16 février 2009

Home – Accueil

 
TUNISNEWS

8 ème année, N° 3191 du 16.02.2009

 archives : www.tunisnews.net  

AISPP: Le tribunal feint d’ignorer l’appel interjeté par Sadok Chourou contre sa condamnation à l’emprisonnement

AFP: RSF interpelle Nicolas Sarkozy sur la situation des libertés en Tunisie

AFP: Filière afghane: un franco-tunisien soupçonné d’être lié à Al-Qaïda mis en écroué

Reuters: Huit soldats algériens tués lors d’attaques d’islamistes -presse

Magharebia: Les tunisiens fêtent la Saint-Valentin malgré la crise financière

Commission Arabe des Droits Humains – Réunion d’organisation de la 10e session ordinaire du Conseil des droits de l’homme

NouvelObs: Un « tortionnaire » de chat arrêté grâce aux internautes


 

Liste actualisée des signataires de l’initiative du Droit de Retour : http://www.manfiyoun.net/fr/listfr.html Celles et Ceux qui veulent signer cet appel sont invités à envoyer leur: Nom, Pays de résidence et Année de sortie de la Tunisie sur le mél de l’initiative : manfiyoun@gmail.com


Liberté pour tous les prisonniers politiques Liberté pour le Docteur Sadok Chourou Association Internationale de Soutien aux Prisonniers Politiques 43 rue Eldjazira, Tunis e-mail : aispptunisie@yahoo.fr Tunis, le 10 février 2009
 

Le tribunal feint d’ignorer l’appel interjeté par Sadok Chourou contre sa condamnation à l’emprisonnement.

 Le docteur Sadok Chourou est toujours détenu arbitrairement au pénitencier montagnard de Nadhor, suite à sa condamnation injuste à un an d’emprisonnement pour « maintien d’une association non autorisée ». Pourtant deux mois ont passé depuis son procès du 13 décembre 2008 et les instances concernées temporisent et ne fixent pas de date d’audience pour l’appel […] Pour l’association La commission de suivi des procès (traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)

Mokhtar Homman sur RFI mardi 17 Février 19h15 (18h15)

Bonjour
 
Mokhtar Homman: J’aurais le plaisir de participer au débat du jour « L’Unité du Maghreb, une utopie ? » sur RFI langue française à 19h15/19h30 heure française (18h15/18h30 heure marocaine), en tant que membre du Bureau Executif de l’Alliance Maghrébine pour la Démocratie (AMD).
 
Amicalement
Mokhtar Homman


RSF interpelle Nicolas Sarkozy sur la situation des libertés en Tunisie

AFP | 11-02-09 Reporters sans Frontières a appellé mercredi Nicolas Sarkozy à « exprimer publiquement sa préoccupation » concernant la situation des libertés en Tunisie, en conclusion d’un rapport consacré aux difficultés rencontrées par les médias indépendants dans ce pays. Lors d’une visite en Tunisie en avril 2008, le président de la République avait félicité son homologue Zine El Abidine Ben Ali sur « les progrès de l’espace des libertés » dans le pays, rappelle l’organisation de défense de la liberté de la presse. RSF juge que ces propos « n’ont fait qu’encourager M. Ben Ali à poursuivre dans la voie de l’étouffement des critiques » et appelle M. Sarkozy à « exprimer publiquement sa préoccupation concernant la suituation des libertés dans le pays ». L’organisation, qui s’est rendue en Tunisie fin 2008, estime dans son rapport que « la surveillance exercée par le régime tunisien sur les opposants et la presse indépendante n’a pas faibli » depuis sa précédente visite en 2005. Les journaux appartenant à des partis légaux d’opposition sont « difficiles à trouver dans les kiosques du fait de pressions exercées aussi bien sur les distributeurs que sur les marchands de journaux » et les sites internet critiques envers le pouvoir « tout simplement inaccessibles ». RSF s’élève particulièrement contre la condamnation à six ans de prison du journaliste Fahem Boukadous à la suite de reportages sur un conflit social dans le bassin minier de Gafsa (sud de Tunis). Celui-ci est actuellement en fuite. L’organisation note que « quelques progrès » ont été accomplis « en apparence », comme l’existence d’une presse privée indépendante, pour laquelle les autorisations ne sont cependant délivrées qu’à un « cercle fermé ». RSF note également que certaines radios et télévisions privées sont devenues des lieux de débats abordant les questions « d’identité, de sexualité, de chômage ». Mais il n’est « pas question d’y aborder de front les dossiers politiques », ajoute-t-elle.

