الإثنين, 30 تشرين2/نوفمبر -0001 00:00

9mai07f

Home - Accueil - الرئيسية

في كل يوم، نساهم بجهدنا في تقديم إعلام أفضل وأرقى عن بلدنا، تونس

Un effort quotidien pour une information de qualité sur notre pays, la Tunisie.

Everyday, we contribute to a better information about our country, Tunisia

TUNISNEWS
8 ème année, N° 2542 du 09.05.2007
 archives : www.tunisnews.net
Tunisiawatch: L’enseignement tunisien en situation de grave détérioration selon un rapport de l’OCDE
Reuters: Al Qaïda lance un appel aux candidats kamikazes au Maghreb
L' Oppinion: La chasse aux recruteurs d’Al Qaeda se poursuit
L' Opinion: La France et le Maghreb
Numéro 71 d'ELKHADRA - Sommaire

L’enseignement tunisien en situation de grave détérioration selon un rapport de l’OCDE
 

Notre système d’éducation est en crise, les différents corps de la profession n’ont cessé de le rappeler. Le résultat inéluctable est la dégradation du niveau des élèves auxquels l’enseignement est administré. Cette réalité, d’une école en crise et d’une éducation en constante dégradation est mesuré concrètement chaque jour par tous ceux qui ont des enfants en age d’enseignement. L’enseignement public ne suffit plus et cela l’ont compris toute les familles dont les frais de cours d’appoints et d’enseignants privés sont devenu n chapitre constant dans leur budgets. Ainsi cet acquis majeur de l’état indépendant n’est plus ce que la propagande officielle continue à présenter. Une étude internationale comparée sur la compétence des élèves de 15 ans de 41 pays vient de révéler des résultats au delà de tout ce qu’on pouvait soupçonner sur la dégradation de son efficacité.


Dans le cadre du  programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les élèves de 41 pays ont été soumis à des tests de résolution de problèmes, une première qui a permis d’évaluer directement les compétences utiles dans la vie qui chevauchent différentes matières des programmes de cours. cette étude vise à tenir informées toutes les parties prenantes – les élèves et les parents, les enseignants et les responsables du système éducatif, ainsi que le grand public – de l’efficacité avec laquelle l’école prépare les élèves à la vie d’adulte. Et de rependre à la question de savoir si Les jeunes adultes sont suffisamment bien préparés à résoudre les problèmes qu’ils rencontreront dans leur vie après l’école pour atteindre leurs objectifs professionnels, devenir des citoyens et continuer à apprendre ?


Le cycle d’évaluation a été réalisé dans 41 pays, dont les 30 pays de l’OCDE et 11 pays qui n’en font pas partie dont la Tunisie. L’enquête d’après ses auteurs « est l’initiative la plus complète et la plus rigoureuse qui ait été entreprise à ce jour pour évaluer le niveau de compétence des élèves et recueillir des données contextuelles sur les jeunes et leur famille ainsi que sur des facteurs institutionnels qui peuvent expliquer des écarts de performance. » La population cible de l’enquête PISA est constituée des élèves qui avaient entre 15 ans et trois mois accomplis et 16 ans et deux mois accomplis au moment de l’évaluation, quels que soient l’année d’études, l’age à été choisie comme celui de la fin du cycles de l’école de base obligatoire dans la plupart du pays.


Plus de 250 000 élèves, représentatifs des 23 millions de jeunes de 15 ans scolarisés dans les 41 pays participants, ont été soumis à l’évaluation après avoir été sélectionnés scientifiquement par échantillonnage aléatoire. Cette étude vise aussi à permettre à chaque pays de :


• comparer le niveau de compétence de leurs élèves à celui des élèves des autres pays participants ;
• se fixer des objectifs d’amélioration, par exemple atteindre les scores moyens d’autres pays ou parvenir à un degré d’équité plus élevé en termes de perspectives et de résultats éducatifs ;
• comprendre les points forts et les points faibles de leur système d’éducation.
L’évaluation est prospective, dans le sens où elle porte sur l’aptitude des jeunes à exploiter leurs savoirs et savoir-faire pour faire face aux défis de la vie réelle et qu’elle ne cherche pas à déterminer dans quelle mesure les élèves ont assimilé une matière spécifique du programme d’enseignement. Cette orientation reflète l’évolution des finalités et des objectifs des programmes scolaires : l’important est d’amener les élèves à utiliser ce qu’ils ont appris à l’école, et pas seulement à le reproduire.
Les performances des élèves ont été rapportées sur une échelle de compétence qui distingue trois groupes d’élèves en fonction des aspects retenus dans le cadre d’évaluation.
Les élèves qui se situent au niveau 3 le plus élevé de l’échelle sont capables d’analyser une situation et de prendre les bonnes décisions, mais aussi de réfléchir aux relations sous-jacentes et de les rapporter aux solutions.


