19 novembre 2006

Home– Accueil الرئيسية

 

TUNISNEWS
7 ème année, N° 2372 du 19.11.2006

 archives : www.tunisnews.net

AISPP: Communiqué Abdelhamid Sghaïer: Reprise de la grève de la faim

Communauté Tunisienne au Qatar: Lettre au Président  Zine El Abbidine Ben Ali

La Presse: Making Of de Nouri Bouzid remporte le Tanit d’Or

La Presse: Chambre des Députés – Audition du ministre de l’Intérieur et du Développement local

 
Un reportage sur

les droits de l’homme en Tunisie

sera diffusé le mercredi 22 novembre sur RTBF SAT à 20h10 et rediffusé le vendredi à 13h55 La RTBF SAT; est émise en clair et en numérique 24h/24 sur le satellite  Astra  1KR 19,2°E (10832,25 MHz).

20:15 Mercredi 22/11/2006


Sauvez la vie de Mohammed Abbou Sauvez la vie de tous les prisonniers politiques   Association Internationale de Soutien aux Prisonniers Politiques 33 rue Mokhtar Atya, 1001, Tunis Tel : 71 340 860, Fax : 71 354 984 Communiqué
 
A la suite de la grève de la faim observée depuis le 5 novembre 2006 par les prisonniers politiques Abdelhamid Jelassi, Bouraoui Makhlouf, Hédi Ghali et Mohammed Salah Gsouma à la prison de Mehdia pour exiger leur libération (ils viennent de passer plus de quinze années pendant lesquelles ils ont goûté à toutes les formes de l’incarcération, en vertu d’un jugement prononcé contre eux pour appartenance au mouvement de la Nahdha au terme d’un procès dont tous les observateurs s’accordent à dire qu’il n’était pas équitable), au terme de l’attente et du calvaire de leurs familles, l’administration de la prison a décidé de les séparer. Abdelhamid Jelassi et Bouraoui Makhlouf ont été transférés, vers la prison de Messaadine pour le premier le 11 novembre 2006. La dernière visite que lui avait rendue sa famille était antérieure son transfert, cette dernière s’est donc rendue à la prison de Messaadine aujourd’hui 18 novembre, mais l’administration n’a pas autorisé la visite prétextant que le prisonnier refusait. Sa famille, n’ayant aucune nouvelle de lui depuis plus d’une semaine, l’a cru perdu et a redouté le pire, à cause de la grève de la faim qu’il mène depuis treize jours. (…) L’épouse du prisonnier, Monia Jelassi, a contacté les structures de défense des droits de l’homme par téléphone, notamment le Comité Supérieur des Droits de l’Homme qui s’est excusé de ne pouvoir la recevoir ni même s’entretenir avec elle par téléphone et lui a dit de demander un rendez-vous au préalable. Quant à Bouraoui Makhlouf, il a été transféré à la prison de Monastir. Madame Souheïla Makhlouf nous a informés qu’elle avait pu rendre visite à son mari mardi dernier, qu’il poursuivait sa grève de la faim et que son état de santé s’en ressentait. Elle attend avec impatience mardi prochain pour être rassurée sur son état, ne disposant que de ce moyen pour avoir de ses nouvelles, puisque la prison interdit tout contact avec les familles en dehors des jours de visite et puisque les lettres ne parviennent qu’au bout d’un mois, et encore, si elles ont été autorisées à être expédiées au terme d’un contrôle tatillon. Elle vit dans l’angoisse, depuis que mardi dernier il lui a annoncé qu’il continuait sa grève. L’AISPP a appris que l’administration de la prison de Mehdia maintenait les prisonniers politiques Hédi Ghali et Mohammed Salah Gsouma en isolement total et qu’ils continuaient leur grève de la faim. (…) Le Président de l’Association Maître Mohammed Nouri (traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version originale, LT)

 
Sauvez la vie de Mohammed Abbou Sauvez la vie de tous les prisonniers politiques   Association Internationale de Soutien aux Prisonniers Politiques 33 rue Mokhtar Atya, 1001, Tunis Tel : 71 340 860, Fax : 71 354 984 Communiqué
La famille du prisonnier d’opinion Sahl Beldi, actuellement à la prison de Mornaguia en vertu de la loi antiterroriste, nous a informés qu’il avait commencé une grève de la faim le jeudi 9 novembre pour exiger l’amélioration de ses conditions d’incarcération. Sa famille a pu lui rendre visite le 16 novembre 2006 : sa santé s’est détériorée et la station debout lui occasionne des pertes de conscience. Le Président de l’Association Maître Mohammed Nouri (traduction ni revue ni corrigée par les auteurs de la version originale, LT)

