5 janvier 2007

Home – Accueil الرئيسية

TUNISNEWS
7 ème année, N° 2419 du 05.01.2007

 archives : www.tunisnews.net


Vincent Geisser: «La stratégie de répression systématique des opposants en Tunisie finit par produire une sorte de radicalisme que personne ne maîtrise.»
Libération: Tunis traque les salafistes Bakchich: Ben Ali, Islamiste malgré lui Fusillades : Reactions sur les blogs tunisiens Stratfor: Tunisia: The Next Militant Hotspot? Mizaanoun: Comment on s’achemine vers la confrontation ou le djihad inévitable !


«La stratégie de répression systématique des opposants en Tunisie finit par produire une sorte de radicalisme que personne ne maîtrise.»

 

Les autorités tunisiennes ont conclu, ce mercredi 3 janvier, au démantèlement d’un groupe de «criminels dangereux», après la mort de douze membres d’une formation armée et l’arrestation de quinze autres.

 

Traqués depuis le 23 décembre dernier par les forces tunisiennes de sécurité, deux membres de ce groupe avaient déjà été tués ce jour-là, selon le bilan officiel donné par l’agence tunisienne de presse.

 

S’agit-il d’un groupe islamiste organisé? Quelle est l’identité de ses membres? Vincent Geisser, spécialiste de la Tunisie, répond aux questions de Stanislas Ndayishimiye.

 

Vincent Geisser

Chargé de recherche au CNRS

écouter 05 min

 

(Source : le site de RFI, Radio France Internationale, le 5 janvier 2007)

lien : http://www.rfi.fr/actufr/articles/085/article_48651.asp


Selon nos informations, les fusillades qui ont eu lieu depuis le 23 décembre auraient fait une vingtaine de morts et impliquent des islamistes tunisiens et étrangers.

Tunis traque les salafistes

Par GARÇON José

 

Comment expliquer que deux fusillades importantes aient lieu en dix jours aux abords de la capitale d’un pays qui se targue d’être le plus tranquille de la région ? Les bilans diffusés après les tirs qui ont duré jusqu’à 22 heures mercredi à Solimane, une petite ville près de Nabeul à une quarantaine de kilomètres au sud de Tunis, montrent que Zine Ben Ali a des difficultés à gérer une affaire présentée comme un affrontement avec de «dangereux criminels».

 

Selon le ministère de l’Intérieur, douze personnes ont été tuées et quinze autres arrêtées par les forces de sécurité lancées à la poursuite de ces «criminels», dont la nature, délinquante ou politique, n’est jamais précisée. Tunis revoit ainsi à la baisse une première information qui faisait état de vingt-cinq morts à Solimane, chiffre que plusieurs sources confirment cependant.

 

«Douze éléments». Ces hésitations de Tunis sont loin d’être anecdotiques. Il est en effet difficile de croire qu’un échange de tirs avec des droits communs puisse provoquer plus de vingt morts, même dans un pays où la petite et moyenne délinquance s’est installée et où les luttes de clans en vue de la succession du président sont parfois âpres. En diminuant ainsi son bilan, Tunis semble en fait vouloir accréditer la thèse d’une affaire de drogue ou de trafic d’armes et écarter toute piste islamiste.

 

Une chose est sûre : tout a commencé avec une première fusillade faisant deux morts le 23 décembre à Hammam-Lif, à 25 kilomètres au sud de Tunis. Et tout se serait achevé, dans le sang, mercredi près de la zone boisée de Solimane. «La traque du groupe criminel a pris fin mercredi après-midi et a permis aux forces de l’ordre d’abattre douze éléments du groupe et d’arrêter les quinze restants», affirmait hier le ministère de l’intérieur.

 

Le déploiement exceptionnel de forces de sécurité montre cependant que l’affaire est sérieuse : police, garde nationale et armée ont été dépêchées sur l’autoroute reliant Tunis au sud du pays et les hauteurs alentours. Hier, une région montagneuse proche de Grombalia (à trente kilomètres de la capitale) restait d’ailleurs encerclée.

 

Tout indique en fait que ces fusillades impliquent un groupe islamiste salafiste. Et ce même si tous les quotidiens ont reproduit la dépêche officielle sans commentaire, à l’exception d’un quotidien arabophone Assarih qui laisse entendre qu’il pourrait s’agir de terrorisme.

 

Armé de RPG. Lourdement armé ­ y compris de RPG ­, ce groupe aurait été découvert par les forces de l’ordre le 23 décembre. C’est en achetant de très nombreux pains ­ plus d’une quarantaine par jour ! ­ qu’il aurait éveillé les soupçons d’un boulanger. On connaît la suite : une première fusillade, ce même jour, près de Hammam-Lif. Selon nos informations, le chef de la bande, un certain Lassaad Sassi, y aurait été tué. Ancien gendarme, ce Tunisien originaire de Bir el-Bey, près de Hammam-Lif, serait passé auparavant par l’Afghanistan et l’Algérie.

 

Plusieurs centaines de jihadistes tunisiens auraient d’ailleurs traversé les frontières de ce pays depuis l’invasion américaine en Irak. Et, le 30 décembre, Alger annonçait avoir arrêté deux Tunisiens «appartenant à un réseau terroriste international».

 

Quoi qu’il en soit, le groupe pourchassé par les forces de l’ordre depuis dix jours, serait formé de Tunisiens, mais aussi d’Algériens et de Mauritaniens. Apparemment venus d’Algérie, ces salafistes auraient installé un camp dans la région de Djebel Ressass, toujours aux environs de Hammam-Lif.

C’est sa poursuite par les forces de sécurité qui serait à l’origine du second affrontement mercredi à Solimane. L’adjoint de Lassaad Sassi, un dénommé Bacha, y aurait notamment été tué.

 

Jusqu’à présent, le régime de Zine Ben Ali observe la plus grande discrétion sur cette affaire. Une situation qui rappelle l’attentat contre la synagogue de Djerba, qui fit 21 morts dont 14 touristes allemands en 2002. Dans un premier temps, Tunis avait tenté d’accréditer la thèse d’un accident et, seule la pression du ministre allemand de l’Intérieur, l’avait contraint à admettre qu’il s’agissait d’un attentat terroriste.

 

«Verrouillage». Aujourd’hui, nombre d’opposants tunisiens assurent ne pas être vraiment «surpris» par une évolution qu’ils attribuent au «verrouillage de toutes les libertés» par Zine Ben Ali. Le chômage des jeunes, la «revendication identitaire arabo-musulmane qui s’exprime chaque jour davantage au sein de la population et la campagne actuelle contre le hidjab [voile] » feraient le reste. En attendant, des barrages de police sont dressés aux entrées des grandes villes où les voitures et leurs passagers sont étroitement contrôlés.

 

(Source : « Libération » (France), le 5 janvier 2007)

Lien : http://www.liberation.fr/actualite/monde/226812.FR.php

 

 

LES REACTIONS DES LECTEURS DE « LIBERATION » à CET ARTICLE :

 

moi

l’occident Incroyable de lire des reactions pretendant que la dictature tunisienne a opte pour l’occident et devrait etre aidee par lui. Comme si ce n’etait pas deja le cas. Qu’est-ce que Bourguiba ou Ben Ali ont choisi comme modele occidental? Celui de l’Ancien Regime avec un un monarque absolu. Un parlemenet de polichinelles, des partis politiques reconnus qui n’ont rien de politique mais tout du gangsterisme. Des elections truquees, une Constitution dont on se sert comme du papier toilettes, sans aucune consideration. Des syndicats mafieux avec des dirigeants plus interesses par leurs comptes en banque a l’etranger et leurs privileges a l’nterieur que par la situation de la classe ouvriere. Des journalistes poltrons qui se font gifler dans leur salle de redaction par leur patron. Sans oublier les barbouzes toujours prets a torturer et violer dans les caves du ministere de l’ interieur et les commisariats de police. C’est occidental tout ca? Certains amis Francais de la Tunisie trouvent que oui. Est-ce grossier de leur dire: merde? Vendredi 05 Janvier 2007 – 15:17

Tunisien

Etat policier Le régime tunisien a tout bouclé. Si vous etes arabes et que vous etes invités à un séminaire en Tunisie! on ne vous lachera pas les baskets, on fouillera vos bagages à votre insu, on filtrera vos emails etc…meme dans la rue il y aura toujours des gars qui vous auront à l’oeil, à cela s’ajoute l’exès de zéle de certains citoyens prompts à signaler toute anomalie! Il y a 1 policier pour 60 habitants en Tunisie! record du monde! et après certains parle de supporter Ben Ali dans sa lutte contre le terrorisme! quand nous recevons à notre tour des Tunisiens, on ne peut s’empecher de remarquere la prudence qu’ils mettent dans leurs discussions et leur parfaire maitrise de la langue de bois! déprimant Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:57

djerbien

c normal Rien d’étonnant dans tout ça, la Tunisie reste un des seuls pays arabes qui a réussi à faire reculer le terrorisme de certains groupes extrémistes se disant musulmans. La traque de cette minorité terroristes devrai continuer afin de préserver la cohésion sociale de ce pays ou musulmans et laïques (et une petite communauté juive) cohabitent depuis toujours. Certes les méthodes du gouvernement sont drastiques et souvent privatifs de libertés, mais dans un contexte pareil, je vous laisse, vous les démocrates faire le choix… Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:40

pacha

un risque réel de dérappage A force de taper indifféremment sur les islamistes modérés, les communistes, les différents opposants voire simplement les voix libres en tunisie… le résultat risque d’être catastrophique. Sans aller jusqu’à établir une analogie avec l’algérie (qui a vécue et vie encore sa période de vilence), la tentation serait grande dans certains milieux…pour faire vivre à la Tunisie la même expérience dramatique. Seules la responsabilisation du peuple, la liberté d’expression et l’instauration d’une véritable république des institutions… sont capable d’économiser à la tunisie ce dérappage. Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:21

moi

terreur Depuis l’idependance ik y a maintenant 50 ans le regime dictatorial et corrompu Bourguiba-Ben Ali n’a cesse de terroriser les gens et de les abrutir. Ajouter le pillage du pays par la famille d’un president qui ramasse 99,9% des voix par consultation populaire et se fait reelire en depi des stipulations constitutionnelles qui limitent les mandats de 5 ans a 3. Le ras-le bol devient intenable. L’opposition politique fantoche creee au parlement par le regime ne trompe que ceux qui veulent l’etre, tel cet ancien president de l’Assemblee Nationale Francaise. Tous le ingredients d’un melange explosif, meme a retardement, sont presents. Meme síl s’avere que les derniers evenements ont ete reprimes, il y a quelque chose de pourri dans la Republique de Ben Ali qui ne fera pas exception aux regimes autoritaires a la Ceaucescu ou a l’Irak de Saddam. Ben Ali et ses sbires pensent avoir mis fin a l’histoire en installant un regime mafieux. Mais tout comme Fukuyama, les voyous aussi peuvent se tromper. Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:21

maitreya

la peur Pas un seul tunisien sur ce site pour dire clairement les choses ?? A savoir que les islamistes se nourrissent de l’injustice de clan mafieux (Trabelsi, Ben Ali et consorts…) qui gérent ce pays comme un fonds de commerce cela sur fond d’omerta ? En particulier à l’attention de Plouf : se servir de la force contre les islamistes c’est gérer les conséquences en feignant de s’occuper des causes, dommage que toi comme la plupart de tes compatriotes ayez choisi l’autocensure, le régime de Ben Ali ne vous en demandait pas tant !! Bah après tout chaque peuple a son histoire, vous ferez peut être votre révolution le jour ou le dégout et la colère l’emporteront sur la peur…depechez vous quand même parce que si le peuple ne se décide pas à la faire soyez sur d’un truc : Les islamistes la feront pour vous et là ça risque de couter vachement plus cher… Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:21

Bon sens commun

La force comme seul remède En effet, c’est triste à dire mais la violence des forces de l’ordre tunisienne est la seule réponse possible face à des terroristes qui deviennent de plus en plus dangereux au fur et à mesure qu’ils se procurent des armes et peut être un jour des bombes. Leur liquidation immédiate, les prisionniers pouvant faire l’objet d’attentat pour leur libération, est le seul rempart des pays arabes contre le fascisme islamiste. Ceci s’accompagne d’une diminution des libertés pour l’ensemble des citoyens et c’est dommage. Mais encore une fois, seul un régime à poigne peut résister contre le terrorisme. Et ce n’est pas les mensonges du gouvernement sur la nature des victimes qu’il faut mettre en cause mais son soucis de ne pas effrayer les touristes qui sont une des premières sources de devises pour le pays. Détruire l’industrie touristique et donc assécher l’Etat afin de créer l’anarchie sont justement les buts avoués des terroristes pour prendre le pouvoir. Et ce n’est pas les blâmes de nos intellectuels de salons parisiens qui vont les aider dans cette lutte. Nous ne sommes pas dans le choix de la meilleure option mais de la moins pire. Les islamistes acculent les nations même les plus pacifistes à la violence, arriver avec des fleurs et des belles paroles, c’est se faire empâler de suite. Du coup la démocratie a t elle encore un avenir dans les pays arabes, tous en proie au raz de marée islamiste? Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:21

samia

il ne fau pas qu la tunisie devienne une algerie bis il faut que tous les pays occidentaux donne un coup de main a ben ali.laissons de coté  » l’ attitude dictatoriale » de ben ali,là n’est pas le sujet n’en deplaise a certain…..ben ali ne fait pas la guerre aux musulmans,mais a ceux qui se servent de l’islam pour installer un etat de refus,de rejet de l’autre…un pays n’avance pas avec ce refus de s’ouvrir au monde….je m’adresse aux donneurs de leçons:est ce mieux de vivre comme en afganistan,ou en iran,ou la liberté n’existe plus?…en tunisie il n y a certe pas la libertée d’expression,mais il ya un minimum de libertée ,et je dit qu’il vaut mieux un minimum de libertée dans un pays , que pas de libertée du tout…..alors messieurs et mesdames les islamistes,si vous revez d’un pays yper religieux,l’afganistan et l’iran vous ouvre les bras Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:21

Citoyen

Le vrai responsable : le régime Le premeir responsable de l’évolution inquiétante de la Tunisie vers l’extrêmisme est le pouvoir tunisien lui même et la Mafia qui l’entoure. M. Ben Ali ne traque pas que les Islamistes/terroristes. les prisons tunisiennes sont pleines de gens dont le seul tort est d’avoir demalndé un « smic démocratique ». La corruption de l’entourage de M. Ben Ali et de son épouse est connue de tous. Corruption + repression constituent un concktail explosif prévivsible. L’Europe et la France en tête sont aussi indirectement resposables pour avoir déroulé le tapis rouge à un dictateur sanguinaire. Oui à la repression des Islamistes radicaux, mais la seule solution pour la Tunisie de s’en sortir est de garantir une liberté d’expression totale aux démocrates et d’établir des élections libres et démocratiques. c’est dans l’intérêt de la Tunisie, de toute la région et de l’Europe. Le peuple tunisien est un peuple modéré, cultivée, tolérant, moderne et pacifique, c’est dommage qu’il est gouverné par des voyous. Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

Makyavel

l’heure est grave Ce qui vient de se passer en Tunisie est grave, que ce soit de dangereux criminels liés à des réseaux mafieux, ou des extrémistes salafistes . Mais les observateurs avertis ne sont pas surpris. En effet, la conjoncture internationale actuelle et plus ancienne démontre que depuis les années 70 nous marchions vers la création de ce monstre qu’est l’intégrisme islamiste, en Tunisie et ailleurs. Les donneurs de leçons d’aujourd’hui, sont les aprentis sorciers d’hier qui, pour contrecarrer les forces démocratiques de Gauche dans le monde arabe, ont favorisé le développement de cette tendance islamiste, sociale au début très vite devenue politique et terroriste. G.W. Bush principal soutien de Ben Laden (Afghanistan), les insraélien avecle HAMAS, etc. Si nos pays (arabe et musulmans) ont une responsablité dans le développement de ce Phénomène, il n’en demeure pas moins, qu’au nom des droits de l’homme, l’Occident a protégé des terroristes criminels (hein Monsieur Blair) et il ne se s’est rendu compte de la dangerosité de ces énergumènes que quand il fut toucher de plein fouet, attentats en France, 11 septembre, attentats de Londres, de Madrid, etc. certains terroristes tunisiens se la coulent douce au « Londonistan », d’où ils théorisent les crimes potentiels contre un pays, une nation un Etat… eh bien je comprends la réaction du régime tunisien, les « vautours » et les donneurs de leçons veillent au grain. Mais le fait sont tétus, au jour d’aujourd’hui, au vu de ce qui se passe en Irak, en Somalie, en palestine, en Algérie, au Liban, en Afghanistan… la Tunisie peut se targuer d’être un pays prospère. Vingt cinq, douze ou cent « criminels » tués, c’est autant de vermines en moins. Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

