9 avril 2006

Home – Accueil الرئيسية

TUNISNEWS
6 ème année, N° 2148 du 09.04.2006

 archives : www.tunisnews.net


Familles des prisonniers politiques en Tunisie: Appel: A toute voix libre, A toute conscience vive

CISMBS: Dégradation accélérée de l’état de santé de Madame Halima Ben Salem, gréviste de la faim, et épouse du Prof. Moncef Ben Salem
AFP: Grève de la faim d’un scientifique tunisien pour dénoncer les « persécutions » 
AFP: Réunion à Tunis d’opposants de gauche et d’islamistes

AP: Tunisie: la LTDH entend tenir son congrès fin mai AFP: Tunisie – Lourdes peines de prison pour des hooligans tunisiens Ahmed Manaï: Le 9 avril 1938 : début de la lutte de libération nationale en Tunisie

Nour el Hoda : Juste en passant

Familles des prisonniers politiques en Tunisie Tunis, le 05/04/2006 Appel

A toute voix libre A toute conscience vive,

Nous, familles des prisonniers politiques en grève de la faim dans les prisons tunisiennes, exhortons les chevaliers de la liberté, les forces vives, les militants des droits, et les partis politiques à s’élever en solidarité avec les revendications de nos enfants, enfermés dans les prisons depuis plus de quinze ans, et à s’opposer à la politique de mort lente appliquée à leur endroit.
Depuis le vendredi 31 mars 2006, nos fils ont commencé une grève de la faim illimitée dans toutes les prisons tunisiennes (9 avril dans la capitale, Borj Er Roumi, Mehdia, Nadhor, Kasserine, Messaadine, Sfax, Borj El Amri) pour l’amélioration des conditions carcérales et leur libération.
Nous souhaitons vous voir adopter une attitude résolue face à la dissimulation entretenue par l’administration sur les souffrances de dizaines de nos fils qui n’ont rien fait sinon voulu servir leur pays, changer la situation par des moyens pacifiques et l’_expression de leurs opinions.
Nous affirmons la légitimité de leurs revendications et nous tenons à leurs côtés. Nous exigeons avec force la fin de leur calvaire et la promulgation d’une loi d’amnistie générale, pour que la Tunisie revienne à tous ses enfants, sans exclusive ou mise à l’écart.
Vous qui êtes épris de liberté,
Nous vous adressons des adresses électroniques pour que vous nous adressiez des lettres de soutien ou autres, qui allègeront nos peines et celles des prisonniers de la liberté dans les prisons tunisiennes. Samouj_vois@yahoo.fr Et quelques numéros de téléphone des familles de prisonniers politiques qui ont un besoin criant de votre aide, ne serait-ce que par une parole bienveillante… Nom du Prisonnier et téléphone de la famille Maher et Ramzi Khalsi : 71 22 04 10, 71 22 04 20 Nabil Nouri : 71 59 85 13 Mourad Hammami : 74 23 72 78 Noureddine Kandouss : 96 81 19 08 Ibrahim Zoghlami : 75 20 26 77 Sahbi Atig : 71 36 04 28 Abdallah Drissa : 72 44 96 74 Mohammed Galoui : 71 75 69 63 Hatem Zarrouk : 97 58 63 68 Taoufik Saïdi : 97 92 00 04 Sadok Arfaoui : 78 71 77 92 Sadok Chourou : 71 70 47 78 Karim Harouni : 71 97 56 41 Béchir Khelfi : 71 93 09 59 Ridha Saïdi : 72 56 76 68 Anouar Belhajj : 98 94 59 61 Nabil Fkih : 73 25 86 79 (Source : Tunisnews du 08.04.06) (Traduction ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)
 

Comité International de Soutien au Prof. Moncef Ben Salem

 

Communiqué Urgent

 

 

Dégradation accélérée de l’état de santé de Madame Halima Ben Salem, gréviste de la faim, et épouse du Prof. Moncef Ben Salem

 

8 avril 2006 – 14h10

 

Nous venons d’être informés de la dégradation de l’état de santé de Madame Halima Ben Salem, après plus d’une semaine de grève de la faim entamée avec son époux le Prof. Ben Salem pour protester contre la persécution de leur famille qui dure depuis dix neuf ans. Les proches de la famille Ben Salem viennent de nous informer qu’ils envisagent son transfert ce soir aux urgences de l’hôpital de Sfax.

