12 septembre 2010

Home – Accueil

TUNISNEWS

10 ème année,N° 3764 du 12.09.2010
 archives : www.tunisnews.net 


Liberté et Equité: Eclaircissements sur les circonstances de l’arrestation, de la livraison et de l’enquête concernant Lotfi Tounsi Kalima: Procès en appel du tortionnaire Khaled ben Saïd Kalima: Une plateforme de ralliement pour la dissidence syndicale Kalima: Des facebookiens mobilisés pour chahuter le mariage d’Eric Besson Kalima: Nouveau drame de l’émigration clandestine Kalima: Interdiction par la force d’une activité pacifique d’Ettaleb Chebbi Kalima: Tunis se prépare à une nouvelle campagne contre la chaîne Al Jazira Slim Bagga: Leila de pompagaddour continue de placer les deniers publics dans l’immobilier a l’etranger Business News: Préparatifs intenses de Lufthansa Tunisie pour la mythique Oktoberfest


Liberté pour Sadok Chourou, le prisonnier des deux décennies Liberté pour tous les prisonniers politiques Liberté et Equité Organisation indépendante de droits humains 33 rue Mokhtar Atya, 1001, Tunis Tel/fax : 71 340 860 Liberte.equite@gmail.com Tunis, le 10 septembre 2010  

Eclaircissements sur les circonstances de l’arrestation, de la livraison et de l’enquête concernant Lotfi Tounsi


Dans la foulée des précédents communiqués de Liberté et Equité des 29 et 30 août 2010, pour rappel et dans un souci de d’exactitude nous observons que monsieur Lotfi Tounsi, âgé aujourd’hui de quarante cinq ans, a quitté son pays, la Tunisie, en 1991 alors qu’il n’avait pas plus de vingt cinq ans, fuyant les persécutions, et qu’il s’est fixé en France qui lui a accordé le statut de réfugié. En 1992, les autorités tunisiennes ont demandé à Interpol de le faire rechercher et de le remettre à la Tunisie et qu’il lui soit possible de faire opposition à un jugement par contumace le condamnant à une peine d’emprisonnement de vingt cinq ans. En 2000, il a obtenu la nationalité française et a bénéficié du droit de la citoyenneté. Son statut est ainsi passé de celui d’un réfugié politique à celle d’un citoyen français détenteur d’un passeport français. Le 26 août 2010, il a été arrêté en Jordanie alors qu’il se rendait en terre sainte s’acquitter du petit pèlerinage, en exécution du mandat d’Interpol. Dès que les médias et les organisations de droits de l’homme ont diffusé la nouvelle de son arrestation, l’ambassade de France a pris contact avec lui en Jordanie via la Consule Sabine Le Bohec et l’adjoint attaché à la sécurité intérieure, Jean Jacques Zourib qui lui ont proposé l’aide de  l’ambassadeur de France en Jordanie. Ils l’ont informé que l’ambassade pouvait intervenir en sa faveur et demander son retour en France (son deuxième pays), mais il a préféré être livré aux autorités tunisiennes pour échapper à la longueur des procédures s’il devait faire opposition à sa livraison devant les juridictions jordaniennes et il a signé sa demande  par écrit dans les deux langues, française et arabe. A la suite de sa livraison aux autorités tunisiennes (selon la procédure de livraison) il a été conduit dans les locaux du ministère de l’Intérieur où il a été soumis à une enquête durant la nuit du 30 au 31 août 2010. Dans la matinée du 31 août 2010, il a été emmené à la Cour d’Appel de Tunis, habilitée à examiner une opposition présentée contre un jugement par défaut. La Cour a jugé recevable sur la forme l’opposition, quant au fonds elle a décidé de se dessaisir en faveur de la chambre criminelle du Tribunal de Première Instance de Tunis et l’audience a été fixée au 29 septembre 2010. Lotfi Tounsi a dit « que le comportement des enquêteurs, agents du ministère de l’Intérieur, avait été civilisé » L’ambassade de France en Tunisie a contacté monsieur Lotfi Tounsi par téléphone et a convenu d’une rencontre avec lui et elle a contacté par téléphone le président de l’Organisation Liberté et Equité, Maître Mohammed Nouri, pour avoir des informations sur les circonstances du procès de monsieur Lotfi Tounsi. L’organisation Liberté et Equité s’est préoccupée du sujet du retour de monsieur Lotfi Tounsi en Tunisie, en publiant des communiqués, en nouant divers contacts en Tunisie et à l’étranger pour suivre les développements de l’affaire. C’est maitre Najet Labidi, membre du bureau exécutif de l’Organisation Liberté et Equité, en charge du dossier des émigrés et des exilés, qui a été contactée par monsieur Lotfi Tounsi dès son arrestation par les autorités jordaniennes. […] Pour le Bureau exécutif de l’Organisation Le Président Maître Mohammed Nouri (Traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)