 

Sage

En réponse à Plouf Il n y a que la force pour créer l’extrémisme aussi…la brutalité de la société internationale envers les pays musulmans et arabes, la brutalité des dirigeants arabes ne peuvent que favoriser l’extrémisme Ne sous estimez pas l’effet de ce qui s’est passé cet été au Liban cet été, de ce qui se passe en Irak depuis 3 ans et de ce qui se passe en Palestinne depuis 50 ans sur les jeunes arabes…ils sont opprimés chez eux et humiliés à l’étranger…  Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

ben

iincohérence et hypocrisie quelle grande cohérence de lutter contre l’extrémiste par l’extrémiste,de lutter pour la défense des liberté en privant de liberté,de combattre le totalitaire en étant totalitaire. dire que ce que fait le pouvoir tunisien est au nom de la lutte contre l’extremiste est une grave erreur,beaucoup de gens,en fait tout le peuple tunisien sont privé de nombreux droit,la lutte contre l’extrémiste n’est qu’une excuse pour assoir un pouvoir tyranique. Les politiques français ont une grande responsabilité de ce que ce pourvoir fait,et cela montre la grande hypocrisie de la majorité des politiques français. Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

bickers

Fermeté Face au fléau de l’intégrisme les seules réponses sont développement et fermeté!! Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

gihelel

Vive la laïcité On peut être affligé, voire consterné, de constater que, sans doute à cause du manque de démocratie (et de la corruption du pouvoir), la Tunisie va sans doute basculer dans la chienlit caractéristique des états qui admettent une religion dominante. Il n’y a qu’une solution, à quelque civilisation qu’on se rattache, islamique ou chrétienne ou autre: la séparation constitutionnelle universelle (hélas, l’ONU n’est pas près de remplir son rôle) des Églises et des États, et ses corollaires: tolérance sauf envers l’intolérance, contrôle rigoureux des sectes (et il y a des sectes au sein même des grandes religions reconnues) qui prétendent s’emparer des missions incombant au pouvoir politique (notamment l’enseignement, la santé, la sécurité). La Tunisie, malgré des bavures, étaient plutôt bien partie. Les nouvelles générations, toujours promptes à tuer le père… et à regarder vers des aïeux fantasmatiques (les « racines », les « traditions » !), vont une fois de plus faire reculer la civilisation et la culture et se tirer dans le pied… Le troisième millénaire devra se débarrasser des religieux obscurantistes (et fanatiques) ou bien il n’y aura même pas de vingt-deuxième siècle! Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

Un Scandinave

Saddam de la Tunisie Montdebourg accuse la Suisse, Un Tunisien accuse les pays arabes, Le gouvernement Irakien accuse la syrie et l’Iran, etc…. Arretez de prendre les gens pours des cons.Les problèmes de la Tunise existent car les Tunisiens n’ont pas le droit de parler, de lire (Libé est banni de la Tunisie), d’ecrire ou d’élire librement leurs dirigeants. ZB (le Saddam de la Tunisie) essaye d’imposer aux Tunisiennes de vivre à l’occidentale (intediction du voile, autorisation du string, etc…) alors qu’économiquement elles sont à 2 siècles de l’occident. L’apparition de ces groupes « criminels » est une logique naturelle et une réponse à ces dictateurs qui sont là depuis le 7 novembre 1987, soit 19 ans. Habib Bourguiba etait un grand resistant et un vrai leader, quand à ZB, c’est un sanguinaire, ancien Sergent de l’Armée. Il est au pouvoir car le nombre de policiers a été mutiplié par 4 depuis son arrivée au pouvoir.  Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

PUSHKIN

gachis Une manipulation pour continuer une dictature tranquille. L’occident n’a pas pris les devants pour faire pression pour la démocratie après la chute de bourguiba. Maintenant oppimés oppresseurs..beau résultat… chaos prévisible…  Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

Boukadida

de l’air C’est quand meme incroyable le verrouillage dans ce pays! Qu’il y ai une explosion atomique, les autorités n’hésiteront pas de l’attribuer à un accident domestique! heureusement que le ridicule ne tue pas! C’est à partir de 8 ans qu’un enfant apprend l’autocensure en Tunisie! arréter d’attribuer à l’étranger vos problèmes, ça ne fait que repporter l’échéance de leurs solutions Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

titifa

champs clos le champs politique étant verrouillé et se résumant en gros à l’activité journalière du président Ben Ali ; il ne peut y avoir que des réactions extrêmes donc violentes même si elles ne sont ni catalysatrices de démocratie ni prémisses de libertés démocratiques. Toujours dommage. Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

tunisien

tous contre les malfaiteurs Imaginer seulement que votre mari, votre femme, vos enfants, vos parents ou vous meme soient pris pour cible dans un attentat, je voulais voir votre réaction. je soutien notre combat contre le terrorisme et j’appelle tout les citoyens tunisiens à ne pas hésiter à donner un coup de main pour les exterminer Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

FETHI

Anti-intégriste Je n’approuve pas la politique de Ben Ali;mais il faut lutter contre les intégristes,pour ne pas revivre le même scénario cauchemardesque de l’Algérie et qu’on ne parle pas des droits de l’homme les intégristes n’en tiennent pas compte! Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

 

Kaiser

Hypocrisie Occidentale Sous pretexte de lutter contre le terrorisme d’Al Qaeda, aucun officiel ou télevision ne parle de ce qui se passe réllement dans ce beau pays paisible et préferé des bobos européens. C’est marrant d’entendre les officiels de ce pays parlé de trafic de drogue international quand on sait que c’est la famille au pouvoir (BEN ALI et TRABELSI) qui en sont les kapos Honte à l’europe (en particulier la france) qui soutient une mafia pillant le pays et ce au non d’une lutte contre le terrorisme  Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

Un Tunisien

plouf ou plouc ? Votre commentaire me donne la nausée. Je cite « … c’est ce qu’il faut dans ces pays là ». Qu’est ce que vous appelez par « ces pays là » ? Des pays en voie de développement . Des pays arabes? africains? Musulmans? Ces pays là ne méritent-ils pas la démocratie ? Ne sont-ils pas capables de la mettre en place? Bravo pour ce commentaire à très forte valeur ajoutée. Ce commentaire méprisant n’est pas digne d’un sympathisant de gauche et lecteur assidu de Libé. Et votre commentaire ne vaut pas plus que celui de Chirac lors de sa visite en Tunisie il y a qques années « le premier des droits de l’Homme est de manger… » Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

Tunisien en fra

Ca ne me surprend pas ! Les tunisiens, sont des citoyens, pacifiques et modérés. Il suffisait de leur donner leur chance en matière de liberté d’expression et liberté de manifester une opposition quelquonque. Mais depuis 1987, la repression du gouvernement Ben Ali était le seul mot d’ordre. 20 ans de frustration interne due à l’étouffement de toute tentative d’opposition. Cette frustration est amplifiée, au cours des ces dernières années, par un sentiment d’injustice. En effet, les familles Ben Ali et Trabelsi (famille de l’épouse du président) ont formé deux clans ayant leur propres lois et s’enrichissent de plus en plus sur le dos du peuple. Voila pourquoi il fallait que ca s’eclate un jour. Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

TB L

Enseignant il faut que l’armée arrive à mâter ce type de tentatives et il faut agir avec beaucoup de fermeté, cette zone n’est pas loin du Cap Bon et pas loin du détroit qui sépare la Tunisie de l’Italie. il faut détruire ces groupes quelques soient les moyens utilisés. Espérons que les régimes du Golfe s’abstiennet de fournir argent est armes à ces barbares et que l’Algérie parvient à retenir les siens.  Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

Zizou

Le moins mauvais choix… Bourguiba a dit un jour »j’ai opte pour l’occident car c’est le moins mauvais choix qu’on puisse faire »… Malgre le deficit democratique(d’ailleurs,les arabes ne sont pas encore prets a la democratie…)Je prefere de loin Ben Ali a la racaille integriste..La preuve,la Tunisie est le meilleur pays arabe et il le restera tant que Ben ali restera au pouvoir….. Vendredi 05 Janvier 2007 – 14:20

plouf

lecteur Ca plait ou ca déplait , il n’y a que la force qui fait taire l’extémisme.On ne peut constater que la tunisie est en net progrés grace à la main de fer du pouvoir et ce qu’il faut dans ces pays là. Messieurs les redresseurs de tort, retrouvez vos dignités dans vos propres pays et allez rechercher vos droits dans le passé récent et ne fouillez pas la merde des autres car elle peut vous …….. Vendredi 05 Janvier 2007 – 09:37

Chama

La propagande anti « islam tunisien » par les autres pays arabes a marché et je le regrette profondément. Je ne suis pas rentrée en Tunisie depuis 2 ans, je savais que certaines choses évolueraient, mais pas à ce point là… et dans ma région en plus, j’habite Boumhel pas loin du tout du lieu des événements et ça me tue de savoir que les terroristes ont finalement pu s’installer chez nous, car suite à la propagande anti tunisiens et anti « islam tunisien » par les autres pays arabes certains tunisiens ont effectivement commencé à virer de l’autre côté. Je soutiens complétement le pouvoir dans sa lutte contre les terroristes je regrette seulement la sensure car les tunisiens ont le droit de savoir ce qui se passe chez eux et de réagir en fonction de cela. Vendredi 05 Janvier 2007 – 09:37

terral

un lieu propice à la dissimulation Cette région de Jebel Rassas est favorable à l’installation d’un maquis à cause de ses grottes datant des cathaginois et des buissons . Proche de Tunis ,l’unique autoroute du pays aurait pu être bloquée à volonté.Cette région est aussi un important centre agro-alimentaire. Vendredi 05 Janvier 2007 – 09:37

 


 

Ben Ali, Islamiste malgré lui

La barbe fait enfin son apparition dans la mode tunisienne

Maya Lenoir

 

Superbe cadeau de fêtes pour le président Ben Ali, alias Bac moins trois. Des fusillades en série dans sa belle et si placide Tunisie. Les festivités ont commencé le 23 décembre pour connaître un dernier soubresaut le 3 janvier dernier. Et une fois n’est pas coutume, les fleurons de la presse française – écrite il s’entend, Françoise Laborde dans son JT de France 2 ne l’a pas même évoqué – se sont penchés sur le sujet.

 

Las, sans doute, des habituelles violations des droits de l’homme au pays des cornes de gazelle, les journaux, enfin surtout Libération, ne se sont pas contentés d’une brèvounette pour conter la bataille rangée de Slimane, petite ville située à une trentaine de kilomètres de la belle Tunis.

 

En y regardant de plus près, l’intérêt subit se comprend… grrr… tremblons ! Le célèbre aphorisme de Denis Jeambar, ancien directeur de l’Express « plutôt Ben Ali que Ben Laden », se meurt.

 

Entre quatre et sept heures du matin le 3 janvier dernier, les forces de l’ordre tunisiennes ont fait feu  sur un groupe salafiste basé depuis quelques temps à Slimane,.

 

Bilan de cet affrontement, selon Reuters, 25 morts et 15 blessés. Nos sources ont même identifié parmi les victimes un islamiste tunisien, ancien de la garde nationale. Dernièrement, ce dernier avait troqué son képi de Carthage contre les barbes algériennes et afghanes, deux pays où il s’était récemment rendu.

 

Deux Mauritaniens venus eux aussi d’Algérie, sont également tombés sous les balles. Ces  informations ont, bien sûr, été immédiatement démenties par le gouvernement tunisien même si ce dernier s’est bien gardé de préciser le nombre de tués et leur identité. Et verrouillage de l’information oblige, l’incident ne sera mentionné pas plus de 15 secondes au JT tunisien, après les

voeux du cher président Ben Ali.

 

Seule l’agence très officielle Tap précise que cette fusillade fait suite à une attaque du 23 décembre dans la banlieue de Tunis au cours de laquelle un groupe de « dangereux criminels » a affronté les forces de l’ordre.

 

Oser affirmer que le rempart Ben Ali contre l’Islamisme (slogan international du régime depuis 1987 et excuse internationale officielle) se fissure, ferait mauvais genre.

 

Les sources officielles n’ont donc pas mentionné non plus les heurts de Sad Baboun, près du tribunal de Tunis, intervenus le 23 décembre dernier, ni ceux du 28 décembre.

 

Dans le charmant village de Grombalia, tout récent lieu de villégiature d’un groupe de salafistes tunisiens, armée, police et même hélicoptères ont brusquement débarqué. La colline voisine de Ain Tebournok a été encerclée le même jour par les bidasses tunisiennes et la traque a été fructueuse.

Une famille entière a été arrêtée pour avoir organisé la logistique du campement du groupe salafiste.

 

Sur le compte du chef de famille ont été retrouvés 800 000 dinars (environ 470 000 euros), selon quelques indiscrets diplomates. Le 3 janvier, le fantasme sécuritaire tunisien a sûrement connu son chant du cygne.

 

En même temps, la recette est connue. Un pays aux mains d’une smala kleptocrate, une répression

féroce, une paupérisation de la société… Le terreau idéal du fondamentalisme religieux.

 

À croire que Ben Ali a passé ces presque 20 ans de règne à préparer le terrain. Bac moins 3, un islamiste qui s’ignore ?

 

(Source : Bakchich, (hebdomadaire français), N° 16 du 5 janvier 2007)

Lien : www.bakchich.info

 

