25 décembre 2007

Home – Accueil

TUNISNEWS
8 ème année, N°5 2771 du 25.12.2007

 archives : www.tunisnews.net

 

C.R.L.D.H. Tunisie: Flash Info

  • La grève de la faim de trois enseignants privés arbitrairement de leur emploi.

  • Le 10ème anniversaire du Réseau Euro méditerranéen des Droits de l’Homme.

  • Débat sur la Tunisie au Parlement Européen

  • L’état de siège continue autour du domicile de Ali BEN SALEM.

  • Khémaïs CHAMMARI a déposé plainte contre « Al Hadath. »

Syndicat general de l’enseignement secondaire: Communiqué urgent Maghreb Arab Press: Le Maroc, un exemple en matière de prévention du terrorisme AFP: Tunisie/pétrole: octroi d’un permis de prospection à deux compagnies locales

Webmanager center :TOPNET au top du nombre d’abonnements ADSL en Tunisie


 

C.R.L.D.H. Tunisie

 

Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie

membre du Réseau Euro-méditerranéen des Droits de l’Homme

 

21ter rue Voltaire – FR-75011 PARIS  – Tel/Fax : 00.33.(0)1.43.72.97.34

contact@crldht.org / www.crldht.org

 

 

Flash Info

  • La grève de la faim de trois enseignants privés arbitrairement de leur emploi.
  • Le 10ème anniversaire du Réseau Euro méditerranéen des Droits de l’Homme.
  • Débat sur la Tunisie au Parlement Européen
  • L’état de siège continue autour du domicile de Ali BEN SALEM.
  • Khémaïs CHAMMARI a déposé plainte contre « Al Hadath. »
     

·         DRISS El YAZAMI à la tête du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CME)

 

La grève de la faim de trois enseignants privés arbitrairement de leur emploi.

 

·         La journée nationale de solidarité du 23 décembre 2007.

·         Le mouvement de solidarité nationale s’amplifie.

·         L’attitude bornée du ministre de l’éducation nationale et de son directeur de cabinet.

·         Le B.E de l’UGTT convaincu de la nécessité de se solidariser pleinement avec les grévistes.

·         Evolution préoccupante de l’état de Ali Jallouli, Mohamed Moumni et Moëz Zoghlami.

 

Entamée le 20 Novembre, la grève de la faim des enseignants Mohamed Moumni, Ali Jallouli e Moëz Zoghlami en est au 34ème jour dans les locaux du syndicat de l’enseignement secondaire de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) à Tunis. A l’initiative du comité national de soutien, la journée du dimanche 23 décembre a marqué un tournant décisif par la mobilisation qui a eu lieu, à travers l’ensemble du pays, dans le cadre d’une journée nationale de solidarité. Dans la plupart des sièges des Unions régionales de la centrale syndicale, une journée « portes ouvertes » a été organisée avec sit-in et des grèves de la faim symboliques de solidarité. Ce mouvement s’est étendu à 18 Unions régionales (une par gouvernorat) et il a concerné, de façon active, plus de 300 cadres syndicaux.

 

Dans le même temps, les partis de l’opposition démocratique (PDP, FDLT et Mouvement Et-Tajdid) ont ouvert leurs locaux centraux et en province à des mouvements similaires soutenus, selon des modalités spécifiques aux uns et aux autres, par les associations légales ou non reconnues des composantes autonomes de la société civiles (Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme, Association Tunisienne des Femmes Démocrates, Conseil National des Liberté en Tunisie, Association Tunisienne de Lutte contre la Torture, Syndicat des Journalistes, Ligue des Ecrivains Libres) ainsi que par le « Collectif du 18 octobre » et des partis non reconnus (PCOT, Tunisie Verte, Gauche Socialiste, l’Initiative Démocrate, PTPD, Unionistes Nassériens , En-Nahdha.)