Au nom de Dieu seul Communiqué

Reprise de la grève de la faim

Tunis, le 17 décembre Moi, Abdelhamid Sghaïer, étudiant en troisième cycle, porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale qu’à la suite de ma grève de la faim menée du 13 octobre au 2 novembre pour protester contre le procès expéditif qui m’a été infligé pour avoir défendu le droit de mes collègues étudiantes voilées à rentrer dans la fac de sciences de Tunis et pour revendiquer mon droit à un passeport (j’en ai fait la demande le 27 avril 2006), j’avais reçu la promesse de l’autorité concernée que ce dernier me serait délivré le jour où je cesserai ma grève, d’après l’un des responsables sécuritaires qui m’avait contacté sur le lieu de la grève. Persuadé que le combat repose sur un a priori positif face à toute initiative tentant de solutionner un problème de droits et de libertés, ayant enregistré cette promesse, j’avais décidé de suspendre ma grève dans l’espoir que les parties concernées la tiendraient. Pourtant quinze jours se sont écoulés et j’ai toujours pas obtenu mon passeport. Je n’ai rencontré auprès de ceux qui m’avaient contacté et promis de résoudre le problème que des atermoiements. Je suis convaincu que leur engagement n’était qu’une manœuvre visant à m’éloigner de la capitale pendant les festivités du 7 novembre. Face à cette évolution, j’annonce : 1)      que je reprends la grève de la faim 2)      que je suis déterminé à la poursuivre jusqu’à l’obtention de mon passeport 3)      que je fais endosser aux autorités responsables l’entière responsabilité des complications qui pourraient survenir et exhorte les forces politiques et démocratiques à me soutenir pour faire aboutir ma revendication. Abdelhamid Sghaïer Pour témoigner de votre solidarité Sur le lieu de la grève : rue Sidi Soufiane –centre ville, immeuble n°25 appartement 8 absghaier@yahoo.fr (traduction ni revue ni corrigée par l’auteur de la version en arabe, LT)

 


 

A Son Excellence Monsieur Le Président De La République Tunisienne Zine El Abbidine Ben Ali.

Doha, le 19 Novembre 2006

Monsieur Le Président, le pays vient de fêter le 19ieme anniversaire du changement et tout le peuple a été implique dans ces festivités aussi bien a l’intérieur qu’a l’extérieur du pays pour savourer le goût de ces années de prospérité surtout pour les communautés a l’étranger qui ont œuvré  pour que cet anniversaire soit marquant.

Or pour nous Tunisiens résidents au Qatar on n’était pas concerné par ces festivités vu les circonstances que vous connaissez et on s’attendait a ce que l’administration de notre école Tunisienne comble le vide crée par l’absence de notre ambassade mais en vain au contraire notre coordinateur général  a profite de cette noble occasion pour diffuser sur les journaux de la place (voir journal Asharq du 09/11) des informations mensongères indiquant que l’école a organise toute une semaine de festivités en impliquant les élèves et leurs parents et que Mr le coordinateur a prononce une allocution en cette occasion en notre présence ce qui est complètement faux et l’école n’a rien organise en ce 19ieme anniversaire.

Monsieur Le Président ce malhonnête responsable ne pourra jamais œuvrer pour le bien de notre chère patrie car l’image de marque de notre pays importe peu pour lui et il n’est obsède que par ses intérêts personnels et tous les délits commis en font la preuve.

Monsieur, dans la situation actuelle en l’absence de notre ambassadeur a Doha notre communauté et surtout l’école  est affronte a des obstacles majeurs quotidiens engendres par la présence sans contrôle de ce responsable opportuniste malhonnête.

Dans l’attente des solutions adéquates veuillez agréer Monsieur Le Président nos sincères félicitations et nos profonds respects.