Filière afghane: un franco-tunisien soupçonné d’être lié à Al-Qaïda mis en écroué

 
AFP, le 13 février 2009 à 16h36 PARIS, 13 fév 2009 (AFP) – Un Français soupçonné d’être lié à Al-Qaïda a été inculpé début février par un juge antiterroriste parisien et écroué dans le cadre d’une enquête franco-belge sur les filières afghanes, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier. Whalid Othmani, un Français de 25 ans originaire de la banlieue de Lyon (centre-est), est poursuivi pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » par le juge Marc Trividic en charge de ce dossier, a-t-on précisé de même source. Le jeune homme avait été interpellé fin janvier dans un aéroport parisien par les enquêteurs de la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) alors qu’il revenait en France après avoir séjourné près de huit mois dans la zone afghano-pakistanaise, un région fréquentée par de nombreux combattants islamistes. Sur le chemin du retour, il avait auparavant été interpellé fin juillet à la frontière irano-turque par la police turque qui l’avait finalement remis en liberté. Il se trouvait alors en compagnie d’un autre islamiste présumé qui avait en sa possession les papiers d’identité de deux djihadistes, tués peu de temps avant en Afghanistan. Il s’agit de la troisième personne poursuivie dans le volet français de cette enquête. Mi-décembre, un Franco-Tunisien, soupçonné d’avoir participé à un site de propagande islamiste basé en Belgique et fermé depuis par les autorités belges, a également été mis en examen et écroué. Ce site faisait l’apologie d’Al-Qaïda et fournissait des informations pratiques à de jeunes candidats au Jihad pour aller combattre en Afghanistan ou à des donateurs pour financer la cause, selon une source judiciaire. Au moins huit personnes, six Belges et deux Français, dont Whalid Othmani, auraient utilisé les informations du site pour aller en Afghanistan. Une femme, soupçonnée d’avoir participé au financement de ces voyages, a également été mise en examen par le juge Trividic et laissée en liberté sous contrôle judiciaire.  

Huit soldats algériens tués lors d’attaques d’islamistes -presse

 

Reuters, le 16 février 2009 à 12h36 ALGER, 16 février (Reuters) – Huit soldats ont trouvé la mort dimanche lors de deux attaques menées par des activistes islamistes à l’est d’Alger et près de la frontière tunisienne, rapporte un journal local. Ces attaques interviennent après un double attentat à la bombe qui a fait sept morts jeudi soir dans l’Est algérien. Des activistes ont actionné une charge explosive lors du passage d’un camion militaire dimanche dans un village près de la ville de Tebessa, située non loin de la frontière avec la Tunisie. Le quotidien El Khabar, qui cite une source locale non identifiée, fait état de cinq morts et quatre blessés parmi les soldats. Trois soldats ont également été abattus par des combattants dans un « faux barrage » à Bordj Menail, à quelque 60 km à l’est de la capitale, écrit le journal. Selon ses informations, les activistes étaient déguisés en militaires et auraient arrêté un bus dans lequel se trouvaient trois soldats en permission. Descendu avec le reste des passagers pour un prétendu contrôle de routine, l’un des trois soldats s’est fait connaître en disant « Nous sommes vos collègues ». Le journal en langue arabe précise que les trois hommes ont alors été abattus sur-le-champ. Ces deux attaques portent à 15 le nombres de victimes de rebelles islamistes dans le pays depuis que le président Abdelaziz Bouteflika a annoncé, jeudi, qu’il briguerait un troisième mandat. Elles interviennent également après une période de calme relatif. Sous les deux premiers mandats de Bouteflika, depuis 1999, le pays a peu à peu émergé de la guerre civile des années 1990, décennie d’affrontements meurtriers entre forces de sécurité et rebelles islamistes qui ont fait quelque 150.000 morts. Mais ces dernières années, Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), la branche nord-africaine d’Al Qaïda et héritière du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), a revendiqué une série d’attentats à la bombe en Algérie. REUTERS


