الإثنين, 30 تشرين2/نوفمبر -0001 00:00

9fevrier06f

Home - Accueil - الرئيسية

في كل يوم، نساهم بجهدنا في تقديم إعلام أفضل وأرقى عن بلدنا، تونس

Un effort quotidien pour une information de qualité sur notre pays, la Tunisie.

Everyday, we contribute to a better information about our country, Tunisia

TUNISNEWS
6 ème année, N° 2089 du 09.02.2006
 archives : www.tunisnews.net
Tunisie, Réveille-toi: Maître Anouar Kousri convoqué par la police
Appel des intellectuels arabes et occidentaux
AFP: Arrivée de Rumsfeld en Sicile pour une réunion de l'Otan
AFP: L'affaire des caricatures plane sur la réunion de l'Otan en Sicile
AFP: Le CNLT contre la violence et la haine, pour la liberté d' expression
AFP: Un ministre italien demande l'usage de la force contre les musulmans
AFP: L'affaire des caricatures: un sujet brûlant en classe au Danemark
Reuters: JO - Les musulmans turinois sous la pression des contrôles
Dr. Sahbi Amri :A peine 18 ans de lutte …
Rached Mabrouk, Mohamed Salah Toumi, Challouf Nejib : Appel à l´opinion publique progressiste du monde et notamment de l´europe
Sofiene Chourabi : Monde islamique vers le haut dans des bras semant le vent et récoltant le tourbillon
Biju: Ce que je crois
Imed Eddine El Hamrouni: Achoura
 

TUNISIE : maître Anouar Kousri convoqué par la police
 

Maître *Anouar Kousri*, vice-président de la *ligue tunisienne pour la défense des droits de l’Homme* et membre du *collectif 18 octobre pour les droits et les libertés en Tunisie*, a été convoqué aujourd’hui par la police pour la deuxième fois en cinq jours.
 
Cet après-midi, vers 16h00, un agent de police s’est présenté à son domicile et lui a remis une convocation pour se rendre à 17h00 au poste du centre ville de Bizerte. Aucun motif précis n’était mentionné sur la convocation. Après avoir pris contact avec le bâtonnier Me Abdessattar Ben Moussa, ainsi que le président de la ligue tunisienne pour la défense des droits de l’Homme Me Mokhtar Trifi, Anouar Kousri a décidé de ne pas se rendre à cette convocation étant donné son caractère illégal.
 
Vendredi dernier, Me Anouar Kousri avait déjà refusé de donner suite à une convocation pour 15h30 remise le même jour à 14h00.
 
Une enquête en liaison avec les activités de Me Anouar Kousri au sein de la ligue et du collectif 18 octobre serait en cours.
 
Tél. de Me Anouar Kousri 00 21 98 44 11 65
 
*P.S.* Me Anouar Kousri est privé d’accès à internet depuis plusieurs semaines. La plupart des militants politiques et associatifs, ainsi que les structures indépendantes et autonomes de la société civile subissent la même privation.
 
*A.T.*
 
mardi 7 février 2006
 
(Source : « Tunisie, Réveille-toi », le 8 février 2006)
URL : http://www.reveiltunisien.org/breve.php3?id_breve=3018
 
 
Appel des intellectuels arabes et occidentaux

 
Dans une situation mondiale caractérisée par la confrontation entre le monde arabe et l'Occident sur plusieurs dossiers politiques et par un climat entaché de suspicion et d’incompréhension, l'affaire des caricatures publiées dans certains journaux danois et norvégiens, et reproduites dans d'autres organes de presse européens, ne fait que jeter l'huile sur le feu.
 
Une vague de protestation traverse le monde musulman, exprimant sa colère face à ce qu'il perçoit comme une agression contre ses croyances les plus sacrées et une atteinte à sa dignité. Cette vague suscite en retour une montée de peur et de suspicion en Occident. La crise a par ailleurs été présentée comme un conflit entre deux systèmes de valeurs, l'un se référant à la liberté d'_expression comme prétexte et l'autre refusant toute désacralisation du Prophète de l'Islam. De ce fait, la crise est devenue une confrontation entre deux civilisations.
Cette affaire est le dernier maillon d’une longue chaîne de crises dont des innocents pourraient payer le prix, si celles-ci se poursuivaient .
 
Partant de ces valeurs partagées que sont les droits de l’homme, la démocratie et le respect mutuel entre nations, croyant profondément que le destin des civilisations est de coexister et d’échanger ce qu’elles ont de meilleur afin de donner toutes leurs chances à la paix et au développement humain, nous, intellectuels arabes  et occidentaux  déclarons :
 
1- Notre condamnation de toute agression contre les valeurs de tout peuple ou religion et réaffirmons qu’il faut protéger les religions, les ethnies et les minorités de tout discours porteur de haine, d’intimidation ou de préjudice.
 
