26 février 2011

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur reddit

Home Accueil-الرئيسية

في كل يوم، نساهم بجهدنا في تقديم إعلام أفضل وأرقى عن بلدنا، تونس

Un effort quotidien pour une information de qualité sur notre pays, la Tunisie. Everyday, we contribute to a better information about our country, Tunisia

TUNISTUNISNEWS NEWS 10ème année,N°3931 du 26.02.2011


LE BLOG TUNISIEN DE NICOLAS BEAU: Violentsincidents avenue Bourguiba

LE BLOG TUNISIEN DENICOLAS BEAU: Duchaud brulant sur MAM, suite

PPEL AUX TUNISIENNES ETAUX TUNISIENS : La Révolution Tunisienne continue ! 


 LE BLOG TUNISIEN DENICOLAS BEAU

Violentsincidents avenue Bourguiba


 

 » On nereconnait plus notre Tunisie »? Ce matin samedi, un spectacle dedésolation, avenue Bourguiban au centre de Tunis, où tout a été saccagé. Descasseurs? des provocateurs? Ou des jeunes en colère contre l’incapacité dupouvoir actuel à prendre simplement la parole? Une certitude, les forces del’ordre n’ont pas fait dans le détail. Des jeunes se sont réfugiés, affolés,dans les chambres d’ hôtels. La peur était revenue.

On sentait, hier, unegrande fébrilité dans toute la ville. Dès le patin, des petits cortèges danstoute la ville clamaient des slogans hostiles au Premier Ministre Ghannouchi,qui fut si longtemps, trop longtemps le chaouch de Ben Ali. Puis, des milliersde manifestants convergaient au centre ville, se massant devant le ministère del’Intérieur, symbole de tous les errements du Président déchu, comme on nommeici Ben Ali. « Un nouveau 14 janvier », disaient certains. Le brusquedépart de Ben Ali et la transition « constitutionnelle » qui futimprovisée ont frustré les Tunisiens de ces journées de liesse et de délivrancequi accompagnent les Révolutions.

Aujourd’hui samedi,une manifestation est prévue devant l’Ambassade de France, cernée de barbelés,comme celle de Libye. Le personnel diplomatique libyen participait, en début desemaine, aux manifestations contre Khadafi. A l’évidence, la France n’est pasla Libye. On doute fort que l’ambassadeur de France, pris pour cible par unegrand partie de l’opinion tunisienne déçue par vingt cinq années decomplaisance française,  soit dans la rue pour manifester contre le pouvoirfrançais. 

La marge de manoeuvrede Boris Boillon, après le bouillon de la semaine dernière, devient extrêmementétroite face à une société qui l’a pris en grippe, pour de bonnes ( sa totalemaladresse face à la presse tunisienne) ou de mauvaises raisons (saresponsabilité dans les errements passés qui est nulle).  Laresponsabilité du conseiller diplomatique élyséen, Jean David Levitte, qui estpassé en force pour imposer Boris Boillon, dont le profil carré et lesréparties brutales étaient plus en phase avec le pouvoir irakien qu’avec labourgeoisie tunisoise, semble avoir agacé jusqu’à Nicolas Sarkozy. 

De toute façon, lesamitiés de Levitte et de son épouse avec le coeur de l’ex pouvoir Benaliste nesont pas aujourd’hui un atout pour la diplomatie française.  

Etrangement, MAM quipasse ses vacances dans le fief de l’ex ministre sanguinaire de l’Intérieur,reçue dans le salon d’honneur de Tabarka, par l’ancien gouverneur de SidiBouzid (voir le post plus bas) n’intéresse pas grand monde. Comme si elle étaitdéja passée à la trappe de l’histoire tunisienne. 

Compte tenu des nouvelles venues de Paris, ilsemble bien en effet que MAM, plus proche de la porte que de l’augmentation,pourrait également disparaitre du paysage français.

A Tunis, on ne la regrettera pas.

 

www.nicolasbeau@blogspot.com

25/02/2011

LEBLOG TUNISIEN DE NICOLAS BEAU

Duchaud brulant sur MAM, suite


 

MAM a toujourssoutenu qu’elle était venue en vacances à Tabaka, en ignorant tout ou presquesur les manifestations sanglantes que connaissait la Tunisie depuis décembre.Or cela est manifestement faux.

