11 août 2010

Home – Accueil

TUNISNEWS
10 ème année,N° 3732 du 11.08.2010
 archives : www.tunisnews.net 

Assabilonline: Affrontements sanglants entre la police et les citoyens à Ben Gardane à la suite de la décision de fermer « Ras Jdir » PR: Government of Tunisia Hires Boutique Washington D.C. Firm for Global Promotional Campaign Business News: Tunisie – Algérie : nouvel incident de contrebande sur la frontière Business News: La société Tunisie Autoroutes déficitaire pour la 2ème année consecutive INN: A musical in Tunisia has been cancelled after its participants expressed their support for Israel Ynet News: Who are you, Rafael Hadad? Jeuneafrique: Une main de fer dans un gant de velours Tekiano: Tunisie : L’horloge islamique inversée ? Algerie – Politique: Algérie: Le pain est le seul aliment qui est encore à la portée de tout le monde


Affrontements sanglants entre la police et les citoyens à

Ben Gardane à la suite de la décision de fermer « Ras Jdir »


 

Assabilonline, Tunis

 

De source privée, Assabilonline a su qu’hier, lundi 9 août 2010, des affrontements sanglants avaient eu lieu entre les forces de police et les citoyens dans la région de Ben Gardane à la frontière tuniso-libyenne, en raison de la fermeture du poste frontalier de « Ras Jdir ». La décision de fermer ce point de passage prise par la partie libyenne a fait naître un sentiment de colère chez les jeunes de la région , la plupart d’entre eux tirant leur ressources, surtout en été, du commerce, et les affrontements ont éclaté.

Ils ont lieu essentiellement dans la région de Jamila Elqadima, connue sous le nom de Zakra, plus précisément devant l’école primaire.

Nos sources affirment que des dizaines de personnes ont été blessées lors des affrontements avec les forces de police qui en ont interpellé un grand nombre, ces dernières ont été soumises aux coups et la torture jusque tard dans la nuit. Une partie d’entre elles ont été relâchées tandis que d’autres sont restées en garde à vue et ont ignore tout de leur sort jusqu’à maintenant. Ces mêmes sources affirment qu’une trentaine de personnes ont été atteintes lors des affrontements […]

Ces sources affirment que les autorités tunisiennes avaient renforcé la présence sécuritaire dans la ville de Ben Gardane et dans les villes voisines à la suite de la décision de fermer le poste de Ras Jdir, le seul point de passage terrestre entre la Tunisie et la Libye et que les forces de police avaient appelé des forces des villes voisines en renfort en prévision de possibles affrontements. […]

Le 9 août 2010 dans la nuit, des jeunes de la région ont fermé la route principale de Ras Jdir pour protester contre la fermeture du poste frontière, les forces anti émeutes leur ont fait face pour les réprimer. De violents affrontements se sont déclenchés débouchant sur l’atteinte d’une trentaine de personnes et l’interpellation de dizaines d’entre elles.

Par la suite, les jeunes ont brûlé des pneus sur la route principale de Ras Jdir ainsi que des morceaux de palmiers qu’ils ont jeté au milieu de la route avec de l’essence en réaction et par colère suite à la répression dont ils avaient fait l’objet. Les échauffourées se sont prolongées tard dans la nuit.

Des membres des unités d’intervention auraient également été blessés, et des véhicules de police partiellement détruits, selon nos sources.

[…]

Le dix août a vu les renforts sécuritaires en provenance de Gabès, Kairouan, Zarzis, Médenine se déployer dans la délégation de Ben Gardane.