Au nom de la communauté Tunisienne au Qatar   


       

Clôture et palmarès des JCC 2006

Making Of de Nouri Bouzid remporte le Tanit d’Or

La Presse — Le rideau est tombé hier soir sur la 21e session des Journées cinématographiques de Carthage qui s’est tenue du 11 au 18 novembre.

Et les jurys des compétitions cinéma et vidéo ont livré le secret de leur palmarès.

— La compétition cinéma

Le jury de cette compétition présidé par l’écrivain et critique libanais Elias Khoury a, dans une ambiance très sobre, avant de proclamer le palmarès, fait trois recommandations : une meilleure sélection des films en compétition, la nécessité pour les œuvres cinématographiques d’aller à la rencontre du public sans l’intervention de la censure. «L’artiste, estime-t-il, est la conscience de sa société et devrait de ce fait créer librement, l’art étant un autre nom de la liberté, voire son nom le plus noble». Enfin, le président du jury a appelé à «ce que les JCC aient une structure indépendante et libre soutenue par l’Etat».

Place maintenant au palmarès qui a été proclamé par M. Elias Khoury mais hélas sans jamais indiquer les critères de choix du jury quant aux films récompensés. Aucune indication, aucune justification. Etrange tout de même.

En octroyant le Tanit d’or à Making Of de Nouri Bouzid, le jury a affiché la volonté de récompenser en quelque sorte une œuvre qui traite d’un sujet, voire d’un problème évoqué frontalement et dont souffre tout le monde arabo-islamique : l’extrémisme, l’obscurantisme religieux, la manipulation des esprits, l’assassinat de la réflexion, des arts et de la spiritualité, à des fins purement politiques. C’est en hommage à la liberté de création et de pensée et contre la peur et le terrorisme intellectuel que le jury a probablement octroyé la récompense suprême à Making Of, thématique, l’on suppose, déterminante dans le choix du jury.

Notons que le cinéma tunisien renoue avec la récompense suprême 12 ans après Les silences du palais de Moufida Tlatli.

En recevant son deuxième Tanit d’or 20 ans après L’homme de cendres, dans une ambiance de liesse, Nouri Bouzid a dédié ce prix au public en lâchant : «C’est une victoire contre la peur».

Les deux lauréats pour ce même film : Lotfi Abdelli, ayant raflé le prix d’interprétation masculine amplement mérité, et Fatma Ben Saïdane, prix du second rôle féminin, ont également tous deux dédié leur prix aux «créateurs tunisiens qui se battent pour un art libre».

Quant au Tanit d’argent, disons que si l’on ne comprend pas trop les raisons qui ont poussé le jury de cette 21e session à le décerner à Daratt (saison sèche) du Tchadien Mahamat Salah Haroun, tant le film est soporifique, l’on pourrait l’expliquer, en dehors de toute explication du jury, par le désir d’équilibrer le palmarès entre le cinéma d’Afrique du Nord arabe et le cinéma d’Afrique noire.

Le Tanit de bronze décerné à Attente (Intidhar), du cinéaste palestinien Rachid Masharaoui, récompense un cinéma de la résistance qui, malgré toutes les vicissitudes, les obstacles de tous ordres : politiques (les agressions et l’arrogance sans limite de l’occupant) et culturels, poursuit son combat pour l’éclosion de l’art, donc de la vie.

En tout cas, ce long métrage aurait plutôt mérité le Tanit d’argent.

En décernant son Prix spécial à Bamako du Mauritanien Abderrahmane Sissako, le jury de cette session a exprimé aussi son coup de cœur pour un cinéma engagé et de combat contre le drame de l’injustice, la paupérisation et l’exploitation de l’Afrique par la Banque mondiale et les sociétés multinationales, en dépit de la pauvreté, des maladies et de la misère qui y sévissent.

La mention spéciale pour Tendresse du loup de Jilani Saâdi est méritée tant ce réalisateur, depuis Khorma, véhicule un univers et une ligne esthétique auxquels il est fidèle…En gommant quelques clichés et autres défauts dans le récit qui a intérêt à être plus construit, ce réalisateur fera du chemin.

En tout cas, l’actrice principale du film Anissa Daoud aurait mérité incontestablement un prix d’interprétation féminine, tant elle est juste et convaincante dans son rôle.

Côté courts métrages cinéma, les films tanités méritent de l’être, notamment l’exquis La pelote de laine de Fatma Zohra Zamoun (Algérie), mais Mme Bahja de Walid Ettayaâ aurait pu figurer également au palmarès.