Les élèves se situant au niveau 2 sont capables de raisonner et de prendre des décisions.
Les élèves ne possédant que des compétences élémentaires en résolution de problèmes se situent au niveau 1.
Les proportions d’élèves à chaque niveau de compétence donnent une idée des performances globales des pays.
Dans certains pays, la plupart des élèves peuvent mener à bien des tâches relativement complexes, alors que dans d’autres, rares sont ceux qui y parviennent…


Le résultat de l’enquête pour notre pays à part le fait qu’elle l’a situé en dernière position sur tous les niveaux d’études abordés elle a révélé qu’en Tunisie plus de trois quarts des élèves ne parviennent même pas au niveau 1. comme le montre le tableau :

Pour lire le rapport complet (PDF 169 pages) : Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA)


(Source : le blog Tunisiawatch, le 8 mai 2007)
Lien : http://tunisiawatch.rsfblog.org

Al Qaïda lance un appel aux candidats kamikazes au Maghreb
 

Reuters
La branche nord-africaine d'Al Qaïda a lancé un appel dans un document vidéo pour inviter tout homme prêt à devenir un kamikaze à rejoindre ses rangs.
La chaîne de télévision panarabe Al Djazira a montré un enregistrement où l'on voit, selon elle, des activistes préparant les bombes utilisées dans les attentats suicides d'Al Qaïda qui ont fait 33 morts à Alger le 11 avril. L'organisation Al Qaïda pour le Maghreb islamique (ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat) a revendiqué ces attentats.
"Nous avons décidé d'adopter à partir de maintenant la stratégie des opérations martyres dans l'affrontement contre nos ennemis", déclare dans la vidéo Abou Moussab Abdoul-Wadoud, un des dirigeants de l'organisation Al Qaïda pour le Maghreb islamique.
"Nous apportons de bonnes nouvelles à notre nation et à notre jeunesse et nous leur disons que la liste des candidats au martyre est déjà longue et s'allonge chaque jour", ajoute-t-il.
"Il y a actuellement une croisade contre l'islam et une bataille du destin entre les infidèles et les croyants, aussi ne manquez pas l'occasion d'aller à un paradis qui est aussi vaste que la terre et le ciel."
L'islam promet le paradis à ceux qui meurent en accomplissant les ordres d'Allah, mais de nombreux dignitaires musulmans estiment que les opérations suicides comme celles perpétrées par Al Qaïda n'ont rien à voir avec l'islam.

(Source: le sitte
www.lexpress.fr le mercredi 9 mai 2007, mis à jour à 07:28)
http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=43853&0732

La chasse aux recruteurs d’Al Qaeda se poursuit
La région du Sahel devenue école payante du terrorisme


Dix personnes, soupçonnées d’appartenir à un réseau de recrutement de combattants marocains pour le “Jihad” en Irak, ont été arrêtées dimanche soir par les forces de sécurité. Ces arrestations font suite à celles opérées la nuit du samedi au dimanche dans plusieurs villes du Royaume et qui ont permis de mettre la main sur une vingtaine de personnes pour les mêmes raisons.

Selon des sources bien informées, le bilan des arrestations pourrait prendre plus d’ampleur, les interrogatoires des individus écroués pouvant mener à d’autres arrestations.

Les opérations de police du week-end ont été menées sur ordre du parquet. Elles ont eu lieu à Tanger, Tétouan, Nador, Fès, Oujda, Youssoufia, Mohammadia et Marrakech.