Les tunisiens fêtent la Saint-Valentin malgré la crise financière

Par Mona Yahia pour Magharebia à Tunis – 16/02/09 La Saint-Valentin a été adoptée en Tunisie au cours de ces dernières années avec un enthousiasme croissant. Même s’il ne s’agit pas dans le pays d’une fête traditionnelle, de nombreux tunisiens se réjouissent de cette opportunité de célébrer l’amour. La Tunisie a célébré, samedi 14 février, la Saint-Valentin, avec des cadeaux et autres traditions de fêtes, en ce malgré le ralentissement économique. Les publicités pour des cadeaux, les décorations, les promotions pour les soirées apparus dans toutes les rues tunisiennes ont contribué à maintenir une humeur festive au cours des jours qui ont précédé cette fête. La Saint-Valentin, qui est fêtée tous les 14 février, est devenue un événement clé sur les calendriers tunisiens depuis sept ans, en dépit de sa condamnation émise par les autorités de certains états arabes. Le froid glacial qui s’engouffrait dans les rues tunisiennes a mené de nombreuses personnes à chercher refuge dans les centre commerciaux et les marchés, à la recherche d’un cadeau pour l’être aimé. Le début de la saison des soldes a également avivé la tentation de faire des affaires. Les cadeaux traditionnels de la Saint-Valentin ne sont pas particulièrement coûteux, et c’est ainsi que de nombreux tunisiens n’hésitent pas à célébrer cette journée – si elle n’influe pas directement sur leurs budgets. Mona, 40 ans, dit à Magharebia que les fleurs sont pour elle un bon choix. « Le plus beau cadeau, c’est toutefois quand l’un se consacre lui-même entièrement à l’autre », dit-elle. « Je vais profiter des soldes pour offrir un cadeau à celle que j’aime », dit Mourad, 35 ans, « même si l’expression de l’amour peut être symbolique, même un mot tendre peut y suffire ». Certains magasins de fleurs, de chocolats, de parfums, et autres cadeaux traditionnels effectuent de somptueuses préparations, décorant leurs vitrines de coeurs ou de cadeaux de toutes sortes drapés de rubans rouges. Nour El Din, vendeuse d’objets anciens, dit : « Les cadeaux arrivent sous différentes formes et couleurs, mais seul le rouge est largement réclamé. Certains se plaignent que les prix sont trop élevés, et je leur réponds que l’argent ne peut pas acheter l’amour ». Les magasins de fleurs restent, de loin, les plus fréquentés pour la Saint-Valentin.Même si les fleuristes stockent de nombreuses fleurs jaunes et bleues, les tunisiens insistent typiquement sur l’achat de roses rouges. Dans le passé, dit Al Taher, fleuriste dans la rue Bourguiba, « les étrangers vivant en Tunisie se ruaient dans le magasin pour acheter des fleurs ce jour-là ». « Pendant des années, nous n’avons jamais entendu parler de la Saint-Valentin », ajoute-t-il. « Par les technologies modernes, les jeunes ont appris des choses du monde extérieur, ce qui a aidé cette fête à prendre racine ». En plus de l’essor du commerce de cadeaux au cours de la période de la Saint-Valentin, ce sont les forums en ligne, les courriels, les SMS et les rencontres sur Facebook qui sont devenus relativement répandus chez ceux qui s’aiment à distance. « C’est une occasion offerte qui réunit les personnes, les familles, les êtres aimés et même les nations. L’amour commence à perdre de son chatoiement, parce que les gens sont pressés, à force de courir dans leur travail et derrière leur désir d’argent », commente Zahra, 40 ans. Les tunisiens aisés préfèrent passer la soirée de la Saint-Valentin dans des restaurants ou des hôtels, qui publient des promotions tentantes à travers les journaux pour attirer les amoureux. De nombreuses stars arabes et tunisiennes donnent des concerts qui attirent bon nombre de jeunes. Karima, 33 ans, dit que l’amour représente tout. « Qui ne ressent pas de l’amour ? » demande-t-elle. « C’est facile de dire ce qui arrive quand il n’y a plus d’amour entre deux personnes. La tension menace leur relation et peut même y mettre fin. Donc, célébrer la Saint-Vanetin, c’est vraiment une bonne chose ». De nombreux tunisiens pensent toutefois que cette fête est étrangère à la société tunisienne, et que la célébration de l’amour n’exige pas une journée qui lui soit dédiée. Pour Dorra, 28 ans, l’amour n’a pas besoin d’être célébré. « Nous voulons que l’amour reste dans nos coeurs éternellement, plutôt que de le fêter une fois par an », dit-elle.
 