11-08-2010

(traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)


Government of Tunisia Hires Boutique Washington D.C. Firm for Global Promotional Campaign


 

Washington Media Group, Inc. will provide ongoing strategic communications guidance.  
Washington, DC, May 17, 2010 –(PR.com)– Since winning independence 50 years ago, the country of Tunisia has emerged as an international business success story — albeit one of the lesser known successes in the developing world. Tunisia has quadrupled its gross domestic product (GDP) while raising life expectancies in the country on par with the developed world. In the 1990s, the small North African country of 10 million smartly partnered with the European Union and locked in private sector development and trade reforms. The last decade has witnessed a doubling ofTunisian exports abroad and an unprecedented rebuilding of the local economy. « Tunisia is a peaceful, Islamic country and an important ally of the United States in combating global terrorism. It has a terrific story to share with the world,” said John Leary, Washington Media Group partner and executive vice president. “Tunisia is also a stable democracy where American and European businesses can thrive. This is an important message for the international community and WMG has developed a number of innovative strategies to help ensure that message resonates with the appropriate audiences. » The Government of Tunisia hired Washington Media Group because of WMG’s winning track record of providing smart strategic and creative counsel including: messaging, innovative web site development, leveraging social media (such as Facebook and Twitter), and designing and placing advertising that delivers a return on its clients’ investment. WMG will now be the Agency of Record in the United States for the Government of Tunisia. « We are delighted with this project, » saidGregory Vistica, founder and president of Washington Media Group. « It involves strategic and global communication planning, as well as a comprehensive education campaign about the country, its culture, its government and its commitment to businesses competing in the global marketplace. » The Tunisian Government’s selection of Washington Media Group highlights the firm’s demonstrated successes on behalf of clients small and large. With a client roster that includes financial services companies like Citigroup, to respected educational institutions such as Columbia University, among others, the firm’s specialty is combining traditional communication approaches with the most innovative uses of online advocacy and advertising. About Washington Media Group: Washington Media Group blends the best traditional communication strategies with the most innovative online advocacy and advertising practices. Whether it’s solving a crisis, enhancing reputations, preserving clients’ financial health, or winning in Washington, WMG bridges the “old media” and the surging capabilities of “new media” – with results clients can count on.
For more information, visitwww.WashingtonMedia.com.
 
(Source: pr.comle 17 mai 2010)

Tunisie – Algérie : nouvel incident de contrebande sur la frontière


10/08/2010 Après la saisie de 2,3 tonnes de déchets de cuivre, d’une camionnette de marque Toyota Hilux et d’une quantité inestimable de gasoil, des gardes frontières algéro-tunisienne de Goulita (GGF), dans la wilaya de Tébessa ont été surpris par des contrebandiers (une trentaine d’individus) qui se dirigeaient vers leur unité et qui étaient organisés en véritable gang, dans le but de récupérer le véhicule et la marchandise saisis. C’est ce qu’a indiqué le média algérien Liberté. Un renfort composé de gendarmes est intervenu depuis Goulita pour disperser les protestataires. L’incident est survenu le 5 août 2010. Cet incident rappelle les événements du mois de février 2009, lorsque 300 contrebandiers se sont lancés contre les GGF pour reprendre leur butin. En effet, ces derniers jours, ce genre d’actions se sont multipliées. D’après la même source, les GGF, qui patrouillaient le long du tracé frontalier, avaient la veille de cette saisie découvert 4 véhicules et 2,56 tonnes de déchets de cuivre et 2.852 litres de mazout. Ainsi, les contrebandiers allaient acheminer vers la Tunisie près de 5 tonnes de cuivre et 5.000 litres de gasoil. Le lendemain de l’incident, les GGF de Bourenane ont découvert 220 litres de mazout abandonnés par des contrebandiers et les GGF d’Aïn Zerga et d’El-Meridj ont découvert et saisi 1.980 litres de mazout abandonnés par les trafiquants de carburants. En fait, en dix jours, plus de 50.000 litres de carburants ont été saisies. D’ailleurs, un contrebandier a été placé sous mandat de dépôt dans la wilaya d’El-Oued pour trafic de cuivre et de fil chirurgical. L’individu a été arrêté en flagrant délit alors qu’il acheminait vers la Tunisie 22 kg de déchets de cuivre et de boîtes de fil chirurgical.
 