FUSILLADES : REACTIONS SUR LES BLOGS TUNISIENS

Toutes les rumeurs sur l’affaire des fusillades

[Pour les lecteurs en Tunisie, je m’excuse de ne pas mettre ce texte sur mon autre blog, je ne tiens pas à ce qu’il soit censuré à son tour, il y a des moyens techniques pour lire le post sur ce blog] Bon, je vais résumer toutes les informations que j’ai entendus depuis le Samedi 23-12-2006 sur l’affaire  » échange de coups de feux avec des criminels ». Première source, un ami à Hammamet, date 24-12-2006 Il me dit qu’il a entendu parlé d’un groupe qui a échangé des coups de feux avec la police à Sousse, hier soir Samedi. Et que actuellement, les entrées des villes touristiques, principalement Sousse et Hammamet sont soumises à des contrôles minutieux. Seconde source, une amie à Hammamet fiancée à un membre de la garde nationale, date 24-12-2006 Le dit fiancé l’informe que à Hammam-lif, lors d’une patrouille de routine pour la police (3 véhicules), ces derniers ce sont approchés par hasard d’une maison, quand soudain les occupants de la dite résidence les ont attaqués avec des mitraillettes. Les forces de police, n’étant pas préparées, le groupe armé s’est enfoui, sachant qu’ils ont des mitraillettes gros calibres (armes de guerre) et même des bombes. Troisième source, mon frère, trop curieux, va le soir même (24-12-2006) sur la route de Hammamet Sud où il est soumis à une fouille de la voiture et pleins de questions sur la raison de la présence de deux pierres dans le coffre arrière… En fait c’est pour la fixation de la bouteille de gaz achetée la matinée. Quatrième source, Lundi 25-12-2006, communiqué officiel des forces de police Un échange de coups de feux entre un groupe de criminels dangereux et recherchés avec les forces de la police a conduit à la mort de deux criminels, l’arrestation des deux autres et la blessure de deux membres de la police. Lundi 25-12-2006, informations du fiancé membre de la garde nationale Le groupe armé est en fait des terroristes qui projetaient d’attaquer avec des explosifs des cibles touristiques, principalement à Hammamet Sud. A partir de Mardi, 26-12-2006, je constate du fait de mon déplacement quotidien entre Hammamet et Tunis que les entrées et sorties de Hammamet sont soumises à des fouilles presque systématiques des véhicules, les forces de l’ordre sont lourdement armées (mitraillettes) et beaucoup plus nombreuses. Sur l’autoroute, à partir de la zone Turki (un peu avant Grombalia dans la direction de Tunis) sur le coté gauche, il y a un déploiement impressionnant de patrouilles armées, que j’ai cru au début militaires, car portant du vert, mais se sont avéré des forces de la garde nationale et de la police (ces derniers occupent les postes plus proches de Hammamet à partir de Jeudi 28-12-2006). Ce déploiement est impressionnant, il y a des postes tous les 20m et même à moindre distance. Au niveau de la sortie autoroute vers la ville de Turki (Poste de la garde nationale) il y a un grand nombre de véhicules garés pour le transport des troupes (bus et véhicules de police, les fameuses « baga’s »), je dirais au moins 10 bus. A partir de jeudi, j’ai remarqué la présence d’hélicoptères patrouillant dans les airs au dessus des montagnes et les forêts. Entre temps, j’apprends que « les spécialistes de la sécurité d’état » surveillaient le premier groupe avant même que la police n’intervient, et n’ont pas signalé la présence du danger à la patrouille du 23-12-2006. Trois informations différentes sur la nature du groupe sont actuellement discutés Dealers de drogue, Terroristes ou Un groupe militaire qui voulait renverser le gouvernement au pouvoir (cette dernière hypothèse est accompagnée du fait que les armes ont étés volés dans les entrepôts de l’armée Tunisienne) Toutes les mesures de sécurité sont restées inchangées jusqu’à l’après Aïd et nouvel an. Le Mardi, 02-01-2007, à Hammamet J’apprend que les soirs, il y a des opérations armés dans les montagnes entre les terroristes d’un coté et des commondos d’élites de la sécurité d’état et l’armé de l’autre. Une autre information me parvient aussi, sur la manière avec la quelle l’existence du groupe a était décelée : l’épicier « 3attar el 7ouma » a un client spécial qui achète de grandes quantités de nourriture et de pain chaque jour, l’épicier était content au début de ce « réz9 » jusqu’à ce qu’il commence à en parler dans son entourage, là l’info parvient aux oreilles de la sécurité d’état qui s’intéresse au gros client… Mardi soir, 02-01-2006, après qu’une des patrouilles de surveillance a attrapé un groupe de terroristes qui essayait de fuir dans leur direction, l’un des terroristes a déclenché une grenade et a faillit tuer la patrouille et ses camarades, un lieutenant courageux lui a sauté dessus, ce qui a eu pour résultat deux morts, le terroriste et le lieutenant (ce dernier n’a eu le temps que de dire le prénom de sa fille et la Chahada). Les autres membres de la patrouille sauvés par leur chef, ont immédiatement ouvert le feu à bout portant, causant leur mort, sur les autres membres du groupe terroriste, à terre et désarmés, par précaution craignant qu’ils aient d’autres explosifs. Le Mercredi après-midi, 03-01-2007, communiqué officiel des forces de l’ordre Tout le groupe armé a était tué après des affrontements armés avec les forces de l’ordre. Les opérations sont finies. Or, une heure plus tard vers 17h, j’entends parler d’affrontements armés encours dans la ville de Slimen (ville entre montagnes et forêts agricoles, un peu au nord de Grombalia). D’autres rumeurs, à Hammamet, concernent des embuscades tendues par les terroristes et qui ont causés de lourdes pertes dans les ronds des forces spéciales. Le soir, un premier communiqué officiel, fait état de 25 morts, tous les terroristes tués Le même soir, le premier communiqué officiel est démenti, et changé en 12 morts et 15 capturés parmi les terroristes et un membre des forces de l’ordre tué. Mon autre frère qui revient de l’une des villes du sud où il travaille, nous informe des rumeurs qui circulent làbas : d’abord, toutes les principales villes du pays sont concernées par les barrages de police et les fouilles, et il parait qu’il y a près de 4000 terroristes (de différentes nationalités magrébines) lourdement armés qui sont concernés par l’affaire, ils ont reçus des entraînement adaptés au maniement des armes de guerre et aux montagnes dans différents pays dont l’Afghanistan. Ils sont bien organisés et ont des cibles précises, munis de cartes des lieux comme Hammamet Sud, la Médina de Hammamet Nord, Carrefour… Bon, cette hypothèse est très improbable, du fait du grand nombre de personnes, mais concernant l’organisation et les cibles… Jusqu’à présent, Vendredi matin, 05-01-2007, le communiqué officiel signale que toutes les opérations sont terminées. Le jeudi matin, 04-01-2007, je remarque que toutes les troupes de surveillance de l’entrée de la ville et sur l’autoroute ont étaient retirées, une seule patrouille de quelques membres surveille l’entrée de la ville de Grombalia. Moi j’ai cru que vraiment tout est fini. Or, Jeudi soir, l’entrée de Hammamet Sud, est de nouveau gardée par la garde nationale, et un membre armé d’une mitraillette, il y a néanmoins, beaucoup moins de fouilles systématiques. Mais, j’apprend aussi, de la fiancée du membre de la garde nationale (qui devait être avec une unité à Borj Cédria, sud de Hammam-lif) que toute la journée, il y eu encore des affrontements armées dans cette zone… Il y a eu aussi, ce cas isolé de disparition d’un civil, que rien ne prouve être reliée à la même histoire sauf le rapprochement géographique et le manque d’informations… Ah oui, quelques derniers trucs : les armes ont étaient passées en douce à partir de l’Algérie en passant des zones difficilement gardables des frontières Tuniso-Algériennes. L’age moyen des terroristes est entre 20 et 25 ans et sont de différentes nationalités. La chaîne arabe Al-Jazeera a profitée le Mercredi soir, 03-01-2007, comme d’habitude, pour passer des opposants qui clament la liberté de l’accès à l’information en Tunisie et aussi un documentaire vite fait, présenté par leur présentateur Tunisien, et dont le sujet est le mouvement « Salafit pour le combat » (machin qui fait partie d’Al-Qaida basé en Algérie et destiné au Magréb) et bien sûr ils n’ont pas raté l’occasion, à la fin, de faire le rapprochement avec les événements récents en Tunisie. Je pense que je n’ai rien oublié, affaire à suivre… Personnellement je tiens à suivre de prêt les nouvelles car de part mes déplacements quotidiens dans des zones à risque, je ne tiens pas à me retrouvé au milieu de combat qui ne me concernent en rien. D’autres liens sur la blogosphére tunisienne: http://mouwatentounsiv.blogspot.com/2007/01/elimination-dun-groupe-de-criminels-en.html http://samsoum-usa.blogspot.com/2007/01/whats-going-on.html http://metallicnaddou.blogspot.com/2007/01/lart-de-la-rumeur.html http://je-peux-dire-une-connerie.blogspot.com/2007/01/hommage-des-hommes-souvent-oublis.html http://campalacity.blogspot.com/2007/01/au-march-noir-de-la-vrit.html http://zizoufromdjerba.blogspot.com/2007/01/hommage-aux-forces-de-lordre.html http://etkalem.blogspot.com/2007/01/fusillade-tunis-que-nous-cache-t-on.html http://wissem.asslema.com/2007/01/03

 

(Source : le blog «  Sami III , espace dictateur, le 5 janvier 2007)

Lien : http://sami-iii.blogspot.com/2007/01/toutes-les-rumeurs-sur-laffaire-du-des.html


 

Elimination d’un groupe de criminels en banlieue sud de Tun1s

 
Ces derniers jours la TAP nous apprend à travers deux communiqués qu’il a eu des échanges de coups de feu à deux reprises entre la police et un « groupe de criminels » et qu’au bout du compte tous les membres de ce groupe ont été abattus. C’est pas mal qu’on en parle dans la presse. On avance. En revanche, je trouve que l’information est très incomplète et très pauvre. Ce n’est pas un évènement banal quand même. Le communiqué à propos des félicitations des pèlerins pour l’aïd a été beaucoup plus long mais aussi stérile. On aurait pu nous préciser : – la nature de ce groupe criminel : terroristes, voleurs, politiques, etc… – combien sont-ils? – d’où est-ce qu’ils ont pu se procurer des armes? Ce genre d’informations incomplètes encourage les rumeurs et les mauvaises interprétations et ce n’est pas ce qui nous manque dans notre pays. Nous sommes tous curieux et on a besoin d’en savoir plus. Et la vérité on ne la trouvera pas dans les médias de notre pays. Je ne comprends pas pourquoi on a toujours tendance à cacher la vérité. Pourquoi on ne nous prend pas pour un peuple mûr qui a de plus en plus besoin d’une information de meilleure qualité. C’est peut être un secret d’état et que c’est dangereux pour notre sécurité ou notre moral de nous dire toute la réalité. Ou on a peur de donner le contre exemple de la sécurité et la stabilité de notre pays. Nous somme dans un pays stable, et on souhaite qu’il le reste, mais on ne peut pas être parfait. Et quand il y a des accidents de ce type, en parler franchement ne peut que crédibiliser davantage ceux qui nous gouvernent. On n’est pas entrain de refaire la même erreur que l’attentat de « El Ghr1ba » à Djerba? Une dernière question : y aura-t-il un fusible qui va sauter après ces incidents? En général c’est le cas : quand il y a un attentat, on change le secrétaire d’état à la sécurité ou le ministre de l’intérieur, quand il y a une coupure de courant on change le PDG de la STEG et quand il y a un arrêt brusque de diffusion de canal 7 on change son PDG ou le ministre de l’information (je ne m’en souviens plus). Voici les deux communiqués de la TAP du 24.12.2006 et 03.01.2007 :

Deux dangereux criminels abattus et deux autres arrêtés par les forces de l’ordre TUN1S, 24 dec 2006 (TAP)– Une source officielle du ministère de l’intérieur et du développement local annonce que, durant la nuit du 23 décembre 2006, un échange de coups de feu a eu lieu entre un groupe d’individus, se trouvant dans une habitation située dans la banlieue sud de la capitale et une patrouille des forces de l’ordre sur les lieux. Ces échanges de coups de feu ont fait deux morts parmi ce groupe et ont permis l’arrestation de deux autres. On déplore aussi deux blessés parmi les forces de l’ordre. Les investigations préliminaires indiquent que les éléments de ce groupe sont de dangereux criminels recherchés. Les éléments d’un groupe de dangereux criminels abattus par les forces de l’ordre TUNIS, 03 jan 2007 (TAP) – Une source officielle au ministère de l’intérieur et du développement local annonce que, dans le cadre de l’enquête menée à la suite de l’échange de coups de feu survenu dans la nuit du 23 décembre dernier, entre les forces de l’ordre et un groupe de dangereux criminels, les forces de sécurité ont poursuivi, mercredi, la traque des éléments restants de ce groupe, ce qui a entraîné un échange de coups de feu. Au cours de la fusillade, les éléments de ce groupe ont été abattus.

Dans le communiqué de l’AFP on trouve un peu plus d’informations :  

Plusieurs morts dans une nouvelle fusillade au sud de Tun1s (officiel) AFP 03.01.07 | 17h29 Plusieurs personnes ont été abattues mercredi en Tun1s1e par les forces de sécurité, qui traquaient les éléments d’un groupe qualifiés de « dangereux criminels » dans le sud de Tun1s, a indiqué l’agence tun1s1enne Tap (officielle). L’agence, citant le ministère de l’Intérieur, ne précise pas le nombre de personnes tuées au cours de la fusillade, indiquant seulement qu’elle fait « suite à un premier échange de coup de feu survenu dans la nuit du 23 décembre entre les forces de l’ordre et un groupe de dangereux criminels ». « Les forces de sécurité ont poursuivi, mercredi matin, la traque des éléments restants de ce groupe, ce qui a entrainé un échange de coups de feu au cours duquel les éléments de ce groupe ont été abattus », a ajouté la Tap. La Tap n’indique pas le lieu précis de l’accrochage de mercredi, qui aurait eu lieu dans la localité de Soliman, une zone boisée près de Nabeul (45 km au sud de Tunis), qui a été bouclée par les forces de sécurité selon des résidents contactés par téléphone. Cette annonce intervient alors que l’on pouvait assister à un déploiement exceptionnel de forces de sécurité, y compris d’effectifs de la garde nationale et de militaires sur l’autoroute reliant Tun1s au sud du pays. Des barrages de police ont été installés de façon permanente aux entrées de toutes les villes du pays et dans la capitale, et procède au contrôle de certains véhicules dont ils fouillent des passagers, selon des témoignages concordants. Le 24 décembre, la Tap avait annoncé un accrochage au cours duquel deux personnes ont été tuées et deux policiers blessés et avait fait état de deux arrestations. L’agence avait alors indiqué que l’accrochage avait opposé des forces de sécurité à de « dangeureux criminels recherchés », sans préciser la nature de leurs crimes. La plupart des journaux ont évoqué l’incident du 23 décembre comme un fait divers relié à un trafic d’armes ou de drogue, un seul quotidien privé « Assarih » avait laissé entendre qu’il pourrait s’agir d’un groupe terroriste.

Publié par Mouwaten Tounsi à 18:09  

3 commentaires:

arab a dit
Ils ne peuvent rien cacher, il y a des gens très bien informés . Cela fait une quinzaine de jours que j’hésite à raconter mais je vais le faire cela vous rappelera mes élucubrations de l’été dernier concernant la victoire du hezb’ALLAH . Pour ceux qui ont un cerveau, voici un récit à méditer . J’ai vu des zèbres sautés sur des lions. Ils les saisissaient à la nuque puis tiraient de toute leurs forces pour leur arracher leur fourrure . Je me suis écrié sobhan’ALLAH, Il à permit aux zèbres de trouver une faille pour se retourner contre leur prédateur . Les lions étaient paniqués, ils se trouvaient dénudés, à la merci des zèbres . Voici l’interprétion : Les zèbres , c’est nous le troupeau d’humain victimes de nos prédateurs . Les lions c’est ceux du pouvoir . La faille c’est l’internet qui permet de mettre à nu le pouvoir en dévoilant ses secrets . Ensuite je ne sais plus le lien entre la première partie et la seconde mais dans la seconde partie, je vois des gens pénétrer dans une antre avec des armes diverses pour en déloger l’occupant (les lions dénudés). Puis soudainement voici que des guerriers redoutables en sortent après avoir tuer les agresseurs et après en avoir blesser d’autres .Les guerriers ressemblaient à des barbares, ils se saisirent d’un prisonnier le mirent tête en bas et l’un des guerriers se mit à l’empaler avec un long instrument bâton ou autre . Le guerrier me regardait tout en torturant le supplicier qui hurlait . L’instrument de torture était ressortit par un flanc de la victime qui ne criait plus. Le bourreau voulait me faire peur l’air de dire : »voilà ce qui arrive à ceux qui osent nous défier » . L’interprétation est à rapprocher avec les derniers événements ou l’on voit d’un côté les internautes qui se battent à leurs manière et les autres . Ceux qui ont choisit la manière forte et qui ont tenté de déloger le pouvoir que l’on croyait affaiblit par le travail des zèbres . La réaction violente est celle que nous connaissons, avec la volonté d’intimidation à l’égard du reste de la population . Puis nous passons à la troisième partie, je me suis retrouvé fuyant , j’étais accompagné d’un autre témoin et nous étions pourchassés . Nous sommes entrés dans un village et en regardant ceux qui nous pourchassaient, j’ai vu que je fuyais devant quelqu’un que je connaissais, avec qui j’avais eu des relations commerciales et qui m’avait volé . Le paradoxe de la situation, c’est que je fuyais quelqu’un que j’aurais dû pourchassé pour lui demander des comptes . L’interprétation, c’est qu’au lieu d’exiger des comptes de ceux qui nous en doivent pour leur mauvaise gestion, nous fuyons dans une panique démesurée . L’explication de notre fuite se trouve peut-être en partie dans la quatrième partie . Dans la poursuite, nous nous sommes dispersés et j’ai atteri dans une maison en descendant par le toit fermé par échafaudage. Je me suis retrouvé dans un séjour ou je trouvais un couple d’ami de longue date qui n’était pas très religieux . L’homme était assis sur la canapé et ne soufflait mot, pendant que la femme debout sur le seuil d’une porte l’engueulait de manière violente . J’ai cru comprendre qu’elle lui reprochait de ne rien rapporter à la maison et que c’était elle qui parassait subvenir aux besoin(je ne suis pas très sûr de cette partie). Je me suis vus en train de l’implorer de cesser d’accabler son mari et pour appuyer ma requête je l’ai saisi au bras dénudée pour la supplier. Elle m’a regardée l’air de dire  » c’est un péché ce que tu fais là  » . Je me suis senti gêné, bien que cette femme est plus âgée que moi est pas très religieuse . Je me suis retrouvée dans une situation ou l’on me faisait la morale religieuse, alors que je venais d’assister à quelque chose de pas très en conformité avec la religion .La femme et son mari ainsi que des voisins me faisait des reproches. C’est un autre paradoxe, ou la femme se retrouve garante des valeurs morales et religieuses et ou elle prend le dessus dans le foyer ou l’homme en est réduit à un rôle secondaire victime de sa faiblesse . L’interprétation de la quatrième partie peut être la suivante: L’homme ne joue plus son rôle, il est faible et cela peut expliquer la situation actuelle et la troisième partie du récit ou l’on fuit même ses droits les plus élémentaires . 1:55 PM

4 janvier 2007 14:27:00 MET

(Source: http://mouwatentounsiv.blogspot.com/2007/01/elimination-dun-groupe-de-criminels-en.html)

 


What’s going on?