 

Cette mobilisation ne peut, en dépit de la période des fêtes de fin d’année, que stimuler la campagne de solidarité internationale après les initiatives prises notamment à Bruxelles (débats de la sous commission des Droits de l’Homme du Parlement Européen) et à Paris (délégation et lettre ouverte à l’ambassade de Tunisie en France à l’initiative de 12 organisations syndicales françaises, 5 organisations internationales et régionales pour les droits de l’Homme, 6 associations françaises, maghrébines et turques et le Comité de Soutien de Paris des Grévistes de la faim avec l’ensemble de ses composantes (cf. communiqués du CRLTDH et du Comité de Soutien.)

 

Par ailleurs, La journée du samedi 22 Décembre a été marquée par la rencontre au ministère de l’éducation nationale entre le directeur de cabinet du ministre et une délégation de trois membres du Bureau exécutif de l’UGTT.

 

En dépit du plaidoyer présenté par les dirigeants syndicaux, cette rencontre n’a pas permis d’envisager l’amorce d’une sortie de crise en raison de l’attitude bornée du ministre et de son représentant.   

 

Multipliant les arguments dilatoires et n’hésitant pas à déformer les faits en avançant des contre-vérités, le directeur de cabinet du ministre n’a fait qu’illustrer le constat auquel sont parvenus quasiment tous les observateurs.

 

Le ministre persiste et signe,en effet, en refusant le dialogue. Il confirme ainsi que le déni, dont sont victimes les trois grévistes, procède d’un véritable délit politique et d’opinion, attisé par la conviction que son statut -non de membre ordinaire du gouvernement mais le médecin praticien ayant un rapport privilégié avec le couple présidentiel- lui permet de se placer au dessus de la loi et hors de toute logique d’apaisement.

 

L’échec de cette tentative de dialogue, décidée à l’initiative du secrétaire général de l’UGTT, est d’autant plus préoccupant que l’état de santé des trois grévistes de la faim, qui ont uniquement accepté de recevoir des perfusions au calcium, se dégrade de jour et jour de façon alarmante.

 

Le CRLDHT en appelle avec insistance à l’ensemble des organisations et des institutions démocratiques et syndicales françaises et européennes afin de faire pression sur le gouvernement tunisien pour qu’il rétablisse les trois enseignants, grévistes de la faim, dans leur droit légitime au travail.

 

 

Le 10ème anniversaire du Réseau Euro méditerranéen des Droits de l’Homme.

 

·         A Bruxelles :

           ■   Conférence de presse le 17 décembre 2007.

§         Le groupe de travail sur le droit d’association.

§         La séance publique du séminaire sur  la liberté d’association.

§         La séance de la sous commission des droits de l’Homme du Parlement Européen le 18 décembre 2007.

§         Les rencontres et contacts avec la Commission de l’Union Européenne et le Conseil.

·         A Paris :  

§         A la Maison de l’Europe à Paris le mardi 18 décembre 2007.

      

Crée en 1997, le Réseau Euro méditerranéen des droits de l’Homme (REMDH), dont la CRLDHT est membre, fête en cette fin d’année 2007 son dixième anniversaire. Outre la campagne de communication lancée, depuis le début de l’année 2007 à travers notamment l’animation du site Web du Réseau, plusieurs événements ont marqué ce 10ème anniversaire.

 

·              A Bruxelles, tout d’abord, le REMDH a organisé le lundi 17 décembre une importante conférence de presse animée par le président du réseau, Kamel JENDOUBI, Marc SHADE POULSEN le directeur exécutif et Marc Degli ESPOSITO , chargé de la communication,  en présence notamment de Daniel Saoud, président des CDF (Comité des droits de l‘homme en Syrie) et Tarek Khater, responsable de l’AHRLA, association Egyptienne d’aide légale pour les Droits de l’Homme qui a été dissoute récemment dans des conditions illégales.

