11 mars 2008

Home – Accueil

TUNISNEWS
 8 ème année, N°  2848 du 11.03.2008

 archives : www.tunisnews.net

 


AFP: Recherche en Algérie de deux Autrichiens enlevés par Al-Qaïda en Tunisie AFP: Les ravisseurs d’Al-Qaïda des 2 touristes autrichiens seraient au Mali AFP:Les ravisseurs de deux touristes autrichiens au Mali finalement. (presse) AFP: Al-Qaïda affirme avoir enlevé deux touristes autrichiens en Tunisie AFP: Enlèvement posssible d’Autrichiens en Tunisie: vérifications à Vienne AP: Tunis confirme la disparition des deux touristes autrichiens AP: Austria probes alleged al-Qaida kidnapping of tourists in Tunisia

 


C.R.L.D.H.Tunisie

Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie

Membre du Réseau Euro méditerranéen des Droits de l’Homme

21 ter rue Voltaire – FR-75011 PARIS  – Tel/Fax : 00.33. (0)1.43.72.97.34

contact@crldht.org / www.crldht.org

INVITATION

Le CRLDHT a pris l’initiative d’organiser tout le long de l’année 2008, une série de rencontres politiques avec les différents acteurs tunisiens sur

l’échéance de 2009.

Ces rencontres seront des moments privilégiés de réflexions et d’échanges entre Tunisiens sur la situation politique actuelle et future, en rapport avec les prochaines élections présidentielles et législatives. A cette occasion, le CRLDHT vous invite, toutes et tous, à prendre part au débat organisé avec notre ami, M. Ameur LAARIDH, dirigeant du Mouvement Ennahdha

Le vendredi 14 mars 2008 à partir de 18h30

A L’AGECA

 Au 177, Boulevard Charonne  75011 Paris –


 

Recherche en Algérie de deux Autrichiens enlevés par Al-Qaïda en Tunisie

 