 

Since when in Tunisia we have people shooting at something other than a quail or a wild boar? Now they are shooting at police officers. What’s going on? Is it drug? I thought that this was supervised by the powerful corrupt families like the couscous connection linked to who you know. Is it the salafists? One thing for sure is that the politics followed by our government to eradicate fundamentalism is not working. The plan of eradicating poverty and raise a middle class because fundamentalism is linked to poverty won’t work in a country where 1% of the people own 95% of the wealth. In a country where corruption is present at all levels, we should not be surprised to see arms getting smuggled in; it is just a matter of paying whoever is in charge. When you see luxury cars being sold at the same price as in Europe despite a 200% custom tax, we should expect everything. All what it takes to get a container full of whatever you want is to befriend one of the new lords of Tunis. The same people who are protected by the government are helping destabilizing it, that’s what you get when you have abuse of power from stupid people. It is not even a Mafia, because real Mafiosi are way smarter to initiate self-destruction. Anyway, let’s hope that I am way wrong and that’s really coming from outside. But in this case it is scarier. I am really worried for my country, what happened to us or what is happening to us?  

Posted by samsoum at 11:34 PM  

Labels: tunisia

9 comments:

Slim said…
I am really worried for my country too, what happened to us or what is happening to us?
1/03/2007 10:19:00 PM  
Mouwaten Tounsi said…
Voilà, vous parlez de votre pays en mal et vous vous étonnez de vous voir censuré… C’est normal qu’on vous censure, vous n’arrêtez pas d’être pissimistes et vous ne voyez que les mauvais côtés… Vous ne voyez pas que nous sommes parmis les pays qui se portent le mieux dans la région. Vous ne voyez pas la liberté de la femme en Tunisie. Vous ne voyez pas que juste avant le changement le pays n’avait pas de réserve de devise que pour quelques jours. Vous parlez des nouveaux « lords »!! Et alors!! ce sont des gens qui créent de l’emploie, ou est le problème? Ils praticipent au développement de l’économie tunisienne, en quoi ça gène qu’ils soient proches du sommet de l’état. Arrêtez d’être négatifs, vous les tunisiens qui ne faites rien pour la tunisie, et qui êtes confortablement installé à l’étarnger et vous n’arrêtez pas de critiquer. Si vous voulez aidez la tunisie, il ne faut pas ternir son image à l’étranger, mais y revenir pour la servir. La Tunisie qui vous a éduqué… Je ne suis pas Schizophrène… Et bien sur que je ne suis pas d’accord avec tout ce que je viens de dire :)) Et j’ai la réponse à mon propre discours !! Et pour notre Tunisie, je ne sais pas ce qui va arriver mais je sais que nous somme TOUS responsables de son destin et de la Tunisie que nous laisserons à nos enfants.
1/04/2007 01:09:00 AM  
arab said…
Des trafiquants de drogue ? J’ai envie de rigoler en pensant à cette version qu’on voudrait nous donner . Il n’y a pas plus peureux que les trafiquants de drogue, ils seraient prêts à donner père et mère pour êtres épargnés . C’est certainement pas eux qui prendraient le risque de se faire tuer .
1/04/2007 05:59:00 AM  
bribech said…
Comment esperer d’avancer et de changer si on critique pas???? wela comme notre media dima labess, hamdoulah, farhanine, on est les meilleur des arabes et de l’afrique?????
1/04/2007 07:27:00 AM  
bribech said…
http://news.bbc.co.uk/2/hi/technology/4456332.stm
1/04/2007 11:15:00 AM  
Aziz said…
well here is the thing ssamsoun : As a society we basically gave up . We gave up our dignity and our freedom in exchnage of some stability and relative prosperity . However by giving up our only way to control the destiny of our contry we offered to the regime the best opportunity to control our live and more scarring the lives of our descendants. because what is appening today in our country is only the begining of a self destruction as a society, as an economy and at last ou identity …
1/04/2007 12:28:00 PM  
wherethehellisAl? said…
Hi all found the following article on ‘liberation’ http://www.liberation.fr/actualite/monde/226602.FR.php it gives a bit of clarification on the situation if you haven’t seen it yet
1/04/2007 01:14:00 PM  
eatbees said…
First, I want to say that I’m one of those people who didn’t know about your blog before it was censored, but for what it’s worth, you should probably take it as a « badge of honor for reality-based reporting. » This is something Americans should be concerned about, not least because we were on the road to the same place until our recent elections (and we aren’t out of the woods yet). I’ve been wishing there was something that could be done to put real pressure on the Tunisian government to change its tune, because the « China model » of an economy controlled by governing officials and their families, combined with zero political freedom, means living, working, and raising one’s family in a prison. How can the rest of the world support the existence of such prison-states? Yet that is precisely what is happening. The West feeds Tunisian dictatorship with its investment and tourist dollars. So logically, the only way to « turn the screws » for change is to remove that support. This would mean: * Pressuring Western companies not to invest in Tunisia, and to withdraw their existing investments, unless Tunisia implements a program of real reform (free press, labor unions, political parties, judiciary, etc.) * Persuading Western tourists not to spend take their vacations in Tunisia, or attend conferences in Tunisia; persuade agencies not to sell vacations in Tunisia, which will only profit those who control « 95% of the economy » as you say These sorts of tactics take time, but they do sometimes bring results, as with the Free Nelson Mandela campaign against South Africa in the 1980s, which turned apartheid South Africa into a pariah state, or the grape boycott led by Cesar Chavez in California in the 1970s to improve the working conditions of migrant laborers. Okay, I know you’re just a father and tech guy, not an activist. I know you only got into this accidentally, and I’m the same, just a citizen blogger who is horrified that Mafia states like Ben Ali’s can exist in our modern world. So I say bon courage and bonne continuation to you Samsoum, excuse me for stepping in, and if there is anyone out there who can use these ideas, God bless you.
1/04/2007 03:36:00 PM  
samsoum said…
@eatbees: Thanks for your comment and you’re always welcome on this blog. As you know, the western states are always looking after their own interests and as long as the TN government is paying its debts, following the world bank and FMI directives and showing economic progress, they are satisfied and can look the other way, specially after the 9/11 where abuse of power is permitted in the name of fighting the terror war. So I don’t expect any pressure from the west any time soon
1/04/2007 08:05:00 PM  


 
 

L’art de la rumeur

 
 
Chez nous, l’information se fait à 10% par les canaux officiels. Le reste, c’est le téléphone arabe qui s’en charge. On n’arrive jamais à mettre la main sur LA version véridique, il faut se contenter de rumeurs, avoir les « capacités » qu’il faut pour les analyser et surtout connaître quelqu’un qui connaît quelqu’un qui a parlé à quelqu’un … Ainsi depuis une dizaine de jours, une info circule dans tout le pays. Un bout de communication a été fait à ce propos, totalement insuffisant à étancher la soif des curieux citoyens qui voient leurs rues anormalement sécurisées et entendent parler de coups de feu et de bandes cachées dans les montagnes. Que faire quand on ignore tout et qu’on craint le pire. Les rumeurs circulent, enflent, grossissent de plus en plus. Mais qu’est-ce qui peut être plus dangereux que ce que l’imagination des tunisiens peut inventer? Ne serait-il pas plus simple d’en dire un peu plus histoire de mettre les gens au courant une fois pour toutes ? Est-ce vraiment une solution de nous laisser imaginer toutes sortes de scénarios rocambolesques pour – je suppose – éviter la panique ou les échos défavorables ? Et si c’est aussi grave, pourra-t-on le cacher éternellement ? Ici tout finit par se savoir, alors à quoi bon … Mais en bons citoyens que nous sommes, nous nous refusons à laisser mourir notre 8e art : l’art de la rumeur !
 

posted by MetallicNaddou at 5:26 PM | Permalink |     

23 Comments:

 

At 6:16 PM, Mouwaten Tounsi

Un extrait de mon avis (ou de la tunisie) sur cette info : je trouve que l’information est très incomplète et très pauvre. Ce n’est pas un évènement banal quand même. Le communiqué à propos des félicitations des pèlerins pour l’aïd a été beaucoup plus long mais aussi stérile. On aurait pu nous préciser : – la nature de ce groupe criminel : terroristes, voleurs, politiques, etc… – combien sont-ils? – d’où est-ce qu’ils ont pu se procurer des armes? Ce genre d’informations incomplètes encourage les rumeurs et les mauvaises interprétations et ce n’est pas ce qui nous manque dans notre pays. Nous sommes tous curieux et on a besoin d’en savoir plus. Et la vérité on ne la trouvera pas dans les médias de notre pays. Je ne comprends pas pourquoi on a toujours tendance à cacher la vérité. Pourquoi on ne nous prend pas pour un peuple mûr qui a de plus en plus besoin d’une information de meilleure qualité. C’est peut être un secret d’état et que c’est dangereux pour notre sécurité ou notre moral de nous dire toute la réalité. Ou on a peur de donner le contre exemple de la sécurité et la stabilité de notre pays. Nous somme dans un pays stable, et on souhaite qu’il le reste, mais on ne peut pas être parfait. Et quand il y a des accidents de ce type, en parler franchement ne peut que crédibiliser davantage ceux qui nous gouvernent. On n’est pas entrain de refaire la même erreur que l’attentat de « El Ghriba » à Djerba? Une dernière question : y aura-t-il un fusible qui va sauter après ces incidents? En général c’est le cas : quand il y a un attentat, on change le secrétaire d’état à la sécurité ou le ministre de l’intérieur, quand il y a une coupure de courant on change le PDG de la STEG et quand il y a un arrêt brusque de diffusion de canal 7 on change son PDG ou le ministre de l’information (je ne m’en souviens plus).

 

At 6:34 PM, samsoum

Je viens de regarder Al Arabya avant de sortir et il y’avait une info express sur leur banner déroulant qui dit que le gouvernement TN a découvert un réseau de terroriste qui prévoyait des attentats a Tunis, 2 des terroristes ont été tues..! C’est vrai que le déploiement des agents de police et garde nationale les 2 dernières semaines était inquiétant, je me suis fait arrêter des dizaines de fois pour contrôle de papiers.

 

At 6:54 PM, Mouwaten Tounsi

@samsoum pour confirmer ce que tu dis, un extrait du communiqué de l’AFP : « Cette annonce intervient alors que l’on pouvait assister à un déploiement exceptionnel de forces de sécurité, y compris d’effectifs de la garde nationale et de militaires sur l’autoroute reliant Tun1s au sud du pays. Des barrages de police ont été installés de façon permanente aux entrées de toutes les villes du pays et dans la capitale, et procède au contrôle de certains véhicules dont ils fouillent des passagers, selon des témoignages concordants. »

 

At 10:13 PM, Asma

@ Mouwaten tounsi: « Pourquoi on ne nous prend pas pour un peuple mûr qui a de plus en plus besoin d’une information de meilleure qualité. » Quand un peuple est incapable de défendre ses propres droits, avec sa propre langue là il est effectivement mûr… pour l’esclavage.

 

At 10:25 PM, Youyou

Un très mauvais film est sorti il y a quelques années sur le sujet de la rumeur, il s’appelait Gossip(s) je crois. Film très mauvais en soit mais rigolo sur le principe de la rumeur vs information. « Ne serait-il pas plus simple d’en dire un peu plus histoire de mettre les gens au courant une fois pour toutes ? Est-ce vraiment une solution de nous laisser imaginer toutes sortes de scénarios rocambolesques pour – je suppose – éviter la panique ou les échos défavorables ? » Bien sur que ce serait plus simple mais après il serait super difficile de céder au jeu favori de tout citoyen arabe qui est celui du délire paranoïaque et des délires de persécutions.

 

At 2:48 AM, Antar

cette histoire vu de l’exterieur du pays avec les infos ausquels nous avaons acces( le peu d’infos devrais-je dire mais c’est loin d’etre plus clair en Tunisie) me laisse vraiment tres inquiets. La sitauation est grave et comem a son accoutumee le gouverenement patine et essaie de gerer une situation qui lui echappe en fait …

 

At 3:52 AM, Napo

« There are people who should be kept in the know, and there are people should be kept in the dark » This is a universal concept of communcation managemnt, found even in the most advanced and mature democracies.

 

At 5:28 AM, samsoum

@Napo: You’re taking this from a manager perspective and in normal communication channels. This is way beyond normal!!! Even in organizations, it is very well known that rumors, gossips and word of mouth are a negative aspect of communication and point to bad management of the info and it is very risky to the whole organization. When the info is kept in secret on a need to know basis, it is ok. Even when the rumor is spread by leadership for some mind preparation it is ok, but when you have all your security personnel roaming with arms between cubes, you are giving information without giving it and it is not a secret anymore and an explanation is due or else you open the door to gossips and rumors and that is bad managment because you can’t control what info would be spread and this can hurt you. The same apply for a government, even though government has a duty to inform the population that elected him.

 

At 10:28 AM, Kimo

La rumeur a gonflé, mais je pense qu’elle est toujours en dessous de la réalité. A part les contrôles police sur tout les coins, rues et cafés ont été vidé par les forces de l’ordre de toute personne suspectes. Pourquoi ne pas informé ? Car l’affaire est trop grande pour être relevé, et que pour le moment l’affaire est loin d’être résolu. Pourquoi détruire l’image sereine de la Tunisie juste pour que son peuple soit informé? Comment ne pas épouvanté nos chères touristes en faisant circuler l’information d’un grand coup évité dans les grands centres commerciaux et dans les endroits touristiques ? Bref la réponse est la même, celle de la même politique d’information.

 

At 1:55 PM, arab

Ils ne peuvent rien cacher, il y a des gens très bien informés . Cela fait une quinzaine de jours que j’hésite à raconter mais je vais le faire cela vous rappelera mes élucubratins de l’été dernier. Pour ceux qui ont un cerveau, voici un récit à méditer . J’ai vu des zèbres sautés sur des lions. Ils les saisissaient à la nuque puis tiraient de toute leurs forces pour leur arracher leur fourrure . Je me suis écrié sobhan’ALLAH, Il à permit aux zèbres de trouver une faille pour se retourner contre leur prédateur . Les lions étaient paniqués, ils se trouvaient dénudés, à la merci des zèbres . Voici l’interprétion : Les zèbres , c’est nous le troupeau d’humain victimes de nos prédateurs . Les lions c’est ceux du pouvoir . La faille c’est l’internet qui permet de mettre à nu le pouvoir en dévoilant ses secrets . Ensuite je ne sais plus le lien entre la première partie et la seconde mais dans la seconde partie, je vois des gens pénétrer dans une antre avec des armes diverses pour en déloger l’occupant (les lions dénudés). Puis soudainement voici que des guerriers redoutables en sortent après avoir tuer les agresseurs et après en avoir blesser d’autres .Les guerriers ressemblaient à des barbares, ils se saisirent d’un prisonnier le mirent tête en bas et l’un des guerriers se mit à l’empaler avec un long instrument bâtou ou autre . Le guerrier me regardait tout en torturant le supplicier qui hurlait . L’instrument de torture était ressortit par un flanc de la victime qui ne criait plus. Le bourreau voulait me faire peur l’air de dire : »voilà ce qui arrive à ceux qui osent nous défier » . L’interprétation est à rapprocher avec les derniers événements ou l’on voit d’un côté les internautes qui se battent à leurs manière et les autres . Ceux qui ont choisit la maière forte et qui ont tenté de déloger le pouvoir que l’on croyait affaiblit par le travail des zèbres . La réaction violente est celle que nous connaissons, avec la volonté d’intimidation à l’égard du reste de la population . Puis nous passons à la troisième partie, je me suis retrouvé fuyant , j’étais accompagné d’un autre témoin et nous étions pourchassés . Nous sommes entrés dans un village et en regardant ceux qui nous pourchassaient, j’ai vu que je fuyais devant quelqu’un que je connaissais, avec qui j’avais eu des relations commerciales et qui m’avait volé . Le paradoxe de la situation, c’est que je fuyais quelqu’un que j’aurais dû pourchassé pour lui demander des comptes . L’interprétation, c’est qu’au lieu d’exiger des comptes de ceux qui nous en doivent pour leurs gestion, nous fuyons dans une panique démesurée . L’explication de notre fuite se trouve peut-être en partie dans la quatrième partie . Dans la poursuite, nous nous sommes dispersés et j’ai atterit dans une maison en descendant par le toit fermé par échafaudage. Je me suis retrouvé dans un séjour ou je trouvais un couple d’ami de longue date qui n’était pas très religieux . L’homme était assis sur la canapé et ne soufflait mot, pendant que la femme debout sur le seuil d’une porte l’engueulait de manière violente . J’ai cru comprendre qu’elle lui reprochait de ne rien rapporter à la maison et que c’était elle qui parassait subvenir aux besoin(je ne suis pas très sûr de cette partie). Je me suis vus en train de l’implorer de cesser d’accabler son mari et pour appuyer ma requête je l’ai saisi au bras dénudée . Elle m’a regardée l’air de dire  » c’est un péché ce que tu fais là  » . Je me suis senti gêné, bien que cette femme est plus âgée que moi est pas très religieuse . Je me suis retrouvée dans une situation ou l’on me faisait la morale religieuse, alors que je venais d’assister à quelque chose de pas très en conformité avec la religion .La femme et son mari ainsi que des voisins me faisait des reproches. C’est un autre paradoxe, ou la femme se retrouve garante des valeurs morales et religieuses et ou elle prend le dessus dans le foyer ou l’homme en est réduit à un rôle secondaire victime de sa faiblesse . L’interprétation de la quatrième partie peut être la suivante: L’homme ne joue plus son rôle, il est faible et cela peut expliquer la situation actuelle et la troisième partie du récit ou l’on fuit même ses droits les plus élémentaires .