·              A Bruxelles toujours, s’est réuni le 17 et 18 décembre le Groupe de travail du REMDH sur la liberté d’association. Avec la présence, notamment de la Tunisie, d’Anwar Kousri, vice-président de la LTDH et de Omar Mestiri pour le CNLT. A cette occasion le Réseau a rendu public la remarquable revue de l’état des lieux en ce domaine dans 11 pays du sud de la Méditerranée. Présentée en trois langues (arabe, français et anglais), cette revue de 108 pages (11 pays avec des recommandations, plus un chapitre sur les dérives liberticides provoquées dans les pays du nord de l’Euromed sous le couvert des législations de lutte contre le terrorisme), cette revue résume les rapports initiaux (plus de 500 pages) publiés sur le site du Réseau. Ce travail de référence a été coordonné par Khémaïs CHAMMARI, consultant du groupe de travail qui a, en outre, rédigé l’introduction générale.

·              Le séminaire du Groupe de travail a été conclu par des recommandations politiques et méthodologiques concernant la prochaine revue et une séance publique a eu lieu Mardi 18 Décembre de 14h à 16h en présence, notamment, de deux représentants de l’Ambassade de Tunisie en Belgique, des fonctionnaires de la Commission européenne ainsi que des représentants ONG partenaires.

·              Un cocktail d’anniversaire a été organisé Lundi 17 Décembre à partir de 19h en présence de nombreux fonctionnaires de la Commission, du Conseil et des parlements ainsi que des députés, des assistants des groupes parlementaires et des représentants d’une dizaine d’ONG internationales et régionales.

·              Le Mardi 18 Décembre, une délégation du Réseau composée de Marc Shade Poulsen, directeur exécutif du REMDH,  Sandrine GRENIER, directrice du bureau de Bruxelles du REMDH,  a été reçue par Mme Benita Ferrero-Waldner, en charge des Relations extérieures et Politique européenne, en présence de Mme Laura Baiza

·              de 16h30 à 18h,  Marc Shade Poulsen, directeur exécutif du REMDH,  Sandrine GRENIER et Emlie Dromzee (du bureau de Bruxelles du Réseau) ont assisté à une partie de la session périodique de la sous commission des « droits de l’homme » du Parlement Européen présidée par la députée « Verts » Hélène FLAUTRE.

·              A l’ordre du jour, le point 5, le « Dixième anniversaire du REMDH : liberté d’association dans la région méditerranéenne. » Marc SHADE POULSEN est intervenu pour rappeler les principales étapes de l’évolution du Réseau et pour présenter la revue sur la liberté d’association, dont le texte en arabe et en anglais, a été diffusé comme document de travail de la session. Au point 4 de l’ordre du jour, a été évoqué le « résultat du Conseil d’association UE-Tunisie (19.11.2007) et du Conseil d’association UE-Jordanie (11.12.2007) dans le domaine des droits des l’Homme et la préparation de la prochaine réunion du sous-comité UE-Egypte chargé des droits de l’Homme (24 Janvier 2008) ». Ont pris la parole, du côté du Réseau, sur l’Egypte Moëz EL FOUJEYRI (du centre du Caire pour les études des droits de l’Homme[i][1]), Khémaïs CHAMMARI sur la Tunisie et Thierry GREGOIRE (de la FIDH) sur la Jordanie.

·              Kamel JENDOUBI, qui a présidé les délégations qui ont rencontré Lundi 17 et Mardi 18 Décembre, plusieurs hauts responsables de la Commission et du Conseil, a présidé mardi soir à Paris à la Maison de l’Europe la réunion organisée à l’occasion du dixième anniversaire sur le thème de la  » Liberté d’association et defense des droits de l’Homme en Méditerranée : état des lieux et perspectives « .  Etaient presents à cette conference- débat : Bahey Edin Hassan, directeur du Cairo Institute for Human Rights Studies (CIHRS), Driss El Yazami, secrétaire général de la FIDH, président de la Fondation euro-méditerranéenne de soutien aux défenseurs des droits de l’Homme (FEMDH), Alvaro Gil Roblès, ancien Haut-commissaire des droits de l’Homme pour le Conseil de l’Europe, Ghislaine Glasson Deschaumes, directrice du programme “Culture et politique”, Maison de l’Europe, responsable de la revue Transeuropéennes, Catherine Lalumière, présidente de la Maison de l’Europe de Paris, Michel Tubiana, président d’honneur de la LDH, membre du Conseil d’administration de la Plate-forme non-gouvernementale Euromed et Marc Schade-Poulsen, directeur exécutif du REMDH