 
Par Par Hassen ZENATI AFP – Mardi 11 mars, 15h06 ALGER (AFP) – Les forces de sécurité algériennes tentaient mardi de localiser en Algérie, près de la frontière avec la Tunisie, un groupe d’Al-Qaïda au Maghreb qui a revendiqué l’enlèvement dans ce pays le 22 février de deux touristes autrichiens. (Publicité)   L’Autriche « n’a pas encore reçu de revendication » des éventuels ravisseurs des deux ressortissants, a déclaré mardi le ministre de l’Intérieur Günther Platter. Andrea Kloiber, 44 ans, et Wolfgang Ebner, 51 ans, auraient été conduits en territoire algérien dans une vaste zone frontalière entre Tébessa et Oued Souf, a indiqué le quotidien algérien Annahar. Il s’agit d’une zone « chaude » connue pour abriter des groupes islamistes armés. Régulièrement ratissée, elle est le théâtre depuis trois semaines d’une vaste traque, notamment à Oum Kmakem, une région montagneuse, dont Al-Qaïda voudrait faire un « sanctuaire » pour ses opérations dans les deux pays voisins. « Selon des sources algériennes, le groupe de kidnappeurs a franchi la frontière algérienne entre les départements de Tébessa et Oued Souf (est). Les recherches se poursuivent pour le localiser et l’encercler, afin d’ouvrir avec lui les canaux du dialogue et de la négociation », écrit Annahar. L’information n’a pas pu être confirmée de source officielle mardi matin, alors que l’ensemble des journaux algériens annonçaient l’enlèvement des deux Autrichiens sans mentionner leur possible présence en Algérie. Dans un communiqué revendiquant l’enlèvement diffusé sur internet par le Site intelligence group, Al-Qaïda a averti lundi que « toute tentative d’intervention militaire de l’Algérie mettrait en danger la vie des deux Autrichiens », laissant entendre que les deux otages se trouvent dans ce pays. Un porte-parole du ministère autrichien des Affaires étrangères a indiqué mardi à la radio nationale ORF que l’Autriche avait demandé à l’Algérie et à la Tunisie de ne pas intervenir militairement pour protéger la vie des otages. Dans un enregistrement diffusé lundi par la chaîne de télévision satellitaire du Qatar Al-Jazira, un porte-parole d’Al-Qaïda au Maghreb, Salah Abou Mohammad, a indiqué que son groupe avait « kidnappé le 22 février en Tunisie un couple autrichien ». Les deux touristes, qu’il a identifiés comme Wolfgang Ebner et Andrea Kloiber, « sont en bonne santé et sont bien traités », a-t-il assuré. Selon la presse autrichienne de mardi, le couple avait donné signe de vie pour la dernière fois le 18 février, en appelant depuis Tataouine (sud-est tunisien), Bernhard Ebner, fils de Wolfgang Ebner, spécialiste allemand du désert. Il devait rappeler le 25, mais ne l’a pas fait. C’est alors que la famille a prévenu les autorités. Le quotidien Die Presse rapporte mardi que Interpol aurait été alerté. Les deux touristes avaient embarqué de Gênes, en Italie, pour Tunis le 9 février sur un ferry avec leur 4×4 bleu et deux bergers allemands. Ils ont retiré de l’argent le 12 à Gafsa (centre ouest) et le 14 le couple se trouvait à Kebili, dans le Sahara tunisien. En mai 2003, l’armée algérienne était intervenue pour libérer des otages occidentaux enlevés par le Groupe salafistes pour la prédication et le combat (GSPC), rallié en septembre 2006 à Al Qaïda. 17 de ces 32 touristes suisses, allemands et néerlandais avaient été libérés au nord de Tamanrasset (extrême-sud algérien) par l’armée algérienne. 14 autres avaient été libérés le 18 août suivant à Kidal (Mali) après le versement par Berlin d’une rançon de près de 5 millions d’euros, selon des informations jamais confirmées officiellement. Une otage allemande avait trouvé la mort dans le désert fin juin des suites d’une insolation. Le principal instigateur de cette prise d’otages spectaculaire était l’islamiste algérien Amari Saïfi, dit Abderrazak « El Para », arrêté au Tchad en 2004 et remis à l’Algérie. Il est depuis en détention dans l’attente d’un procès annoncé et remis à plusieurs reprises.