2- Notre refus de tout amalgame entre l'Islam et le terrorisme, phénomène  qui n’est spécifique à aucune religion, nation ou époque.
 
3- Notre refus de faire endosser la responsabilité des actes  en cause et condamnés dans les pays où ils se sont produits  à des peuples, voire à toute une civilisation.
 
4- Notre attachement à la liberté d'_expression comme étant l’un des piliers les plus importants de la démocratie et l’un des droits de l’homme reconnu par la déclaration universelle des droits de l'Homme [DUDH] (article 19). Nous croyons fermement que ce droit doit renforcer les autres droits de cette même DUDH et non être mis en contradiction avec eux : le droit à la dignité (article1), la liberté de conscience (article 18) et le droit à la paix (Préambule). En effet aucun droit, aucune liberté, ne sont absolus et ils ne peuvent s’exercer que dans le respect des autres droits et libertés.
 
Nous en appelons aux médias, hommes politiques et religieux, à tous les citoyens occidentaux et arabes, afin de prendre conscience de la gravité de cette crise et d'éviter son amplification par la simplification, la généralisation et les  surenchères. Face à cette épreuve, nous devons plus que jamais faire preuve de  modération et de sagesse.
Le fossé entre nos deux civilisations s’élargit de jour en jour. C’est notre responsabilité à tous de jeter un pont par dessus ce fossé, afin de promouvoir la paix, l'amitié entre nos peuples et la coopération inter-civilisations.
 
Paris le 9-2-2006
 
Martine Aubry (France)  - Mohamed al-Talibi (Tunisie) - Haytham Manna (Syrie) - Moncef Marzouki (Tunisie) - Abdelaziz Nouaydi (Maroc) - Mohamed Bechari (France) - Abdulhadi Khalaf (Bahrain) - Abbas Aroua (Algérie) - Adline Hazane (France) - Kamel Elabidi (Tunisie) - Violette Daguerre (Liban) - Abdullah Al Riyami (Oman) - Robert Menard (France) - Likaa Abo Ajeb (Syrie) - Rachid Mesli (Algérie) - Ammar Qurabi (Syrie) - Abel Salam Belaji (Maroc) - Jawad Ghanem (UK) - Abdallah Hermatalah (Mauritanie) - Abdelhamid Abdessadok (Canada) - Nowar Atfeh (Syrie) - Mariam Osman Sherifay (Suède)  -  Susanna Lundberg (Suède)  -  Haytham Maleh (Syrie) - Tasso Stafilidis (Suède) - Ayman Sorour (Egypte) - El Mostafa Soleih (Maroc) - Aberrahim Sabir (Maroc) - Hussam Abdallah (Egypte) - Salman Tamimi (Iceland) - Lina Larsen (Norway) - Mostafa Siric (Bosnia) - Adly Abuhajar (Sweden) - Bakhtiar Amin (Danmark) - Naser al-Ghazali (Suède) - Lakhdar Paddani (France) - Ramiz Zakaj (Albania) - Taysir Alony (Spain) - Anas Schakfa (Austria) - Mohammed Almastiri (France) - Fethi Belhaj (France) - Abdel Wahid Bedersson (Suède) - Mohamed Hamza (Suède) - Aied Fayoumi (Suède) - Samir Da’bas (Suède) - Asma Saleh (Suède) - Hanan Ali (Suède) - Abir Azami (Danmark) - Wisam Jalabi (Suède) - Gustaf Björck, (Sweden) - Ingrid Kvestad (Sweden) - Basel Shalhoub (Suisse) - Rawia Morra (France) - Luciano Astudillo (Suède) - _Carin Wedar (Suède) - Noureddine Chatti (Suède) - Daniel Maier (UK) - Torsten Jurell (Suède) - Fatimi Idrissi (Suède) - Johan Toresson (Suède) - Ingmar Lindberg (Suède) - Hedi Keshrida (Suède) - Arne Orun ( Norvège) - Ahmad Salloum (France) - Trude Falch (Norvège) - Lars Lonnbach( Suède) - Per Thorsdalen ( Suède) - Ake sander (Suède) - Ingerid Straume (Norvège) - Are Saastad (Norvège) - Ole Henning Sommerfelt (Norvège) - Tim Brenne (Norvège) - Ulla Kastrup (Suède) - Daniel Voguet (France) - Ulla Kastrup ( Suède) - Abdulrahman Mario (Malte) - Daw Miskine (France) - Abdelmajid Wakil (Portugal) - Tomasz Miskiewicz (Poland) - Anouar - Koutchoukali (Pays Bas) - Naha Gabriel (Suède) - Miquel Gabriel (Suède) - Merian Ahmad (Suède) - Lif Gelan (Suède) - Uthman Twalebeh (Suède) - Ammar Sabri (Suède) - Lina Wisam (Suède) - Mats Johanson (Suède) - Hamida Tahiri (Suède) - Mohamad Kadoura(Suède) - Fatima Yasin (Suède) - Utared Haidar (UK) - Falah Salha (Hongrie) - Ahmet Akgunduz (Holland) - Jean Nasta (Germany) - Brahim Taouti (Danmark) - Mohamed Salam (UK) - Hogan Larson (Suède) - Ann Sophie Rold (Suède) - Maamoun Homsi (Syrie) - Kian Reme )Norvege) - Anders Sundelin, (Suède) - Dan Israel, (Suède) - Ulla Wikander (Suède) - Håkan A Bengtsson(Suède) - Mattias Gardell, (Suède) - Anders Fänge; (Suède) - Abdelfattah Zgaia(Suède) - Anja Breien(Suède) - Anne Edelstam (Suède) - Hans Kristian Simensen (Suède) - Dagmar Forland, Trondheim( Norvège ) -Veronica Melander(Suède)
 