(Source: Business News le 10 aout 2010) Lien:  http://www.businessnews.com.tn/BN/BN-lirearticle.asp?id=1090652

 

La société Tunisie Autoroutes déficitaire pour la 2ème année consecutive


10/08/2010  
Pour la 2ème année consécutive, Tunisie Autoroutes enregistre une perte sèche. Pis encore, les pertes de la société s’aggravent. Le bilan de l’année 2009 de Tunisies Autoroutes, qui vient d’être publié, présente un résultat négatif de 14.347.899 dinars. Une année avant, elle affichait un résultat négatif de 3.651.783 dinars. Le chiffre d’affaires de la société a pourtant augmenté passant de 28.442.592 dinars en 2008 à 32 442 765 dinars en 2009. Les charges d’exploitation, en revanche, ont augmenté passant de 28.352.401 dinars en 2008 à 39.685.475 dinars en 2009. A la lecture du bilan, on remarquera nettement qu’il n’y avait pas un mouvement d’investissement vers la hausse au niveau de ses actifs non courants. Au contraire, cette rubrique a enregistré une nette baisse tout comme ses capitaux propres. Il est à mentionner que la société a annoncé, au mois de février dernier, sa décision d’augmenter son capital en numéraires d’un montant de 279.000.000DT pour le porter de 270.529.300 DT à 549.529.300 DT. Et il semble que cette décision entre en vigueur à partir du prochain exercice comptable.
 
 
(Source: Business News le 10 aout 2010)
 


A musical in Tunisia has been cancelled after its participants expressed their support for Israel.

11/08/2010

By Elad Benari

On Monday, Tunisian actor Selim Baccouche cancelled his musical « Nouraniet » that was scheduled to perform at the Carthage International Festival, according to an AFP report. While the organizers of the festival said that the show had been cancelled because Baccouche was « indisposed », it is believed that the show was cancelled because Mohsen Cherif, Baccouche’s co-star in the show, had been criticized for supporting Israel

Previously, a video that was posted to social networking site Facebook showed Cherif during a concert for Israelis of Tunisian origin. While he was performing, Cherif shouted support for Israeli Prime Minister Binyamin Netanyahu and shouted: « Long live Netanyahu! Long live Bibi! »  

After the video was posted, thousands of web surfers became angry and demanded that the musical be cancelled. Some went so far as to accuse Cherif of being a traitor and calling for him to be stripped of his Tunisian citizenship.   

An online campaign consisting of several Facebook groups began. The groups called to boycott Cherif’s concerts and to ban him from appearing on state-run TV and privately-owned satellite channels.  One such group, called “Together to revoke the citizenship of Mohsen Cherif”, has attracted more than 27,000 members.

Cherif responded to the outrage by stating on his website that he did not know who Netanyahu is and that he was just performing in a concert. He added that the issue was blown out of proportion.

At the same time, Baccouche himself has been the target of criticism after a video showed him and other Tunisian artists performing for Israelis at a concert during a pilgrimage to the Ghriba synagogue in Djerba, in the south of Tunisia.   

Baccouche defended the video and said he was responding to a demand by a public for whom all Tunisian artists, without exception, perform each year.  He added that he does not understand why the video appeared one week before his show.

(Source: Israel National News le 11 aout 2010)

Source: http://www.israelnationalnews.com/News/news.aspx/139052


Who are you, Rafael Hadad?

By Noam Barkan

10/08/2010

Friends say Israeli food enthusiast and artist who was released Sunday thanks to Avigdor Lieberman’s efforts after spending five months in Libyan prison ‘keeps away from politics’, despite calling foreign minister a ‘political dwarf’ in blog entry after Turkish ambassador ‘chair incident’

Even without his recent entanglement and mysterious arrest in Libya, it seems Rafael (Rafram) Hadad isn’t the most stable person you could meet. His friends say he is a social and amicable person, an adventurous person who loves food and art, but is not too fond of Foreign Minister Avigdor Lieberman, who secured his return to Israel.His friends jokingly say he would make a good Mossad agent.

Hadad, 34, immigrated to Israel at the age of two from the island of Djerba near Tunisia. This is the island where, according to tradition, Jewish priests were exiled to after the destruction of the First Temple. Djerba is home to devout Jews who have maintained their faith for generations, and to this day Djerba Jews in Israel uphold their traditions in a devout, conservative community.