Les ravisseurs d’Al-Qaïda des 2 touristes autrichiens seraient au Mali

 
11 mars 18:00 – ALGER (AFP) – Les ravisseurs de deux touristes autrichiens enlevés le 22 février en Tunisie par un groupe d’Al-Qaïda auraient rejoint le Mali avec leurs otages après avoir traversé l’Algérie et la Libye, a annoncé mardi le quotidien algérien Annahar sur son site internet. « Les ravisseurs des deux touristes autrichiens ont réussi à rejoindre le Sahel, à travers l’Algérie et la Libye et regagné leur base arrière au Mali », a affirmé Annahar, citant des « sources concordantes » en Algérie. La traversée a duré quatre jours, a-t-il précisé. Ces informations n’avaient pu être confirmées mardi en fin d’après-midi de sources officielles à Alger, Bamako ou Vienne. « Nous ne sommes pas encore informés de la présence des Autrichiens et de leurs supposés ravisseurs sur notre territoire », a indiqué une source des services de sécurité maliens. Les ravisseurs et leurs otages avaient été auparavant signalés dans la zone frontalière de Tébessa et Oued Souf, à l’est de l’Algérie, où l’armée tentait de les localiser, selon Annahar. Andrea Kloiber, 44 ans, et Wolfgang Ebner, 51 ans, enlevés en Tunisie, avaient été conduits en territoire algérien dans une zone « chaude », théâtre depuis quatre semaines d’une vaste traque contre les islamistes, visant notamment Oum Kmakem, une région montagneuse dont Al-Qaïda voudrait faire un « sanctuaire » pour ses opérations dans les deux pays voisins. Les ravisseurs, dont le nombre n’est pas connu, relèveraient de la région sud d’Al-Qaïda, placée sous le commandement de l' »émir » (chef) Yahyia Abou Ammar, selon le quotidien. Le groupe d’Abou Ammar est l’instigateur présumé de l’assassinat de quatre touristes français, tués en Mauritanie le 24 décembre 2007. L’armée algérienne aurait « canalisé les ravisseurs vers la Libye et le Mali où les possibilités de négociation avec les autorités autrichiennes pour une éventuelle libération des otages sont plus grandes », a indiqué à l’AFP Anis Rahmani, directeur d’Annahar. Alger aurait ainsi évité d’encercler les ravisseurs au risque de mettre en danger les otages, et ne voulait pas abriter sur son territoire une négociation pour leur libération, selon M. Rahmani. L’Autriche « n’a pas encore reçu de revendication » des ravisseurs, a déclaré mardi le ministre de l’Intérieur Günther Platter. Dans un communiqué diffusé sur internet, Al-Qaïda avait averti lundi que « toute tentative d’intervention militaire de l’Algérie mettrait en danger la vie des deux Autrichiens », laissant entendre que les deux otages se trouvaient encore dans ce pays. L’Autriche avait demandé à l’Algérie et à la Tunisie de ne pas intervenir militairement pour protéger la vie des otages. Selon la presse autrichienne, le couple avait donné signe de vie pour la dernière fois le 18 février, en appelant depuis Tataouine (sud-est tunisien), Bernhard Ebner, fils d’un spécialiste allemand du désert. Il devait rappeler le 25, mais ne l’a pas fait, lançant les recherches. En mai 2003, l’armée algérienne était intervenue pour libérer des otages occidentaux enlevés par le Groupe salafistes pour la prédication et le combat (GSPC), rallié en septembre 2006 à Al-Qaïda. Dix-sept de ces 32 touristes suisses, allemands et néerlandais avaient été libérés au nord de Tamanrasset (extrême-sud algérien) par l’armée algérienne. Quatorze autres avaient été libérés le 18 août suivant à Kidal (Mali) après le versement par Berlin d’une rançon de près de 5 millions d’euros, selon des informations jamais confirmées officiellement. Une otage allemande avait trouvé la mort dans le désert fin juin des suites d’une insolation. Le principal instigateur de cette prise d’otages spectaculaire était l’islamiste algérien Amari Saïfi, dit Abderrazak « El Para », arrêté au Tchad en 2004 et remis à l’Algérie. Il est depuis en détention dans l’attente d’un procès annoncé et remis à plusieurs reprises. © 2008 AFP

Les ravisseurs de deux touristes autrichiens au Mali finalement. (presse)

AFP 11.03.08 | 15h23 Les ravisseurs des deux touristes autrichiens enlevés le 22 février en Tunisie par un groupe d’Al-Qaïda ont rejoint le Mali après avoir traversé l’Algérie et la Libye, a annoncé mardi le quotidien algérien Annahar sur son site internet. « Les ravisseurs des deux touristes autrichiens ont réussi à rejoindre le Sahel, à travers l’Algérie et la Libye et on regagné ainsi leur base arrière au Mali », affirme Annahar, citant des « sources concordantes » en Algérie. Les ravisseurs et leurs otages avaient été auparavant signalés dans la zone frontalière de Tébessa et Oued Souf, à l’est de l’Algérie, où l’armée algérienne tentait de les localiser, selon Annahar, un quotidien bien informé sur les groupes islamistes en Algérie. Le groupe armé agissant « sous la direction de Yahyia Abou Ammar, +émir+ (chef) de la région sud dans le mouvement (d’Al-Qaïda au Maghreb = ndlr) a regagné ses bases dans le Sahel, en République du Mali », écrit Annahar, précisant que la traversée a duré quatre jours. Annahar indique que « l’armée algérienne, déployée depuis quatre semaines dans la région d’Oum Kamakem et El-Maa El-Abiad (Tebessa – Oued Souf) pour faire pression sur les groupes armés, avait reçu instruction pour se porter à la recherche des deux touristes autrichiens dans la zone frontalière de Tébéssa et de Oued Souf, à la suite de renseignements venant de Tunis indiquant que les ravisseurs se dirigeaient vers le sud ». « Les ravisseurs, dont le nombre n’est pas connu, se trouve actuellement au nord du Mali, leur base arrière naturelle », ajoute Annahar, citant les mêmes sources.  