Or lundi dernier, lemagazine « Tunis Hebdo » révélait que MAM avait rencontré le 27décembre, lors de son séjour à Tabarka, le ministre de l’Intérieur, Rafiq HadjKacem, qui avait du démissionner quelques jours auparavant après avoir faittirer sur la foule, ainsi que que le général Seriati, l’homme des bassesmanoeuvres de Ben Ali. Ce que la ministre a démenti.

Or depuis, plusieurséléments laissent à penser que MAM s’est bien rendu à Tabarka, où elle neséjournait jamais, pour une réunion sécuritaire avec le noyau le plus répressifet sanguinaire de l’entourage de Ben Ali. 

1) Lorsque MAM arriveà Tunis, Ben Ali donne des consignes pour qu’elle soit reçue avec les honneurs,comme pour un voyage officiel. D’où le voyage en jet privé de Tunis à Tabarkaavec l’hotelier et proche du régime Aziz Miled.

2) L’ancien ministrede l’Intérieur de Ben Ali, Rafiq Hadj Kacem, qui a fait tirer sur lesTunisiens est l’homme fort de Beja, une ville importante situé à l’intérieurdes terres et à quarante kilomètres de Tabarka, où séjourne justement MAM les27 et 28 décembre. Les ruines que MAM dit avoir visitées le 28 décembre sontsituées non loin de Beja. Est ce qu’en se rendant sur le site gallo romain ouen revenant, MAM se serait arrêtée à Beja pour voir l’ex ministre del’Intérieur? L’hypothèse paraît plausible. 

D’autant que ce même28 décembre, MAM devait décommander une réservation à déjeuner dans une auberged’Ain Draaham, une jolie bourgade montagnarde située elle aussi entre Beja etTabarka. Dans le récit fait à Mediapart de son emploi du temps, la ministreprétend néammoins avoir visité Ain Drahaam. 

3) En fin et surtout,lorsque MAM arrive à Tabarka, transportée par le jet privé d’Aziz Miled, sonami qui vendra une villa à son papa, elle est accueillie dans le salond’honneur par Fawzi Ben Arab, le gouverneur de la ville de Jendouba dont dépendla commune de Tabarka. 

Or qui est cegouverneur ? Ilest membre du comité central du RCD, le parti au pouvoir et l’intime de RafiqHadj Kacem, alors ministre de l’Intérieur. Les deux hommes, issus de cette mêmerégion de Beja, ont épousé deux soeurs.

Contacté vendredi matin, Fawzi Ben Arabrépond qu’il ne se souvient de rien. « Voyez, ajoute-t-il, l’Office detourisme de Tabarka »!!! 

4) Avant d’être nommé à Tabarka huit joursavant le début de la révolution, Fawzi Ben Arab était gouverneur de SidiBouzid, cette ville d’où tout est parti, après l’immolation d’un jeune. Saréputation y était excecrable et a contribué à l’exaspération de la populationlocalement. La révolte gronde contre le gouverneur. C’est pour cela que son amiRafiq Hadj Kacem, alors ministre de l’Intérieur, l’ex filtre vers le governoratde Tabarka où il est amené à recevoir MAM en quasi voyage officiel.

Pendant le séjour de MAM, le pauvre Ben Arabsera contraint de donner sa démission. En effet, la situation se tend à SidBouzid, son nom revient comme le symbole de la corruption. Ben Ali préfère lesacrifier.

 

Il est impossible désormais pour MAM deprétendre que rencontrant le gouverneur qui vient de quitter Sidi Bouzid, ellene lui aurait pas dit un mot sur la situation que vivait alors la Tunisie.

5) A Tunis, chacun sait que l’ex Présidentavait un faible pour MAM Au sommet de Syrte en Libye en décembre dernier entreeuropéens et africains, MAM est présente et Ben Ali aussi. Et pendant lesommet, MAM va être la seule ministre des affaires étrangères que l’exPrésident reçoit pour un tète à tête.

www.nicolasbeau@blogspot.com

24/02/2011

APPEL AUXTUNISIENNES ET AUX TUNISIENS

LaRévolution Tunisienne continue ! 