Il est à noter que parmi les présumés membres du réseau mis sous les verrous au cours de l’opération du week-end, certains d’entre eux ont déjà été interpellés suite aux opérations kamikazes du 11 mars à Hay Sidi Moumen, 10 avril à Hay El Farah et du 14 du même mois à l’avenue Moulay Youssef, toutes à Casablanca. Ces personnes ont été relâchées, faute de liens évidents avec les terroristes suicidaires. Elles ont été, toutefois, placées sous surveillance.

Les éléments de la Brigade Nationale de la Police Judiciaire (BNPJ), qui mènent l’enquête, se seraient appuyés, pour identifier et localiser les individus récemment arrêtés, sur les informations recueillies auparavant auprès des membres des cellules de Meknès et Tétouan, outre les données collectées par le juge d’instruction antiterroriste marocain, M. Abdekader Chentouf.

Les maisons occupées par les individus soupçonnés ont été investies par des commandos antiterroristes, qui ont rejoint les villes concernées deux jours avant le déclenchement des opérations. Celles-ci ont été menées simultanément, de manière à ne laisser aucune chance de fuite aux personnes ciblées. Un commandement unique a supervisé le déroulement de ces opérations.

Le réseau démantelé était chargé de recruter des volontaires pour combattre en Irak et en Somalie, après un entraînement dans les camps de “l’Organisation Al Qaeda au pays du Maghreb islamique”. La structure de ce réseau serait similaire à celle du dénommé Abdelali Miftah, alias “Ammar”, un salafiste jihadiste marocain résidant à Bruxelles. Le réseau de ce dernier était composé de 26 individus originaires de Tétouan, Ouazzane, Fnideq et Casablanca, tous ayant été présentés devant la justice le 12 janvier de l’année en cours.

Selon les sources sécuritaires, deux éléments de ce premier réseau auraient été en Algérie pour discuter du transfert des combattants marocains vers l’Irak. L’ex-GSPC ( Groupe Salafiste pour la Prédication et le Combat), devenu “l’Organisation Al Qaeda au pays du Maghreb islamique”, aurait alors proposé de créer dans le Sud de l’Algérie un camp d’entraînement pour les “moujahidines” marocains en contrepartie d’une somme de 90.000 dollars !

Les Algériens d’Al Qaeda auraient aussi demandé à leurs “frères” marocains de les fournir en engrais agricoles pour fabriquer des explosifs, l’acquisition de ce produit chez le voisin de l’Est étant soumise à autorisation.

Les salafistes jihadistes marocains seraient entrés en désaccord entre eux à propos de la création d’une organisation combattante au Maroc destinée à frapper les intérêts étasuniens et les navires stationnés à Gibraltar. Une partie d’entre eux était prête à accepter la proposition des “frères” algériens, alors que les autres voulaient se limiter à l’envoi de combattants en Irak.

Toujours est-il que les personnes récemment écrouées devaient se rendre au Nord du Mali pour y reçevoir un entraînement paramilitaire. Cette formation serait toutefois payante. Al Qaeda exigerait désormais des volontaires pour le Jihad en Irak et en Somalie qu’ils s’acquittent d’une somme d’argent pour bénéficier de cet entraînement ! C’est que les sections irakienne et somalienne d’Al Qaeda demanderaient à ce que les volontaires pour le martyre soient convenablement formés pour ce faire !!!

 

(Source: Le quotitien L' Opinion "Maroc" du Mercredi 9 Mai 2007)
 

La France et le Maghreb


M. Nicolas Sarkozy a été élu, dimanche, au suffrage universel président de la République française. Ce scrutin, qui a été marqué par une forte participation des Françaises et des Français, constitue pour les pays en voie de développement un exemple de ce que peut être une véritable démocratie.

En effet, personne n’a contesté les résultats donnés juste après la fermeture des bureaux de vote, ou a crié à la fraude et à la manipulation. La candidate socialiste, quelques minutes seulement après la proclamation des résultats, a reconnu sa défaite et la gauche s’est livrée à une véritable autocritique tout en cherchant à connaître les causes de ce troisième échec consécutif aux élections présidentielles et tenter de proposer de nouvelles approches pour dépasser cette déception et faire face aux élections législatives en faisant preuve de davantage de cohérence et de coordination.

Au-delà donc des résultats de cette consultation populaire, il s’agit avant tout d’une victoire de la démocratie et d’une nouvelle ère qui va marquer la vie politique intérieure de la France et ses relations avec ses partenaires tant européens qu’ailleurs.

