24 novembre 2007

Home – Accueil

TUNISNEWS
8 ème année, N° 2742 du 24.11.2007

 archives : www.tunisnews.net
 

 

 


  Liberté et Equité: Assez d’intimidation des citoyens innocents – Assez de châtiments collectifs Liberté et Equité: En solidarité avec leur fils prisonnier la famille Habib est en grève de la faim Liberté et Equité: Grève de la faim des prisonniers d’opinion dans toutes les prisons tunisiennes Liberté et Equité: Nouvelles des personnes libérées Liberté et Equité: Bouraoui Makhlouf est en grève de la faim UGTT : Communiqué INFOSUD: L’ONU condamne la Tunisie pour torture

 


Liberté et Equité URGENCE : sauvez la vie de l’ex prisonnier Ahmed Bouazizi 33 rue Mokhtar Atya, 1001 Tunis Tel/fax : 71 340 860 Email : liberte_equite@yahoo.fr Tunis, le 24 novembre 2007

Assez d’intimidation des citoyens innocents Assez de châtiments collectifs

 

Ces derniers jours la famille du citoyen Ons Ben Lala a été en butte aux brimades et aux menaces de la brigade de la Sûreté de l’Etat. Ons Ben Lala est un étudiant qui s’est porté volontaire pour défendre l’Irak lors de l’invasion américaine contre ce pays frère. Il s’est rendu en Irak et y est mort en martyr il y a deux ans. Aujourd’hui à midi, des agents de la brigade de la sûreté de l’Etat ont enlevé le père du martyr, Jmaïel Ben Lala, fonctionnaire à la STEG, et l’ont gardé dans leurs locaux afin d’obtenir des informations sur son fils défunt. De plus, ils se sont rendus au domicile de sa fille Inès, mariée depuis l’été dernier et âgée d’à peine vingt et un ans pour l’interpeller et obtenir d’elle des informations sur son mari, Slim Makhloufi, qui se trouve actuellement en Allemagne pour son travail, -il est ingénieur en communications-, puis ils se sont rendus chez la mère d’Inès, madame Noura Ben Lala qui était seule chez elle après l’interpellation de son mari, avec son plus jeune fils. Ils ont tout fait pour la terroriser et ont exigé qu’elle les accompagne. Ils ont menacé de défoncer et de casser la porte pour l’arrêter et ne se sont arrêtés que lorsqu’elle s’est mise à crier et appeler les voisins à l’aide. Liberté et Équité […] Pour le bureau exécutif de l’organisation Maître Mohammed Nouri (traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)     


  Liberté et Equité URGENCE : sauvez l’ex prisonnier Ahmed Bouazizi 33 rue Mokhtar Atya, 1001 Tunis Tel/fax : 71 340 860 Email : Liberté_équité@yahoo.fr Tunis, le 23 novembre 2007

En solidarité avec leur fils prisonnier la famille Habib est en grève de la faim

Monsieur Mohammed Habib, père du prisonnier d’opinion Slim Habib incarcéré actuellement à la prison de Bulla Regia en vertu de la loi inconstitutionnelle sur le terrorisme, nous a informés que son fils est en butte à des brimades et des violations de ses droits élémentaires aux soins et à la nourriture, qu’il subit nombre de sanctions et des menaces. Le prisonnier d’opinion Slim Habib a été condamné à huit ans d’emprisonnement, dont il a déjà effectué deux, dans des conditions extrêmement pénibles. Son père nous a affirmé que lui-même, son épouse et ses enfants mèneraient une grève de la faim de trois jours en solidarité avec Slim pour dénoncer les brimades et violations auxquelles il est en butte, et ce, à compter du 23 novembre et jusqu’au 25 novembre. Liberté et Équité […] Pour le bureau exécutif de l’organisation Maître Mohammed Nouri (traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)  


Liberté et Equité URGENCE : sauvez l’ex prisonnier Ahmed Bouazizi 33 rue Mokhtar Atya, 1001 Tunis Tel/fax : 71 340 860 Email : LIiberté_équité@yahoo.fr Tunis, le 23 novembre 2007

Grève de la faim des prisonniers d’opinion dans toutes les prisons tunisiennes

 

Dans les prisons tunisiennes, les prisonniers d’opinion déférés en vertu de la loi sur le terrorisme ont commencé une grève de la faim illimitée le 19 novembre 2007 pour protester contre leurs mauvaises conditions et les violations dangereuses et répétées auxquelles ils sont en butte et l’interdiction de la prière qui leur est faite, que ce soit la prière collective ou à deux. Liberté et Équité […] Pour le bureau exécutif de l’organisation Maître Mohammed Nouri (traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)  