 

Bon anniversaire donc au Réseau et bonne continuation. Un grand bravo et nos remerciements à toute l’équipe à Copenhague et à ses représentants à la réunion de Bruxelles : Marc DEGLI ESPOSITO, résponsable de la communication, Nour HEMICI, résponsable du groupe de travail sur la liberté d’associations (présidé par Abdeljellil LAROUSSI de l’Espace Associatif Marocain), et Thibault GUILLET, co-animateur du groupe de travail ainsi qu’à Sandrine, Emilie et Myriam du bureau de Bruxelles

 

Débat sur la Tunisie au Parlement Européen.

 

Au cours de son intervention sur le pont 4 de l’ordre du jour de la sous commission des droits de l’Homme du Parlement Européen, Khémaïs CHAMMARI a, notamment, évoqué la question du blocage de la situation de la LTDH et du siège policier du Comité directeur. et de onze sections, le déblocage des financements européens de l’ATFD, de l’AFTURD et de Santé Sud, la récente mission effectuée à Tunis par Amnesty International, le déroulement du sous-comité UE-Tunisie des droits de l’Homme et du Conseil d’association UE-Tunisie et le dialogue entre la délégation de l’UE en Tunisie et les ONG, les violences policières qui ont eu lieu le Vendredi 14 Décembre à l’occasion de la réunion du « collectif du 18 octobre » à l’entrée des locaux du FDLT à Tunis, la conférence et la réception organisée à son siège central par la LTDH le Samedi 15 Octobre.

 

Khémaïs CHAMMARI a consacré la fin de son intervention à une information circonstanciée sur la grève de la faim des trois enseignants privés de leur droit légitime au travail. Un accueil chaleureux a été réservé par la présidence et  les participants à cette intervention de plus de quinze minutes.

 

L’état de siège continue autour du domicile de Ali BEN SALEM.

 

Après la violente et lâche agression dont a été l’objet le vétéran Ali BEN SALEM (78 ans), président de la section de Bizerte de la LTDH, la police a maintenu, à son retour de l’hôpital, le siège de son domicile interdisant à ses visiteurs l’accès de la maison, y compris pour ceux d’entre eux qui se sont chargés de lui apporter des médicaments.

 

L’écho provoqué par cette agression à l’échelle national (Comite directeur de la LTDH, sections de la Ligue, CNLT, Collectif du 18 Octobre, OMCT, REMDH, CRLDHT, etc.…) a d’autant plus gêné les autorités que cela à permis de relancer, au niveau international, la question de l’interpellation du gouvernement tunisien par le Comité des Nations Unies contre la torture sur la précédente et grave agression dont avait été l’objet Ali BEN SALEM.

 

Khémaïs CHAMMARI a déposé plainte contre « Al Hadath. »

 

A la suite de la campagne de diffamation abjecte dont il a été l’objet, Khémaïs CHAMMARI a déposé plainte en diffamation à Tunis contre l’hebdomadaire de caniveau « Al hadath » publié à Tunis. Mais il s’est avéré que cette plainte ne pouvait l’être en citation directe.

 

Maîtres. Jilani JEDDI et Nejib CHEBBI ont déposé, au nom de leurs confrères et consœurs ,cette plainte (Maîtres Bochra BEL HADJ HAMIDA, Radhia NASRAOUI, Mohamed ABBOU, Mokhtar TRIFI, Anouar KOUSRI, Ayachi HAMMAMI, Raouf AYEDI, Khaled Khrichi et Mondher CHERNI.) Plusieurs autres avocats se sont joints, au cour du week-end, à cette démarche. La dernière livraison d’ « Al Hadath » a évoqué de nouveau la menace indigne et lamentable de rendre publique une « casette » (sous entendu « pornographique ») en titrant : « Khémaïs CHAMMARI menace Al Hadath d’une plainte en justice. Qu’en sera-t-il quand il aura la casette. » Honte à cette presse de caniveau stipendiée et honte à ses mandataires officiels. L’intéressé a décidé, de façon plus déterminée que jamais, de ne pas céder à ce chantage mensonger et indigne.