 

Le Comité de Défense du Professeur Ben Salem exprime son inquiétude profonde devant cette évolution rapide de l’état de santé de Mme Halima Ben Salem, et porte la responsabilité des conséquences de cette situation sur les autorités tunisiennes qui s’obstinent à ignorer la demande légitime de la famille Ben Salem :

 

1) mettre fin aux persécutions qu’elle ne cesse de subir ;

 

2) accéder à la demande du Prof. Ben Salem d’un passeport afin qu’il puisse se soigner à l’étranger et reprendre ses activités scientifiques interrompues depuis près de deux décennies.

 

Le Comité renouvelle son appel aux forces vives en Tunisie et à l’étranger afin qu’elles apportent leur soutien aux revendications combien légitimes et vitales de cette famille de pouvoir bénéficier des soins médicaux et de vivre dans la décence et dans la dignité après tant d’années de souffrances physiques et morales.

 

Notre Comité en appelle aussi à toutes les bonnes volontés pour nous aider à diffuser le plus largement possible cette information et pour sensibiliser les milieux académiques, scientifiques, médiatiques, associatifs et politiques sur le combat de cette famille souffrante mais courageuse et digne.

 

Pour le Comité :

 

Dr. Violette Daguerre, Présidente du Comité ;

Morsel El Kesibi, Coordinateur

e-mail du Comité : reporteur2005@yahoo.de

 

Contact de Saif Ben Salem, fils du Prof. Ben Salem, Paris,

Portable : +33 (0)6 11 71 08 38

e-mail : saif@ifrance.com

 

 (Source : liste de diffusion « Mouvement 18 Octobre », le 9 avril 2006 à 02:45:32)

 

Grève de la faim d’un scientifique tunisien pour dénoncer les « persécutions »

   

AFP, dimanche 9 avril 2006
PARIS – Un scientifique opposant au régime tunisien, le Professeur Moncef Ben Salem, 53 ans, est en grève de la faim depuis le 30 mars pour dénoncer « les persécutions » dont il fait l’objet avec sa famille depuis 19 ans, a-t-on appris auprès de plusieurs associations des droits de l’Homme. « C’est le renvoi définitif de son fils de la faculté de science de Sfax pour des motifs abusifs qui a motivé sa décision », souligne l’association de défense des droits de l’Homme Solidarité tunisienne, dans un communiqué reçu dimanche par l’AFP à Paris. Solidarité tunisienne « appelle les autorités à mettre fin à cette politique de harcèlement des opposants et de leurs famille ». Dans un texte annonçant sa grève de la faim, le scientifique écrit qu’il s’agit du seul moyen qu’il lui reste « pour protester contre les abominables atrocités » et les « persécutions » dont lui et sa famille font l’objet. « Depuis 1987, le Dr Ben Salem vit sans salaire, sans assurance maladie, sans couverture sociale et est privé de ses droits aux déplacements, aux mouvements ainsi que d’exercer une profession pour subvenir aux besoins de sa famille », souligne pour sa part l’association Vérité-Action. M. ben Salem, professeur de mathématique et de physique, membre de plusieurs institutions scientifiques dans le monde, « paie le prix de son engagement militant en faveur des droits de l’homme et de sa réputation mondiale sur le plan scientifique et académique », affirme-t-elle. La présidente de la Commission arabe des droits humains Violette Daguerre demande dans un communiqué séparé, « à toutes les forces démocratiques dans le monde », de dénoncer « les menées répressives exercées par les autorités contre l’opposition tunisienne ». Le fils de M. ben Salem, Saïf, rappelle que son père souffre « du diabète, des reins, de la vue et des hémorroïdes, séquelles des tortures subies lors des arrestations et des cinq années de prison purgées pour des raisons politiques ».

 

 

Réunion à Tunis d’opposants de gauche et d’islamistes

 

AFP, samedi 8 avril 2006

TUNIS – Des opposants tunisiens de gauche et des islamistes du parti Ennahda (interdit) ont exprimé ensemble samedi à Tunis des revendications pour les libertés d’__expression et d’organisation, ainsi que pour la libération de prisonniers. « Cette triple revendication constitue notre programme commun pour la liberté, en préalable à toute action pour l’instauration de la démocratie » a déclaré le chef du Parti démocratique progressiste (PDP, légal mais non représenté au parlement), Ahmed Nejib Chebbi, lors d’une réunion du Conseil national de son parti dans un hôtel.

 

Il faisait référence aux demandes du « Collectif du 18 octobre pour les droits et les libertés » fondé autour de huit opposants qui avaient observé une grève de la faim de plus d’un mois à l’automne 2005. M. Chebbi a indiqué le programme du prochain congrès du PDP, prévu à l’automne : fin du pouvoir absolu, indépendance de la justice et réforme des lois régissant la vie politique. Le « Collectif du 18 octobre » regroupe le PDP et des opposants de diverses tendances, y compris des islamistes du parti Ennahda, interdit depuis quinze ans.