 

Appelpour l’organisation des

«Assises de l’immigration Tunisienne pour un cahier de doléances »

 

Atous les Tunisien-nes, à toutes les associations de Tunisiens à l’étranger, à

tousles comités, collectifs et groupes de Tunisiens qui se sont constitués en

soutienà la Révolution Tunisienne :

Participez aux

« Assises de l’immigration Tunisienne » !

Parvos écrits, vos réflexions, vos questions et vos suggestions agissez :

Participezà la rédaction du « Cahier de doléances » !

Aujourd’huiun certain nombre d’associations (de défense droits humains, de

l’immigrationtunisienne à l’étranger ainsi que de nombreux comités et collectifs à

Paris,en Provence, en Europe et dans le Monde) prennent l’initiative d’organiser les

premières« Assises de l’immigration Tunisienne en France et dans le monde» pour la

rédactiond’un cahier de doléances des migrants tunisiens pour la défense de leurs

intérêtset de la révolution. Ce cahier de doléances sera présenté au nouveau pouvoir

exécutiftunisien issu de la révolution du 14 janvier 2011.

L’objectifde ces assises est de collecter toutes les propositions que nous inscrirons

TOUSensembles dans le cahier de doléances des migrants tunisiens et de les adopter

collectivementen avril – mai 2011 à l’occasion de la tenue d’assises de l’immigration

tunisienne.

Nousappelons Tous-tes les tunisiennes et tunisiens, tous les comités, collectifs ou

associationsà prendre des initiatives pour organiser des réunions dans toutes les

villes,dans tous les pays où ils (elles) résident et travaillent…

Regroupez-vous,agissez par vos écrits, vos réflexions, vos questions ou suggestions…

participezà alimenter le contenu du cahier de doléances.

Pourtous contact : Assises2011@yahoo.fr

 

Accéderà la page facebook : Assises De L’immigration Tunisienne 

Premiers Signataires

 ATF-Paris. 25, rueLantiez 75017 Paris – http://www.atf-paris.fr  06 0661 85 79

CRLDHT, 21ter rueVoltaire – FR-75011 PARIS- crldht@gmail.com www.crldht.info

FTCR, 5 rue deNantes 75019 Paris – Tél. Fax : 01 40 34 18 15 contact@citoyensdesdeuxrives.eu 0675036338-  0615577914

UTIT, 38, rueHémet 93 300 Aubervilliers Tél/Fax. : 01 48 39 35 63 – Mél. : utit.net@gmail.com

UTAC:5 rue de Nantes 75019Paris – 0686787865

Citoyennesdes deux Rives : 5 rue de Nantes 75019 Paris . Email : femmesmed@yahoo.fr

ATNF-Lilles : 10 Alléedes cousins , 59650 Villeneuve d’Ascq Tel 03 20 33 39 51. 06 74 38 72 36.

Email: atnf@wanadoo.fr

CentreInter Culturel Franco-Maghrébin( CICFM) Chalon sur Saône 7 bis rue del’ancien collège 71100 Chalon sur Soane : tel 03 85 48 08 44

ACDR-Nîmes 328 rueAndré Marquès 30000 Nîmes Tel 04 66 27 40 04 Email :ucdr-ex-utit@wanadoo.fr

CapMéditerranée Marseille sassi.benmoussa@yahoo.fr 0619.43.07.45

AFM,association francomaghrébin . 39 rue George Courteline, 69100 Villeurbanne .Tel03 85 48 0844

RISOM, 2 Parc de laMaiterie 93200St Denis – 06.87.75.74.84

filigrane:5 rue de Nantes 75019 Paris

ACDR : 5 rue deNantes 75019 Paris Zembra : 5 rue de Nantes 75019 Paris 06.67.000.432

AvecLe soutien des associations de l’ATMF 10, rue affre 75019Paris national@atmf.org 01 42 55 9182 – 0622504800

 

 

 

Home Accueil-الرئيسية

Lire aussi ces articles

15 juillet 2007

Home – Accueil – الرئيسية TUNISNEWS 8 ème année, N° 2609 du 15.07.2007  archives : www.tunisnews.net UPI: Detainee transfers concern U.S. senators

En savoir plus +

2 janvier 2006

Home – Accueil – الرئيسية TUNISNEWS 6 ème année, N° 2051 du 02.02.2006  archives : www.tunisnews.net La FTCR solidaire avec Kamel

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.