Liberté et Equité 33 rue Mokhtar Atya, 1001 Tunis Tel/fax : 71 340 860 Email : Liberté_équité@yahoo.fr Tunis, le 23 novembre 2007

Nouvelles des personnes libérées

 

* L’ex prisonnier politique Abdelkarim Abbachi a eu une attaque cardiaque pour la seconde fois alors qu’il assistait à l’audience du 10 novembre 2007 et qu’il écoutait les chefs d’accusations portés contre son fils, le prisonnier d’opinion Mohammed Abbachi. Il a été transporté à l’hôpital de Menzel Bourguiba où il a reçu des soins jusqu’au 21 novembre. * l’ex prisonnier politique Abdelhamid Cherni a subi une opération chirurgicale à la colonne vertébrale à l’hôpital de la Rabta à Tunis le 1er novembre 2007 et il a commencé à se remettre. Monsieur Abdelhamid Cherni a passé treize années en prison et il est sorti en 2004. Il habite à Bornoussa dans le gouvernorat du Kef. Liberté et Equité lui souhaite un prompt rétablissement. Pour le contacter, on peut lui téléphoner au 96 900 414 Pour le bureau exécutif de l’Organisation Maître Mohammed Nouri (traduction ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)  


Liberté et Equité 33 rue Mokhtar Atya, 1001 Tunis Tel/fax : 71 340 860 Email : Liberté_équité@yahoo.fr Tunis, le 23 novembre 2007

Bouraoui Makhlouf est en grève de la faim

 

Liberté et Équité a appris que le prisonnier politique Bouraoui Makhlouf, incarcéré actuellement à la prison de Monastir, a commencé une grève de la faim illimitée le 15 novembre 2007 pour exiger sa libération, d’autant que ses camarades jugés avec lui dans la même affaire et contre lesquels a été prononcée une condamnation identique ont été libérés. Monsieur Bouraoui Makhlouf qui a passé en prison plus de dix-sept ans souffre de nombreuses maladies résultant de son incarcération, dont une fracture à la colonne vertébrale due à la torture subie lors des investigations préliminaires. Liberté et Équité […] Pour le bureau exécutif de l’organisation Maître Mohammed Nouri (traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)

 

L’Union Générale Tunisienne du Travail

Syndicat Général de l’Enseignement Secondaire

Tunis, le 20 Novembre 2007

Communiqué

Le Ministère de l’Éducation et de la Formation a procédé à des mesures répressives qui ont touché certains enseignants MACA ( Maîtres Auxiliaires Catégorie A) parmi ceux qui ont tenu à exercer leur droit syndical lors de la Grève Générale organisée par le secteur de l’Enseignement Secondaire au cours de l’année scolaire précédente (2006/2007), et ce au même titre que leurs collègues afin de défendre leurs revendications légitimes. La plupart d’entre eux ont fait l’objet d’une mutation arbitraire et trois enseignants ont été licenciés abusivement en dépit des rapports pédagogiques prouvant leurs compétences.

Malgré les efforts déployés par les différentes instances syndicales pour débloquer la situation, le Ministère a rejeté toutes les propositions appelant à l’annulation de ces décisions abusives qui visent le droit syndical et qui avaient pour but de dissuader et d’intimider les enseignants afin de saboter toute action syndical au sein du secteur.

Dans ce cadre, nos collègues Mohamed Momeni, Ali Jallouli(section Philosophie) et Moez Zougelemi(section Anglais) victimes de licenciement abusif ont décidé d’entamer une grève de la faim pour défendre leur droit au travail et leur dignité.

Le Syndicat Général de l’Enseignement Secondaire exprime sa totale adhésion et son soutien à ce mouvement qui s’inscrit dans les luttes menées par le secteur de l’enseignement secondaire dans l’objectif d’annuler ces décisions abusives.

Le Syndicat Général qui appelle l’ensemble des enseignants et leurs structures syndicales à soutenir ce mouvement et à défendre les revendications du Secteur par tout moyen légal, considère le Ministère de tutelle comme responsable des conséquences que pourrait engendrer le rejet des revendications légitimes de nos collègues grévistes.

