17 avril 2010

Home – Accueil

 
TUNISNEWS
9 ème année, N° 3616 du 17.04.2010
 archives : www.tunisnews.net 


Liberté et Equité: Report de l’examen de l’affaire de l’étudiant Mohammed Lafi et de ses coaccusés au 24 avril 2010 Liberté et Equité: L’exilé Imed Othman empêché d’assister aux funérailles de sa mère TTU Monde Arabe: Les amis de Kadhafi MAP: Appel à la coordination des efforts et des programmes de réformes au niveau de l’uma (colloque) AFP: Algérie: un homme de 80 ans libéré par un groupe armé après 26 jours de détention AFP: Mali : le couple d’Italiens libérés par Al-Qaïda « se porte bien »


Liberté pour Sadok Chourou, le prisonnier des deux décennies Liberté et Equité Organisation Indépendante de droits humains 33 rue Mokhtar Atya, 1001, Tunis Tel/fax : 71 340 860 Liberte.equite@gmail.com Tunis, le 17 avril 2010

Nouvelles des libertés en Tunisie


1)     Report de l’examen de l’affaire de l’étudiant Mohammed Lafi et de ses coaccusés au 24 avril 2010 La quatrième chambre criminelle du Tribunal de Première Instance de Tunis, présidée par le juge Mehrez Hammami, a examiné lors de son audience tenue dans la matinée du samedi 17 avril 2010 l’affaire n°20142 dans laquelle sont déférés Mohammed Lafi, Rafik Lafi, Slim Terras, Mehrez Alaya et Marouan Bachtobji pour incitation à commettre des infractions terroristes, adhésion à une organisation et une entente en rapport avec les infractions terroristes et tenue de réunion non autorisée. Maîtres Mounir Ben Salha, Anouar Kousri, Anouar Aouled Ali, Samir Ben Amor, Samir Dilou, Maha Lafi et Najet Labidi se sont présentés pour leur défense et requis la libération des accusés ainsi que le report de la séance afin de préparer les moyens de la défense. Maître Najet Labidi a expliqué qu’elle ne craignait pas de voir les étudiants déférés dans cette affaire en liberté mais qu’elle redoutait de les voir rester en prison d’autant que son client Mohammed Lafi avait fait l’objet d’une grave agression perpétrée par des agents de la prison de Mornaguia, Ahmed Bejaoui, Tahar Bouzaïdi et Fethi Ouerfeli. Maître Labidi a présenté un certificat au tribunal attestant de l’agression subie par le prisonnier. Le tribunal a refusé les demandes de libération et a reporté l’examen de l’affaire au 24 avril 2010 […]   Pour le Bureau exécutif de l’Organisation Le Président Maître Mohammed Nouri (traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)


Liberté pour Sadok Chourou, le prisonnier des deux décennies Liberté et Equité Organisation Indépendante de droits humains 33 rue Mokhtar Atya, 1001, Tunis Tel/fax : 71 340 860 Liberte.equite@gmail.com Tunis, le 17 avril 2010

 L’exilé Imed Othman empêché d’assister aux funérailles de sa mère


Imed Othman, né le 1er février 1968, a quitté la Tunisie dans la foulée de la vague d’arrestations massives d’opposants politiques et de syndicalistes de l’Union Générale Tunisienne des Etudiants. Béchir Othman, son père, est décédé le 2 juillet 2005, mais il n’a pu assister à ses funérailles car il s’était vu opposer un refus à ses quatre demandes de passeport, déposées aux consulats en Grèce et en Turquie. Sa mère, Fatima Othman, est décédée vendredi 16 avril 2010 au terme d’un long combat contre la maladie. Il a pris contact avec l’ambassade de Tunisie en Turquie pour lui soit délivré un passeport lui permettant d’assister aux funérailles, en vain. […]

Pour le Bureau exécutif de l’Organisation Le Président Maître Mohammed Nouri (traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)


Les amis de Kadhafi


Le colonel Kadhafi a acquis toute la chaîne des hôtels Abou Nawas en Tunisie, et pas seulement l’établissement de Gammarth, comme nous l’avons récemment révélé (TTU n° 642). Au delà de cette opération, les relations ne cessent de se renfor cer entre le colonel Kadhafi et le président Ben Ali. Déjà, lorsque Kadhafi avait résolu de se rapprocher des Occidentaux en indemnisant les victimes de l’attentat de Lockerbie, Ben Ali avait organisé pour lui, à Carthage, une rencontre avec le directeur de la CIA. Selon un ancien ministre libyen, le chef de l’Etat tunisien en aurait été récompensé par un chèque de 12 millions de dollars. Au-delà de la personne du président, les relations sont également au beau fixe entre Kadhafi et le “clan” Ben Ali, en particulier la famille Materi. Les deux familles seraient liées par des relations d’affaires, les Libyens cherchant notamment à s’implanter dans le secteur tunisien de la phar macie. Or, Moncef Materi et son fils Sakhr (dauphin présumé de Ben Ali) siègent au conseil d’administration de la société tunisienne Adwya (“médica ments”), présidée par Tahar Materi, oncle de Sakhr. Lors du déplacement du colonel Kadhafi dans la ville touristique de Hammamet, l’été dernier, des témoins ont pu constater sa présence dans des soirées chez les Materi et la complicité qu’il affichait avec Moncef.