 

At 2:12 PM, Napo

@samsoum, the government is under no obligation to reveal any details to the public especially when it comes to a matter of national security. There has been already 2 statements about this, both official. they’re self explanatory for the smart readers. Are you looking for a press conference where an ATF agent goes into details about what armement these thugs have used and where they come from? what if the investigating and hunting is still ongoing? did you think abt that? Tunisians go and live by rumours, even when there is absolutely nothing going on..it’s a national sport, nes fadheya, many have no life and no agenda, trying to stir shit to get attention. I personally do not see any bad management whatsover from the part of the government when it comes to this affair, there is too much at stake here. Cheers

 

At 2:32 PM, MALI

Concernant la rumeur je conseille un excellent bouquin : « la rumeur » de jean-Louis Kapferer en édition poche. Le post d' »arab » est édifiant. La soumission des tunisiens (ennes) est consternante. Je vous suggère de consulter le blog d’Emna Benjemaa http://emmabenji.canalblog.com. Vous y lirez un échange fructueux concernant la notion de virilité (pouvoir) en terre d’Islam. Un conseil si vous souhaitez être lu par des francophones alors je vous suggère une solution simple : écrivez donc en français. Meilleurs vœux pour 2007. MALI

 

At 3:33 PM, MetallicNaddou

@napo: je ne suis pas d’accord avec toi koike je comprends ce que tu veux dire. nous ne sommes pas (en tout cas pas moi) en train d’exiger qu’on nous révèle des détails qui desservirait les enquêtes et les traques en cours, mais quand tu lis les communiqués, il n’y absolument RIEN ! on parle de criminels, c’est tout, et excuse moi mais on est en droit de s’inquiéter quand on voit le déploiement des policiers en armes un peu partout là où on les voyait jamais ou alors discrètement, on est en droit de s’inquiéter quand on entend parler de fusillades et de couvre feu dans certaines zones, on est en droit de s’inquiéter quand on entend des rumeurs sur une « organisation » et des « cellules » sans savoir à quoi s’en tenir, ni avoir aucune idée sur la gravité de la situation. Si certains éléments ne peuvent pas être révélés pour l’instant pour préserver les actions en cours, c’est quelque chose de compréhensible et c’est la règle partout, ce n’est aps une invention de chez nous, mais le black out total n’est pas une solution non plus. or c’est ce qui se passe. un minimum d’information était nécessaire, et d’ailleurs vu l’ampleur des évènements, la communication a été nécessaire sur certains faits, et c’est uniquement celà qui a poussé les autorités à communiquer quelques chiffres. maintenant on nous dit que la traque est finie et que les criminels ont été soit tués soit arrêtés. mais qui sont-ils ? et que veulent-ils? pour ça on se contente de ce qu’on « entend ». or est-ce une bonne chose de laisser libre court aux « rumeurs » et ne donner aucune information officielle? est-ce que tu crois que laisser gambader l’imagination des tunisiens et des autres préservera mieux l’équilibre et la sécurité du pays ? je pense qu’entre le « tout info » qui n’est pas forcément souhaitable, et le black out complet, il y a surement un juste milieu, parce que le gouvernement sera plus crédible en expliquant certaines choses qu’en laissant les gens imaginer ce qu’ils veulent. je prends un exemple simple: dans des pays européens plusieurs attaques ont été évitées grâce à des traques, des infiltrations et des enquêtes ultra secrètes. les informations sur ces affaires ne circulent pas librement pour éviter la panique et surtout pour préserver le bon fonctionnement des enquêtes, mais les autorités disent de temps à autre qu’ils sont intervenus à certaines reprises, qu’ils ont arrêté des gens, qu’ils ont empêché des choses. Ils donnent quelques informations, suffisamment pour que les gens soient au courant de ce qui se passe et sachent que les autorités travaillent dessus, mais pas trop pour que le travail puisse continuer discrètement. C’est juste ce niveau d’honnêteté et de crédibilité que nous souhaiterions.

 

At 4:55 PM, arab

Ce que j’ai répondu à mon calepin électronique qui a perdu la trace d’une de ses connaissances qui s’est trouvé à voyager dans la zone des combats . « Tu sais au point ou ils en sont une victime de plus ou une de moins innocente ou pas , qu’est ce qu’ils s’en foutent . Je suis sûr que dans cette zone ils ne prennent pas de risque, ils tirent sur tout ce qui s’y trouve et qui bouge, innocent ou pas . C’est pas ça qui va les empêcher de dormir la nuit vu le nombre d’innocent en prison, je ne vois pas ce que cela changerait . Même les animaux, je suis sûr qu’ils les ont exterminés, sans oublier les arbres sur lesquels ils on certainement balancer leurs produits chimiques comme l’agent orange utilisé au vietnam . Bon je sais, j’exagère, mais chez nous, utiliser un marteau pillon pour ecraser une mouche c’est devenu quelque chose d’habituel . J’espères qu’ils ne vont pas appeler les B52 et lancer des bombes d’une tonne sur les montagnes ou de demander à la sixième flotte de bombarder les lieux . En france, il y a eus des attentats, dont un poseur de bombes qui est grièvement blessé . Ils vont faire leur enquête tranquillement sans remuer ciel et terre et sans mettre la corse à feux et à sang et ils vont retrouver les coupables pour les emprisonner sans torturer qui que ce soit pour y parvenir. C’est une question de principe pour eux, ils n’y dérogent pas pour arriver à leurs fins contrairement à d’autres qui utilisent des moyens d’un autre âge pour terroriser la populasse et obtenir des aveux. Quelle honte ! Faire de la pub pour attirer les touristes et pratiquer le supplice du pal vraiment c’est complètement débile . »

 

At 5:20 PM, Napo

@metallic. Je suis d’accord qu’il faut trouver ce ‘juste milieu’ qui contente tout le monde. Toutefois, si l’enquete s’annonce longue est les ramifications enormes, l’information devient une arme, et il faut bien la maitriser.

 

At 10:58 PM, arab

Dis donc napo, j’ai pas pu commenter sur ton blog . Mais je tenais à te dire que si tu cherches de l’immobilier dans un coin tranquille, il y aura bientôt un palais de libre Inch’ALLAH pour y loger toi et ta famille . Pour ce qui est de la disponibilité, ben faut laisser le temps à l’occupant pour faire ses valises . T’es pas pressé j’éspère ? T’inquiètes pas on organisera une visite et un état des lieux avant signature du bail .

 

At 11:15 PM, Napo

@arab, ech mdakhil hedha fi hedha 🙂 lezim ca vire au personnel? mouch kolta famma ground rules a suivre.

 

At 11:50 PM, arab

C’était juste une petite allusion mesquine par rapport à ce qui ce passe napo . Comme c’est toi qui avait abordé le sujet de l’immobilier dans ton blog, c’est toi que j’ai cité pour ce cas, ça aurait pu être n’importe qui d’autre .

 

At 11:53 PM, samsoum

@Napo: If you think that this is not bad managment of information, I can’t argue with you my friend. For me it is obvious that there is no secret since the word is out ant the actions are seen by the public. The two PR are a proof of bad communication and there is no way this can serve the bad guys. All what is needed is some clarification even of the kind « we don’t know yet who they are or what they want » it is better than the vagueness.

 

At 12:14 AM, Napo

@samsoum, you just said it, the word is out, just scour some news networks and you’ll put all the pieces together. Now i still believe that if the operation is ongoing or deemed not over by the officials, then the speech-writer need to keep that in mind. it’s alright to disagree my friend, that’s what a debate is for, …sharing perspective…

 

At 8:16 AM, C MOI

Fusillades à répétition dans la Tunisie tranquille de Ben Ali Depuis le 23 décembre, des échanges de tirs auraient fait plusieurs morts. Par GARÇON José QUOTIDIEN : LIBERATION jeudi 4 janvier 2007 Que se passe-t-il depuis une dizaine de jours en Tunisie ? Dans ce pays étroitement quadrillé par la police et qui se flatte d’être le plus «tranquille» de la région, les fusillades ne sont pas monnaie courante, c’est le moins qu’on puisse dire. Un échange de tirs très intense a pourtant eu lieu hier entre 4 et 7 heures du matin à Slimane, une petite ville de 15 000 à 20 000 habitants située dans une zone agricole prospère à une trentaine de kilomètres de Tunis. Dans un premier temps, une source proche du ministère tunisien de l’Intérieur, citée par l’agence Reuters, affirmait que les forces de l’ordre avaient abattu à cette occasion 25 «criminels dangereux». Un chiffre démenti peu après par une «source gouvernementale» qui s’est toutefois gardée de préciser le nombre de victimes de la fusillade de Slimane. Peu avant, la très officielle agence Tap avait rapporté que les forces de sécurité avaient retrouvé et liquidé les derniers membres d’une «bande criminelle» qui avait affronté la police le 23 décembre à Tunis. Deux «criminels» dont la nature, politique ou délinquante, n’a jamais été précisée avaient été tués et deux policiers blessés dans ce premier incident. D’autres coups de feu ont par ailleurs été entendus le matin du 31 décembre à Bab Sadoun, près du tribunal de Tunis. On n’en savait guère plus hier soir sur la fusillade de Slimane. Mais des sources proches du pouvoir admettent en privé, que le premier affrontement, impliquait bien des islamistes tunisiens, ainsi que des Algériens et des Mauritaniens, apparemment venus d’Algérie (plusieurs centaines de jihadistes tunisiens sont passés dans ce pays depuis l’invasion américaine en Irak). Lourdement armé, ce groupe salafiste aurait été découvert et pourchassé par les forces de l’ordre tunisiennes le 23 décembre. Au cours des derniers jours, l’encerclement de la montagne proche de Grombalia, à 30 km de Tunis, viserait à retrouver ses deux chefs en fuite. Les affrontements d’hier ont-ils abouti à l’élimination de ce groupe ? Pour plusieurs opposants en tout cas, cette évolution des choses ne constitue pas une réelle surprise. «Dans une société où le contrôle policier est tel qu’il faudra bientôt une paille pour respirer, la persécution des islamistes depuis vingt ans et la campagne actuelle contre le hidjab (voile) ont généré une véritable haine», estime l’un d’entre eux. Une chose est sûre : dans ce pays où Zine Ben Ali et son entourage ont tout verrouillé et ont institutionnalisé passe-droits et corruption, le ras le bol commence à s’exprimer un peu partout. Signe des temps ? Fin décembre, la voiture d’un frère du président était brûlée à Souss. On y a retrouvé un petit mot : «Cette fois c’est la voiture, la prochaine fois, ce sera toi.»

 

At 12:01 PM, Takkou

Non je n’ai pas vu les accrochages. Non je n’ai pas assisté aux fusillades. Je n’ai pas entendu les échanges de tirs. Je ne sais pas quel est le nombre des morts. Ni celui des blessés non plus. Je ne suis sûr ni de ce que dit la rue ni de ce que disent les rumeurs. Cependant il y a une chose dont je suis sûr et certain. A chaque fois que je me fais arrêté par des policiers ou par des agents de la Garde Nationale dans les barrages de contrôle j’ai vu dans les yeux de ces agents des forces de l’ordre une volonté ferme de se sacrifier, de mettre leurs vies en danger rien que pour sauver la mienne et celle de tous les autres tunisiens qui, au-delà des considérations politiques, régionales, personnelles…, ne veulent à aucun prix troquer le caractère paisible de la vie dans ce pays contre une anarchie proposée par des hallucinés. A ceux qui sont loin de leurs familles pour que nous nous puissions êtres avec les nôtres. A ceux qui sont loin de leurs enfants pour que nous nous puissions jouir des nôtres. A ceux qui son loin de leurs parents pour que nous nous puissions vivre à coté des nôtres. A ceux qui ont sacrifié et se sont sacrifiés. A ceux qui continuent à sacrifier et à se sacrifier non seulement par devoir mais aussi par amour pour cette terre et pour les gens qui y vivent j’aimerais leur dire que tous les mots du monde sont insuffisants pour décrire la gratitude que chaque tunisien leur doit. A tous ces gens qui ne dorment pas la nuit, qui ne déjeunent pas à midi, qui ne dînent pas à sept heures, qui ne se douchent pas tous les jours, qui ne rentrent pas chez eux tous le soirs, qui n’ont pas le temps pour changer de chaussettes, qui font leur travail sans se plaindre du froid, de la pluie… j’exprime toute ma solidarité et mon estime J’invite tous les membres de la blogosphère tunisienne à manifester leur solidarité avec ces hommes et leur rendre hommage de la manière qu’ils jugent la plus propice. Je vous laisse le choix.

 

At 12:50 PM, arab

J’étais accompagné d’un parent et j’ai vu un avion qui volait très bas et trés lentement, je ne sais plus d’ou il venait et ou il allait . Mais nous avons eu le temps de lire sur l’avion ou plutôt de comprendre que cette avion de la police ou de la sûreté nationale qu’il était un peu spéciale ce fut un moment solennel pour nous c’était l’avion des exécutions capitales . D’autres gens, des français de leur balcons se penchaient pour mieux lire sur cette avion la signification de son vol . Et ben ça va en faire des martyres. J’éspères qu’ils ne vont pas nous faire un remake de l’exécution de damien . Damien était un malheureux qui avait blessé le roi luois xv pour attirer son attention sur les malheurs du peuple, il ne voulait pas le tuer, juste lui signaler que le peuple en avait marre . La première dame de france décida que son execution serait exemplaire et elle le fut assurément . Il fut écartelé après avoir été torturé mais il était tellement robuste que les chevaux eurent du mal à lui arracher les membres, il fallut l’intervention du bourreau puis le tronc de damien encore vivant fut jeté sur le bûcher . Ca c’est passé dans le pays des droits de l’homme avant la révolution certes, mais c’est pas si loin que ça . Puis il y eut la campagne d’egypte ou en 1800 le géneral kleber fut assassiné par un étudiant syrien du nom de soliman . Il fut empalé sur un pieu et ne mourrut qu’au bout de quatre heures dans l’instant ou un soldat lui donna à boire . Dans quelle barbarie nous vivons et il y en a qui s’y plaisent et qui félicitent ceux qui servent les intérêts particuliers de certains au détriments de ceux du peuple . Mella kouada fina al touenssa ! Bon ben moi je vais faire comme tous les zèbres, je vais me remettre à brouter en attendant qu’un lion veuille bien me manger . A moins que sais t-on jamais je n’ai une soudaine envie de manger du lion, c’est si bon un lion, ça me changera de l’herbe . Qu’est ce que je me marre .