 

L’un de ses dirigeants libéré l’an dernier, Zied Douletli, a affirmé que sa formation s’était engagée dans « un pacte stratégique » avec la gauche pour construire une société « pluraliste, démocratique, respectueuse des droits de l’homme et du libre choix du peuple ». « Il n’y a pas d’avenir pour une démocratie qui exclue la gauche ou les laïcs », a-t-il assuré devant une assistance comprenant notamment des anti-islamistes notoires.

 

L’alliance entre des formations de gauche et les islamistes a été dénoncée ces derniers jours par des membres du gouvernement et dans la presse. Le chef du Parti communiste ouvrier de Tunisie (PCOT, extrême gauche) et ex-gréviste de la faim, Hamma Hammami, a affirmé l’adhésion « réfléchie » de sa formation, dénonçant un « grave pourrissement du climat politique » en Tunisie.

 

« Tous les Tunisiens ont besoin de libertés et tout le monde souhaite voir les prisonniers élargis », a-t-il dit. Il a aussi dénoncé des pratiques « immorales » de diffamation et de harcèlement contre de certains opposants et des membres de leurs familles.

 


Tunisie: la LTDH entend tenir son congrès fin mai

 
 Associated Press, le 08.04.06 à 19h46 TUNIS (AP) — Le comité directeur de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH) a annoncé samedi qu’il avait décidé de tenir son congrès les 27 et 28 mai prochain en dépit d’une procédure judiciaire en cours.   Prévues en septembre 2005, ces assises avaient été suspendues suite à un recours en référé engagé par des adhérents de la LTDH, la plupart proches du parti au pouvoir, accusant notamment les dirigeants de la Ligue de « violation du statut et du règlement intérieur » de l’organisation.   Examinée depuis au fond, l’affaire a été reportée à plusieurs reprises. La prochaine audience est prévue pour le 6 mai. Lors d’une récente conférence de presse, le président de la LTDH, Me Mokhtar Trifi, a annoncé qu’il se désengageait de la procédure en cours, considérant que les plaignants sont « manipulés » par les autorités dans le but de « mettre au pas » l’organisation.   Sur les 21 plaignants, 19 ont retiré leur plainte en novembre dernier. Restent l’avocat Chédli Ben Younès et le sénateur Ridha Mellouli, qui exigent que leur soit reconnu leur statut de président de section, une qualité niée par le comité directeur.   Reflet de ce que d’aucuns appellent « un dialogue de sourds » entre les parties prenantes, la convocation du congrès de la LTDH semble devoir faire durer le bras de fer autour de cette organisation, la plus ancienne dans le monde arabe et en Afrique.   Associated Press

Tunisie : la LTDH ne décourage pas

La situation des droits de l’homme en Tunisie, souvent dénoncée par les ONG, connaîtra peut être des jours meilleurs en 2006, avec la tenue les 27 et 28 mai du congrès de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH).
Prévues en septembre 2005, ces assises avaient été suspendues suite à un recours en référé engagé par des adhérents de la LTDH, la plupart proches du parti au pouvoir, accusant notamment les dirigeants de la Ligue de « violation du statut et du règlement intérieur » de l’organisation. Examinée depuis au fond, l’affaire a été reportée à plusieurs reprises. La prochaine audience est prévue pour le 6 mai. Lors d’une récente conférence de presse, le président de la LTDH, Me Mokhtar Trifi, a annoncé qu’il se désengageait de la procédure en cours, considérant que les plaignants sont « manipulés » par les autorités dans le but de « mettre au pas » l’organisation. Sur les 21 plaignants, 19 ont retiré leur plainte en novembre dernier. Restent l’avocat Chédli Ben Younès et le sénateur Ridha Mellouli, qui exigent que leur soit reconnu leur statut de président de section, une qualité niée par le comité directeur. Reflet de ce que d’aucuns appellent « un dialogue de sourds » entre les parties prenantes, la convocation du congrès de la LTDH semble devoir faire durer le bras de fer autour de cette organisation, la plus ancienne dans le monde arabe et en Afrique. L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, avait exprimé sa vive préoccupation concernant l’état des libertés fondamentales en Tunisie, ainsi que la violation systématique des droits des défenseurs des droits de l’Homme. L’Observatoire avait demandé aux autorités tunisiennes de se conformer aux engagements relatifs aux libertés fondamentales, notamment la liberté d’_expression et d’associations, garanties par les instruments internationaux ratifiés par la Tunisie. Synthèse de Rayane, algerie-dz.com D’après AP (Source: le site algérien « www.algerie-dz.com », le 8 avril 2006) URL: http://www.algerie-dz.com/article4699.html