Procès en appel du tortionnaire Khaled ben Saïd


Proposé par Rédaction le Samedi 11 septembre 2010 Les 23 septembre 2010 s’ouvrira à Nancy le procès en appel du tortionnaire tunisien Khaled Ben Saïd, en l’absence probable de l’accusé. Cet officier de police de 46 ans, avait été condamné, le 15 décembre 2008, par la Cour d’assises de Strasbourg, à huit années de réclusion par contumace pour « complicité de torture et actes de barbarie ». Vice consul de Tunisie à Strasbourg en 2001, il a fait l’objet d’une plainte de Mme Zouleikha Gharbi, réfugiée en France, qui l’a reconnu comme l’un de ses tortionnaires, au moment de son arrestation en 1996 à Jendouba, où il était affecté comme chef du district de la sûreté.  Jugé en France pour des faits commis en Tunisie, en vertu du principe de compétence universelle, l’accusé a bénéficié du soutien inédit du parquet qui a interjeté appel du jugement de première instance.  La FIDH, partie civile à ce procès, y voit «les réticences du gouvernement français à agir en conformité avec ses obligations internationales et à poursuivre les présumés tortionnaires, et autres bourreaux, présents sur le territoire français ».  Mme Zoulaikha Gharbi, mère de cinq enfants, affirme avoir été torturée pendant deux jours par l’accusé en octobre 1996 dans un commissariat de Jendouba, situé dans le nord-ouest de la Tunisie.  La police tunisienne voulait des renseignements sur son mari, Mouldi Gharbi, recherché pour appartenance au parti islamiste Ennahdha. (Source:Le site de « Radio Kalima » le 11 septembre 2010) Lien:http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-224.html  


Une plateforme de ralliement pour la dissidence syndicale


Proposé par redaction le Samedi 11 septembre 2010 Des responsables syndicaux, en rupture avec la direction de la centrale syndicale UGTT, viennent de rendre public un document, appuyé par plusieurs centaines de signatures, dans lequel ils appellent à une «rectification». Les initiateurs de cette «convergence syndicale démocratique et militante» estiment que la centrale syndicale est dominée par une « tendance bureaucratique et clanique », hypothéquant son indépendance [envers les autorités].  Il est ainsi reproché à la direction de compromettre la centrale dans des « positions d’allégeance », de « renoncer à défendre » les libertés publiques et de « tiédeur envers la société civile. »  Les accusations dans le volet social ne sont pas moindres : L’UGTT est accusée de « suivisme », de « duplicité » et de « brader les acquis sociaux ». (Source: Le site de « Radio Kalima » le 11 septembre 2010) Lien:http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-223.html