 

 

vendredi 5 janvier 2007

Hommage à des hommes souvent oubliés

 
Non je n’ai pas vu les accrochages. Non je n’ai pas assisté aux fusillades. Je n’ai pas entendu les échanges de tirs. Je ne sais pas quel est le nombre des morts. Ni celui des blessés non plus. Je ne suis sûr ni de ce que dit la rue ni de ce que disent les rumeurs. Cependant il y a une chose dont je suis sûr et certain. A chaque fois que je me suis fait arrêté par des policiers ou par des agents de la Garde Nationale dans les barrages de contrôle j’ai vu dans les yeux de ces agents des forces de l’ordre une volonté ferme de se sacrifier, de mettre leurs vies en danger rien que pour sauver la mienne et celle de tous les autres tunisiens qui, au-delà des considérations politiques, régionales, personnelles…, ne veulent à aucun prix troquer le caractère paisible de la vie dans ce pays contre une anarchie proposée par des hallucinés. A ceux qui sont loin de leurs familles pour que nous nous puissions êtres avec les nôtres. A ceux qui sont loin de leurs enfants pour que nous nous puissions jouir des nôtres. A ceux qui son loin de leurs parents pour que nous nous puissions vivre à coté des nôtres. A ceux qui ont sacrifié et se sont sacrifiés. A ceux qui continuent à sacrifier et à se sacrifier non seulement par devoir mais aussi par amour pour cette terre et pour les gens qui y vivent j’aimerais leur dire que tous les mots du monde sont insuffisants pour décrire la gratitude que chaque tunisien leur doit. A tous ces gens qui ne dorment pas la nuit, qui ne déjeunent pas à midi, qui ne dînent pas à sept heures, qui ne se douchent pas tous les jours, qui ne rentrent pas chez eux tous le soirs, qui n’ont pas le temps pour changer de chaussettes, qui font leur travail sans se plaindre du froid, de la pluie… j’exprime toute ma solidarité et mon estime J’invite tous les membres de la blogosphère tunisienne à manifester leur solidarité avec ces hommes et leur rendre hommage de la manière qu’ils jugent la plus propice. Je vous laisse le choix.

 

Publié par Takkou à 10:20  

6 commentaires:

Big Trap Boy a dit…
pour moi ils font leur boulot et leur devoir, mahich mzéyya! Sinon pourquoi ils sont là?
5 janvier 2007 12:03  
Tounsi Khawef a dit…
Franchement avec tout le respect que j’ai pour toutes les fonctions. Les agents de la paix, en tunisie ne m’inspirent ni pitié pitié, ni rien, au contraire se sont des profiteurs et des pourris.
5 janvier 2007 12:30  
takamaka a dit…
moi je suis daccros! ces hommes risquent leurs putain de vie pour sauver la notre!
5 janvier 2007 14:05  
houssem a dit…
s’ils sauvent votre vies alors je vous dis que c’est pas le cas de beaucoup d’autres !! qui eux des innocents soient-ils sont des victimes de la police je crois que pas seulement voous n’avez pasvu les accrochages et en plus vous ne voyez pas ce qui se passe vraiment en tunisie et c’est navrant!!
5 janvier 2007 16:23  
Anonyme a dit…
Lis ça mon grand http://www.tunisalwasat.com/wesima_articles/index-20070104-3644.html http://www.liberation.fr/actualite/monde/226602.FR.php
5 janvier 2007 18:08  
journaliste arabe a dit…
ouvre les yeux et lis Fusillades à répétition dans la Tunisie tranquille de Ben Ali Depuis le 23 décembre, des échanges de tirs auraient fait plusieurs morts. Par GARÇON José QUOTIDIEN : LIBERATION jeudi 4 janvier 2007 Que se passe-t-il depuis une dizaine de jours en Tunisie ? Dans ce pays étroitement quadrillé par la police et qui se flatte d’être le plus «tranquille» de la région, les fusillades ne sont pas monnaie courante, c’est le moins qu’on puisse dire. Un échange de tirs très intense a pourtant eu lieu hier entre 4 et 7 heures du matin à Slimane, une petite ville de 15 000 à 20 000 habitants située dans une zone agricole prospère à une trentaine de kilomètres de Tunis. Dans un premier temps, une source proche du ministère tunisien de l’Intérieur, citée par l’agence Reuters, affirmait que les forces de l’ordre avaient abattu à cette occasion 25 «criminels dangereux». Un chiffre démenti peu après par une «source gouvernementale» qui s’est toutefois gardée de préciser le nombre de victimes de la fusillade de Slimane. Peu avant, la très officielle agence Tap avait rapporté que les forces de sécurité avaient retrouvé et liquidé les derniers membres d’une «bande criminelle» qui avait affronté la police le 23 décembre à Tunis. Deux «criminels» dont la nature, politique ou délinquante, n’a jamais été précisée avaient été tués et deux policiers blessés dans ce premier incident. D’autres coups de feu ont par ailleurs été entendus le matin du 31 décembre à Bab Sadoun, près du tribunal de Tunis. On n’en savait guère plus hier soir sur la fusillade de Slimane. Mais des sources proches du pouvoir admettent en privé, que le premier affrontement, impliquait bien des islamistes tunisiens, ainsi que des Algériens et des Mauritaniens, apparemment venus d’Algérie (plusieurs centaines de jihadistes tunisiens sont passés dans ce pays depuis l’invasion américaine en Irak). Lourdement armé, ce groupe salafiste aurait été découvert et pourchassé par les forces de l’ordre tunisiennes le 23 décembre. Au cours des derniers jours, l’encerclement de la montagne proche de Grombalia, à 30 km de Tunis, viserait à retrouver ses deux chefs en fuite. Les affrontements d’hier ont-ils abouti à l’élimination de ce groupe ? Pour plusieurs opposants en tout cas, cette évolution des choses ne constitue pas une réelle surprise. «Dans une société où le contrôle policier est tel qu’il faudra bientôt une paille pour respirer, la persécution des islamistes depuis vingt ans et la campagne actuelle contre le hidjab (voile) ont généré une véritable haine», estime l’un d’entre eux. Une chose est sûre : dans ce pays où Zine Ben Ali et son entourage ont tout verrouillé et ont institutionnalisé passe-droits et corruption, le ras le bol commence à s’exprimer un peu partout. Signe des temps ? Fin décembre, la voiture d’un frère du président était brûlée à Souss. On y a retrouvé un petit mot : «Cette fois c’est la voiture, la prochaine fois, ce sera toi.»
5 janvier 2007 18:12  


 

– ‘Chfamma ? ‘chsar ?

 

– Chayy! 7atta chayy… – Ti 9olli chfamma ?! – Maw 9olna chayy 3ad ! – Ti haw 3ark w ma3rouk w elle3b walla bel cartouche, barajèt w taftich … t’es sûr mahomch jmè3a extrémistes msall7ine ?? – Ti a5tak yè rajel yezzi blè t5alwidh! 9allou jme3a extrémistes 9allou klem feregh !!! … Behi, t7ebb na7kilek chnowwa sma3t ? – Wallahi mèdhèbyia … – Yè sidi 9allek hadheka el Moncef Ka7loucha isawwer fi film jdid esmou « Commandos al 3arab: mèn Afganistèn 2ila Slimène« . Mak ta3ref, ba3d mè Propaganda guedmouh fi floussou, w massouh line mè 3adech fih mè yetmass, w mchèw bih lel 5arej, w houa mazzel fil Kazmèt yadhreb fel mastik w essurfassèr, yé5i 9al « bel7ram lamma n5arrej film wa7di, blè mzeyyèt 3arbi, w nemchi bih 7attal Hollywood w na3mallou site internet n9arred ejjme3a el 9arrdouni 5aterni mawloud fi car w mè 9ritech kifhom fel l’IHEC » Yakahaw, mak ta3rfou enti 3ad imout 3al l’action w erréalisme, 3mal hakka 3ayyet l’jme3a entrainés 3asslè7 fel ajbèl w 9allelhom « na3tikom koll we7ed chèque barré fih 77 vierges ken tet3arkou m3al boulissia » … Ejjmou3 mkall7a kima ta3ref enti 5arjet tkartech w t7areb … w Ka7loucha rèkèch men b3id isawwer fel mach’hed le55rèni mte3ou … w juste ba3d mè kammel 7ra9 houa w Bèssa lettalièn fel bàlanci ta3 weld 3ammtou … W tawwa tchouf, jmi3tine o5rine w Universal t5arrej el bande annonce ta3 el film 3al youtube, w ka7loucha ywalli machhour akther men Ronald Wilson Reagan …  

 


Wednesday, January 03, 2007

What’s going on?

Since when in Tunisia we have people shooting at something other than a quail or a wild boar? Now they are shooting at police officers. What’s going on? Is it drug? I thought that this was supervised by the powerful corrupt families like the couscous connection linked to who you know. Is it the salafists? One thing for sure is that the politics followed by our government to eradicate fundamentalism is not working. The plan of eradicating poverty and raise a middle class because fundamentalism is linked to poverty won’t work in a country where 1% of the people own 95% of the wealth. In a country where corruption is present at all levels, we should not be surprised to see arms getting smuggled in; it is just a matter of paying whoever is in charge. When you see luxury cars being sold at the same price as in Europe despite a 200% custom tax, we should expect everything. All what it takes to get a container full of whatever you want is to befriend one of the new lords of Tunis. The same people who are protected by the government are helping destabilizing it, that’s what you get when you have abuse of power from stupid people. It is not even a Mafia, because real Mafiosi are way smarter to initiate self-destruction. Anyway, let’s hope that I am way wrong and that’s really coming from outside. But in this case it is scarier. I am really worried for my country, what happened to us or what is happening to us?

Posted by samsoum at 11:34 PM  

Labels: tunisia

9 comments:

Slim said…

I am really worried for my country too, what happened to us or what is happening to us?

1/03/2007 10:19:00 PM  

Voilà, vous parlez de votre pays en mal et vous vous étonnez de vous voir censuré… C’est normal qu’on vous censure, vous n’arrêtez pas d’être pissimistes et vous ne voyez que les mauvais côtés… Vous ne voyez pas que nous sommes parmis les pays qui se portent le mieux dans la région. Vous ne voyez pas la liberté de la femme en Tunisie. Vous ne voyez pas que juste avant le changement le pays n’avait pas de réserve de devise que pour quelques jours. Vous parlez des nouveaux « lords »!! Et alors!! ce sont des gens qui créent de l’emploie, ou est le problème? Ils praticipent au développement de l’économie tunisienne, en quoi ça gène qu’ils soient proches du sommet de l’état. Arrêtez d’être négatifs, vous les tunisiens qui ne faites rien pour la tunisie, et qui êtes confortablement installé à l’étarnger et vous n’arrêtez pas de critiquer. Si vous voulez aidez la tunisie, il ne faut pas ternir son image à l’étranger, mais y revenir pour la servir. La Tunisie qui vous a éduqué… Je ne suis pas Schizophrène… Et bien sur que je ne suis pas d’accord avec tout ce que je viens de dire :)) Et j’ai la réponse à mon propre discours !! Et pour notre Tunisie, je ne sais pas ce qui va arriver mais je sais que nous somme TOUS responsables de son destin et de la Tunisie que nous laisserons à nos enfants.

1/04/2007 01:09:00 AM  

arab said…

Des trafiquants de drogue ? J’ai envie de rigoler en pensant à cette version qu’on voudrait nous donner . Il n’y a pas plus peureux que les trafiquants de drogue, ils seraient prêts à donner père et mère pour êtres épargnés . C’est certainement pas eux qui prendraient le risque de se faire tuer .

1/04/2007 05:59:00 AM  

bribech said…

Comment esperer d’avancer et de changer si on critique pas???? wela comme notre media dima labess, hamdoulah, farhanine, on est les meilleur des arabes et de l’afrique?????

1/04/2007 07:27:00 AM  

bribech said…

http://news.bbc.co.uk/2/hi/technology/4456332.stm

1/04/2007 11:15:00 AM  

Aziz said…

well here is the thing ssamsoun : As a society we basically gave up . We gave up our dignity and our freedom in exchnage of some stability and relative prosperity . However by giving up our only way to control the destiny of our contry we offered to the regime the best opportunity to control our live and more scarring the lives of our descendants. because what is appening today in our country is only the begining of a self destruction as a society, as an economy and at last ou identity …

1/04/2007 12:28:00 PM  

Hi all found the following article on ‘liberation’ http://www.liberation.fr/actualite/monde/226602.FR.php it gives a bit of clarification on the situation if you haven’t seen it yet

1/04/2007 01:14:00 PM  

eatbees said…

First, I want to say that I’m one of those people who didn’t know about your blog before it was censored, but for what it’s worth, you should probably take it as a « badge of honor for reality-based reporting. » This is something Americans should be concerned about, not least because we were on the road to the same place until our recent elections (and we aren’t out of the woods yet). I’ve been wishing there was something that could be done to put real pressure on the Tunisian government to change its tune, because the « China model » of an economy controlled by governing officials and their families, combined with zero political freedom, means living, working, and raising one’s family in a prison. How can the rest of the world support the existence of such prison-states? Yet that is precisely what is happening. The West feeds Tunisian dictatorship with its investment and tourist dollars. So logically, the only way to « turn the screws » for change is to remove that support. This would mean: * Pressuring Western companies not to invest in Tunisia, and to withdraw their existing investments, unless Tunisia implements a program of real reform (free press, labor unions, political parties, judiciary, etc.) * Persuading Western tourists not to spend take their vacations in Tunisia, or attend conferences in Tunisia; persuade agencies not to sell vacations in Tunisia, which will only profit those who control « 95% of the economy » as you say These sorts of tactics take time, but they do sometimes bring results, as with the Free Nelson Mandela campaign against South Africa in the 1980s, which turned apartheid South Africa into a pariah state, or the grape boycott led by Cesar Chavez in California in the 1970s to improve the working conditions of migrant laborers. Okay, I know you’re just a father and tech guy, not an activist. I know you only got into this accidentally, and I’m the same, just a citizen blogger who is horrified that Mafia states like Ben Ali’s can exist in our modern world. So I say bon courage and bonne continuation to you Samsoum, excuse me for stepping in, and if there is anyone out there who can use these ideas, God bless you.

1/04/2007 03:36:00 PM  

samsoum said…

@eatbees: Thanks for your comment and you’re always welcome on this blog. As you know, the western states are always looking after their own interests and as long as the TN government is paying its debts, following the world bank and FMI directives and showing economic progress, they are satisfied and can look the other way, specially after the 9/11 where abuse of power is permitted in the name of fighting the terror war. So I don’t expect any pressure from the west any time soon

1/04/2007 08:05:00 PM

 

 

(Source : LE BLOG DE SAMSOUN USA VISITE LE 5 JANVIER 2007)

LIEN : http://samsoum-usa.blogspot.com/2007/01/whats-going-on.html

 

 

Le film des coup de ciseaux de l’ATI

Par Mouwaten Tounsi

 

Les coups de ciseaux de l’ATI sur le terrain des bloggueurs en 2006 : 15.11.2006 : Mouwaten Tounsi 04.12.2006 : Mouwaten Tounsii 11.12.2006 : Mouwaten Tounsiii 19.12.2006 : Sami III 19.12.2006 : Samsoum Tunisia-USA 19.12.2006 : felsfa 28.12.2006 : المدونة التونسية 28.12.2006 : SaharaClub  

A l’heure actuelle : felsfa n’existe plus et il a migré vers safsta qui a disparu à son tour, l’auteur a-t-il abandonné le blogging?

Mouwaten Tounsiv créé le 12.12.2006 est toujours accessible de notre pays, mais est-ce que ça va durer? Je l’espère mais je ne le pense pas. Il n’est pas encore atteint par l’ATI probablement parce que j’essaye d’éviter les mots clés recherchés par les robots de l’ATI et peut être parce qu’il n’est plus syndiqué dans tn-blogs.com  

A suivre …

 

(Source : le blog de Mouwaten Tounsi, le 3 janvier 2007 à 10h29 AM)

Lien : http://mouwatentounsi.blogspot.com/index.html


 

Tunisia: The Next Militant Hotspot?

Source: Strategic Forecasting (*) January 04, 2007 Summary Security forces and Islamist militants clashed Dec. 23 and Jan. 3 south of the Tunisian capital of Tunis. The Tunisian government will continue carefully downplaying the incidents, which come as Islamist militant groups in North Africa garner increasing support from al Qaeda and seek to assert themselves more in the region. Analysis Twelve gunmen, originally identified as « gang members, » were shot dead Jan. 3 in the Tunisian town of Soliman, 25 miles south of the capital of Tunis. In a similar incident Dec. 24, Tunisian security forces killed two « dangerous criminals » near the Tunis suburb of Hammam Chott. After each incident, the Tunisian government refused to provide more detailed descriptions of the gunmen, despite reports from Reuters that those involved in the Jan. 3 clash crossed into Tunisia from Algeria and were members of an Islamist militant group. Tunisia has apparently become the latest battleground for the Maghreb’s resurgent Islamist militant groups. Al Qaeda has maintained a healthy interest in North Africa for years but has been largely unable to establish a significant presence there. The multiple suicide bombing attacks in Casablanca, Morocco, in 2003 were the last major operation in the region that bore the group’s hallmarks. However, several recent events indicate al Qaeda is paying more attention to North Africa. A raid in Morocco on Nov. 20, 2006, netted 17 suspected militants and exposed the extent of al Qaeda’s presence in the country after almost two years of investigation. A Jan. 4 raid on a Moroccan terrorist cell suspected of recruiting militants to fight in Iraq shows that clampdowns have not completely quashed the group’s efforts. The October 2006 simultaneous truck bomb attacks against police stations in Algeria bore some characteristics of an al Qaeda operation, but there were differences as well, suggesting that Algeria’s Salafist Group for Preaching and Combat militant group is tailoring the jihadist network’s tactics to suit its needs.

