16 avril 2006

Home – Accueil الرئيسية

TUNISNEWS
6 ème année, N° 2155 du 16.04.2006

 archives : www.tunisnews.net


InfoTunisie: Promouvoir la coopération culturelle entre la Tunisie et l’Iran InfoTunisie: Promouvoir la coopération touristique entre la Tunisie et l’Iran Jeune Afrique: Des projets plein la tête

 

Promouvoir la coopération culturelle entre la Tunisie et l’Iran

Vendredi, 14 avril 2006 M.Mohamed El Aziz Ben Achour, ministre de la Culture et de la sauvegarde du patrimoine a reçu vendredi M. Esfandiar Rahim Mechayi, président de l’Organisation iranienne du tourisme et de la protection du patrimoine, actuellement en visite de travail en Tunisie. Au cours de cet entretien, les deux parties ont souligné le rôle important dévolu à la culture s’agissant d’exprimer les spécificités des sociétés et ses composantes et d’établir des passerelles de communication entre les pays et les peuples. Ils ont mis l’accent sur l’importance qu’il ya à promouvoir les relations de coopération culturelle entre les deux pays notamment dans le domaine de la mise en valeur du patrimoine et de sa sauvegarde. Le ministre a mis en exergue l’attachement de la Tunisie au principe du dialogue entre les cultures pour réaliser davantage de solidarité et instaurer un ordre mondial basé sur l’égalité, la diversité culturelle et le respect mutuel. Le ministre a passé en revue la politique de notre pays dans le secteur de la culture faisant ressortir la place privilégiée dont bénéficie le patrimoine archéologique et historique dans le processus de développement en tant que l’un des supports du secteur touristique. Il a ajouté que l’approche de la Tunisie dans ce domaine est fondée sur le renforcement de l’identité et de l’authenticité ainsi que sur l’adhésion consciente à la modernité et à la mondialisation. De son côté, M.Mmechayi a exprimé son admiration pour l’attitude de notre pays dans ce domaine, se félicitant des opportunités de coopération qui existent entre les deux pays. Il a également exprimé le souhait de son pays de renforcer les relations bilatérales, au niveau d’échanges des expériences et d’intensification des rencontres. (Source: www.infotunisie.com , le  14 avril 2006)  

Promouvoir la coopération touristique entre la Tunisie et l’Iran

 
Samedi, 15 avril 2006 M. Esfandiar Rahim Mechayi, président de l’Organisation iranienne du tourisme et de la protection du patrimoine a déclaré que l’Iran déploie des efforts soutenus afin d’augmenter le flux de touristes tunisiens vers l’Iran. Ceci s’est traduit par l’octroi de facilités pour l’obtention de visas d’entrée en Iran au profit des ressortissants tunisiens et de supprimer cette formalité pour les hommes politiques. M. Mechayi a souligné au cours d’une rencontre samedi, à Tunis, avec la presse, au terme des travaux de la troisième réunion de la commission touristique mixte tuniso-iranienne en présence de M.Tijani Haddad, ministre du Tourisme, la ferme volonté politique qui anime les deux parties pour promouvoir les flux touristiques entre les deux pays et établir une ligne aérienne régulière Tunis-Téhéran. IL a fait savoir que plus de 1500 touristes iraniens ont visité la Tunisie au cours de la période s’étalant du 20 mars au début du mois d’avril courant coïncidant avec les vacances du nouvel an perse. Le responsable iranien a déclaré que sa visite en Tunisie du 12 au 15 avril courant constitue une nouvelle étape sur la voie de la consolidation de la coopération bilatérale, ajoutant que l’échange de visites entre les responsables et les hommes d’affaires des deux pays est à même de renforcer cette orientation. Il a affirmé que les entretiens qu’il a eus avec les responsables tunisiens ont été fructueux, rappelant dans ce contexte les efforts que les parties tunisienne et iranienne ont déployés afin d’impulser le partenariat et la coopération touristiques. Concernant les orientations futures du tourisme iranien M. Mechayi a fait savoir qu’une stratégie future pour la promotion du tourisme a été mise en place. cette stratégie qui s’étend sur 20 ans a pour principaux axes, l’amélioration de la capacité d’hébergement dans les unités hôtelières, estimée actuellement à 100 mille lits et la construction d’hôtels dans les différentes zones touristiques iraniennes, outre l’octroi de facilites d’entrée en Iran aux touristes. M. Tijani Haddad a affirme de son coté que la visite de M. Mechayi et de la délégation l’accompagnant, en Tunisie, constitue un nouveau jalon sur la voie du renforcement des relations bilatérales, relevant le niveau excellent des relations politiques entre les deux pays. IL a mis en exergue le souci des deux parties d’exploiter à bon escient les opportunités offertes pour promouvoir l’échange touristique et culturel entre la Tunisie et l’Iran, rappelant les recommandations judicieuses auxquelles est parvenue la commission mixte dans le domaine de l’échange touristique, l’écoulement, la formation touristique et le tourisme de santé. Les deux parties ont convenu de tenir la prochaine réunion de la commission touristique à Téhéran en 2007. 
 