 

Tunisie – Lourdes peines de prison pour des hooligans tunisiens

AFP, le 09.04.2006 à 11h51 Vingt-et-un hooligans tunisiens ont été condamnés à des peines allant de trois à six ans de prison ferme pour faits de violence sur la voie publique, apprend-on dimanche de source judiciaire. Ces condamnations font suite à des troubles causés il y a deux semaines par des supporteurs de l’Etoile du Sahel et de l’Espérance de Tunis, deux clubs en course pour le titre de champion de Tunisie. Vingt-neuf personnes au total avaient été arrêtées et inculpées de « violences graves et voies de fait » commises au niveau d’une station de péage du centre-est de la Tunisie par les supporteurs après des matches de leurs équipes respectives. Le verdict concernant les huit autres prévenus doit être rendu lundi. La presse s’est émue ces derniers jours du sort d’une enfant grièvement blessée lors des affrontements et les responsables du sport ont lancé de sévères mises en garde aux clubs. AFP  

Tunisie

Le 9 avril 1938 : début de la lutte de libération nationale en Tunisie

par Ahmed Manaï, 9 avril 2006 Au cours de son deuxième Congrès, tenu du 30 octobre au 2 novembre 1937, rue du Tribunal à Tunis, le Néo-Destour retire le « préjugé favorable » accordé au gouvernement français du Front populaire. C¹est aussi la rupture avec une politique menée pendant de longues années sous le signe de la co-souveraineté. Les événements vont s¹accélérer et les autorités du Protectorat vont réagir en décrétant le 23 février 1938 l’interdiction aux Tunisiens d’arborer le drapeau national. Au matin du 8 avril 1938, une première grande manifestation féminine est organisée dans les rues de Tunis et principalement devant le consulat des États-Unis d’Amérique. La manifestation est réprimée avec violence. Dans l’après -midi, une deuxième manifestation, réunissant des centaines de milliers de Tunisiens est organisée.  Conduits par Ali Balahouane et Mongi Slim , les manifestants réclamaient « Barlamane Tounsi », un Parlement Tunisien. Ali Balahouane, proclamé déjà à cette époque le leader de la jeunesse, tient un discours virulent devant le siège de la Résidence française, se prononçant contre le Protectorat et ses représentants. Il est arrêté ainsi que de nombreux dirigeants et manifestants. Le lendemain, 9 avril 1938, une manifestation de protestation se forme spontanément pour protester contre la répression opposée aux manifestants, l’arrestation de Ali Balahouane et de ses amis. Les forces armées et la police interviennent et tirent dans la foule : des dizaines de martyrs, des centaines de blessés, plus de trois mille arrestations. Des procès en série devant le tribunal militaire sont organisés, prononçant des condamnations à mort, à l’exil ou à la déportation. Les événements s¹enchaînent avec les exécutions de militants condamnés, la dissolution du Néo- Destour et l¹arrestation de ses dirigeants. Certains d¹entre eux seront ultérieurement transférés au Fort Saint-Nicolas à Marseille. Le 9 avril 1938 tunisien, début d¹une lutte de libération, encore inachevée de la Tunisie, est aussi significatif que le 9 avril 1948 palestinien, quand les forces sionistes perpétrèrent le crime de Dir Yassine en vue de vider la terre de Palestine de son peuple. La lutte continue.


Flash Info: Liberté d’__Expression

 

Censuré depuis le SMSI en Novembre 2005, le 8 Avril 2006, la censure a été levée sur le site du Parti Libéral Méditerranéen, ainsi que sur mon Blog personnel, censuré depuis deux ans. Nous considérons ce geste comme étant  un premier pas vers une meilleure entente politique.

 

En ce 9 Avril 2006, 68ème anniversaire de la Fête des Martyres, à leur mémoire et à leurs sacrifices pour la liberté et la dignité du citoyen tunisien sur sa terre; que cette date historique soit l’occasion de l’ouverture d’une nouvelle page de l’Histoire de notre pays.

 

Neila Charchour Hachicha

 

Commentaire de « Libre penseur » publié le 9 avril 2006 à 09h27 AM sur le forum Taht Essour

 

Le Cas NCH:

Quelle Honte! Quand Bush Tousse, Le Pouvoir Tremble   

 — Félicitations à NCH pour la levée de la censure sur son site et son blog. Ce geste réjouit les défenseurs de la liberté d’_expression autant qu’elle. On est sincèrement heureux pour toi, Naila.