(Source: (Source : «Magharebia » (site financé par le pentagone US)  Le 16 fevrier 2009)

COMMISSION ARABE DES DROITS HUMAINS:

Réunion d’organisation de la 10e session ordinaire du Conseil des droits de l’homme

Lundi 16 février 2009, matin 

 

Monsieur le Président,

Honorables délégué(e)s,

 

Mon organisation souhaite attirer l’attention de votre honorable Assemblée sur la question de l’enregistrement, de l’archivage et de la diffusion des débats du Conseil des droits de l’homme par le biais du Webcast.

 

Il s’agit d’un outil formidable, fruit de l’intelligence humaine, permettant à cette Assemblée de communiquer avec le monde. Outre la transparence que le Webcast apporte aux débats, cet outil permet aux personnes concernées par ces débats de les suivre à distance.

  

Nous regrettons que le Webcast, de l’ensemble des travaux du Conseil, ne soit disponible qu’en Anglais et dans la langue d’origine de l’intervention, ce qui réduit considérablement son impact et la possibilité, pour un public non anglophone de suivre les débats et les décisions du Conseil.

 

Nous regrettons cet unilinguisme qui sévit malgré le fait que les traductions simultanées sont disponibles dans la salle et qu’elles sont souvent de très bonne qualité, grâce au dévouement des interprètes et du service des conférences. .

 

Nous recommandons d’assurer la diffusion du Webcast dans toutes les langues disponibles dans cette salle. Dans l’attente, nous demandons une mesure conservatoire d’enregistrement des traductions simultanées pour leur mise en ligne ultérieure.

 

Cette diffusion multilingues est sans incidence budgétaire. Elle permettra de rapprocher le Conseil des droits de l’homme des Peuples et d’ouvrir ses débats au grand public.

 

Dans son annexe V, la résolution 5/1 du 18 juin 2007, établissant les institutions du Conseil, énumérait les principes de l’ordre du jour et le cadre du programme de travail. On y trouve : Universalité, Non-Sélectivité, Flexibilité, Transparence, Equilibre, Absence d’exclusion. L’Universalité des droits de l’homme, c’est aussi la possibilité de suivre les débats du Conseil des droits de l’homme, même lorsqu’on n’est pas anglophone.

 

Je vous remercie,

Abdel Wahab Hani

Représentant permanent a Genève

 

C.A.DROITS HUMAINS -5 Rue Gambetta – 92240 Malakoff – France

Phone: (33-1) 40 92 15 88  / Fax: (33-1) 46 54 19 13 

 Email: achr@noos.fr   

www.achr.nu  & www.achr.eu    

 


 

Un « tortionnaire » de chat arrêté grâce aux internautes

La mobilisation des internautes a permis l’arrestation d’un adolescent américain de 14 ans qui avait posté sur You Tube deux vidéos dans lesquelles il maltraitait son chat Dusty.

 
La mobilisation des internautes a permis l’arrestation, lundi 16 février, d’un adolescent américain ayant posté des vidéos dans lesquelles il maltraitait son chat. Dimanche 15 février, deux vidéos étaient postées sur un compte YouTube au nom de « glennspam1 » sur lesquelles on pouvait voir un adolescent cagoulé violemment maltraiter un chat appelé « Dusty ». D’une extrême violence, les deux vidéos ont  été vues par des dizaines de milliers d’internautes en quelques heures avant d’être supprimées par You Tube. Rapidement, des communautés d’internautes outrés se sont formées sur les différents forums etréseaux sociaux afin de lancer une véritable chasse à l’homme. Quelques heures plus tard, l’identité du tortionnaire, ainsi que son compte Facebook et sa page MySpace étaient découverts grâce, notamment, àdes recoupements entre des images de la vidéos et des photos. Toutes ces informations, ainsi que son adresse et son numéro téléphone ont étéétalés sur un site, ouvert afin que « justice » soit rendue à Dusty. Le jeune homme, de son vrai nom Kenny Glenn, un adolescent de 14 ans habitant l’Oklahoma, a été interpellé par le shérif local avant d’être remis à ses parents. D’éventuelles poursuites doivent être décidées en cours de semaine. Dusty a de son côté été confié à un vétérinaire et se trouve actuellement hors de danger.
(Source: NOUVELOBS.COM | 16.02.2009 | 19:08)

 

 

 

Home – Accueil الرئيسية

Lire aussi ces articles

27 décembre 2006

Home – Accueil – الرئيسية TUNISNEWS 7 ème année, N° 2410 du 27.12.2006  archives : www.tunisnews.net AISPP: Communiqué Omar Mestiri et

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.