Al-Qaïda affirme avoir enlevé deux touristes autrichiens en Tunisie

 
DUBAI – La branche d’Al-Qaïda au Maghreb a affirmé avoir enlevé un couple de touristes autrichiens porté disparu depuis la mi-février en Tunisie, selon un enregistrement diffusé lundi par la chaîne de télévision satellitaire du Qatar Al-Jazira. Cependant, les autorités tunisiennes ont mis en doute l’enlèvement sur leur territoire des deux Autrichiens, affirmant avoir effectué en vain des recherches pour les retrouver. Dans l’enregistrement, un porte-parole d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (BAQMI), Salah Abou Mohammad, a indiqué que son groupe avait « kidnappé le 22 février en Tunisie un couple autrichien. L’homme, un consultant, et la femme, une infirmière, sont en bonne santé ». Ce porte-parole a également averti les touristes occidentaux de ne pas se rendre en Tunisie, qualifié d' »Etat apostat ». Il n’a toutefois formulé aucune demande spécifique pour la libération du couple autrichien. « Un escadron de nos courageux moujahidine s’est infiltré en profondeur en Tunisie et a réussi à enlever deux touristes autrichiens », a-t-il ajouté, en identifiant ses otages comme Wolfgang Ebner et Andrea Kloiber. « Ils sont en bonne santé et sont bien traités ». « L’Etat apostat en Tunisie est incapable de vous protéger car les mains des moujahidine peuvent vous atteindre n’importe où dans ce pays », a dit encore ce porte-parole, dans un avertissement aux touristes. Le ministère autrichien des Affaires étrangères a dit vérifier ces informations. « Nous allons récupérer l’enregistrement vidéo de la revendication et vérifier quelle crédibilité on peut lui accorder », a ajouté le porte-parole du ministère. Ce ministère avait annoncé le 6 mars qu’un homme de 51 ans et une femme d’une quarantaine d’années, originaires de Salzbourg, étaient portés disparus depuis la mi-février dans le sud de la Tunisie. Le couple a donné signe de vie pour la dernière fois mi-février depuis le village de Matmata (sud tunisien), selon le ministère qui ne les a pas identifiés. Les deux touristes, circulant dans un 4×4 immatriculé en Autriche, ont téléphoné du village de Matmata à un spécialiste allemand du Sahara, Werner Nöther, et ils pourraient se trouver dans la zone frontalière avec l’Algérie, toujours selon le ministère autrichien. Selon la presse autrichienne, il s’agit de Wolfgang Ebner et Andrea Kloiber, les mêmes noms donnés par le porte-parole du réseau extrémiste. A Tunis, une source officielle a dit que « pour l’heure aucun élément ne permet de confirmer que les ressortissants autrichiens se trouvent actuellement en territoire tunisien ou qu’ils ont été enlevés à l’intérieur des frontières tunisiennes ». Les autorités ont effectué en vain « d’intenses recherches et ratissé la zone par des moyens terrestres et aériens dès notification » de la disparition des touristes, selon la source. Le couple avait débarqué au port de La Goulette-Tunis le 10 févier en provenance de Gênes (Italie) pour un circuit saharien. « Le couple aurait passé la frontière tunisienne en pénétrant trop en profondeur dans le désert », a dit la source officielle, citant des données collectées après un contact téléphonique entre les touristes et un organisateur allemand. (©AFP / 10 mars 2008 21h59)

 

