floue et arnaque par l’étalage,  entre autres choses et surtout,  de ces pseudos opposants qui sont « libres » de participer à ses « élections ». La société tunisienne agite un besoin de liberté et de démocratie, profonde et irréductible, en retour elle ne subit que des violences et des injustices patentes, et face à ces barbaries rétrogrades,  elle est aujourd’hui de plus en plus favorable à un nouveau projet progressiste et moderne, sur le plan culturel, économique, social et politique,  pour s’y investir et demeurer compatible avec lui. Cette poussée de liberté  se dirige, de ce fait , contre toutes formes ou exigences politiques et civilisatrices qui tente d’imposer par le haut la régulation du pays et des aspirations populaires , c’est-à-dire en l’état actuel des choses, contre le pouvoir et ses manigances et contre ceux qui lui servent d’alibi , comme ces  potiches , dans ses menées opportunistes comme ces fallacieuses et calamiteuses élections d’octobre 2009,  qui nous mènent tout droit vers une élection d’espérance de vie (terme employé à juste titre par un avocat tunisien ) ,  mais aussi contre cette opposition collaboratrice,  et l’autre opposition attentiste qui se complaît dans ses conforts et ses remontrances médiatiques,  comme si la mannequinât  pouvait arrêter le bras du bourreau  ou faire taire le rire des armes  , cette opposition soporifique , laide , frileuse , calculatrice , notable qui ne mobilise en rien  et qui fait jerker le poulailler. Ces « élections » , ces tripotages ridicules sont le fait accompli contre le peuple tunisien , contre la volonté de la majorité des tunisiens d’être libres dans leurs têtes et dans leur pays , un acte contraire à toute conscience morale , un crime contre  des citoyens désarmés par la peur et la terreur ; c’est un crime de plus,  accompli par ben Ali , ses complices et tous ceux qui participent à cette mascarade , le soutiennent et  réconfortent ses assises , ils accomplissent le même crime en connaissance de cause , ils sont le billot contre lequel viendra s’appuyer la hache du bourreau,  qui une fois encore pourra impunément trancher  dans le vif les énergies et les espoirs de toute la nation . La participation de ces rudistes  est un vrai appel à la soumission  totale à ben Ali, le résultat étant connu d’avance, leur présence sur ce terrain d’élections truquées confirme l’obligation opportuniste et vénale qu’ils ont envers ben Ali, rien qu’en cela,  ils sont autant,  sinon plus liberticides que lui, renoncer à tout et inviter par l’ignominie les citoyens à le faire, renoncer à cette liberté pulsionnelle, sous prétexte de compromis nécessaires à la sauvegarde de la vie ! Quelle vie ? Celle qui perdure sous la botte de ben Ali  et qui semble les arranger. L’hostilité de la majorité des tunisiens contre cette tyrannie et ses sicaires, ne s’oppose à aucun programme rationnel et juste, à aucune démarche civilisatrice ou nationale, elle s’oppose à un vide effarent et mortifère qui nous entraîne dans sa chute en enfer, elle nous oppose aussi à des opportunismes et des arrivismes qui seront les premiers à se prétendre des résistants de la 25 ème heure,  le jour venu de la délivrance. Notre lutte et le boycott contre ces élections iniques et malfaisantes sont des éléments de première importance , et somme toute,  le contenu essentiel de notre volonté à unir les forces démocratique , de notre refus  total de la décadence , c’est ceci qui nous diffère, nous autres démocrates,  de la gabegie  et du népotisme  , c’est notre volonté et notre valorisation et notre choix  de l’humanisme , du droit , de la loi , de la démocratie et de la liberté ,  de la vie tout court,  contre la déchéance ,l’exploitation et l’esclavagisme. Les apories de la liberté sont l’élément essentiel du discours de la dictature et d’une certaine opposition, toutes deux conscientes que les choix futures du peuple dans son ensemble  seront  le principal acte d’accusation  qui désignera  les responsabilités de la faillite du pays, toutes les responsabilités,   et demandera à la justice de suivre son cours  et de s’appliquer sans aucune complaisance. Nous devons pour sauver notre patrie , la libérer  sans renoncer à un certain nombre d’idéaux intangibles et absolus , la démocratie  à tous les niveaux , le suffrage universel sont des fondamentaux dogmatiques pour prétendre aller vers le progrès et la civilisation humaine , dans cette seule perspective possible , la dictature  , mais aussi tout ceux qui l’ont si bien servie ,  ceux qui ont composé avec elle par consumérisme sur le dos du peuple,  démunis et réduit à sa seule expression  animale,  doivent par l’application de la seule justice , le droit civique et humain,  être écartés de toute prétention de continuer à nier et à démystifier notre vécu , notre histoire passée , présente et celle à venir. La démocratie parlementaire telle que nous la désirons,  contrairement aux trucage et montages de la dictature,  ne peut-être qu’une source de progrès et de paix; en tant que peuple spolié et floué,  nous n’avons pas d’autre but extérieur à nous même , nous sommes notre propre but,  quitter  la pesanteur esclavagiste et inhumaine de la dictature,  pour devenir un peuple de citoyens c’est aussi simple et dramatiquement complexe que cela . Notre première liberté réside en fait dans l’unique liberté du choix entre le bien et le mal , cela fait des lustres que dans notre pays que nous avons identifié et désigné le mal absolu qui nous ruine , nous ronge et nous détruit , le combattre et l’éradiquer,  est une question de salut public , une question de survie pour tout tunisien digne de ce nom , comment alors débattre de la question de participer ou non à ces élections , en débattre c’est déjà les ennoblir et se faire l’avocat du diable , comment  certains s’abaissent –ils à raisonner le mal,  et croire à sa réhabilitation . Participer à ces « élections » fantoches quand on sait qu’elles viendront  grossir  et amplifier la source du mal et son éternelle mousson, quand on sait qu’elles sont son chant des sirènes, le faire,  c’est sans aucune ambiguïté prendre le parti de la dictature et continuer à lui servir de cheval de Troie, ou  plutôt de crachoir. (Source : le blog « El Khadra » (France), N° 113 du 1er septembre 2008) lien : http://elkhadra.over-blog.com/