Investing in the Maghreb makes strategic sense for al Qaeda. The region has a long history of militant Islamism, along with a history of struggle against Western colonial rulers and their indigenous successors. This provides common ideological ground for local militant movements and al Qaeda. Several highly placed al Qaeda members, such as Abu Yahya al-Libi and Ahmed Ressam, have come from the Maghreb, and individuals from the region — especially Morocco — hold a considerable (and disproportionate) number of leadership positions in the jihadist network. The region’s close proximity to Western Europe makes it an ideal logistics and transportation hub, as well as a base from which to carry out strikes in Europe. Furthermore, Western Europe has large immigrant communities from the Maghreb nations; al Qaeda members in North Africa could further radicalize those communities or use them for cover and support networks for jihadist activities in Europe. Tunisian President Zine al-Abidine Ben Ali’s regime has carefully downplayed the Dec. 24 and Jan. 3 shootings for two reasons. The chief reason is regime security. Tunisia is a police state in a region of police states, and Ben Ali’s government has tangled with international human rights groups over jailed activists, closed newspapers and Internet users who were arrested after straying onto banned sites. Although Tunisia harbored elements of the Palestinian Liberation Organization and allowed Palestinian militants to set up shop in the country in the 1980s, the Tunisian regime has since cracked down hard on Islamist extremists and forced the bulk of them into exile. The most prominent indigenous Islamist group, known as Al Nahda, is led by Rachid Ghannouchi, who now calls for the establishment of an Islamist state in Tunisia from exile in London. The last significant terrorist attack to occur in the country happened in April 2002, when a truck bomb detonated near an historic synagogue on the island of Djerba. The al Qaeda-linked Islamic Army for the Liberation of the Holy Sites claimed responsibility for the bombing. The combination of Western tourists and Jewish historical sites on Djerba could again make it a prime target for militant Islamist groups. But the slow pace of attacks until now indicates the government is aware of — and has, for the most part, effectively controlled — Islamist extremism in the country. As recently as November 2006, on the 19th anniversary of Ben Ali’s presidency, the regime curried favor by releasing political prisoners from Islamist groups. Playing the benevolent patron while obscuring information about the recent shootings could be the regime’s attempt to let the air out of al Qaeda’s potential recruiting efforts in Tunisia. Tunisia’s other reason for keeping quiet about its Islamist problem is the Tunisian economy’s traditional reliance on tourism. Before 9/11, the tourism sector was far and away Tunisia’s largest foreign exchange earner, representing $1.7 billion in revenues in 2001 — about 40 percent of foreign exchange receipts. After the 9/11 attacks on the United States and the Djerba bombing, tourism income fell 6 percent. The number of Germans (who traditionally made up about one-third of all tourists) visiting annually dropped by half. The industry recovered in 2005-2006, but the government is not keen on another slowdown, especially in a sector that employs around 300,000 mostly male citizens who could otherwise find work with jihadist groups. In light of Tunis’ harsh responses to past militant activity, the government will not let the recent clashes with militants pass lightly. Tunis will keep a tight lid on the details of its dealings with the North African Islamist « gang members » on its soil. The Tunisian regime and economy both depend on the government’s ability to combat Islamist dissent — a fight in which al Qaeda’s North African allies appear very eager to engage.

 

(Source : Forum « Taht Essour » de nawaat.org, le 5 janvier 2007 à 1h56 PM)

Lien : http://www.nawaat.org/forums/index.php?showtopic=13240

 

(*) About « The Stratfor Perspective »

 

Geopolitics, security and public policy exist at the intersection of politics, economics and military matters. With its unique perspective as the world’s leading private intelligence firm, Stratfor views all of these areas as an integrated whole, allowing us to analyze disparate events, project their significance for our clients, and place everything into an accurate, reliable and fast-forward outlook.

 

Stratfor uses a combination of processes that are unmatched in the intelligence field, leveraging open-source information, proprietary intelligence, and a dynamic analytical methodology, combined with the highest degree of discretion and confidentiality for our clients.

 

Trusted Intelligence Support for Your Geopolitical, Public Policy and Security Concerns

 

Since 1996, Stratfor has focused on providing our clients intelligence they can use to achieve their most vital strategic goals. Our highest priority is to ensure our clients’ confidentiality while delivering the action-oriented intelligence and accurate forecasts they need to have the edge in their markets.

Our exclusive business model draws on the strength of experienced field agents and skilled analysts to deliver comprehensive intelligence on the complexities and ramifications of the latest political, economic and security issues across the globe.

Highlights of the Stratfor team’s powerfully-combined skills:

  • Worldwide geopolitical intelligence network and analytical acumen covering all world regions, including fast and accurate research of breaking developments from fluent speakers of Arabic, Bulgarian, Czech, English, French, Hebrew, Korean, Mandarin, Polish, Portuguese, Russian, Serbo-Croatian, Slovak, Ukrainian, Romanian, Spanish, and more.
  • World-class expertise in security and counterterrorism intelligence and operations.
  • Deep public policy knowledge and cross-industry experience with trade association and corporate interests in the domestic and international arenas.
  • Industry-specific research and analysis with a strong tradition in a variety of sectors, including energy, oil and gas, defense, financial services, pharmaceuticals, insurance and technology, to name just a few.

Whether the issue is the significance of the latest world events, emerging business opportunities in a volatile region, public policy challenges, or developments in security, terrorism and counterterrorism, the Stratfor team is uniquely equipped to deliver an authoritative answer to your questions – and help you bring to light the additional questions you should be asking.

 

 

Executive Team

 

Stratfor is driven by an experienced executive team of intelligence experts and seasoned business leaders.

 

Site: http://www.stratfor.com

 


 

Comment on s’achemine vers la confrontation ou le djihad inévitable !

(première partie)

 

 

La première grande entreprise occidentale,

 

Comme il était prévu, entre l’honneur et les vaisseaux, ou mieux dit entre l’honneur et les avions, les anglais ont opté pour les avions. En effet le procureur de sa majesté lord Goldsmith a finalement donné l’ordre, le 14 décembre 2006, au Bureau de la persécution et la répression des Grandes Fraudes (SFO ses sigles en anglais) de paralyser son enquête au sujet des pots de vin que la BAE Systems, la compagnie anglaise qui construit l’avion militaire l’Eurofighter, auraient versés à des membres de la famille Saoudite pour le contrat que le gouvernement saoudien a conclu et portant sur l’achat de 72 appareils. Quelques temps plutôt, l’ambassadeur Saoudien avait menacé de suspendre le contrat et de rompre les relations diplomatiques avec Londres si les autorités anglaises n’arrêtaient pas cette enquête dans les dix jours. Donc avant expiration du délai les anglais auraient cédé au chantage des saoudiens. Blair tout comme lord Goldsmith avaient estimé que les intérêts en jeu sont de telle importance que la question morale dans ce genre d’affaires ne pourrait être prise en considération ! Blair a cité trois arguments pour étayer sa décision à savoir :

 

1-Que le contrat représente une quantité considérable d’argent et par conséquent des postes de travail par milliers et durant des longues années. Les saoudiens avaient menacé de se tourner vers la France si les anglais persistent dans leur enquête. Donc il n’est pas question de perdre un marché pareil même au profit d’un autre membre de la Communauté Européenne ! Devant des proies du genre chaque loup agit selon son propre appétit ou l’affûtage de ses propres crocs. Il n’y a aucune morale qui compte.

 

2-Que les saoudiens sont des alliés de longue date et que ce n’est pas pour une affaire de quelques milliards de pots de vin par ici ou par là qu’on va mettre fin à une telle relation. Effectivement la couronne posée sur la tête du premier « roi » saoudien Abdelaziz Ibn Saoud l’a été, en 1932, par les anglais. Ce sont les mêmes qui nous ont fabriqué les rois, les sultans et les émirs. Les français et les italiens nous ont fabriqué surtout des présidents de tout gabarit.

 

3-Les saoudiens constituent, au niveau de la « guerre contre le terrorisme » menée par Blair/Bush et derrière eux tout l’Occident, un atout considérable auquel il serait impensable d’y renoncer. Quant à lord Goldsmith qui est allé s’expliquer devant la chambre des lords anglais a déclaré tout bonnement que dans le cas des Eurofighters on ne peut laisser continuer l’enquête sur ces pots de vin et c’est la meilleure façon de protéger l’intérêt public !

 

L’affaire avait éclaté, il y a plus de trois ans quand le quotidien anglais avait révélé l’existence d’un énorme réseau de commissions illégales monté par la BAE Systems afin de s’assurer une longue série de contrats d’armements avec les saoudiens et d’autres Émirats et Sultanats de la région. Le réseau a pour objectif principal d’engraisser la bonne volonté de personnages clefs au sein de la famille royale saoudienne et autres à travers de versements de commissions et la mise à leur disposition de services de plaisirs mondains qui vont des voyages d’agrément de luxe tous frais payés jusqu’aux plaisirs de chair en leur offrant des prostituées de haute gamme à la carte. Entre autres le quotidien The Gardian croit savoir que l’enquête qui était en marche par SFO anglais s’étendrait à une demi douzaine de pays avec des versements secrets de la part de la BAE Systems de plus d’un milliard cinq cents millions d’euros (1.500.000.000 €) et d’ajouter que ce genre de relations et de contrats entre la BAE et la famille saoudienne remontent au moins aux années quatre vingt. En tout cas, selon toujours le même journal, la Première Ministre Margaret Thatcher avait à son époque négocié avec les saoudiens un échange de 600.000 barils de pétrole par jour contre des avions Tornado fabriqués par la même compagnie BAE Systems et depuis les contrats se sont, au fil des années, renouvelés pour faire entrer dans les caisses de sa majesté, ou dans les caisses de la BAE, ça revient au même, plus de 65 milliards d’euros. Et ce n’est que la part apportée par les saoudiens quant aux autres, la demi douzaine de « pays » de la même région, on peut estimer dans leur ensemble au moins un chiffre pareil. Il est dit que quelques milliards encore à part ceux versés aux membres de la famille saoudite, sont allés dans les poches de ceux qu’on appelle les trafiquants d’armes qui jouent le rôle d’intermédiaires. On cite dans ce cas précis des Eurofighters, le nom du syrien Wafic Said qui est passé de vendeur de chiche-kebab à un personnage distingué de la société anglaise avec des œuvres philanthropiques de différentes dimensions et de différentes couleurs. Il en est aussi question d’un autre personnage libanais qui n’est pas directement signalé par son nom et prénom mais, dit-on, qui avait occupé des fonctions politiques de premier plan dans son pays et serait un grand ami du président Jacques Chirac. Fâché pour la disparition brusque de son ami, est allé avec Georges Bush faire dicter une résolution, celle qui porte le numéro 1559 qui a mené le Liban pratiquement au même point du départ avant la guerre civile de 1975.

 

Avant d’arriver à la conclusion de lord Goldsmith de freiner à sec l’enquête, la BAE de son côté a pressionné avec toutes ses forces à travers le lobby de l’industrie militaire, le Conseil de l’Industrie de la Défense (DIC, ses sigles anglaises). Une campagne de grande envergure était menée par ce lobby qui n’avait pas cessé de mettre en relief l’importance stratégique des accords avec les arabes, non seulement dans ce cas précis des Eurofighters, mais aussi dans plusieurs autres domaines économiques. Par exemple une étude faite par le Centre de l’Économie et de la Défense de l’Université de York publié en juin 2006 a révélé que ce seul contrat des 72 avions Eurofighters génère plus de onze milles (11.000) emplois dans toute l’Europe dont probablement 40% seraient pour les anglais et le reste, 60%, sont répartis sur quatre pays européens qui participent à la construction de cette avion militaire : l’Espagne, l’Italie, l’Autriche et l’Allemagne.) Autrement dit ce qu’encaissent les onze milles, ingénieurs, grands techniciens, employés administratifs etc. équivaut pratiquement à tout ce qu’encaissent tous les ouvriers et employés arabes musulmans qui se trouveraient sur le sol de l’un ou l’autre des pays de la Communauté Européenne.

 

Ça c’est le cas de l’Angleterre et les chiffres ne portent que sur les contrats militaires, car dans tous les autres domaines économiques, comme la fourniture de toutes sortes de produits de consommation courante, ceux de luxe et spécifiques à la famille royale comme ceux destinés pour le reste de la population, les mêmes contrats avec leurs corollaires de pots de vin se multiplient à l’infini. En tout cas tous les avions, de toute sorte, achetés par les saoudiens et les autres ainsi que les chars, les canons n’ont jamais été utilisés dans aucune bataille, dans aucune guerre, sauf celle menée contre l’Irak aux côtés des occidentaux en 1991 sinon toutes ces quincailleries occidentales, si jamais elles arrivent réellement et entier, passent au bout de quelques années, très courtes, grossir les montagnes de ferrailles accumulées au cours des années antérieures.

 

Avec les États-unis, la France, l’Italie, le Canada et pratiquement tous les autres pays occidentaux des opérations semblables se reproduisent dans les mêmes conditions et la même finalité. La plupart, sinon tous les membres de la famille saoudienne possèdent des innombrables châteaux et demeures seigneuriales partout dans les pays occidentaux et se sentent comme tels et bien chez eux. Au moins pour le moment. Quand les peuples recouvrent leurs droits on verra ce qui se passera avec ces renégats et félons.

 

 

Celui que Bush appelle affectueusement le prince Bander, le fils de Sultan Ibn Abdelaziz ministre de la défense, celui qui signe tous les contrats, officiellement dit, d’achats d’armements et qui en réalité constituent le rouage par lequel passent les énormes pots de vin et la dilapidation pure et simple des quantités inimaginables des pétrodollars qui font fonctionner et en premier lieu l’industrie militaire occidentale dans son ensemble. La mère de ce prince qui s’appelle Khizaran était une espèce de play-girl à la peau bronzée. Elle était âgée de 16 ans quand elle rencontra son père à peine âgé de vingt et un ans et occupait déjà le poste de gouverneur de la ville de Riad. D’après le propre prince, elle fut la concubine de son père avant d’occuper le quatrième poste dans le harem composé d’une demi douzaine d’épouses qui vont donner à Sultan, au total plus de 35 enfants et par conséquent tous sont princes et princesses. Bander est le seul enfant que mettra au monde Khizaran. Ainsi Bander grandira comme fils unique en compagnie de sa mère d’où sa fougue, son extravagance époustouflante et sa soif énorme de possession de biens de luxe pour s’affirmer aux yeux de son père d’abord et aux yeux de ses autres demi-frères et sœurs. Rien qu’aux États-unis Bander possède, pratiquement dans presque tous les États de l’Union, au moins une luxueuse demeure dont le prix – au plus bas – se calcule en plusieurs millions de dollars. Le même Bander possède en Angleterre, entre autres, une énorme propriété dans la région de Wychwood, un territoire qui avait été utilisé pour la chasse royale par les rois normands. Pour ses déplacements de longue distance entre villes ou pays il dispose d’un boeing 727 luxueusement aménagé en salon volant. La plupart de ces princes et même les courtisans de la famille royale saoudite et les trafiquants d’armes du genre Khasoggi, ou Wafic Saïd cité plus haut, se déplacent aussi dans des Jets privés du même luxe ou presque. La plupart des princes et princesses possèdent à leur tour dans un pays ou dans un autre ou dans tous les pays occidentaux dans leur ensemble, des propriétés équivalentes à celles de Bander comme le fameux prince et homme d’affaires El Walid ou de moindre importance, mais qui constituent néanmoins un pied à terre dans les grandes capitales occidentales. El Walid est le fils de Talal, fils de Abdelaziz et de Mounayir sa onzième épouse. Ce prince serait considéré parmi les hommes d’affaires des plus influents aux États-unis et ailleurs en Occident. Sa fortune dépasserait largement les 30 milliards de dollars. Entre autres il est actionnaire à un pourcentage qui va de 10 à 100% dans 139 hôtels à travers le monde dont l’hôtel Georges V à Paris, sans parler de ses actions dans l’industrie d’armement aux États-Unis, en Angleterre, en France et ailleurs. Quand il s’intéresse aux affaires dans les pays arabes, chose qui est rare en tout cas pour tous ces princes, il s’attaque surtout aux secteurs à rentabilité immédiate au détriment des intérêts réels de la population autochtone. En Tunisie il a fait une percée dans la production de l’huile d’olive destinée à l’exportation. Ainsi le peu qui reste dans le pays de ce produit, son prix grimpe au sommet et les pauvres doivent se contenter d’un succédané, telle que l’huile de girasol ou l’huile de colza. Au Liban, en Égypte ou en Syrie c’est l’hôtellerie qui l’intéresse en premier lieu. De toute manière ces princes ainsi que leurs amphitryons dans ces pays arabes, c’est-à-dire tous ces « dictateurs » ne s’intéressent à aucun investissement dans aucun secteur réellement stratégique et créateur à moyen ou long terme de véritables richesses pour l’ensemble de la population. Ce genre de question ne leur effleure même pas l’esprit, Ni aux uns ni autres. Ça ne peut en aucun cas être leur priorité. C’est tout simplement impossible. La règle économique est infaillible, tout investissement qui n’est pas de nature à créer des richesses crée justement le contraire : la misère. Et c’est exactement là où se trouve toute la société arabe et musulmane.