Le jury de la compétition vidéo, présidé par I. Mora Klai, producteur et réalisateur béninois, a vu juste en octroyant ses récompenses.

Notons enfin qu’outre la proclamation des résultats de «L’atelier de projets» dont les candidats ont reçu des aides, la société «Quinta Production» de Tarek Ben Ammar a décerné des prix aux Tanits d’or des deux compétitions : 20.000 dinars pour le Tanit d’or du long métrage, 10.000 dinars pour le Tanit d’or du court métrage et 10.000 dinars pour les lauréats de la compétition vidéo.

Les JCC 2006 ont vécu. Que vivent les JCC 2008.

 

Samira DAMI

Palmarès

 

 

Compétition cinéma longs métrages

 

Tanit d’or

Making of, de Nouri Bouzid (Tunisie).

Tanit d’argent

Daratt, de Mohamed Salah Haroun (Tchad);

Tanit de bronze

Attente, de Rashid Masharaoui.

Prix spécial du jury

Bamako, de Abderrahmane Sissako (Mauritanie).

 

Prix de la meilleure actrice

Mlle Thouraya Alaoui pour son rôle dans Tarfaya, de Daoud Aoulad Syad (Maroc).

Prix du meilleur acteur

Lotfi Abdelli pour son rôle dans Making of, de Nouri Bouzid (Tunisie).

Meilleur second rôle féminin

Fatma Ben Saïdane pour son rôle dans Making of.

 

Meilleur second rôle masculin

Béchir El Majidi pour son rôle dans Ahlam de Mohamed Darradji (Irak).

Mention spéciale

Tendresse du loup de Jilani Saâdi (Tunisie).

 

Courts métrages

 

Tanit d’or

Reste tranquille, de Sameh Zoabi (Palestine).

Tanit d’argent

La pelote de laine, de Fatma Zohra Zamoun (Algérie).

Tanit de bronze

Aujourd’hui 30 novembre, de Mahmoud Souleiman (Egypte).

Mention spéciale du jury

Be Kumko, de Cheik Fantamady Camara (Guinée).

Compétition vidéo

– Prix de la meilleure œuvre du LM :

Depuis que tu n’es plus là, de Mohamed Bakri (Palestine)

– Prix spécial du jury :

Ces filles-là, de Tahani Rashed (Egypte).

Mention spéciale du jury

Margaret Garner, de Mustapha Hasnaoui (Tunisie).

– Prix de la meilleure œuvre du court métrage :

Deweneti, de Diana Gaye (Sénégal).

– Prix spécial du jury :

Sacrées bouteilles, de Fitouri Belhiba (Tunisie).

(Source : « La Presse » (Tunisie) du 19 novembre 2006)

 

 


 

Chambre des Députés – Audition du ministre de l’Intérieur et du Développement local

Conforter le processus de développement global et consolider les fondements de la démocratie locale

• L’appel adressé au Chef de l’Etat pour présenter sa candidature à la présidentielle de 2009 témoigne de la cohésion du peuple tunisien autour de l’artisan du Changement et de son attachement au Président Ben Ali en tant que leader incontesté de la Tunisie d’aujourd’hui et de demain

La réunion de la première commission de la Chambre des Députés, tenue vendredi, a été consacrée à l’audition de M. Rafik Balhaj Kacem, ministre de l’Intérieur et du Développement local, sur le projet de budget du ministère pour l’année 2007.

M. Mongi Chouchane, secrétaire d’Etat chargé des Affaires régionales et des Collectivités locales, a assisté à cette réunion.

Les membres de la commission se sont félicités des nouvelles mesures et décisions annoncées par le Président de la République dans son discours à l’occasion du 19e anniversaire du Changement, mesures qui, ont-ils dit, sont de nature à conforter le processus de développement global et à consolider les fondements de la démocratie locale.

 Ils ont, par ailleurs, enregistré avec satisfaction les efforts consentis par les structures de la sécurité intérieure pour renforcer le climat de paix et de stabilité et pour protéger la société, dans le cadre des choix et des orientations nationaux.

Dans leurs interventions, les membres de la commission ont lancé un appel insistant au Président Zine El Abidine Ben Ali à briguer un nouveau mandat en 2009 pour poursuivre la conduite du processus d’édification et la concrétisation des objectifs fixés dans son programme électoral avant-gardiste dans les domaines politique, économique et social.

