25 septembre 2006

Home – Accueil الرئيسية

TUNISNEWS
7 ème année, N° 2317 du 25.09.2006

 archives : www.tunisnews.net


Appel aux forces et partis marxistes dans le monde arabe

AP:  Attentat de Djerba: le procès en appel du complice présumé de Nizar Nawar fixé au 16 octobre AP: Naufrage d’une embarcation transportant des clandestins au large de Lampedusa: 21 rescapés et deux morts AFP: Racisme: une étoile montante du parti républicain s’enferre dans les gaffes AFP: 175 millions de francophones dans le monde

 
 

Cliquez ici pour accéder au reportage exceptionnel de l’AISPP sur la catastrophe humanitaire des prisonniers politiques Tunisiens 


C.R.L.D.H. Tunisie

Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie membre du Réseau Euro-méditerranéen des Droits de l’Homme 21ter rue Voltaire – FR-75011 PARIS  – Tel/Fax : 00.33.(0)1.43.72.97.34 contact@crldht.org / www.crldht.org

A l’occasion du passage à Paris d’une importance délégation  tunisienne, Le CRLDHT  a le plaisir de vous inviter à Une rencontre-débat sur le thème «Les défis et les perspectives de

la situation  politique en Tunisie »

le vendredi 29 septembre 2006 de 20h30 à 23h 21 ter, rue Voltaire 75011 Paris Métro : Nation ou Rue de Boulet de Montreuil

Participent à la rencontre-débat:

Mustpaha BEN  JAAFAR, Secrétaire général du Forum démocratique pour les libertés et le travail (FDLT)

Khémaies CHAMMARI, Opposant  tunisien

Ahmed Nejib CHEBBI, Secrétaire général du Parti démocratique et progressiste (PDP)

Lotfi HAJJI, Président du Syndicat des journalistes tunisiens (SNJ)

Mokhtar TRIFI, Président d le Ligue tunisienne pour la défense des droits de l’homme LTDH

Inscription obligatoire par émail

: crldht@wanadoo.fr


 « Le Maghrébin »Sommairede l’édition du 25 septembre 2006 http://www.hebdo.amd-maghreb.org

Document : Bourguiba et la question palestinienne par l’historien Ali Mahjoub;

Su : informations confidentielles.

Politique :

Tunisie :systématiquement censurée dans mon pays par Dr Saloua Ben Youssef Charfi; Maroc :A rabat la rue gronde après les fortes hausses des prix; Algérie: Les prédictions de Sidi Ammis et des djnouns par Jamelelddine Benchenouf; Libye : le drame des femmes violées par Rachida Hichour;

Monde : Dans une interview au « Le Maghrébin » Roland Dumas pointe du doigt Israël;

Culture : Le nouveau livre de la poétesse algérienne Jalila Dedeche, par Samira Ben Allou.

Document

Bourguiba et la cause palestinienne

« La question palestinienne », « Le problème palestinien », « La cause palestinienne »  autant dénoncés qui restent jusqu’à nos jours synonymes  de tragédie. Cette cause juste et de justice  continue de souffrir de son inextricable enchevêtrement et des tensions contradictoires que lui font subir à la fois les forces centrifuges et centripètes. Elle semble être l’expression même de l’absurdité de l’histoire. Pourtant, un  homme d’Etat maghrébin d’envergure, le tunisien Habib Bourguiba, a proposé aux arabes, aux palestiniens eux mêmes et au monde une approche qui aurait pu, comprise dans son intelligence stratégique,  imprimer  au destin de cette cause une tournure moins injuste. Dans la brillante analyse que « le Maghrébin » reproduit (Elle  a été déjà publiée en 2003) l’historien tunisien Ali Mahjoubi dissèque d’une manière objective, didactique et exhaustive l’approche bourguibienne quant à cette cause. Et c’est toujours d’actualité.  

Maroc: A Rabat, la rue gronde après les dernières fortes hausses des prix…

par Rachida Hichour

Une lettre-pétition nationale, parrainée par plusieurs partis politiques, des syndicats et des associations de droit de l’homme et exigeant une remise en question pure et simple des dernières hausses de prix est en train de recueillir une adhésion assez notoire des  militants et des citoyens marocains. L’ampleur des soutiens à cette pétition semble témoigner d’une certaine exaspération des couches moyennes et défavorises de la société marocaine.  