Vive la Lutte des enseignants

Vive l’U.G.T.T Démocratique, Indépendante et Militante

Pour le S. G. E. S

Le Secrétaire Général

CHEDLI GARI

 


L’Union Générale Tunisienne du Travail

The General Union of Secondary Education

 

Tunis 20th November 2007

                                                       Communiqué

The Tunisian Ministry of Education and Training has taken repressive measures against several indentured secondary teachers who went along with their colleagues on a strike organised during the previous school  year 2006- 2007 to defend their legitimate rights. And that was by unfairly relocating many and fired three of them in spite of their excellent pedagogical reports.

In spite of all the efforts led by the General Union of Secondary Education, The Tunisian Ministry of Education and Training is still declining all suggestions and demands to reconsider these repressive measures which intend to terrify teachers in order to refrain syndicalism within the sector.

Within this context, three of our colleagues who were subjected to unfair firing start a hunger strike defending their right to work and dignity. They are: Moez Zoghlami (English language teacher) Ali Jalouli and Mohammed Moumni( philosophy teachers).

The General Union of Secondary Education sustains this militant action and considers it as a step in the flow of actions which the sector has been leading in order to end all forms of repressive measures.

As The General Union of Secondary Education appeals all teachers and the union representatives to support this action and defend the sector’s demands by means of all legal forms of militancy, it holds the ministry responsible for all the outcomes of rejecting the legitimate claims of our colleagues on hunger strike.

Long live the militancy of teachers.

Long live the UGTT democratic, independent and militant.

For support :

 

Fax : 216.71.337.667   

e-mail :  porfexclu@yahoo.fr

The teachers dismissed purposely address this communiqué to the public

We were hired to work as indentured teachers (MACA) during the previous school year  thanks to a long militancy after  intended failure in the oral exam of the CAPES certificate  (an exam to be hired as a secondary school teacher) because our former activism  in the  General Union of the Students of Tunisia.

In spite of our excellent pedagogical aptitude and our professional averages The Ministry of Education and Training surprised on the 11th of September 2007 with the decision of not renovating the contract ‘but in reality the decision of dismissal was as a result of our participation in the strike on 11th of April 2007 organised by the General Union of Secondary Education.

Despite the intervention of the executive bureau of the Union Générale  tunisienne du Travail and the general union of the secondary education, The Ministry of Education and Training is still uncommitted. As a result we decided to go on hunger strike on Thursday 15thNovember2007 but was postponed in accordance with our general union to pave the way to negotiations which were ineffective.

Consequently, within the absence of any optimal solution, we announce today the20th of November 1977 the beginning of hunger strike in the office of the General Union of Secondary Education and with its assistance and with the support of the UGTT

 


 

Communiqué

The Tunisian Ministry of Education and Training has taken repressive measures against several indentured secondary teachers who went along with their colleagues on a strike organised during the previous school  year 2006- 2007 to defend their legitimate rights. And that was by unfairly relocating many of them and fired three of them in spite of their excellent pedagogical reports.

In spite of all the efforts led by the unions, The Ministry of Education and Training is still declining all suggestions and demands to reconsider these repressive measures which intend to terrify teachers in order to refrain syndicalism within the sector.          

Within this framework, three of our colleagues who were subjected to unfair sacking, start a hunger strike defending their right to work and dignity. They are Moez Zoghlami (English language teacher) Ali Jalouli and Mohammed Moumni( philosophy teachers)

The General Union of Secondary Education sustains this militant action and considers it as a step in he flow of actions which the sector has been leading in order to end all forms of repressive measures

Also, The General Union OF Secondary Education appeals all teachers and the union representatives to support this action and defend the sector’s demands with all legal forms of militancy. It holds the ministry responsible for all the outcomes of rejecting   the legitimate claims of our colleagues on hunger strike.

Long live the militancy of teachers

Long live the ugtt democratic independent and militant

 

 

 