—- Cependant, il est navrant que ce geste du pouvoir vient seulement après que Bush eut toussé. On voit clairement que c’est les USA qui dicte l’essentiel de ce qu’on doit faire chez nous. C’est malheureux de voir cela dans une civilisation plus vieille que l’Amérique elle-même; dans un pays qui foisonne de gens bien instruits.

— Le pouvoir devrait garder ce qui reste de notre dignité, généraliser ce geste envers NCH et libérer la presse, toute la presse, dans notre pays.

— Naila: tu dois avoir appris ta leçon maintenant, appris à être moins égoïste, du genre « akhta rassi woudhroub ». A ta place moi je retirerais ce que tu avais dit aux sujets des torturés et des emmurés dans les prisons. Maintenant que tu a été frappée dans ce tu as de plus cher: ton honneur (ta fille), ta famille (ton mari) et ta poche (ta voiture); maintenant que tu as goûté un peu la répression sauvage, tu ne diras plus, au sujets des torturés et des prisonniers politiques: « Ils ont ce qu’ils méritent ».

–. Quant à tes amitiés outre-atlantique, c’est ton affaire. Tu as parfaitement le droit de t’allier avec le diable pour atteindre ton but politique. Après tout la politique est bâtie sur l’hypocrisie, l’égoïsme, le mensonge, la jalousie, l’envie de pouvoir et de s’enrichir à n’importe quel prix. La politique s’en fiche de la morale.

— Puisse ce geste envers toi être le précurseur d’une liberté généralisée. Have a good day.

 

Commentaire de « Elfellagh » publié le 9 avril 2006 à 09h14 AM sur le forum Taht Essour

 

NCH is now officially a public figure since the censure of her party’s web site, plmonline, has been lifted. Well it showed me that the government is not worried about her hobby. Let’s call a spade a spade, PLM will never see the light of day in Tunisia as a legitimate political party because of the association of its founder with the American Enterprise Institute. However, NCH has the right to express herself just like any citizen as long as she doesn’t become the Ahmed Chalabi of Tunisia. (she has been called that way already by a forumien).

 

Knowing that NCH is backed by AEI, a decision that will come to haunt her in the long run and let’s say I really don’t like some of the things NCH says, so I create a web site called “www.SlapNCHInTheFace.com

On this page I have a graphic of NCH and a button that visitors can click to see a hand slap Neila’s face. There will be a counter on the page to show people how many times somebody has visited the web site to click the button and slap Neila’s face.

Now is this considered free speech? would NCH consider that free speech? frankly, i doubt it! I read the email exchange on this forum between her and one concerned citizen. Moreover, I remember reading a few years back on another forum her fair weather positions on the situation in Tunisia and I ask myself who in his right mind would support an opportunistic neocon like her. Some forumiens are asking us to give her the benefit of the doubt, that she has been harrassed by the police etc… well ok. I’ll hold my opinion on her for a few days…

In Tunisian politics, we had plenty of so called opposants, Ben Brik comes to mind, a shooting star that faded with time! is NCH another shooting star or un feu de paille?

I am a libertarian and not a neo-liberal (neocon). I believe you have the right to live your life as you wish, without the government interfering (as long as you don’t violate the rights of others). I despise AEI and the people associated with it with a passion because it’s against everything I believe in.

 

Réponse de Neila Charchour Hachicha  publié le 9 avril 2006 à, 06:12 PM  sur le forum Taht Essour

 

QUOTE(Libre penseur @ Apr 9 2006, 08:27 AM) *

— Felicitations à NCH pour la levée de la censure sur son site et son blog. Ce geste rejouit les defenseurs de la liberté d’expression autant qu’elle. On est sincérement heureux pour toi, Naila.

Ma joie aurait ete totale si la levee de la censure avait ete generale. Ce n’est pas le cas. Mon chemin reste doublement plus long.

QUOTE(Libre penseur @ Apr 9 2006, 08:27 AM) *

—- Cependant, il est navrant que ce geste du pouvoir vient seulement aprés que Bush eut toussé. On voit clairement que c’est les USA qui dicte l’essentiel dece qu’on doit faire chez nous. C’est malheureux de voir cela dans une civilisaton plus vieille que l’Amerique ell-mème; dans un pays qui foisonne de gens bien instruits.

Comme tu peux le constater par toi meme, l’instruction est loin d’etre suffisante dans un systeme politiquement ferme. Des competences on en a, mais malheureusement non seulement elles sont baillonnees mais elles l’acceptent pour precisement eviter les foudres policieres.