——————————————————————————–

Tunisie : Systématiquemnent censurée dans mon pays…

par Dr Saloua Ben Youssef Charfi

En 1999 j’avais publié mon premier livre « Les islamistes et la démocratie » Une analyse du discours du parti Nahda sur 20 ans. Je n’ai jamais pu obtenir le récépissé du dépôt légal.

En 2001 je récidive en commettant « Femme, Islam et violence » qui connut le même sort. Il fut libéré en 2003, proclamée année du livre en Tunisie et suite à une « promesse » de recours à une grève de la faim.

——————————————————————————–

Interview : Roland Dumas pointe du doigt Israël…

par Youcef Lahlali 

C’était un proche de Mitterrand et du monde arabe, connu pour  des analyses et des prises de positions clairvoyantes sur la situation de la région. Récemment il n’a pas  hésité à demander au président français des négociations directes avec le Hamas, ce dernier  ayant  été élu démocratiquement.

(Source: « Le Maghrébin », le 25 septembre 2006)

http://www.hebdo.amd-maghreb.org/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=34&Itemid=68


 

Appel aux forces et partis marxistes dans le monde arabe

 

 
Des représentants de partis et des personnalités marxistes, signataires de cet appel, se sont rencontrés  et ont étudié  la situation  désastreuse qui prévaut dans la région arabe. Cette situation est le résultat de la domination impérialiste – et  à sa tête l’impérialisme américain- qui vise, à travers ses divers projets (Grand Moyen-Orient ou nouveau Moyen-Orient) à s’approprier les richesses de la région et à la soumettre politiquement et militairement  au diktat impérialo-sioniste. Ceci a conduit à l’occupation de l’Irak et aux tentatives de liquidation de la cause palestinienne, qui constitue le centre de la bataille entre le projet de libération arabe et le projet  de domination coloniale ; ceci a conduit également à la dernière agression criminelle et destructrice contre le Liban ; ainsi les pays arabes dans leur ensemble, se trouvent ou dans un état d’occupation directe ou dans un état d’assujettissement, à des degrés divers et sous des formes variées. Cette domination impérialiste vise à diviser toujours plus la région et à la démanteler sur des bases ethniques ou confessionnelles réactionnaires. La mise en œuvre de ce projet impérialiste se fait avec la complicité des classes réactionnaires au pouvoir dans les différents pays arabes, dont les intérêts sont étroitement liés à ceux de l’impérialisme. Elle se fait aussi grâce aux régimes dictatoriaux et corrompus qui pillent, qui perpétuent et renforcent des structures arriérées dans les domaines économique, social et culturel, qui maintiennent et accentuent les divisions, favorisant ainsi la domination impéralo-sioniste. Les participants ont  relevé avec amertume le reflux de nombreuses forces marxistes et communistes : nombre d’entre elles se sont retrouvées marginalisées et souffrent de crises complexes à la suite de campagnes de répression continuelles ; d’autres, à la suite d’erreurs théoriques et pratiques, ont choisi de composer.  Enfin certains groupes, -ou certains de leurs membres,-  dans un revirement complet, ont rejoint les positions libérales et accepté de  s’accommoder de la mondialisation capitaliste, sous prétexte qu’elle porte le projet  de « la liberté, la démocratie, la prospérité » et jouent un rôle décisif dans la défense des « réformes démocratiques » dans les pays arabes. En séparant la question démocratique de la question nationale , ces forces se placent aux côtés de l’impérialisme, ce qui entraîne l’affaiblissement du rôle de la gauche, l’abandon des principes qui fondent son rôle d’avant-garde dans la lutte émancipatrice et progressiste contre l’impérialisme et pour  la création d’un monde alternatif , alternative exprimant les intérêts de la classe ouvrière et des peuples et reposant sur la libération nationale, l’égalité, le droit à l’autodétermination, la garantie des droits à la différence, à la pluralité, à la justice, à l’égalité sociale et la démocratie. L’offensive impérialiste a eu également pour effet, sur le plan international, de porter gravement atteinte au  projet socialiste internationaliste, et sur le plan arabe, de se doubler du reflux de certaines expressions nationalistes. Ceci a laissé la voie libre