« He’s a strange bird in a positive way, » one of his acquaintances says. « He’s colorful, special. He’s come a long way from the place from which he came – from a very conservative society he has become very liberal-leftist. »

Hadad’s family was very prominent on Djerba. His grandfather, who helped raise him, owned a well-known printing press, « Hadad Press », which published prayer books. Books printed by Hadad press could be found in every home in the community.

‘Not an extreme leftist’

Hadad’s most recent adventure in Libya began after the assassination of Mahmoud al-Mabhouh in Dubai, an incident which turned every Israeli in an Arab country into a suspected spy. Some of his friends warned him not to go, but his adventurous desires overpowered the voice of reason. « He went because of food, » one of his acquaintances says.

« His plan was to organize gourmet trips to Tunisia. He is a coordinator for the Slow Food Movement in Israel – an organization that advocates eating food that honors the environment in which it is produced. » Some of his other friends, on the other hand, say he went to photograph Jewish sites in Libya.

Friends say his love of food has led him to travel around the world, without much consideration for borders. « He is a very positive man, » his best friend Roy « Chicky » Arad says. « He loves food more than anything else. When we were in Jordan together, he ‘swiped’ hummus back to Israel. His trip to Libya may seem extreme, but for him, it was completely natural. »

According to Arad, Hadad is an artist at heart, as well as an exhibition curator. « He really is a man of many talents, » Arad says. « He is involved in many fields. In the past, he was number one in the ‘Petek’ party, that artistically ran for elections, but didn’t really submit itself for elections. We were curators at an exhibition together in the past, and he is a member of the poetry magazine Ma’ayan, where I am one of the editors. »

According to Arad, Hadad actually isn’t the adventurous type. « He is a pretty mellow and cowardly guy, not one to go bungee jumping, » he says. « He just believes that he belongs in the Middle East. He is a humanist, and a people lover, not an extreme leftist. »

Another acquaintance says, « Rafram is a very curious person. He is a chef and an artist and he has many faces. He is an incredible writer. He takes photographs and does different types of visual arts. He has good command of the Arabic language, and he enters villages in the territories and east Jerusalem fearlessly. »

Chef Erez Komorovsky remembers, for example, the time he ate a stuffed pigeon in Cairo alley after being recommended to do so by Hadad. « He sent me there and I did not regret it, » he says. « Rafram is very curious about anything to do with food. He is a dear man, a lover of people and a great food enthusiast. I am sorry for what he’s been through in recent months, and I am very happy it’s all over and that he is finally home. »

Political blog entry

In a blog he opened Hadad refers to himself as an artist and « deals mainly with photography and culinary culture by coordinating for the Slow Food Movement. » In one post on his blog, Hadad describes a trip to Tunisia in 2008, which was mainly an exploration of his roots. « I really loved this city, » he wrote about his visit to Bizerte. « I am sitting across a small bay with boats, a completely Mediterranean view, very close to the city’s market. The houses are low and painted white with turquoise-colored windows. I promise myself that I will return to this city. »

One can learn of his political views from the fact that he spent time in a military prison for disobedience. His blog is another indication. After the ‘chair incident’, between the deputy of Foreign Minister Avigdor Lieberman – one of the pillars in the deal for his release – and the Turkish ambassador to Israel, Hadad wrote in his blog: « In order to show the Turk what national strength is, he (Daniel Ayalon) also made sure there wasn’t even a plate of pretzels on the table. It is interesting how the catastrophe of Lieberman as foreign minister (where is he, by the way? thank God) shrinks in comparison to the political dwarf that is trying to ignite the most sensitive region in the Middle East. »

« He is a very special person, » says Hussam Abbas, the owner of el-Babor restaurant and a close friend of Hadad’s. « I don’t understand how he survived in prison for so long. He is such a gentle person, who loves to travel, loves food, music and life. He does not deserve to sit in prison. I have no idea what he was arrested for, and I also didn’t want to hurt his case. I wanted to intervene a few times and help him, and I heard of some family going to Libya, but they told me to stay quiet, keep a low profile and not do anything. »  