QUOTE(Libre penseur @ Apr 9 2006, 08:27 AM) *

— Le pouvoir devrait garder ce qui reste de notre dignité, généraliser ce geste envers NCH et libérer la presse, toute la press, dans notre pays.

Ce sera l’unique vraie ouverture vers la voie democratique. Un geste n’est qu’une faveur et non un droit acquis. Je le repete nous sommes encore bien loin.

QUOTE(Libre penseur @ Apr 9 2006, 08:27 AM) *

— Naila: tu dois avoir appris ta leçon maintenant, appris à ètre moins égoiste, du genre « akhta rassi woudhroub ». A ta place moi je retirerais ce que tu avais dit aux sujets des torturés et des emnnurés dans les prisons. Maintenangt que tu a été frappée dans ce tu as de plus cher: ton honneur (ta fille), ta famille (ton mari) et ta poche (ta voiture); maintenant que tu as gòuté un peu la répression sauvage, tu ne diras plus, au sujets des tortués et des prisonniers politiques: « Ils ont ce qu’ils meritent ».

Tu fais erreur totale en prenant une partie des mes propos sortis de leur contexte. J’ai toujours dis qu’en dictature, on ne peut se comporter comme si on etait en democratie, c’est a dire comme si nos droit sont acquis. A partir du moment, ou l’on admet qu’aucun droit n’est acquis, et que l’on reconait etre en dictature, chacun doit assumer ses choix. Raison pour laquelle, lorsqu’on se jette dan une piscine pleine de tourbillons, il faut imperativement avoir une gilet de sauvetage, sans quoi on devient suicidaire et kamikaze. D’ou l’imperatif de l’aide etrangere. Toute autre vision releve de l’utopie. Et malgre mon gilet de sauvetage US, le systeme tente de tenir tete en comptant sur mon isolation. Voila, la realite.

QUOTE(Libre penseur @ Apr 9 2006, 08:27 AM) *

–. Quant ò tes amitiés outre-atlantique, c’est ton affaire. Tu as parfaitement le droit de t’allier avec le diable pour atteindre ton but politique. Après tout la politique est batie sur l’hypocrisie, l’ègoisme, le mensonge, la jalousie, l’envie de pouvoir et de s’enrichir à n’importe quel prix. La poplitique s’en fiche de la morale.

Oui, je m’allierai avec qui de droit pour atteindre mes buts, ca me semble clair. Bien entendu l’ideal reste de s’allier a ceux qui ont le pouvoir de se faire entendre. Dand notre cas, c’est la France et les USA et personne d’autre. Encore faut il arriver a les convaincre, lorsqu’on est une personne seule face a un etat avec tous ses moyens de propagande et malheureusement, un peuple qui se tait, qui se plie en preferant accuser la terre entiere de ses propres maux plutot que de se lever pour ses droits et sa dignite. Quant a la politique, dans l’absolu, elle tient de la politesse, mais elle est devenue ce que les Hommes en ont fait.

QUOTE(Libre penseur @ Apr 9 2006, 08:27 AM) *

— Puisse ce geste envers toi ètre le precurseur d’une liberté généralisée. Have a good day.

Faut l’esperer, mais en attendant je n’ai pas encore les moyens de mieux faire, car l’espoir ne suffit pas.

 

(D’autres commentaires peuvent être consultés sur ces 2 liens :

http://www.nawaat.org/forums/index.php?showtopic=11120

http://www.nawaat.org/forums/index.php?showtopic=11125)

 

 

Le numéro 52 de l’hebdo ELKHADRA est en ligne

 

(Suite à un retraitement du site, ce numéro est publié sur le blog :

 http://elkhadra.over-blog.com )

 

 

Un amour de NCH

Par Biju

 

*******************

Polémique autour des vidéoclips arabes

par Leila

+ Commentaire de Rached

 

*******************************

FOUTEZ LA PAIX AUX ARABES

par MEHER

*********************

INTERVIEW DE TARIK ALI

RIPOSTES

****************

TARIK RAMADAN

 

**********************

L’évangélisation en Algérie

Par Leila

********************

JUSTE EN PASSANT

PAR NOUR EL HODA

 

****************

Où est le Gandhi palestinien ?