 
Communiqué
The Tunisian Ministry of Education and Training has taken repressive measures against several indentured secondary teachers who went along with their colleagues on a strike organised during the previous school  year 2006- 2007 to defend their legitimate rights. And that was by unfairly relocating many of them and fired three of them in spite of their excellent pedagogical reports. In spite of all the efforts led by the unions, The Ministry of Education and Training is still declining all suggestions and demands to reconsider these repressive measures which intend to terrify teachers in order to refrain syndicalism within the sector.         Within this framework, three of our colleagues who were subjected to unfair sacking, start a hunger strike defending their right to work and dignity. They are Moez Zoghlami (English language teacher) Ali Jalouli and Mohammed Moumni( philosophy teachers) The General Union of Secondary Education sustains this militant action and considers it as a step in he flow of actions which the sector has been leading in order to end all forms of repressive measures Also, The General Union OF Secondary Education appeals all teachers and the union representatives to support this action and defend the sector’s demands with all legal forms of militancy. It holds the ministry responsible for all the outcomes of rejecting   the legitimate claims of our colleagues on hunger strike. Long live the militancy of teachers Long live the ugtt democratic independent and militant     The purposely dismissed teachers address this communiqué to the public opinion: We were hired to work as indentured teachers (MACA) during the previous school year  thanks to a long militancy after our intended exclusion from the oral exam of the CAPES certificate  Certificate of  Pedagogical Aptitude for Secondary  Education) because our former activism  within the General Union of the Students of Tunisia. (UGET) In spite of our excellent pedagogical performance and our professional scores, The Tunisian Ministry of Education and Training surprised us on the 11th of September 2007 with the decision of not renewing the contract but in reality the dismissal decision occurred as a result of our participation in a strike on 11th of April 2007 which was organised by the General Union of Secondary Education. Despite all efforts made by  the executive bureau of the “Union Générale tunisienne du Travail” and the General Union of the Secondary Educationa, The  Tunisian Ministry of Education and Training remained indifferent.Such behaviour forced us to go  on hunger strike on Thursday 15thNovember2007 that was postponed in accordance with our general union to pave the way to further negotiations but ineffective. Consequently, within the absence of any optimal solution, we reveal today the20th of November 1977 the beginning of an open hunger strike at the office of the General Union of Secondary Education and with its assistance and with the support of the UGTT. As we reveal such a decision, we are proud of the total commitment of the whole secondary education in order to defend our rights for syndicalism. And we demand our immediate return to our jobs. We are confident that all the unionists and activists of the civil society around the world will be geared up to support our legitimate action.                          Long live the UGTT independent militant and democratic.                                           Long live the militancy of teachers. For support : Fax : 216.71.337.667   e-mail :  porfexclu@yahoo.fr : ZOGHLAMI Moez : (216) 95.373.577 JELLOULI Ali : (216)  21.460.918 MOUMNI Mohamed : (216)   98.990.003


L’ONU condamne la Tunisie pour torture

 
Carole Vann et Juan Gasparini   GENEVE, 23.11.07 Tunis doit mettre de côté ses palmiers et ses plages et répondre de ses actes sauvages envers ses ressortissants dans ses commissariats.   Le Comité contre la torture de l’ONU, composé de dix experts indépendants, a condamné vendredi la Tunisie pour les mauvais traitements infligés à un militant des droits de l’homme. Ali Ben Salem avait été tabassé dans un commissariat de Tunis en 2000. L’homme, âgé de 67 ans, avait été arrêté alors qu’il accompagnait des journalistes étrangers venus soutenir leur confrère tunisien Tawfik Ben Brick. Ce dernier menait une grève de la faim pour protester contre la confiscation de son passeport.   Des dizaines de policiers avaient fait barrage pour empêcher les visiteurs d’entrer chez Tawfik Ben Brick. Ils avaient alors chargé et tabassé tout le monde, étrangers et tunisiens confondus. L’événement avait à l’époque défrayé la chronique internationale. Embarqué au poste de Al Manar, Ali Ben Salem y avait été sauvagement traîné par les cheveux et battu jusqu’à perdre connaissance. Aujourd’hui, à 74 ans, il souffre de séquelles à cause d’un traumatisme crânien et de blessures à la colonne vertébrale suite aux coups reçus durant sa captivité.   Enquête immédiate   Ali Ben Salem est fondateur de deux ONG, le Conseil National pour les Libertés de Tunis (CNLT) et l’Association Tunisienne de Lutte contre la Torture (ALTT). Il a porté plainte devant les autorités judiciaires tunisiennes qui ont refusé d’instruire l’affaire. Réunis à Genève cette semaine, les experts du Comité constatent que, dans ce cas précis, la Tunisie a violé la Convention internationale contre la torture. Ils demandent qu’elle fasse une enquête immédiate et qu’elle punisse les coupables.   Le Comité a également condamné Tunis pour le cas de la franco-tunisienne Saadia Ali, maltraitée elle aussi par la police. Résidante à Paris, la femme s’était rendue au pays pour le mariage de son frère en 2004. Mais en guise de fête, elle a vécu une véritable descente aux enfers dans les geôles tunisiennes.   Ce jour-là, Saadia Ali accompagnait son frère dans un tribunal à Tunis pour des démarches administratives liées au mariage. Une altercation a éclaté avec un employé. Agacée par la mauvaise foi de ce dernier, la femme s’est mise à protester. Le fonctionnaire l’a alors dénoncée sur le champ pour la faire arrêter. Traînée au sous-sol du tribunal, elle y a été accablée des coups. Puis, sans sortir du bâtiment, elle a été amenée de force devant une juge que lui a notifié une peine de trois mois d’emprisonnement avec sursis.   Fin de non recevoir   Une fois libérée, elle est allée à l’hôpital, qui a constaté les sévices. Elle a porté plainte, mais, là aussi, s’est heurtée à une fin de non recevoir de la part des autorités tunisiennes. Aujourd’hui le Comité donne 60 jours au gouvernement pour établir la justice.   Très soucieuse de son image, la Tunisie déploie tous ses efforts pour faire connaître ses plages et ses oasis et passer sous silence les nombreuses violations des libertés sur son territoire. Selon des sources diplomatiques, elle aurait employé là aussi les grands moyens pour neutraliser ces deux affaires auprès des dix experts du Comité contre la Torture, en vain.   Tunis a aussi été dénoncé par Human Rights Watch (HRW) pour le traitement brutal qu’il inflige à ses ressortissants qui sortent de Guantanamo. Ce mois, lors d’une conférence de presse à Genève, l’avocat tunisien Samir Dilou racontait le cas de deux Tunisiens récemment libérés de Guantanamo et renvoyés chez eux. Après un simulacre de procès, les deux ex-prisonniers ont été sauvagement torturés au siège du ministère de l’intérieur. HRW a alors mené une campagne contre les extraditions des ex-prisonniers de Guantanamo vers la Tunisie.   (Source : l’agence INFOSUD (Suisse), le 23 novembre 2007) Lien : http://www.infosud.org/showArticle.php?article=1154