Enlèvement posssible d’Autrichiens en Tunisie: vérifications à Vienne

VIENNE – Le ministère autrichien des Affaires étrangères vérifie les informations selon lesquelles la branche d’Al-Qaïda au Maghreb aurait enlevé un couple de touristes autrichiens porté disparu depuis la mi-février en Tunisie, a indiqué lundi le porte-parole de ce ministère. « Nous allons récupérer l’enregistrement vidéo de la revendication et vérifier quelle crédibilité on peut lui accorder », a ajouté Martin Gaertner. Selon lui, jusqu’à présent, les autorités autrichiennes ne disposent pour seule information quant à un enlèvement comme explication à la disparition des deux touristes dans le sud de la Tunisie que de la vidéo diffusée lundi par la chaîne de télévision satellitaire du Qatar Al-Jazira. Dans cet enregistrement, un porte-parole d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (BAQMI), Salah Abou Mohammad, a indiqué que son groupe avait « kidnappé le 22 février un couple autrichien. L’homme, un consultant, et la femme, une infirmière, sont en bonne santé ». Ce porte-parole a également averti les touristes occidentaux de ne pas se rendre en Tunisie, qualifié d' »Etat apostat ». Il n’a toutefois formulé aucune demande spécifique pour la libération du couple autrichien. « Un escadron de nos courageux moudjahidine s’est infiltré en profondeur en Tunisie et a réussi à enlever deux touristes autrichiens », a-t-il ajouté, en identifiant ses otages comme Wolfgang Ebner et Andrea Kloiber. « Ils sont en bonne santé et sont bien traités ». « L’Etat apostat en Tunisie est incapable de vous protéger car les mains des moudjahidine peuvent vous atteindre n’importe où dans ce pays », a dit encore ce porte-parole, dans un avertissement aux touristes occidentaux qui visitent ce pays. Le ministère autrichien des Affaires étrangères avait annoncé le 6 mars qu’un couple de touristes autrichiens était porté disparu depuis la mi-février dans le sud de la Tunisie. L’homme, de 51 ans, et la femme, d’une quarantaine d’années, originaires de Salzbourg, ont donné signe de vie pour la dernière fois mi-février depuis le village de Matmata (sud), selon le communiqué du ministère qui ne les avait alors pas identifiés. Mais, selon la presse autrichienne, il s’agit de Wolfgang Ebner et Andrea Kloiber, les noms donnés par le porte-parole du réseau extrémiste. A Tunis, de source officielle, on a mis en doute l’enlèvement sur le territoire tunisien des deux ressortissants autrichiens, laissant entendre qu’ils auraient été enlevés en dehors des frontières de la Tunisie. « Pour l’heure, aucun élément ne permet de confirmer que les ressortissants autrichiens se trouvent en territoire tunisien ou qu’ils ont été enlevés à l’intérieur des frontières tunisiennes », a-t-on indiqué de source officielle. (©AFP / 10 mars 2008 21h14)  