Gaspillages!
 
L’été a plié bagage hier pour laisser sa place aujourd’hui à l’automne, selon l’almanach traditionnel. En fait, il laisse sa place au mois de Ramadan. Un mois censé être le mois de la retenue et de la sagesse, mais qui semble signifier chez nous autre chose. Nous avons dit au revoir à l’été, la saison des gaspillages par excellence. Gaspillage de temps. Enorme ! Phénoménal ! Pour souffler, dirait-on. La belle affaire ! Quand est-ce que nous avons bien travaillé et sué pour mériter tout ce repos. A part un petit pourcentage, le reste des Tunisiens n’avaient fait que marquer leur présence tout au long de l’année. Même nos sportifs censés suer pour arracher des victoires n’ont fait que traîner les pieds. A part, précisons-le tout de suite, les sportifs porteurs de handicaps. Eux au moins ne ratent aucune occasion pour exceller. Gaspillage de vies sur l’asphalte à cause de comportements irresponsables. Au volant pour les conducteurs et sur la chaussée pour les piétons (oui sur la chaussée !). Trop de gaspillage en vies humaines, en capacités physiques aussi. Ne parlons pas des dégâts matériels qui sont, eux, énormes, ainsi que des conséquences financières indirectes. Gaspillage aussi d’eau avec tous ces robinets qui ne font qu’à leur guise et tous ces comportements encore inconscients des énormes enjeux de l’économie d’eau. Gaspillage aussi de denrées alimentaires, du budget alimentaire dépensé dans les boissons gazeuses, la malbouffe dans nos chers fast-foods. Gaspillage d’énergie avec cette façon de conduire, nerveuse et agressive, ces embouteillages monstres et surtout cette manie de vouloir rester motorisé de bout en bout. Gaspillage insensé à l’occasion de toutes ces cérémonies de fêtes familiales où le m’as-tu vu est roi et où l’on se livre une âpre compétition pour faire mieux que les autres dans l’accessoire. Bref, des gaspillages à la pelle. Un grand ouf donc avec le départ de l’été et bonjour les gaspillages attendus. Nous ne perdrons rien pour attendre. (Source : Billet publié sur « La Presse » (Quotidien gouvernemental – Tunis), le 3 septembre 2008)

Bon et heureux anniversaire Monsieur le Président

 
Aujourd’hui, 3 septembre, c’est l’anniversaire du Président Zine El Abidine Ben Ali. Un jour d’anniversaire qui est, dans la pensée de notre Président, un jour comme les autres, consacré au service de sa patrie et de ses compatriotes, pour davantage de progrès, de prospérité et d’invulnérabilité de la nation. C’est que, constituant pour toutes les Tunisiennes et tous les Tunisiens un exemple d’abnégation et de dévouement, le Président Ben Ali a fait de l’effort et du travail de véritables valeurs cardinales. Et c’est précisément grâce à ces vertus et à l’enthousiasme qu’elles ont suscité depuis le Changement du 7 novembre 1987 que la Tunisie continue à engranger quotidiennement des conquêtes significatives et avérées dans tous les domaines, faisant de notre pays un modèle dont ne cessent de s’inspirer de nombreux pays dans le monde. A l’heure où tous les Tunisiennes et les Tunisiens accueillent avec bonheur et fierté l’acceptation du Président Ben Ali de présenter sa candidature à l’élection présidentielle de 2009 et à l’heure où le pays s’apprête à célébrer le 21e anniversaire du Changement, la Tunisie envisage l’avenir avec confiance et sérénité, cultivant des desseins exaltants pour réaliser de nouvelles conquêtes, inspirés par le leadership de leur Président, un grand homme d’Etat aux qualités humaines et morales exceptionnelles. Joyeux anniversaire Monsieur le Président et tous nos vœux de bonheur, pour que notre pays puisse conquérir, sous votre conduite éclairée, d’autres progrès et marquer de nouvelles avancées vers la prospérité et l’invulnérabilité. Une Tunisie sans cesse stable, en pleine croissance, moderne, solidaire et rayonnante. (Source : « La Presse » (Quotidien – Tunis), le 3 septembre 2008)