According Abbas, Hadad stayed away from politics. « He is no politician, » he says. « On the contrary, he keeps his distance from politicians and does a lot for coexistence in Israel. We are good friends and I feel like he is my brother. When my father passed away, he came and sat with me at home in Kafr Kanna and stayed three days. Also when my brother died, several months afterwards, he was with me. He knows a lot about food, and is very much connected to Arabic food. I even learned a few things from him. He is also a computer genius, and helped me promote my business on Facebook. I am very happy he’s back. »  

Actor Alon Aboutboul has also ran into Hadad on a number of occasions. « He is a very kind and warm person, » he says. « He spoke to me a lot on Facebook and he is very dedicated to food. He would do anything to get his hands on meals. He invited me to all kinds of complex meals, all kinds of things for people addicted to food and challenges. Once he invited me to a trip to Algeria, I asked him if it’s safe and he explained that he knows the ways to get in and that it’s okay. »

True to Jerusalem

« Rafram is the kind of people that no longer exist these days, » says Daniel Zach, the chef at Carmella Bistro and a member of the Slow Food Movement. « When I heard he was arrested I told myself, ‘this would only happen to Rafram’. He is so naive, bohemian, travels around all kinds of countries, a citizen of the world – but not one with money, but one who considers every country his home. He also defines himself as a Tunisian, so maybe this is part of his behavior. » 

Hadad, a basketball fan and a supporter of Hapoel Jerusalem, stays true to Jerusalem. « He is a Jerusalemite through and through, » Zach says. He could not live without Jerusalem. He is always followed by a trail of pretty girls because he is different, romantic, unusual. He has different priorities from the rest of us. We all, all his friends, we were very concerned recently. »

(Source: Ynet News le 10 aout 2010)

Source: http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3933327,00.html


 

Une main de fer dans un gant de velours


10/08/2010 Par Samir Gharbi Le premier président de la République tunisienne, Habib Bourguiba, a d’emblée serré la bride aux dignitaires religieux. En deux ans, de 1956 à 1958, il a réduit à néant leurs prérogatives, promulguant coup sur coup une série de décrets pour abolir la polygamie, la justice islamique, les écoles coraniques et les habous (biens de mainmorte), dont les ressources abondantes permettaient à la hiérarchie religieuse d’échapper au contrôle de l’État. Il a aussi recommandé aux femmes d’abandonner le safsari (voile) et n’a pas hésité à déclarer que le « djihad contre le sous-développement » prime le ramadan (qui entraîne un ralentissement général de l’activité économique pendant un mois). Mais pour faire échec aux mouvements gauchistes et communistes, le parti unique a cru bon, à la fin des années 1960 et dans le courant des années 1970, d’encourager l’émergence de groupuscules d’obédience islamiste. Ces derniers finirent par créer leur propre parti – dans la clandestinité – en 1981. L’État a eu beau interdire le mouvement islamiste, celui-ci a pu s’épanouir dans la société, provoquant des manifestations, des agressions au vitriol contre les femmes jugées trop légèrement vêtues, voire des attentats (contre un bureau du parti et des hôtels) qui provoquèrent la chute du régime bourguibien, en 1987 Son successeur, Zine el-Abidine Ben Ali, ne reviendra pas sur les « acquis » des femmes ni sur l’interdiction des partis religieux, mais réhabilitera l’islam – religion officielle de l’État depuis la Constitution de 1959 – dans ses prérogatives formelles : les appels à la prière sont diffusés à la radio et à la télévision, les fêtes religieuses sont célébrées avec solennité, l’université islamique est rouverte… « L’islam auquel nous croyons, affirme Ben Ali, est l’islam de l’ijtihad [“effort d’interprétation”, NDLR], l’islam du renouveau perpétuel. C’est un islam qui assimile les innovations de l’époque et se met à leur diapason, qui prend position sur les grands problèmes auxquels sont confrontés les musulmans d’aujourd’hui. » Son objectif est de protéger les Tunisiens contre « toute manipulation religieuse » et tout « extrémisme », de prôner des « valeurs de juste milieu, de modération et de tolérance » et de bannir le repli identitaire, le fanatisme et l’obscurantisme. Cet objectif passe par un contrôle étroit des prêches et du financement des mosquées, l’interdiction de porter le voile et de se réunir dans l’enceinte des lieux de culte en dehors des heures de prière, la formation permanente des imams et des éducateurs. Celles ou ceux qui s’écartent de ce « juste milieu » sont mal vus (dans l’administration publique) et, dans certains cas, arrêtés ou poussés à l’exil.
 