Des facebookiens mobilisés pour chahuter le mariage d’Eric Besson


Proposé par sihem le Vendredi 10 septembre 2010 Le ministre français de l’Immigration Eric Besson (52 ans) a décidé de reporter et déplacer à Rome la cérémonie de son mariage prévu initialement le 16 septembre à la mairie du 7e arrondissement de Paris; Besson devait épouser Yasmine Tordjman (24 ans) arrière petite fille de Wassila Bourguiba, épouse d’Habib Bourguiba, premier président de la Tunisie. Ce changement a eu lieu sous la pression de plusieurs groupes Facebook qui ont créé cette page de ralliement pour tous les sans papiers vivant sur le sol français et se sont donné le mot pour se rendre à la mairie du 7e afin de chahuter la cérémonie. Rappelons que le ministre de l’immigration avait stigmatisé les « mariages gris » et encouragé la politique du chiffre contre les mariages mixtes. (Source:Le site de « Radio Kalima » le 10 septembre 2010) Lien:http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-222.html  

Nouveau drame de l’émigration clandestine


Proposé par sihem le Vendredi 10 septembre 2010 La mer a rejeté les corps en état de décomposition avancée, de Mohieddine Hammami 20 ans et Ahmed Rouaihia 22ans, originaires de Sidi Hassine, un quartier déshérité à l’ouest de la capitale; ils ont pu être identifiés grâce aux analyses légales ordonnées par le procureur de la République. Les deux jeunes, s’étaient jetés à la mer, dans la nuit de jeudi 2 septembre, après l’interception par les gardes-côtes, à cinq miles marins au large de Radès (sud de Tunis), de l‘embarcation clandestine qui les emmenait à destination des côtes italiennes. Au cours de cet arraisonnement, plusieurs dizaines d‘autres jeunes harragas avaient été interpellés. Ce drame fait suite à l‘interception d’une autre embarcation de fortune en partance pour l’île de Lampedusa (Italie), à partir de l’ile de Kerkennah, évoquée précédemment par Kalima. Une vingtaine de jeunes ont été interpellés par les gardes côtes, mais cinq autres des occupants se sont jeté à la mer, pour leur échapper et n’ont pas été retrouvés. Rappelons que Tunis a appuyé vivement, vendredi 3 septembre, les positions du colonel Kadafi exigeant une revalorisation de 5 milliards d’euros de la contribution financière versée par Bruxelles aux pays du sud de la méditerranée occidentale dans la lutte contre l’émigration clandestine en direction des pays de l’UE. Revendications jugées excessives par la commission Européenne qui avait néanmoins fait par de sa disposition à engager une négociation sur ce point. Les pays sud de la méditerranée (notamment Maroc, Algérie, Tunisie et Libye) sont engagés depuis plusieurs années dans un dispositif sévère de lutte contre les flux clandestins de migration vers les côtes nord de la méditerranée et reçoivent à ce titre une importante assistance financière, logistique et en équipements. (Source:Le site de « Radio Kalima » le 10 septembre 2010) Lien:http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-221.html


Interdiction par la force d’une activité pacifique d’Ettaleb Chebbi


Proposé par sihem le Vendredi 10 septembre 2010 Les autorités publiques ont interdit par la force une activité de l’Association pour la promotion des étudiants de La Chebba le mardi 7 Septembre. L’association avait planifié d’organiser une journée de solidarité avec les étudiants de l’UGET emprisonnés mais les autorités locales ont prétexté l’absence d’autorisation préalable pour l’interdire, sachant qu’une telle autorisation n’est pas requise pour une activité au sein de leur local, s’agissant d’une association légale. La ville de la Chebba (centre est du pays) a été quasiment placée en état de siège durant toute la journée du mardi et toutes les entrées de la ville et les routes qui y conduisent ont été bloquées par la police qui a interdit tout accès à la ville pour les invités venant des autres localités. Ainsi, le secrétaire général de l’Union générale des étudiants, Ezzeddine Zaatour a été arrêté sur l’autoroute à la sortie de Tunis et a subi des violences policières en vue de le dissuader de poursuivre son chemin et assister à l’événement organisé en solidarité avec les étudiants et où il devait prendre la parole. D’un autre côté ; le correspondant d’Al Jazeera à Tunis, Lotfi Hajji, a subi le même jour une surveillance policière collante pour l’empêcher de se déplacer vers la Chebba. Il convient de noter que l’Association Ettaleb Echabbi, une des rares associations indépendantes en Tunisie, est soumise depuis plusieurs années à des restrictions draconiennes de ses activités et à une privation des fonds publics auxquels elle a droit. (Source:Le site de « Radio Kalima » le 10 septembre 2010) Lien:http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-220.html