De John Petrovato

 

******************

 

TOUT LE MONDE DESCEND

PAR CHOKRI

*******************

 

(Source : http://elkhadra.over-blog.com)

 

****************************

JUSTE EN PASSANT

PAR NOUR EL HODA

 

« QUICONQUE NOUS TROMPE N’EST PAS DES NÔTRES » HADITH

 

LE droit , la justice , la bonté et le simple savoir vivre avec les autres et pour les autres , et à plus forte raison pour son pays , sa patrie et son peuple , sont l’arène et les lieues où s’opèrent la diversité et la véritable réalité de « l’être propre » , la personnalité véritable et pure dans toute la splendeur de son individualité , du citoyen conscient et engagé , l’être commun ou res publica , c’est cette osmose qui fait , le progrès , la démocratie parlementaire , républicaine , la civilisation tout court , c’est-à-dire juste et égalitaire.

 

C’est notre droit de nous révolter , de contester , de lutter pour vivre libres ,dans une société libre , indépendante de toutes les surenchères et les impostures des thuriféraires , et des VRP de toutes les cinquiéme colonnes , ces aliénés à des ordres anciens ethnocidaires , quand ils ne sont pas tout simplement génocidaires , et aussi aux simplismes de ces barbares enturbannés qui vivent dans la claustrophobie des âges ténébreux , où la violence et la haine sévissaient dans toutes leurs démesures .C’est grâce à ces derniers principalement que l’espace arabo-musulman est en si piteux états , les talibans , les salafites , les wahabites , et toutes ces sectes mortuaires qui salissent l’islam dans sa pureté divine.

 

Toutes ces miniscules coalitions néfastes à tout ordre divin , ou humain ,qui au nom de leurs calamiteuses dérives mercantiles veulent nous conditionner à l’immonde , nous faire prendre les vessies pour des lanternes et nous faire croire que notre bonheur est partout ailleurs que dans nous-mêmes , dans notre culture , notre histoire , dans la jubilation de notre future proche qui fait battre le cœur de nos enfants , pour cela , rien que pour cela , nous devons travailler à la cohésion de toutes les forces tunisiennes démocratiques , seules capable de mener le combat à son terme et de fixer ben Ali à son destin usurpateur , unissons nous sur l’essentiel , et nous ne renoncerons jamais à libérer notre pays de lui , de sa dictature et de la forfaiture des lâches, les vrais, les vendus et les traîtres, dans ce que j’écris il n’y’à rien à vendre rien à acheter, c’est clair comme de l’eau de roche et d’une simplicité coranique .La majorité des tunisiens qui veulent vivre dans une Tunisie de progrés, l’ambitionne d’une façon isolée et dans un incroyable mutisme .C’est devant cette évidence , que je crois plus que jamais , qu’il nous faut créer une dynamique pour que la fusion se fasse entre toutes les bonnes volontés isolées et dispersées , mettre en place la très grande partie du dispositif , dans toute sa visibilité , pour défaire sans conteste la dictature , le reste est du domaine des contradictions propres au système, et qui finiront dans ce cas de figure d’apparaître , juste pour une question de survie.

 

Toujours inciter à la révolte et au refus des faits accomplis, laisser cette dictature abjecte se défaire sans les tunisiens , toujours inciter ces derniers à substituer à la sublimation névralgique de soi et de son ego , le choix libre et déterminé du seul collectif , du « nous » .C’est rien que cela la révolution démocratique qui doit , avant toute autre chose, ÊTRE , dans notre pays et balayer nos misères humaines , rien que cela en tant que projet culturel et politique de dépassement de la finitude qui nous use , la réclusion de l’individualisme égoïste et prédateur à la seule conscience du bien-être collectif de toute une nation .Une nation longtemps flouée par l ’arbitraire et la violence d’un système sans foi ni loi, et d’une fausse «élite » opportuniste , qui a fait de la conspiration et de la récupération un art de vivre ,ces démarches opportunistes qui consiste à envoyer les autres au charbon , tout simplement crever à leur place .Oui il nous faut chercher sans aucun à priori la cohésion , être essentiellement partie prenante du désir de notre peuple fragmenté dans ses profondeurs,ce besoin d’être libre , d’Être avant toute autre chose , et de choisir son destin. Pas de subir encore une fois le destin qu’on choisi pour nous , dans les alcôves du faux et de l’usage du faux qui nous épuise tout autant que la dictature .Qui sont les lâches ? Oui vraiment aucun répit pour les sournois et les lâches authentiques et rien que pour ça, Soyons vigilants.

 

La démocratie et tout le pouvoir au peuple , la soumission à ses choix c’est la seule justification morale à notre combat , tout le reste viendra par la suite ,et sera l’__expression de la volonté du peuple , uniquement du peuple et sous l’égide d’institutions fortes .Tout le reste sera l’__expression sûrement du plus grand nombre , le travail des démocrates est de pousser ses limites dans l’espoir et l’alternative , et là, seulement là , est la morale de la démocratie , or si cette dernière n’est pas inscrite dés maintenant dans notre philosophie et plus simplement , inscrite et pratiquée , dans notre action et notre mobilisation , à ce stade de la lutte totale contre ben Ali , il est illusoire que nous pourrions être différents de lui.