 

Tunisie : L’horloge islamique inversée ?


11/08/2010
Les aiguilles de sa3at Makkah tournent dans le sens contraire de celles d’une montre conventionnelle. Il s’agit «du sens de l’orientation des électrons, et des planètes». Un géologue aurait prouvé que la longitude de la Mecque s’alignait avec le nord magnétique de la Terre Et si la Mecque devenait la référence temporelle du monde, détrônant l’actuel méridien de Greenwich? D’après le Professeur Yasin Al Shouk, un scientifique arabe d’origine palestinienne, l’hypothèse n’a rien de farfelu. Selon un article paru dans le journal le Temps, il aurait même réussi, à travers ses longues recherches, à démontrer à l’aide de calculs mathématiques «que le point zéro de la longitude passe à travers la Mecque et que cette ville est le centre géographique, topographique et magnétique du globe ». Le scientifique a même inventé une montre qui a pour vocation de donner l’heure de la Mecque ! Le fait est que depuis quelques années, un appel à remplacer l’heure GMT actuelle (symbolisée par Greenwich), par celle de la Mecque, avait déjà été lancé par des Musulmans. Le point de départ avait été une conférence ayant pour thème « la Mecque, Centre du Monde, théorie et pratique», qui s’était tenue au Qatar. Pour appuyer cette revendication, un géologue avait alors réussi à prouver que la longitude qui passe par la Mecque s’alignait parfaitement avec le nord magnétique de la Terre. Ce dernier réfutait au passage, l’heure qui régit actuellement le monde, arguant le fait qu’il s’agit d’une idée préconçue, voire imposée par une ancienne puissance coloniale : la Grande-Bretagne. Toujours est-il que le professeur Yasin Al Shouk, a inventé il y a de cela plus de trente ans, une montre baptisée «Sa’at Makkah» brevetée auprès de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle. La particularité de cette invention, c’est que ses aiguilles tournent dans le sens contraire de celles d’une montre conventionnelle. Le chercheur souligne qu’il s’agit «du sens de l’orientation de l’appareil circulatoire, des électrons, et des planètes… » Avant d’ajouter que suite à un accord signé avec un investisseur tunisien, cette montre sera « industrialisée et commercialisée en Tunisie prochainement ». De plus, le scientifique envisage même d’éditer un livre en Tunisie, afin d’étayer ses recherches et d’expliquer son projet devant l’opinion internationale. Au final, notre homme évoque même la probabilité qu’il tienne une conférence intitulée «Makkah Méridien. Dialogue de paix entre civilisation et religion 2010» (également prévue à Genève), en Tunisie. Reste que l’heure de la Mecque semble avoir donné des idées à certains et pour preuve : le journal en ligne Go Makkah a récemment rapporté que l’Arabie Saoudite compte achever prochainement une des plus imposantes constructions jamais réalisées auparavant. Sa particularité ? Elle envisage de devenir, pour les 1.5 milliards de musulmans répartis à travers le monde, le symbole de l’heure islamique, en l’occurrence, l’Islamic Mean Time (IMT), au lieu du (GMT) actuel. Présentée comme étant la plus grande horloge du monde, l’imposant édifice baptisé Makkah Clock Royal Tower, mesure pas moins de 45 m de long et 43 m de large et bénéficie d’une hauteur de 817 mètres ! Il se démarque au sein d’un complexe de sept tours ! Même si d’un point de vue scientifique, les chercheurs arabes compte bien prouver le bien fondé de leur découverte, il est à parier que les défenseurs du méridien de Greenwich ne comptent pas bouleverser l’heure actuelle de si tôt. De là à imaginer que les aiguilles de nos montres se mettent à tourner à «l’envers»…
 