(Source: www.infotunisie.com , le  15 avril 2006)

Des projets plein la tête

TUNISIE – 9 avril 2006 – par SAMY GHORBAL Féru d’informatique, il complète son bagage technique acquis en Tunisie par une formation au management, en France. Un début de carrière volontairement expatrié pour mieux rentrer au pays. Ingénieur diplômé de l’Institut national des sciences appliquées de Tunis (Insat), Marouane Ben Jemâa a intégré un mastère de l’Institut national des télécommunications d’Évry, une grande école française, et travaille aujourd’hui, à 26 ans, comme stagiaire chez BMW Financial Services, filiale bancaire du constructeur automobile allemand. Basé à Paris, son contrat d’assistant chef de projet court sur un an. Le temps d’engranger de l’expérience au sein d’un groupe international, avant de rentrer en Tunisie pour se lancer. Il a déjà cerné les contours de son projet : l’automobile et les nouvelles technologies. Plus tard, quand il aura fait ses preuves et qu’il se sera imposé, il rejoindra peut-être le groupe familial. Élève doué au lycée Menzah-VI de Tunis, et féru d’informatique, Marouane a rejoint la « prépa intégrée » de l’Insat à l’automne 1998, une fois son bac maths en poche. Il n’était pas très chaud pour faire une prépa en France. « Je ne doutais pas trop de mes capacités, mais j’avais peur de craquer à cause de la pression et de l’éloignement. Et je n’aimais pas l’idée de ne pas savoir dans quelle école j’allais atterrir à cause des aléas du concours. L’Insat venait de se créer, fruit d’un partenariat franco-tunisien, il avait de gros moyens et jouissait déjà d’une bonne renommée. En outre, il proposait une spécialité en informatique appliquée aux télécoms. Mon projet de fin d’études de premier cycle [le premier CD-ROM multimédia sur la Tunisie, NDLR], réalisé avec quatre amis, a été primé, et même commercialisé. » Marouane effectue alors un stage de fin d’études à Paris, chez Téléperformance, le leader mondial des centres d’appels, et décroche ensuite un mastère spécialisé en systèmes d’information appliqués au management, à l’INT Management d’Évry, en région parisienne. « Je voulais devenir polyvalent et acquérir une double compétence, afin de pouvoir évoluer à tous les postes. Cela passait par une maîtrise du marketing, de la finance, et de la gestion de projet. Plusieurs personnes, dont mon père, m’ont confirmé qu’un bon CV d’ingénieur, comprend une touche managériale. Celle qui manque à notre formation technique. » Jeune diplômé, il postule à un premier job dans une société d’informatique française. L’échec lui reste encore en travers de la gorge : « J’avais les compétences et le profil, et j’étais sur le point de signer le contrat de pré-embauche quand la DRH m’a appelé pour me demander si je possédais la nationalité française. Et comme ce n’était pas le cas… C’est du racisme à peine déguisé. La France prône la liberté et la fraternité, et elle te rejette parce que tu es différent. C’est décevant. Si je devais maintenant continuer à l’étranger, j’irais voir ailleurs, en Angleterre ou aux États-Unis, en Californie, parce que je sais qu’au moins, là-bas, on juge les gens sur leur valeur, et pas sur des critères arbitraires comme le pays d’origine… » 2004 Ingénieur de l’Insat, à Tunis 2005 Mastère à l’INT Management d’Évry (France) 2006 Assistant chef de projet chez BMW Financial Services, à Paris.
 
(Source: Jeune Afrique, N° 2361 du 9 au 15 avril 2006)


Home – Accueil الرئيسية

Lire aussi ces articles

21 mai 2008

Home – Accueil   TUNISNEWS 9 ème année, N° 2920 du 21.05.2008  archives : www.tunisnews.net l’ACAT-France:  Traitement dégradant auquel de Slim

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.