 

******************

 

NCH nous voilà ……

 

Moi je reconnais que NCH est une résistante de la première heure, une dure à cuire, elle et toute sa famille sont un exemple pour tous les tunisiens épris de liberté. Oui elle a traîné dans la boue tous ces milliers de criminels , connus ou pas , qui osent remettre en cause un président et un homme d’état aussi valeureux que sa majesté ZINE BEN ALI 1ER. Soyons lucides et pragmatiques, soyons réalistes le discours de NCH est plein de bon sens, que dit-elle en substance ? Ce qu’elle dit coule de source, c’est la sagesse même.

 

Il faut que les tunisiens obéissent à l’autorité suprême , cessent de la considérer comme une dictature , travaillent la main dans la main avec le régime ,avec NCH et ses semblables , pour sauver la Tunisie du danger de l’intégrisme et aussi du pluralisme , qui comme chacun sait , sont présent en chaque tunisien , les tunisiens , ces mineurs à perpette doivent absolument avoir des guides et des bergers , lucides et intégrés dans la stratégie des nations dominantes , des dirigeants comme sa majesté BEN ALI et NCH ,qui malgré quelques divergences dû surtout aux mauvaises habitudes du premier nommé à ne pas respecter certains de ses engagements , comme par exemple, récompenser à leur justesse valeur des gens comme NCH et certains autres tunisiens.

 

En fait le malentendu existant entre ces deux personnes , BEN ALI et NCH , n’est pas d’ordre politique et tient plus d’un simple conflit entre employeur et employé , n’encombrons donc pas nos colonnes de ces futilités ,ni nos tribunaux d’exception qui ont du pain sur la planche avec des client aussi criminogènes que ZOUARI , ABBOU et pleins d’autres dangereux terroristes qui méprisent le système et ses produits dérivés comme NCH, dans cette affaire entre sa majesté ZINE BEN ALI 1ER et NCH , le tribunal des prud’hommes est seul compétant en la matière , faisons lui confiance , il a bien su régler dernièrement , certaines affaires délicates comme celles des citoyens libres et déterminés que ce sont le docteur SAHBI , médecin privé de sa médecine ; et celle du grand révolutionnaire et maquisard monsieur SMATI , sans oublier la remise en état psychologique de tous leurs sous-fifre.

 

Oui NCH est une grande pacifiste et une femme digne et libre , ce sont tous les arabes et les peuples dominés qui sont des cons , car ils s’obstinent à vouloir rester eux-mêmes , que leur rapporte donc cet acharnement thérapeutique qui n’a aucun sens , cela fait des lustres que NCH l’affirme ? Que le fer et le sang, la guerre et le malheur, alors que cette femme les invite lucidement à dépendre de SHARON, BUSH , des puissants , de renoncer à leur histoire , leurs biens , leurs cultures , à eux même , à leur vie et à exister pour la grande gloire de l’aigle américain et des nazis de Sion.

 

Soyons tous des NCH et allons à l’essentiel , faisons de notre bienfaiteur BEN ALI un monarque , à quoi nous servirait la liberté d’__expression , de penser , de parler , de voyager , de voter , à partir du moment que la pitance nous est garantie , le minimum vital qui fait ronfler nos existences , celle de la très grande majorité des tunisiens sous l’oeil encore avide des quelques riches voyous , est un don de Dieu et un acquis du 7 novembre qu’il nous faudra préserver contre vents et marées , et il le sera si BEN ALI le veut avec l’aide et l’insistance de NCH , après que cette dernière aura retrouvé sa place dans un des harems de notre monarque nazional , obligé à la préservation de son espèce protégée , par les amis protecteurs de NCH , encore plus sanguinaires que lui.

 

(Source : http://elkhadra.over-blog.com)


Home – Accueil الرئيسية

Lire aussi ces articles

23 septembre 2004

Accueil TUNISNEWS   5 ème année, N° 1587 du 23.09.2004  archives : www.tunisnews.net مركز دعم الديمقراطية في العالم العربي: إعـلان تأسيس

En savoir plus +

10 juin 2009

Home – Accueil TUNISNEWS 9 ème année, N° 3305 du 10.06.2009  archives : www.tunisnews.net   Touansa Responsables: APPEL AU PRESIDENT CANDIDAT

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.