Sarkozy à Damas pour peser dans le jeu diplomatique proche-oriental

 
AFP, le 2 septembre 2008 à 09h33  
Par Nadège PULJAK PARIS, 3 sept 2008 (AFP) – Le président français Nicolas Sarkozy, également président en exercice de l’Union européenne, a entamé mercredi une visite à Damas pour poursuivre la normalisation avec la Syrie et tenter de peser sur la scène diplomatique proche-orientale, dominée par les Etats-Unis. M. Sarkozy, premier chef d’Etat occidental à visiter Damas depuis cinq ans, a été accueilli à l’aéroport international de Damas par le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem. Il était accompagné du chef de la diplomatie française Bernard Kouchner et d’une importante délégation économique. Le chef de l’Etat français s’est immédiatement dirigé vers le Palais du peuple, le palais présidentiel, où une cérémonie d’accueil officielle lui a été réservée avant qu’il ne rencontre son homologue syrien Bachar al-Assad. Un entretien en tête-à-tête est suivi de discussions élargies réunissant les délégations des deux pays. Les chefs d’Etat devraient s’adresser ensuite brièvement à la presse puis dîner ensemble dans la vieille ville de Damas. Le temps fort de cette visite sera le sommet quadripartite qui réunira jeudi matin la France, la Syrie, le Qatar et la Turquie et portera sur les discussions indirectes entre Israël et la Syrie. Mercredi, Israël a appelé l’Europe à « faire très attention dans ses rapports avec la Syrie quand ce pays s’ouvre » à elle. « Sauf un léger changement de ton, la politique syrienne n’a pas changé », a déclaré à l’AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères israélien Yigal Palmor. Depuis quelques mois, les deux pays se parlent indirectement, via Ankara. « Le 5e round de ces discussions, qui doit se tenir le 7 septembre, sera important car il abordera le sujet le plus difficile entre Israël et la Syrie: le tracé des frontières le long du lac de Tibériade », relève l’Elysée. C’est aussi comme président en exercice du Conseil européen que M. Sarkozy participera à ce sommet, le chef de l’Etat cherchant à imposer la France et l’Union européenne (UE) dans le jeu diplomatique proche-oriental, dominé par Washington. Sous l’impulsion de l’ancien président Jacques Chirac, la France avait gelé ses contacts avec la Syrie après l’assassinat de son ami, l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri, en février 2005, imputé à la Syrie, ce qu’elle dément. Mais après l’élection, que Damas a été accusée de bloquer pendant des mois, de Michel Sleimane à la présidence libanaise en mai, M. Sarkozy a décidé de tendre la main aux Syriens. M. Assad s’est félicité, mardi, sur France 3, de la nouvelle « politique réaliste » et « pragmatique » de la France. Le 12 juillet, Nicolas Sarkozy avait reçu le président syrien, l’avait invité le lendemain au sommet de l’Union pour la Méditerranée, puis le 14 juillet au défilé militaire de la fête nationale, suscitant de vives critiques de l’opposition. M. Assad avait alors demandé à la France de coparrainer, le moment venu, avec les Etats-Unis, une négociation directe entre la Syrie et Israël, formellement en état de guerre depuis 1948. Mercredi soir avec M. Assad, M. Sarkozy devait évoquer notamment les relations de la Syrie avec le Liban, pays sur lequel Damas a exercé une tutelle pendant trente ans. Les deux présidents devraient aussi aborder le cas du soldat franco-israélien Gilad Shalit, otage du Hamas à Gaza depuis plus de deux ans. Le chef du bureau politique du mouvement islamiste, Khaled Mechaal, vit à Damas. Autre sujet de discussion: l’Iran. La France pousse la Syrie à « faire passer le message » à ses alliés iraniens qu’ils feraient mieux de renoncer à se doter de l’arme nucléaire. Sur le plan économique, cette visite devrait être l’occasion pour Total, qui exploite déjà des gisements dans l’est de la Syrie, de signer des contrats pour étendre ses périmètres d’exploration et d’exploitation, a indiqué l’Elysée. AFP

 

Home – Accueil الرئيسية

Lire aussi ces articles

9 juillet 2009

Home – Accueil TUNISNEWS 9 ème année, N° 3334 du 09.07.2009  archives : www.tunisnews.net   Le REMDH et L’Observatoire: TUNISIE :

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.