 

DRISS El YAZAMI à la tête du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CME)

 

Notre ami Driss ELYazami, membre co-fondateur du CRLDHT, a été désigné Président du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Etranger (CCME). Toutes nos félicitations à cet infatigable militant défenseur des droits de l’homme. Driss est, notamment, membre du  conseil d’administration de la Cité de l’histoire de l’immigration en France, du C.A de La Casa Araba Espagnole et délégué général de l’association Génériques qui publie, au nombre de ses activités, la revue Migrances.

 

Membre de l’Instance Equité et Réconciliation sur les atteintes systématiques aux droits de l’homme au cours des années de plomb sous le règne de Hassan II, Driss est membre du Conseil Consultatif Marocain pour les droits de l’homme. A ce titre, il a animé le processus de consultation et de concertation participatif qui a conduit à la mise en place de ce nouveau Conseil de la CCME composé de 37 membres résidant dans 14 pays.

 

Paris le  24 décembre 2007

 

Tunis le 24 décembre 2007   UNION GENERALE TUNISIENNE DU TRAVAIL SYNDICAT GENERAL DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE   Communiqué urgent
 

          Suite aux rapports du comité médical et particulièrement le dernier, relatif à l’état des santé des grévistes  de la faim, qui sont à leur 35ème jour de grève, le comité d’information et de liaison de la grève menée par les professeurs exclus abusivement (Moez Zoghlami, Ali Jellouli et Mohamed Moumni) tient à porter à la connaissance de l’opinion publique nationale et  internationale  que l’état de santé général des grévistes s’est gravement détérioré au point que le comité médical de suivi a exigé l’arrêt immédiat de la grève de la faim et le transfert des grévistes en milieu médical spécialisé. Aussi, a-t-il été décidé de transférer Moez Zoghlami, dont l’état de santé est le plus inquiétant, ce soir (24 décembre 2007) à l’hôpital ; ses autres camarades ayant refusé d’y être transportés, en dépit de l’insistance des médecins.  Face à cette situation dramatique, le comité d’information et de liaison appelle toutes les forces démocratiques d’assumer leur responsabilité dans la défense et la lutte pour le droit des grévistes à la vie et ce par la préservation de leur droit au travail, aussi le comité d’information et de liaison fait assumer la responsabilité au ministère de tutelle toutes les répercussions qui découleraient de la gravité de l’état de santé des grévistes de la faim.  Le Comité d’information et de liaison   Pour s’informer ou soutenir les grévistes : Fax: 216.71.337.667 E-mail : profexclu@yahoo.fr synd_tunis@hotmail.com Sites : www.moumni2.maktoobblog.com  www.moumni3.com


Le Maroc, un exemple en matière de prévention du terrorisme

Maghreb Arab Press   25-12-2007 Le quotidien algérien El Watan suggère mardi aux autorités algériennes de suivre l’exemple du Maroc et d’autres pays en matière de prévention du terrorisme, mettant en relief les résultats probants de l’action préventive dans ces pays, où les services de sécurité ont réussi à déjouer et faire avorter plusieurs projets terroristes. Dans un dossier sous le titre « prendre l’exemple sur ces pays qui arrivent à prévenir la menace », le journal considère que le Maroc a réussi à faire avorter plusieurs plans terroristes et à couper les vivres aux groupuscules actifs sur son territoire. Le journal met en relief le travail de renseignement et de filature de suspects, mené par les services de sécurité marocains qui sont parvenus à démanteler plusieurs cellules terroristes dans plusieurs villes du pays. El-Watan donne également en exemple les cas de la France et de la Tunisie, qui ont pu se prémunir contre les attentats terroristes en recourant à la prévention. Les services de sécurité dans ces trois pays se sont illustrés, ces dernières années, par leur capacité à prévenir les menaces terroristes, souligne le journal. MAP