aux courants fondamentalistes islamistes qui portent un projet hostile à la libération, au rationalisme et au progrès ; projet qui rejoint les orientations du libéralisme sauvage prévalant au sein de la mondialisation impérialiste. Ces forces fondamentalistes rendent un précieux service aux impérialistes en présentant la lutte nationale et la lutte des classes comme une lutte religieuse et confessionnelle ; ils rejoignent les ultra-conservateurs, théoriciens de l’impérialisme qui propagent le choc des civilisations et des religions. Si certains courants de l’Islam politique sont engagés positivement dans la résistance à l’occupation, d’autres courants sont devenus, sous prétexte qu’ils sont des courants « politiques modérés »,  les vecteurs de la réalisation des projets impérialistes (projet du Grand-Moyen Orient et d’Afrique du Nord et projet du Nouveau Grand Moyen-Orient). De la sorte, les forces dominantes dans le monde arabe se composent désormais des régimes réactionnaires assujettis et dictatoriaux, des forces fondamentalistes et de certains groupes et partis libéraux, qui sont des forces intégrées ou en voie d’intégration au mode capitaliste international, alliées ou en voie d’alliance  stratégique avec les forces impérialistes ; ces forces ne peuvent donc apporter que la soumission, l’arriération, le pillage, l’appauvrissement, le renforcement du morcellement et la dislocation confessionnelle . Tout cela impose la recherche d’une véritable alternative exprimant les intérêts des ouvriers, des paysans pauvres et des classes et couches populaires ; alternative qui porte leur projet de libération, d’indépendance et de développement économique et social ; alternative patriotique, démocratique et populaire ; projet d’espoir et d’avenir, qui renforce le mouvement social, le rôle des syndicats et des associations civiles indépendantes et toutes les composantes de la lutte populaire ;  projet  qui prépare la fondation des forces capables de vaincre le plan impérialiste américain en particulier, et le projet capitaliste en général, capables de s’opposer à tous leurs plans de rechange et qui réalise un changement véritable devenu urgent. Tenant compte de tout cela, les partis et personnalités signataires considèrent qu’il est nécessaire et urgent de coordonner leurs activités sur le plan arabe et dans chaque pays, afin d’élaborer un programme politique, économique et social basé sur leurs convergences, permettant de mener la lutte en commun, et sous toutes ses formes, selon les spécificités de chaque pays, ce qui doit renforcer le courant marxiste arabe dans son ensemble et chacune de ses composantes dans chaque pays. Cela afin que le mouvement marxiste arabe devienne une force effective, en tant qu’_expression de la classe ouvrière, des paysans pauvres et de toutes les classes et couches populaires et en tant que porteur des valeurs de progrès, de démocratie – devenue une revendication urgente- et de justice dans une perspective socialiste. Les personnalités et partis présents considèrent que leur rencontre est une rencontre préparatoire qui vise à organiser une réunion plus large regroupant tous les partis et intellectuels marxistes en accord avec les orientations de ce texte. Cette réunion devra débattre afin de fonder une alliance          autour d’un programme commun fixant les orientations politiques, économiques et sociales, les actions concrètes communes ainsi que les premiers pas nécessaires pour élaborer une vision idéologique commune qui les rapproche, renforce leur lutte et leurs liens avec la classe ouvrière, les masses laborieuses et avec les causes et les préoccupations du monde arabe . Les signataires lancent cet appel à toutes les forces et partis marxistes intéressés par ce projet et  décident de créer un comité de suivi chargé d’engager des consultations, de préparer la prochaine rencontre élargie  et les thèmes nécessaires à la réussite de cette rencontre dans le but d’élaborer un programme commun exprimant les point d’accord et de mettre sur pied les modalités de coordination. Liste des participants : -Salameh Kaileh, marxiste indépendant (Syrie) – Adib Dimitri, Parti du Peuple Socialiste et Démocratique (Egypte) -Brahma Elmostafa, vice-secrétaire national de la Voie Démocratique (Maroc)