Tunis se prépare à une nouvelle campagne contre la chaîne Al Jazira


Proposé par sihem le Vendredi 10 septembre 2010 Les autorités tunisiennes envisageraient de nouvelles mesures de rétorsion contre la chaîne sattellitaire d’informations qatarie Al Jazira en réplique à la diffusion prochaine d’un témoignage de l’ancien secrétaire d’Etat, Ahmed Bennour. Cet ancien patron des services de sécurité est réfugié en France depuis la prise du pouvoir par Zine El Abidine Ben Ali, en 1987. Il est, depuis, la cible régulière de campagnes virulentes, menées par les publications contrôlées par les services spéciaux et des médias arabes financés par l’Agence Tunisienne de Communication Extérieure (ATCE), l’accusant de «collaborer avec les services israéliens». Au printemps dernier, il adressait une lettre ouverte au site «Voltairenet.com», animé par le tiersmondiste controversé, Thierry Meyssan, réfutant les accusations de complicité dans l’assassinat du dirigeant palestinien El Mabhouh, contenues dans un article repris par le site. Il y dénonce une «cabale […] véhiculée par une presse aux ordres, financée par les deniers publics, dans laquelle un régime […] instrumentalise l’affaire palestinienne pour régler ses comptes avec ses adversaires politiques.» Le témoignage d’Ahmed Bennour, programmé dans plusieurs épisodes de l’émission «Chahidon aala al 3asr» (témoin d‘une époque), suscite les craintes du président tunisien – qui avait servi sous son autorité – de le voir déballer certains dossiers compromettants. Certains observateurs prévoient une relance des attaques tunisiennes contre la chaîne et même un pourrissement des relations diplomatiques avec le Qatar. (Source:Le site de « Radio Kalima » le 10 septembre 2010) Lien:http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-219.html


LEILA DE POMPAGADDOUR CONTINUE DE PLACER LES DENIERS PUBLICS DANS L’IMMOBILIER A L’ETRANGER


 
par Slim BAGGA
 
La smala du Général Zinochet continue de se comporter en voraces jouissant de l’impunité la plus totale.
Lorsqu’ils n’arnaquent pas les Domaines de l’Etat en Tunisie, ce pays qu’ils ont saigné et saigneront jusqu’à la dernière goutte de sang, c’est à l’étranger qu’ils font de plus en plus d’acquisitions notamment immobilières. Pour le compte de Mohamed Zine El Abidine Ben Ali évidemment, cet héritier  dont nous serons appelés à parler inévitablement.
Ainsi, Leila Trabelsi de Pompagaddour vient-elle d’acheter un hotel particulier, avenue Foch, dans le 16 ème arrondissement de Paris. Avenue où l’immobilier est le plus cher de Paris…mais qu’importe Zinochette aime cotoyer les riches et les Grands de ce monde, et aucune voix ne s’élève pour tenter de freiner ses appétits gargantuesques.
L’opposition dit s’intéresser à la politique, mais les deniers publics envolés ne semblent pas dans ses préoccupations.
On peut aussi se demander pourquoi cet hotel particulier avenue Foch où le prix avoisine les 100 millions d’euros, soit 200 milliards de nos millimes? Après que les Trabelsi aient déjà acquis en immobilier toute une avenue à Dubai, aux Emirats; après les villas acquises au Canada, sur la Côte d’Azur en France etc, Leila envisagerait-elle un exil doré en France le jour où elle devra déguerpir la tête basse avant de se voir enfiler des menottes 18 carats?
D’un autre côté, les mauvaises langues tiennent non sans humour un autre discours: ils soutiennent, en effet, que les choses rentrent plutôt dans l’ordre. En effet, il y a deux mois nous annoncions que Sakhr Materi venait d’acquérir, pour 36 millions d’euros (70 milliards de millimes) un hotel particulier dans le quartier du Marais à Paris, pas loin de la rue des mauvais garçons. Aujourd’hui, c’est Leila qui achète avec l’argent des Tunisiens un autre hotel particulier avenue Foch, géographiquement  pas loin voire juste à proximité  du Bois de Boulogne. Alors, c’est vrai, tout semble s’arranger et rentrer dans l’ordre!!!
Ah ces mauvaises langues…
 