Tunisie/pétrole: octroi d’un permis de prospection à deux compagnies locales

TUNIS – Le gouvernement tunisien a annoncé lundi l’octroi d’un permis de prospection d’hydrocarbures à une société locale qui opérera en association avec l’Entreprise publique d’activités pétrolières (ETAP). Le permis dit « Douleb Ouest » couvre une superficie de 224 km2 dans le centre-ouest de la Tunisie, selon l’accord signé par le ministre tunisien de l’Industrie, Afif Chelbi, et Khaled Becheikh, pdg de l’ETAP, ainsi que par Mohamed Toumi, directeur de la société dénommée Tupit. Cet accord prévoit l’octroi d’un permis de recherche aux deux bénéficiaires après la fin des travaux d’exploration. Les autorités tunisiennes ont attribué depuis le début de l’année une dizaine de permis de recherche d’hydrocarbures à des sociétés étrangères, pour tenter d’accroître une production de brut se limitant à 70.000 barils/jour environ. La Tunisie, dont les réserves d’hydrocarbures sont estimées à 838 millions de barils équivalent pétrole, prévoit le forage d’environ 75 puits de pétrole et l’octroi de 44 permis de prospection d’hydrocarbures entre 2007 et 2011, selon les projections de l’Etap. (©AFP / 24 décembre 2007 17h29)

 

TOPNET au top du nombre d’abonnements ADSL en Tunisie !

‘’La valeur n’attend pas le nombre d’années’’, dit le proverbe ; un proverbe qui se vérifie avec la société TOPNET, fournisseur de services informatiques, qui, en l’espace de six ans, occupe déjà, selon des chiffres de Tunisie Télécom -comme nous l’a confirmé un responsable de TOPNET-, la place de leader sur le marché Internet en Tunisie, avec 36% de part de marché pour l’ADSL pour 40.000 abonnés actifs, et pas moins de 60% pour les cartes prépayées. Ceci expliquant cela, peut-être, TOPNET continue de tenir ses engagements vis-à-vis de ses clients, à savoir les informer sur ses acquis mais aussi sur ses perspectives de développement. Les performances de l’entreprise sont donc sans doute pour quelque chose. Et comme l’habitude vient en mangeant, TOPNET se donne l’ambition d’atteindre les 40% de part de marché pour l’année 2008, soit l’équivalent de 120.000 abonnés ADSL TOPNET. Mais davantage, puisque le management de TOPNET affirme être décidé de financer de nouvelles technologies ADSL, ce qui suppose de nouveaux débits, dont on a grandement besoin en Tunisie. Alors, la conférence de presse prévue pour demain mercredi 26 décembre 2007 (hôtel Africa à Tunis, à 11h-30) nous permettra-t-elle d’en savoir plus sur les nouvelles technologies ADSL que compte acquérir l’entreprise, et autres données en matière d’Internet en général en Tunisie ? Wait and see !
 (Source: Webmanager center Le 25 decembre 2007)

 


 

Home – Accueil الرئيسية

 

Lire aussi ces articles

4 octobre 2010

Home – Accueil TUNISNEWS 10 ème année, N° 3786 du 04.10.2010  archives : www.tunisnews.net  Liberté et Equité: Arrestation de l’ex

En savoir plus +

18 janvier 2010

Home – Accueil TUNISNEWS 9 ème année, N° 3527 du 18.01.2010  archives : www.tunisnews.net  C.R.L.D.H.Tunisie: En prélude au débat public

En savoir plus +

Langue / لغة

Sélectionnez la langue dans laquelle vous souhaitez lire les articles du site.

حدد اللغة التي تريد قراءة المنشورات بها على موقع الويب.