 

 
 
 

Voici le nouveau numéro d’ELKHADRA. Bonne lecture.

 

http://elkhadra.over-blog.com

 

  • BEN ALI DESTROY
  • Le baril à cent dollars : pétrole apocalypse J – 1 ?
  • BIG TRAOULI الانتظار المغشو
  • KHALED TRAOULI (suite)
  • Le déshonneur des « artistes » tunisiens
  • JOUG SIONISTE.
  • 50 idées reçues sur l’état du monde
  • La lutte pour l’égalité des sexes en Europe et dans les pays arabes
  • HAROUNI MARTYR VIVANT

  • HAROUNI MARTYR VIVANT (suite)*
  • A propos de l’aspect scientifique du Coran..  
    ..
  • VIE SYNDICALE  
     
  • رأي في تصريح رآسي )
  • رأي في تصريح رآسي suite  
  • Être ou se démettre à jamais 
  • Antiterrorisme: une conférence de l’Onu dans le goulag de BEN ALI 
  • la Stratégie antiterroriste mondiale 
  • GUERRE DE L’EAU 
  • La menace pirate 
  • ** Sois toi-même ** 
  • Le nazi hongrois SARKO de Ferenc Szálasi nouvel amour de ben Ali

     

  • Sebta- Mellilia: Crevons l’abcès ! 
  • معركة السويس 
  • En Inde, alliance fructueuse entre chrétiens et musulmans 
  • Les chrétiens repeuplent l’Arabie.
  • Tendances 
  • BEN ALI LA TAUPE. 
  • La démocratisation de l’islam 
  • Le nouveau parcours du combattant 
  • البيت بيتنا والمال العام مالنا! )  
     
  • L’humanitaire, nouvel horizon du racisme et du colonialisme ? 
  • Révolte à Dubaibylone : Les travailleurs asiatiques en grève obtiendront-ils un salaire minimum ?  
  • Le baiser guerrier de la France à l’Iran 
  • L’illusion de la croissance illimitée… La Fontaine avait raison !  
     
  • Jeune et magnanime 
  • Proche-Orient : que peut le cinéma ?
     
  • O.N.U CETTE GROSSE FARCE 
  • Plus efficace encore que les dictatures, le lavage de cerveau en liberté 
  • Leur ami Ben Ali 
  • Georges Corm
  •  


     

    Home – Accueil الرئيسية

     

    Lire aussi ces articles

    24 avril 2006

    Home – Accueil – الرئيسية   TUNISNEWS 6 ème année, N° 2163 du 24.04.2006  archives : www.tunisnews.net AFP: Echec d’une tentative

    En savoir plus +

    Langue / لغة

    Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

    حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.