 Les questions des députés ont porté essentiellement sur les opportunités qui s’offrent pour dynamiser le rôle des conseils régionaux et locaux de développement, consolider les ressources financières et humaines des municipalités et les incitations à établir des schémas d’aménagement urbain. Ils ont, par ailleurs, évoqué le problème des accidents de la circulation.

M. Rafik Belhaj Kacem a souligné que les sentiments de reconnaissance exprimés, au cours de cette réunion, à l’égard du Président de la République et l’appel qui lui a été adressé à présenter sa candidature à la prochaine élection présidentielle font l’unanimité de tous les Tunisiens et de toutes les Tunisiennes.

Ces sentiments, a-t-il dit, réaffirment la cohésion du peuple tunisien autour de l’artisan du Changement et leur attachement au Président Ben Ali en tant que guide incontesté de la Tunisie d’aujourd’hui et de demain.

Dans ses réponses aux interventions des députés, le ministre a mis en exergue les acquis et les réalisations accomplis en Tunisie, dans tous les domaines, grâce à la politique judicieuse du Président Zine El Abidine Ben Ali et ses choix pertinents.

Il a insisté, dans ce contexte, sur le souci permanent des structures du ministère de l’Intérieur de concrétiser les choix et les objectifs tracés par le Chef de l’Etat dans son programme «Pour la Tunisie de demain», afin de hisser la région au niveau de pôle actif de développement.

Il a mis l’accent, dans ce contexte, sur les mesures et décisions annoncées dans le discours du Président de la République, à l’occasion du 19e anniversaire du Changement, mesures qui, a-t-il, sont de nature à impulser davantage le processus de développement global, dans toutes les régions du pays, et à promouvoir les délégations prioritaires, surtout au niveau de la dynamisation de l’emploi et de la création de sources de revenus.

 

 Perspicacité des structures de sécurité routière

 M. Rafik Belhaj Kacem a rappelé les profondes réformes initiées par le Président de la République, depuis le Changement, pour impulser l’action régionale et locale, que ce soit au niveau de l’organisation des structures et des mécanismes du développement et la modernisation des outils et des méthodes de travail ou de la consolidation des ressources humaines et financières.

 Il a insisté sur l’importance de dynamiser davantage la participation des structures dans tous les domaines, notamment dans le secteur de l’emploi et de l’attraction des investissements. Il a mis en relief la sollicitude constante dont le Président Zine El Abidine Ben Ali entoure l’institution municipale et que reflète l’augmentation du volume des fonds communs, la consolidation des potentialités des municipalités ayant des ressources limitées et leur assistance en matière de financement de leurs programmes d’investissement.

 Il a rappelé les progrès réalisés, cette année, sur la voie de la consécration de la déconcentration et de la décentralisation et du développement de la participation du citoyen à l’action municipale, après la révision du statut des municipalités.

 Le ministre a, d’autre part, passé en revue les efforts consentis par les forces de la sécurité intérieure, toutes structures confondues, pour renforcer les fondements de la paix et de la stabilité, et pour garantir la sécurité et la quiétude du citoyen et favoriser sa participation à la défense des acquis de la nation et la consolidation de son invulnérabilité.

 M. Rafik Belhaj Kacem a également mis l’accent sur l’importance des efforts consentis pour protéger la société contre toutes formes de fléaux sociaux et de criminalité, ainsi que sur les efforts exceptionnels déployés par les unités de la protection civile dans le domaine de l’organisation des opérations de secours et de sauvetage.

Il a, en outre, mis en exergue la perspicacité des structures de la circulation routière et leur contribution à la réduction des accidents de la route, grâce au renforcement et à la consolidation des patrouilles, de la sensibilisation et de l’orientation des usagers de la route, dans le cadre de la coopération avec toutes les parties concernées par la sécurité routière.

(Source : « La Presse » (Tunisie) du 19 novembre 2006)

 

 


Home– Accueil الرئيسية

Lire aussi ces articles

5 août 2009

Home – Accueil   TUNISNEWS 9 ème année, N° 3361 du 05.08.2009  archives :www.tunisnews.net   Amnesty International: Tunisian detained after forcible

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.