Algérie: Le pain est le seul aliment qui est encore à la portée de tout le monde


08/08/2010 Par Belkacem Il faut bien comprendre quelles sont les véritables raisons de cette surconsommation de pain en Algérie. La raison principale est tout autre que celle avancée par l’auteur de l’article. En effet, ce n’est pas parce que nous consommons le pain avec tous les aliments que nous consommons pendant la journée comme le croit savoir le rapporteur de la FAO que nous sommes les premiers dans le monde – (Enfin une première place et dans quel domaine, s’il vous plaît !!!)- mais parce que c’est le seul aliment qui est encore à la portée de tout le monde ; et nos responsables le savent pertinemment et c’est pourquoi ils n’osent pas augmenter son prix au risque de voir le pays s’embraser comme ce fut le cas en Tunisie il y a seulement quelques années de ça. C’est parce que l’Algérien n’a pas les moyens financiers qui lui permettent de consommer des fruits et des légumes de saison ou des fromages ou de la viande rouge ou blanche ou encore des poissons de façon régulière qu’ils sont OBLIGES de se rabattre sur le pain qui reste le seul aliment encore accessible aux bourses modestes. L’Algérien est OBLIGE de consommer une grande quantité de pain pour vivre et pour remplir sa panse. (Quant à la qualité et au poids de la baguette, il vaut mieux ne pas en parler puisqu’il arrive que le pain ne soit même pas «comestible» à cause de sa mauvaise qualité ou des saletés qu’on peut y trouver tel des mégots de cigarettes et des boulettes de chiques et que sais-je encore. D’ailleurs, c’est de manière récurrente que les boulangers interpellent les autorités pour leur demander l’autorisation pour augmenter le prix du pain mais e vain. En effet, c’est parce qu’ils considèrent qu’ils sont souvent déficitaires qu’ils veulent que l’état intervienne pour les aider à rentabiliser leur profession qui, selon eux, est en train de MOURIR à petit feu. Parce que la question est très sensible, les autorités répondent par la négative prétextant qu’il est hors de question de répondre favorablement à leurs doléances car jamais un algérien ne continue de travailler s’il n’est pas gagnant. La marge bénéficiaire accordée par l’État est certes minime mais les boulangers essaient toujours de compenser sur la qualité mais surtout le POIDS de la baguette et c’est ainsi qu’ils arrivent péniblement à s’en sortir sans dégâts financiers. Quant à celui qui a dit que l’Algérie occupait la quatrième place derrière la France, les États-Unis et les Philippines quant à la qualité du pain ; il n’est certainement pas un témoin crédible parce qu’il s’est, probablement, contenté de goîter le pain d’ALGER sans avoir vu ce que nous sommes obligés de consommer dans l’intérieur du pays et surtout dans les petits villages et les petites villes où l’absence du contrôle sanitaire permet aux boulangers de nous fourguer de la merde à la place du pain et nous sommes obligés d’accepter pour la simple raison que nous n’avons pas le choix de faire autrement à moins de faire de longs déplacements pour s’acheter son pain ce qui revient à dire que le coût peut passer du simple au double. Une triste réalité mais une situation authentique qu’il est facile de vérifier. Le pain fabriqué en France est cher et de meilleure qualité parce que le niveau de vie est élevé. Il est très CHER mais sa qualité supérieure en fait un met de qualité évidente qui compense son prix exorbitant comparé au nôtre. C’est du pain et non du n’importe quoi.
 
(Source: le blog Algerie – Politique  le 8 aout 2010) Source : http://ffs1963.unblog.fr/2010/08/08/algerie-le-pain-est-le-seul-aliment-qui-est-encore-a-la-portee-de-tout-le-monde/#more-10111
 

 

Home – Accueil الرئيسية

 

Lire aussi ces articles

7 septembre 2009

Home – Accueil TUNISNEWS 9 ème année, N° 3424 du 07.10.2009  archives : www.tunisnews.net   Liberté et Equité: Nouvelles des libertés

En savoir plus +

10 avril 2007

Home – Accueil – الرئيسية TUNISNEWS 7 ème année, N° 2513 du 10.04.2007  archives : www.tunisnews.net   AP: Tunisie: la Banque

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.