LEILA BENIT , LEILA PUNIT…
 
Tout le monde entend parler de Mohamed Driss, l’hotelier et homme d’affaires de Sousse. Récemment, cet été, la foudre  de Leila de Pompagaddour s’est abattue sur lui dans ce qui ressemble à une pièce kafkaienne.
Il louait jusque-là aux Domaines de l’Etat un « henchir »  d’une centaine d’hectares qu’il exploitait. Mal lui en prit lorsque sa propre fille, présente dans une cérémonie privée de mariage, critiqua Leila. Quelques mots sans aucune importance durant  un bavardage entre femmes qui furent rapportées à la Pharaone Leila I de l’avenue Foch.
S’ensuivirent des menaces d’un contrôle fiscal pour le père, une confiscation du fameux « henchir », et ce n’est pas encore fini.
A entendre parler de Leila bénir et punir, récompenser et châtier, je comprends que l’on puisse avoir froid dans le dos.
Dieu que va-t-elle me réserver, si ce n’est déjà fait?  J’en tremble!
 
Slim BAGGA


Préparatifs intenses de Lufthansa Tunisie pour la mythique Oktoberfest


13/09/2010  Comme d’habitude, à pareille période, les représentations de Lufthansa de par le monde, ou presque, préparent l’Oktoberfest, la célèbre et mythique Fête de la bière. Pour cette année, un jeu en ligne est proposé et accessible, via Facebook Connect, sur le lien www.lufthansa-oktoberfest.com. Lufthansa Tunisie n’est naturellement pas en reste et prépare, elle aussi, son Oktoberfest pour les amoureux tunisiens de la bière. Cette année, l’événement se déroulera sur les hauteurs de Gammarth au Golden Tulip , où sera installée une grande tente On prépare de nombreuses attractions et de magnifiques cadeaux grâce à l’apport de sponsors tunisiens, représentants de marques allemandes et étrangères. A rappeler que l’Oktoberfest est un festival de seize jours se déroulant à Munich en Allemagne. De nos jours, cette fête de la bière a plutôt lieu en septembre En 2009, elle a attiré 5,7 millions de visiteurs en seize jours. Elle commence par un défilé de plus de huit mille personnes portant le costume traditionnel dont la culotte de peau pour les hommes et la robe à manches bouffantes et tablier de couleurs vives (das Dirndl) pour les femmes. En Tunisie, et depuis des années, Lufthansa organise pour ses partenaires locaux l’événement dans un hôtel de Tunis et essaie, souvent avec succès, de ramener l’ambiance bavaroise avec la musique, la cuisine et, bien entendu, la bière. Avis aux amateurs ! (Source: Business News le 13 septembre 2010) Lien: http://www.businessnews.com.tn/BN/BN-lirearticle.asp?id=1090922

 

Home – Accueil الرئيسية

 

Lire aussi ces articles

11 juillet 2007

Home – Accueil – الرئيسية   TUNISNEWS 8 ème année, N° 2605 du 11.07.2007  archives : www.tunisnews.net Comité des Familles des Victimes

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.