(Source: TTU Monde Arabe -LETTRE HEBDOMADAIRE D’ INFORMATIONS STRATÉGIQUES – 1 5 a v r i l 2 0 1 0 – n ° 6 4 4)

Appel à la coordination des efforts et des programmes de réformes au niveau de l’uma (colloque)


MAP Le: 17 avril 2010 Oujda, 17/04/10- Les participants au colloque international organisé, les 15 et 16 avril à Oujda sous le thème « La dynamique des réformes dans les pays de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) », ont plaidé en faveur de la coordination des efforts et des programmes de réformes au niveau des pays de l’Union. Dans des recommandations formulées à l’issue de deux jours de débats et de réflexion sur les réformes dans les pays du Maghreb dans leurs dimensions économique, sociale, culturelle et institutionnelle, les participants à la deuxième édition de ce forum scientifique ont appelé les pays maghrébins à oeuvrer dans le cadre d’une stratégie unifiée qui prenne en considération les attentes des peuples de la région et leurs aspirations futures. Saluant les différentes réformes réalisées, leur valeur stratégique et leur rôle dans la qualification des pays membres de l’UMA et dans la consécration et le développement de ses structures, ainsi que leurs retombées sur les peuples maghrébins, ils ont jugé nécessaire une évaluation de ces réformes pour remédier aux imperfections constatées, mais aussi pour renforcer et développer les acquis. Ils ont de même appelé à hisser le rythme des réformes, à élargir leur champ d’application et à élaborer une stratégie claire afin de tirer profit de la position stratégique de l’espace maghrébin et de ses relations extérieures pour la mise en oeuvre et le renforcement de ces réformes. L’Union du Maghreb doit s’acquitter des missions qui lui incombe conformément aux principes fondateurs de ce groupement régional, ont-ils estimé, relevant l’impératif de permettre aux institutions de la société civile de jouer leur rôle vital en vue de contribuer à la réalisation et à la promotion des réformes entreprises. Initié par la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales (FSJES) relevant de l’université Mohammed Premier d’Oujda et l’Institut des études africaines de l’université Mohammed V de Rabat, en partenariat avec la Fondation allemande Hanns Seidel, ce colloque international a connu la participation d’une quarantaine d’universitaires de différentes spécialités venant des cinq pays de l’UMA (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Mauritanie), en plus de la Jordanie. Les interventions ont été axées notamment sur « la dynamique de réformes dans les pays de l’UMA dans ses dimensions nationale, maghrébine et internationale », « le rôle de l’UMA dans le lancement et l’appui aux réformes » et « l’intégration et l’implication des sociétés civiles dans le processus des réformes ». Les débats ont porté également sur « l’aspect documentaire des réformes dans l’espace maghrébin », « les réformes dans la recherche scientifique, académique et universitaire », « le financement des réformes, entre les ressources propres et la coopération internationale, bilatérale et multilatérale », ainsi que sur « les réformes et la conjoncture internationale ».


Algérie: un homme de 80 ans libéré par un groupe armé après 26 jours de détention


AFP 7 avril, 2010 à 10 h 43 Un octogénaire de Boghni, ville algérienne au sud de Tizi Ouzou en Kabylie, a été libéré vendredi soir par ses ravisseurs, sous la pression de la population, après 26 jours de détention, a-t-on appris samedi auprès d’habitants de la région. L’homme, âgé de 80 ans, a été libéré vers 23H00 (22H00 GMT) non loin de son domicile du village d’Aït Koufi, près de Boghni, où il avait été enlevé le 22 mars par un groupe armé, selon ces sources. Ces sources n’ont pas précisé si la rançon de 20 millions de dinars (200.000 euros) réclamée par les ravisseurs a été versée. Une grève générale avait été décrétée jeudi à Boghni pour exiger la libération de cet entrepreneur à la retraite après une action similaire 30 mars avec un rassemblement de plusieurs milliers de personnes venues des villages des alentours. Un autre habitant de Tizi Ouzou avait été libéré vendredi à l’aube par ses ravisseurs après huit jours de détention.

Mali : le couple d’Italiens libérés par Al-Qaïda « se porte bien »


(AFP) BAMAKO 17 avril 2010 Le couple d’Italiens libéré vendredi dans le nord du Mali par la branche maghrébine d’Al-Qaïda, après près de quatre mois de captivité, « se porte bien » et était en route samedi pour Bamako, a-t-on appris de source sécuritaire malienne. Les deux ex-otages italiens « se portent tous les deux bien mais visiblement la femme a mieux supporté la captivité que l’homme », a déclaré à l’AFP une source proche de leurs accompagnateurs, des responsables de la sécurité malienne. Selon un officiel malien contacté par téléphone par l’AFP, « il n’y aura pas de traditionnelle grande cérémonie » à l’arrivée des ex-otages à Bamako, la capitale malienne, à une heure qui n’était pas déterminée. Sergio Cicala, un ressortissant italien de 65 ans, et sa femme de 39 ans Philomène Kabouré, italo-burkinabé, avaient été capturés le 18 décembre dans le sud-est de la Mauritanie, près de la frontière malienne. Leurs ravisseurs les avaient ensuite cédés à un groupe d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dans le nord du Mali. Les islamistes armés retiennent toujours deux hommes de nationalité espagnole, capturés fin novembre en Mauritanie.Ces deux membres de l’ONG Barcelona Accio Solidaria seraient détenus par l’Algérien Moctar Ben Moctar, selon une source malienne proche du dossier.

 

Home – Accueil الرئيسية

 

Lire aussi ces articles

3 avril 2010

Home – Accueil TUNISNEWS 9 ème année, N° 3602 du 03.04.2010  archives : www.tunisnews.net  AISPP: Procès de Mustapha Ben Khlil,

En savoir plus +

17 janvier 2006

Home – Accueil – الرئيسية TUNISNEWS 6 ème année, N° 2066 du 17.01.2006  archives : www.tunisnews.net Le Quotidien : Privatisation :

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.