A cet égard, M. Sarkozy n’a pas manqué de souligner dans la déclaration qu’il a faite, juste après sa proclamation en tant que candidat élu, que la France œuvrera pour la constitution de l’Union Méditerranéenne et pour le renforcement de la coopération avec l’Afrique pour assurer une émigration sélective et œuvrer au développement du continent africain.

Ces deux objectifs, qu’il s’agisse de la Méditerranée ou du développement africain et de l’émigration, intéressent de près les pays du Maghreb qui ne peuvent rester indifférents aux profondes mutations que connaissent les relations internationales et plus particulièrement celles qui marquent les rapports Nord-Sud.

Malheureusement, les pays du Maghreb continuent à faire preuve de désunion et de divergences préjudiciables à leurs intérêts et se trouvent dans l’incapacité de former un ensemble régional qui soit en mesure de se présenter en tant qu’unique interlocuteur face à ses partenaires.

Les pays du Maghreb, en se présentant en rangs dispersés, ratent plusieurs opportunités pour réaliser des acquis considérables et font perdre à leurs peuples un temps précieux et les moyens de les faire sortir du sous-développement.

Les pays du Maghreb, s’ils arrivaient à mettre en commun leurs potentialités économiques et à mobiliser leurs énergies, pourraient jouer pleinement leur rôle sur la scène internationale, lier des relations mutuellement avantageuses avec leurs partenaires européens et consolider les liens fraternels qui les unissent aux peuples africains.

Il importe donc de lever tous les obstacles qui entravent l’action de l’UMA. Cette responsabilité incombe en premier lieu aux dirigeants algériens qui s’obstinent à empêcher la solution négociée et définitive du conflit du Sahara et entravent, par conséquent, la marche du Maghreb arabe qui ne peut se faire sans le respect de l’intégrité territoriale des Etats membres.

L’Algérie doit abandonner les idées rétrogrades et les concepts obsolètes de l’époque de la guerre froide. Elle doit comprendre que le monde a beaucoup évolué et que la force d’un Etat réside d’abord dans son appartenance à un ensemble régional qui consacre la complémentarité économique, assure la libre circulation des biens et des personnes et une plus grande coordination des politiques nationales et des prises de positions à l’échelle internationale.

Nous félicitons M. Nicolas Sarkozy pour sa victoire et lui souhaitons plein succès dans son action au service de la France et de la paix et de la sécurité internationales.

Nous souhaitons un renforcement accru des relations séculaires qui lient la France au Maroc et l’ouverture de nouvelles perspectives pour la réalisation du développement de notre pays dans le cadre des liens privilégiés entre les deux pays.

 

Mohamed IDRISSI KAÏTOUNI

 

(Source: Le quotitien L' Opinion "Maroc" du Mercredi 9 Mai 2007)


Numéro 71 d'ELKHADRA du 8 mai 2007
 

http://elkhadra.org/accueil111.htm

Sommaire :

La Kippa à pointe
Par Derbali
http://elkhadra.org/kippaapointe.htm
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE DON DE SOI ET LE DROIT.
Par Nour El Hoda
http://elkhadra.org/dondesoietdroit.htm

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En France, ces élections...
Par Tarik Ramadan
http://elkhadra.org/franceelection.htm
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


CHRONIQUES DU BLED.
http://elkhadra.org/chroniquedubled.htm
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Comprendre la crise de l’islam
Par Hakim El Karoui
http://elkhadra.org/comprendreelislam.htm
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LA HARGNE DES CAVES
Par Nejib
http://elkhadra.org/hargnedescaves.htm
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le sens de l’intérêt général
Par Naoufel
http://elkhadra.org/sensinteretgeneral.htm
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De la sionisation des esprits, ou Tintin au Darfour
Par  Ashraf Zayd

http://elkhadra.org/sionisationdesesprit.htm

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le lobby pro-israélien. Un débat entre James Petras et Norman Finkelstein
Par Hagit Borer

http://elkhadra.org/lobbyproisrael.htm


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Salah Stétié

http://elkhadra.org/salah.htm

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FORUM D’EL KHADRA
http://elkhadra.org/forumemlkh.htm

Home - Accueil - الرئيسية