– Abderrazak Hammami, Président du Comité Constitutif du Parti du Travail Patriotique et Démocratique (Tunisie)

– Abdellatif Benelhassan, membre du Comité Central du Parti d’Avant-Garde Démocratique et Socialiste (Maroc)

– Hamma Hamami, porte-parole du Parti Communiste des Ouvriers de Tunisie (Tunisie)

-Youcef Abdelki, Parti d’Action Communiste (Syrie) – El Hassan Ahmed Salah, Parti Communiste Soudanais (Soudan) – Saadallah Mazraani, secrétaire général adjoint du Parti Communiste Libanais (Liban) -Jamalat Abuyusef, marxiste indépendante (Palestine) -Nahad Badaouieh, marxiste indépendante (Syrie) – Kamel Badaoui, marxiste indépendant (Algérie)                                                                                     Paris, le 18/09/2006

 

Naufrage d’une embarcation transportant des clandestins au large de Lampedusa: 21 rescapés et deux morts

Associated Press, le 24 septembre 2006 à 21h52

 ROME (AP) — Une embarcation transportant des clandestins a sombré dimanche au large de l’îlot sicilien de Lampedusa, entraînant la mort de deux clandestins, une femme et un enfant, tandis que 21 autres ont été secourus, a-t-on appris auprès des garde-côtes et des autorités portuaires à Palerme.

 Un hélicoptère et plusieurs bateaux de pêche ont participé aux recherches à 55 milles nautiques au sud de Lampedusa, un îlot situé à l’est de la Tunisie et au nord de la Libye.

 Des embarcations de tout type transportant des clandestins venus d’Afrique tentent presque chaque jour de franchir la Méditerranée. La nationalité des naufragés n’est pas connue dans l’immédiat et la police a précisé qu’elle n’avait pas d’informations sur les passeurs.

Associated Press


Attentat de Djerba: le procès en appel du complice présumé de Nizar Nawar fixé au 16 octobre

Associated Press, le 23 septembre 2006 à 16h12

 TUNIS (AP) — Condamné en première instance à 20 ans de réclusion en juin dernier, Belgacem Nawar, le complice présumé de Nizar Nawar dans l’attentat de Djerba, comparaîtra le 16 octobre devant la cour d’appel de Tunis à la demande de ses avocats, a-t-on appris samedi auprès de l’un d’eux, Me Samir Ben Amor.

 Revendiqué par un dirigeant de l’organisation terroriste Al-Qaïda d’Oussama ben Laden, l’attentat avait été perpétré en avril 2002 devant la synagogue de la Ghriba, sur l’île de Djerba dans le sud tunisien, causant la mort de 21 personnes (14 Allemands, cinq Tunisiens et deux Français).

 Belgacem Nawar, âgé de 44 ans, était accusé de « complicité d’assassinat avec préméditation », de « participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre une agression sur les personnes et les biens » et de « participation à la détention et la fabrication de matières explosives sans autorisation légale », des charges qui lui faisaient encourir la peine capitale.

 Selon l’acte d’accusation, il aurait aidé son neveu, le kamikaze Nizar Nawar, mort carbonisé dans l’explosion volontaire d’un camion-citerne de gaz devant la synagogue.

 Lors de sa comparution devant le tribunal de première instance de Tunis, il avait clamé son innocence, niant les faits qui lui étaient reprochés.

 Ses avocats s’étaient retirés en début d’audience pour s’être vu refuser une nouvelle demande de renvoi du procès pour étudier « le volumineux dossier » de l’affaire.

 Me Ben Amor avait alors dénoncé « un procès expéditif et inéquitable », tandis que son confrère, Me Béchir Essid, déplorait « l’absence de garanties légales et constitutionnelles ».

 Durant son incarcération, Belgacem Nawar avait été interrogé par des enquêteurs allemands ainsi que par le juge antiterroristen français Jean-Louis Bruguière.