Tunis confirme la disparition des deux touristes autrichiens

Associated Press, le 10 mars 2008 à 21h23 TUNIS – Tunis a confirmé lundi la disparition de deux touristes autrichiens dont le dernier contact date de la mi-février alors qu’ils se trouvaient dans le sud tunisien. Un communiqué officiel transmis à l’Associated Press indique que, dès qu’elles ont pris connaissance des informations faisant état de la disparition des deux ressortissants autrichiens, les autorités tunisiennes ont aussitôt entrepris d’intenses opérations de recherches et de ratissage par voies terrestre et aérienne. « Il n’existe jusqu’ici aucun élément qui puisse confirmer la présence des deux Autrichiens sur le sol tunisien ni qui permette d’affirmer qu’ils aient été enlevés à l’intérieur du territoire tunisien », ajoute le communiqué. Selon les autorités, « les touristes qui visitent la Tunisie sont absolument en sécurité et passent leurs vacances en toute quiétude ». La même source rappelle que les deux Autrichiens, originaires de Salzbourg, un homme de 51 ans et une femme de 40-45 ans, étaient entrés en Tunisie le 10 février dernier par le port de La Goulette, à 10km de Tunis, venant de Gênes, en Italie, pour effectuer une randonnée dans les zones sahariennes qui englobent, outre le sud tunisien, une partie des territoires algérien et libyen limitrophes. Il semble qu’ils se soient éloignés dans le Sahara hors des frontières tunisiennes selon les dernières informations disponibles après le contact téléphonique qu’ils ont eu avec un expert allemand des circuits sahariens, ajoute le communiqué. Cette mise au point des autorités tunisiennes intervient à la suite de la revendication par la branche d’Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) de l’enlèvement des deux touristes autrichiens, dans un enregistrement sonore diffusé lundi par la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira. Un homme se présentant sous le nom de Salah Abou Mohammed dit qu’AQMI, anciennement GSPC (groupe salafiste algérien pour la prédication et le combat), avait capturé les deux touristes le 22 février pour punir l’occident de sa coopération avec Israël mais que les otages se portaient bien. En présentant l’information lundi après-midi, la chaîne France-24 a montré un communiqué en arabe portant l’entête de l’AQMI dans lequel elle « met en garde l’Etat autrichien contre toute opération militaire émanant des autorités algériennes en vue de libérer les deux otages, ce qui mettrait leur vie en péril ». « Sont ainsi averties » les parties concernées, peut-on encore lire dans le même communiqué  
.

Austria probes alleged al-Qaida kidnapping of tourists in Tunisia

 
Tuesday March 11, 2008 MYT 10:22:17 PM
VIENNA, Austria (AP): Austrian authorities said Tuesday they were doing all they could to search for two tourists missing in Tunisia after al-Qaida in Islamic North Africa claimed it had kidnapped them. Spokesmen for Austria’s foreign and interior ministries declined to confirm the pair had been taken hostage, saying that an audio recording with the kidnapping claim aired Monday on Al-Jazeera television had yet to be verified. « It’s very important to remember that we’re currently still talking about an alleged kidnapping, » Foreign Ministry spokesman Peter Launsky-Tieffenthal said. He was joined at a news briefing by Interior Ministry spokesman Rudolf Gollia. Passport details in a message posted by the Washington-based SITE Institute, which monitors Islamic Web sites, have been matched to Wolfgang Ebner and his girlfriend, Andrea Kloiber, the spokesmen said. Relatives reported the pair missing when they did not return from a vacation to Tunisia on March 1, the spokesmen said. The two Austrians were last heard from on Feb. 18 and failed to make a planned phone call to Ebner’s son on Feb. 25. Gollia acknowledged the passport details could point toward a kidnapping but noted the information could also have been obtained from multiple other sources _ such as a hotel reception desk. A crisis management squad has been set up to coordinate the search efforts, the spokesmen said, adding authorities have been in touch with Al-Jazeera to obtain a copy of the tape. They praised the cooperation of Tunisian and Algerian authorities and said Austria was considering sending experts to the region. « We’re doing all we can to find the two Austrians, » Gollia said, adding that both Interior Minister Guenther Platter and Foreign Minister Ursula Plassnik were working their contacts. In the tape, which was aired Monday, a man who identified himself as Salah Abu Mohammed said the terrorist group kidnapped the two Austrians on Feb. 22 in retribution for Western cooperation with Israel. He said the hostages were in good health. The tourists were identified by name in the al-Qaida statement. Austrian media have identified Ebner as a 51-year-old tax consultant from the town of Hallein, and said 43-year-old Kloiber is his girlfriend. Launsky-Tieffenthal said neither relatives nor authorities had the couple’s exact itinerary/ He noted that Ebner was a desert veteran and had last traveled to the region in 2006. Hundreds of people have been searching for the couple, often in extreme conditions, Launsky-Tieffenthal said. He added that the search area in question was as large as Austria.
 

 

Home – Accueil الرئيسية

Lire aussi ces articles

6 novembre 2005

Accueil TUNISNEWS 6 ème année, N° 1995 du 06.11.2005  archives : www.tunisnews.net نهضة.نت : قائمة جديدة للمفرج عنهم صحفيون من

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.