 

Tous et afin d’augmenter sans cesse leurs propres et énormes richesses, appliquent les paramètres en vigueur créés par les soins des experts de la mondialisation, la plus récente version et certainement la plus sophistiquée de la colonisation et du saccage continuel de la planète par les mêmes prédateurs de tous les temps. Une nouvelle Machine avec beaucoup de dents, comme l’a dit Eduardo Galeano, « la machine ouvre la bouche et nous les montre. Ce sont des dents financières, des dents politiques, des dents médiatiques, des dents militaires… » Ce qui – au fait – consiste à canaliser toutes les richesses vers l’Occident. L’une des dernières épouses du baroque roi Fahd mort le premier août 2005, et dont on ignore sa nationalité d’origine, vit en ce moment en Angleterre et revendique une partie beaucoup plus importante de l’héritage laissé par son époux car les vingt millions de dollars qu’elle reçoit mensuellement ne semblent pas lui suffire pour couvrir ses frais en tant que veuve de la personne qui fut l’une des plus riches, sinon la plus « riche » du monde. Faut-il encore souligner que le terme richesse dans ces cas ne peut avoir la signification étymologique moralement acceptée, car il s’agit beaucoup plus de procédures d’enrichissement frauduleuses, illicites, immorales et à la vue des conditions effroyables dans lesquelles sont abandonnées les populations dans les sociétés arabes et musulmanes, ces richesses sont des actes purement et simplement criminels. C’est du banditisme et du brigandage de grand calibre appuyé sans réserves par toute l’intelligence et la morale occidentales, comme on l’a vu.

 

Les saoudiens avec une production quotidienne, en ce moment, de plus 11 millions de barils de pétrole par jour (11.000.000 de b/j) constituent à tous les effets la plus importante entreprise occidentale. Si on ajoute à ces 11 millions de barils, les plus de 8 millions de barils par jour (8.000.000 b/j) de l’autre demi douzaine de pays entre lesquels, les Émirats Arabes Unis, le Koweït, l’Algérie, la Libye etc.…on se trouve devant un trésor fabuleux qui fait toute la prospérité d’un Occident de plus en plus enrichi au point de se trouver dans l’obligation d’étendre son marché à une boulimie totale qui a fini par chosifier toutes les interstices de l’être humain, dans toutes ses conditions physiques et morales. Dorénavant tout est livré à l’énorme machine financière dans le but suprême de pouvoir redistribuer horizontalement – dit-on démocratiquement, c’est-à-dire selon eux, équitablement – les dividendes matériels, à la majorité de sa population mais verticalement et essentiellement pour augmenter les colossales fortunes de ceux qui se trouvent au sommet, que Jean Ziegler appelle les maîtres du monde. A partir du moment où toutes les barrières morales sont levées devant le nouveau Dieu Marché – encore une invention dont le mérite revient exclusivement à l’Occident – tous les prétextes et arguments sont valables pour justifier n’importe quel secteur d’activités aussi préjudiciable et prédateur soit-il. Et de la même manière dont la planète se trouve en voie de dévastation systématique, l’être humain subit lui aussi une destruction dans les mêmes proportions. Il n’y a pas de doute que le pivot de l’économie mondiale, c’est à dire occidentale, soit celle des armements sous toutes ses formes. C’est la plus grande machine de « blanchiment » des plus grandes fortunes de la planète. Plus il y a de guerres et de conflits plus ces fortunes augmentent et se consolident. Naguère les services militaires étaient obligatoires – dit-on pour la défense de la patrie – à présent le secteur est passé – comme tout reste – aux mains des hommes d’affaires. Quotidiennement voient le jour des entreprises, dites de sécurité, qui louent leurs services de simples tueurs au mieux payants. Leurs produits sont constitués d’ex militaires, d’ex agents de police ou même de simples aventuriers capables de manier les armes et surtout aptes à tuer massivement dans n’importe quel point de la planète. En ce moment ces tueurs professionnels sont par milliers en Afghanistan, en Irak, en Afrique, en Asie. Ils sont partout où se trouvent les intérêts stratégiques de l’Occident. Dans un article critique envers le pape Benoît XVI pour sa fameuse conférence à l’université de Ratisbonne en Allemagne, le 12 septembre 2006, le théologien Hans Küng décrit ce système comme l’inévitable sécularisation de la modernité ayant conduit à la société de consommation et de là à un certain relativisme qui débouche sur le nihilisme . De toute manière ces gigantesques accumulations continuelles de richesses ne peuvent être digérées autrement. Alors que dans le monde arabe et musulman justement d’où sortent ces énormes quantités de matières premières, la pauvreté, les maladies, l’humiliation et toutes les calamités campent dans toutes leurs latitudes et toutes leurs extraordinaires dimensions.

 

Cette entreprise occidentale, pour la tranquillité sur l’avenir, se chiffre en réserves de pétrole pour le cas « saoudien », qui nous concerne dans ce chapitre, à plus de 264 milliards de barils (264.000.000.000 de barils). Donc les plus importantes réserves mondiales, suivies de loin par, 115 milliards de barils (115.000.000.000 de barils) pour l’Irak, (Certains d’ailleurs estiment que les réserves de l’Irak seraient beaucoup plus importantes que celles entre les mains, en ce moment, des brigands saoudiens) plus de 101milliards (101.000.000.000 de barils) du Koweït, 97,8 milliards (97.800.000.000 de barils) des Émirats, 39,1 milliards ( 39.100.000.000 de barils de la Libye et ce sans parler ni des réserves des autres pays arabes ou musulmans comme l’Iran, le Kazakhstan, ni d’Azerbaïdjan, ni de l’Algérie, ni non plus des énormes réserves de gaz dans ces mêmes pays arabes et musulmans. Et agissant de la même manière que les autres, l’Algérie de Boutaflika vient de signer entre autres, un contrat avec l’Espagne pour la construction d’un nouveau gazoduc qui part du cœur du Sahara vers les côtes espagnoles en passant par Gibraltar (Gébel Tarik, traduit comme le pétrole et le reste en patronyme occidental en tant que propriété légitime irréversible de l’Occident). Ce genre de contrats dit, monsieur Blair et ses homonymes occidentaux, constituent des intérêts stratégiques. De toute manière le régime en Algérie, tout comme tous les autres, agit comme si cette terre était la propriété exclusive de l’élite pourrie avec ou sans titre révolutionnaire. Il n’y a aucune différence entre les membres de cette élite nauséabonde et les membres du clan mafieux des saoudiens avec la seule différence dans le volume des fortunes de chacun d’eux et le nombre des propriétés qui leur « appartiennent » et dispersées dans les capitales occidentales.

 

Il y a un an de la base navale des sous-marins atomiques au nord ouest de la France, le président français Jacques Chirac à son tour avait cru nécessaire de lancer un avertissement solennel à tous ceux, groupes d’individus ou pays, qui menaceraient ces intérêts stratégiques français ou occidentaux – peu importe, car quand il s’agit de ce genre d’intérêts, il n’y a plus de différence et celui le mieux équipés militairement et le plus disposé prend la défense de tous, même si par la suite, il y aura des mises au point et des clarifications sur ce qui revient à chacun selon la même règle de l’affilage des crocs de chacun . Le président français a bien menacé d’employer les moyens militaires y compris les armes atomiques. Blair et Bush aujourd’hui l’ont fait et le font au nom de tous en Afghanistan, en Irak, au Liban, en Palestine. La France le fait en Afrique, comme toujours, au Tchad, en Côte d’Ivoire, en République Centrafricaine etc. Les belges continuent à le faire au nom de tous au Congo par exemple. Quand le 17 juillet 2002 le roi de Maroc, un autre spécimen, avait cru bon de provoquer un coup d’éclat susceptible de donner un brillant à son image de nouveau monarque et a envoyé quelques pauvres marins faire un camping sur les petites îles que les marocains appellent les îles Leila et les espagnols les îles persil. Ils ont été rapidement la proie des hélicoptères militaires espagnols qui les ont attrapés comme s’ils étaient des pauvres mouettes. Et les mains liées derrière le dos et la cagoule leur enveloppant la tête, on les emmena à Ceuta pour les remettre aux douaniers marocains qui se trouvaient en service et ainsi le coup d’éclat s’est transformé en humiliation cuisante. Cette affaire avait à l’époque mobilisé tous les ressorts du « Commandeur des croyants », le titre hérité de son père Hassan II qui se l’a confectionné à l’instar du roi des brigands saoudiens qui se fait appelé « le Serviteur des deux Lieux Saints », c’est-à-dire la Mecque et Médine. D’ailleurs tous les autres « dictateurs et tyrans » se sont fait élaborer des titres grandiloquents soit dans les laboratoires des hagiographes locaux, soit dans les laboratoires des métropoles occidentales. Bourguiba était revenu de France avec le titre de Combattant suprême, l’indécent despote de Libye s’est fait « Guide de la Révolution » etc. Donc notre « Commandeur des Croyants » avait envoyé sa sœur Lella Mariam auprès de Chirac. On dit qu’elle est une amie intime de la famille du président français. Elle est revenue avec les recommandations pertinentes. Afin de punir les espagnols pour leur bavure, Chirac recommandait au monarque l’exclusion de toutes les entreprises espagnoles des principaux marchés marocains et les substituer par des compagnies françaises et américaines. Et en même temps commencer une campagne diplomatique contre l’Espagne. On dit que du coup la compagnie électrique espagnole « Union Fenosa » a été écartée d’une manière fulminante et à la dernière minute, d’une grosse affaire concernant la gestion de l’eau courante, l’électricité et l’assainissement de la région de Tanger et de Tétouan au profit du groupe français Vivendi. Selon toujours les mêmes documents publiés par le livre déjà cité, d’autres personnages du royaume du « Commandeur des Croyants »ont été mobilisés. Le frère du monarque « Moulay » (Ce qui veut dire mon Seigneur, ou sa majesté, tous les rejetons de ces tyrans arrivent au monde avec un titre dont le but évident de rabaisser et humilier davantage toute la population) Rachid a été dépêché auprès du Cheikh (un autre titre courant dans la région du Golfe et qui se veut synonyme de grande sagesse) pour lui demander de financer l’achat, justement à la France de 12 avions Mirage. Des avions supposés pour défendre le royaume devant l’agression espagnole. A l’époque Rumsfeld qui était l’ami du Président du gouvernement espagnol, le fameux Aznar qui a dit entre autres que la guerre contre l’Islam dure non pas depuis le 11-S, mais depuis 14 siècles, avait reconduit le chef de l’État Major marocain qui était à son tour dépêché auprès de l’Administration de Bush et lui avait suggéré de se diriger à la Russie étant donné que l’Espagne est un allié de l’OTAN. Ainsi donc on voit parfaitement comment une fois le terrain de chasse balisé, chacun des occidentaux, se débrouille, selon ses astuces et l’habilité de ces agents sur place, à tirer le maximum de profit à son propre compte. Selon le document, les français considéraient que l’Espagne avait rompu l’accord tacite qui existait entre elle et la France et qui stipulait que en échange de laisser les espagnols conquérir l’Amérique Latine, la France renforce et consolide, sans rivalité aucune, sa prise sur toute l’Afrique du Nord. L’antenne à Rabat au Maroc, de la DGSE, la Direction Général de la Sécurité Extérieure, serait une des sources du livre. La DGSE serait le principal service secret français et par conséquent ses antennes sont partout en Afrique du Nord et ailleurs en Afrique en général. L’Espagne n’est pas en reste et dispose aussi de son propre service secret le CNI, le Centre National d’Intelligence. A l’époque, il était dirigé par un ancien diplomate espagnol, Jorge Dezcallar, qui était entre autres le propre ambassadeur de l’Espagne auprès de sa majesté le roi du Maroc. Selon le numéro deux de la police secrète marocaine, Nourredine Benbrahim, qui a fait des confidences aux services secrets français, le CNI en représailles au coup français, avait contacté les barons de la drogue du Rif marocain, qui n’est pas traditionnellement monarchique, afin de créer un climat de déstabilisation et ainsi porter préjudice à l’image du Maroc. Pis encore, le CNI voulait encore pousser les berbères à se rebeller contre le roi dans le cas où ce dernier n’accédait pas à leurs revendications. Finalement Benbrahim s’est plaint amèrement de l’attitude des espagnols qui ont incité les médias à s’attaquer au propre roi du Maroc et aux membres de toute la famille royale. Les aventures amoureuses de « Moulay » Rachid à Acapulco – Mexique – sont racontées dans les différents médias dans leurs scabreux détails ainsi que les relations sentimentales de l’autre sœur du roi Lalla Hasna avec le matador ou torero espagnol El Litri.

 

Cette affaire avec ses intrigues, ses énigmes, ses millions, ses milliards de dollars se répète de la même manière ou encore avec plus de détails aussi répugnants les uns que les autres partout au sein de tous ces « tyrans » qui sont tous – sans exception aucune – des actionnaires dans la civilisation occidentale. Toute leur habilité consiste à savoir comment sauvegarder ces intérêts stratégiques de l’Occident. A qui de l’un de ses membres, quand et dans quelles circonstances on doit le favoriser sans risque de perdre le trône.

 

 

Aux yeux de monsieur Chirac et ses homologues occidentaux, Bush, Blair, Merkel etc. tous ceux à qui est adressé le message à partir du moment où ils refusent ces paramètres occidentaux deviennent automatiquement des terroristes à abattre sans pitié et sans délai.

 

Donc ce scandale des pots de vin autour de la BAE Systems, de la Cour Suprême d’Angleterre, des intérêts stratégiques des occidentaux et enfin des saoudiens, ce qui nous a emmené à voir de plus près quelques détails de la toile formée pas ces princes saoudiens et consorts, va nous permettre de comprendre et de mettre en relief la nécessité impérative de l’Occident de maintenir coûte que coûte tous ces régimes en place dans le monde arabo-musulman et en premier lieu et bien particulièrement celui des saoudiens ainsi que la demi douzaines des autres pays qui regorgent de pétrole et de gaz l’objet le plus précieux sans lequel, ni le monde ne serait ce qu’il est et comme il est, ni l’opulence inouïe de l’Occident n’aurait jamais eu toutes ces dimensions vertigineuses et toute cette arrogance, alors que de l’autre côté, les populations arabes et musulmanes humiliées, comme jamais dans l’histoire, croulent sous l’énorme poids de toutes les calamités et les misères qui commencent par un ravage de tout ce qui est essentiel pour tout développement humain et finissent par ne laisser d’horizon devant les populations que celui que leur impose férocement et impitoyablement l’Occident. C’est-à-dire aucun.

 

(Source : www.nawaat.org , le 5 janvier 2007 à 9h59 PM)

Lien : http://www.nawaat.org/forums/index.php?showtopic=13236


Home – Accueil الرئيسية

Lire aussi ces articles

29 janvier 2007

Home – Accueil – الرئيسية   TUNISNEWS 7 ème année, N° 2443 du 29.01.2007  archives : www.tunisnews.net Forum démocratique pour le

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.