 Associated Press


Racisme: une étoile montante du parti républicain s’enferre dans les gaffes

AFP, le 21 septembre 2006

WASHINGTON – Le sénateur américain George Allen, longtemps considéré comme une étoile montante du parti républicain susceptible de briguer la Maison Blanche en 2008, se débattait jeudi dans une succession de gaffes menaçant son avenir politique.

Un mois après avoir traité de « macaque » un militant démocrate d’origine indienne, M. Allen a accusé jeudi son adversaire aux élections sénatoriales d' »antisémitisme », en raison de l’exploitation de récentes révélations sur ses propres origines juives.

En début de semaine, George Allen avait expliqué de façon un peu excédée: « Ma mère est franco-italienne, avec un peu de sang espagnol. Et j’ai été élevé comme elle a été élevée, autant que je sache, en chrétien ».

Mais, dans un entretien au Washington Post de jeudi, sa mère, Henrietta Allen, née en Tunisie alors sous protectorat français, a déclaré qu’elle avait révélé, le mois dernier, à son fils le secret de ses origines juives.

Elle a justifié son secret par une volonté de protéger ses enfants: « avec ce que mon père avait vécu, j’avais toujours peur ». Le grand-père du sénateur, Felix Lumbroso, a été incarcéré dans un camp de concentration durant la Deuxième guerre mondiale.

George Allen, 54 ans, fils d’un très populaire entraîneur de football américain et amateur de santiags, a longtemps été considéré comme un héritier naturel du président Bush, dont il cultive le conservatisme.

Il est toutefois engagé dans une difficile de campagne de réélection en Virginie (est) face à un ancien de l’administration Reagan devenu démocrate, James Webb.

Ses adversaires estiment que ses maladroites explications sur ses origines juives pourraient révéler un antisémitisme latent.

AFP


175 millions de francophones dans le monde

AFP, le 25 septembre 2006 à06h55

PARIS, 25 sept 2006 (AFP) – L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) compte actuellement 63 Etats et gouvernements membres dont dix pays observateurs.

La population totale des Etats et gouvernements membres de l’OIF est de 710 millions. 175 millions de francophones sont répartis dans le monde, avec

110 millions de francophones réels et 65 millions de francophones partiels. Le français est avec l’anglais l’une des deux seules langues parlées sur tous les continents.

Il est la langue officielle dans 29 Etats membres, soit seul dans 12 pays, soit avec d’autres langues (17 pays) telles que l’anglais, l’arabe, l’espagnol ou le portugais.

Les dix pays où l’on trouve le plus de francophones sont la France, l’Algérie, le Canada, le Maroc, la Belgique, la Côte d’Ivoire, la Tunisie, le Cameroun, la République démocratique du Congo (RDC) et la Suisse.

Le français est, totalement ou pour partie, la langue maternelle de cinq pays européens: la France, la Belgique, la Suisse, le Luxembourg et Monaco auquel s’ajoute le cas particulier d’Andorre – soit environ 70 millions de personnes. En Europe centrale et orientale, la Roumanie, puis la Pologne et la Moldavie sont des pays qui comportent les plus grand nombre de francophones.

Le continent africain détient le nombre le plus important de francophones avec un taux de 11 % par rapport à sa population globale. L’Algérie, non membre de l’organisation, est la seconde communauté francophone au monde, avec environ 16 millions de locuteurs, suivie par la Côte d’Ivoire avec près de 12 millions.

Le français fait partie des six langues officielles de l’ONU (avec l’anglais, le chinois, l’espagnol, le russe et l’arabe) et de l’Union africaine.

L’idée de constituer un regroupement de pays francophones, à l’instar du Commonwealth qui lie entre elles les nations attachées autrefois à la Couronne britannique, a été d’abord mise en avant par les présidents Léopold Sédar Senghor (Senégal), Habib Bourguiba (Tunisie), Hamani Diori (Nigéria) ainsi que par le Prince NorodomSihanouk (Cambodge). 

A leur initiative, a été créée en 1970 au Niger le premier organisme francophone multilatéral, l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), chargée de développer des programmes de coopération culturelle et économique au profit des pays francophones du Sud. 

AFP


Home – Accueil الرئيسية

 

Lire aussi ces articles

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.