Arrivée de Rumsfeld en Sicile pour une réunion de l'Otan

    AFP, le 09.02.2006 à 11h11
            TAORMINA (Italie), 9 fév 2006 (AFP) -  Le secrétaire américain à  la Défense Donald Rumsfeld est arrivé jeudi à Taormina, en Sicile  (Italie), pour participer à une réunion de ses homologues de l'Otan  consacrée à la modernisation de l'Alliance ainsi qu'à ses opérations  en Afghanistan notamment.
            La réunion intervient dans le contexte troublé par la montée de  la violence de la part de musulmans mécontents de la publication de  caricatures de Mahomet dans la presse européenne, y compris visant  des soldats de l'Otan présents en Afghanistan.
            Un camp militaire norvégien opérant dans le cadre de la mission  de l'Otan avait été attaqué mardi par des manifestants à Maïmana  (nord de l'Afghanistan), faisant quatre morts parmi la population.
            M. Rumsfeld n'a pas souhaité s'étendre sur les ramifications de  cette crise sur les efforts de l'Otan pour stabiliser l'Afghanistan  ni, plus généralement, sur les tentatives de contenir la crise.
            "Je ne sais pas", s'est-il contenté de répondre aux journalistes  dont un de l'AFP qui l'accompagnaient à Taormina.
            L'Otan a prévu d'étendre la Force internationale d'assistance à  la sécurité (Isaf) actuellement présente dans le nord et l'ouest de  l'Afghanistan dans les provinces du sud du pays, parmi les plus  dangereuses et où les attaques-suicide se sont multipliées depuis  fin 2005.
            La réunion informelle de deux jours, qui se déroule au pied du  mont Etna, devait démarrer à 15H00 GMT.
            Vendredi, les ministres de la Défense devaient se réunir avec  leur homologue russe Sergueï Ivanov, ainsi que, pour la première  fois, avec les ministres ou les représentants des sept pays  participant au "Dialogue méditerranéen" de l'Otan (Maroc, Algérie,  Jordanie, Tunisie, Mauritanie, Egypte et Israël).
            Le déplacement de M. Rumsfeld en Italie est son deuxième en  Europe en une semaine, le chef du Pentagone ayant participé à la  conférence sur la sécurité à Munich (Allemagne) le weekend dernier.
 
AFP

L'affaire des caricatures plane sur la réunion de l'Otan en Sicile

Par Léon BRUNEAU 
             AFP, le 09.02.2006 à 12h14
            TAORMINA (Italie), 9 fév 2006 (AFP) -  Les ministres de la  Défense de l'Otan entamaient jeudi à Taormina, en Sicile (Italie),  une réunion consacrée notamment aux opérations militaires de  l'Alliance en Afghanistan, dans le contexte troublé par la colère  dans le monde musulman.
            Alors que les violences ne cessent de s'aggraver pour protester  contre la publication dans la presse européenne de caricatures du  prophète Mahomet, les ministres de la puissante alliance militaire  occidentale devaient tenter de voir comment contribuer à la  désescalade, ont indiqué des responsables.
            "Nous devons aussi parler de cela. Nous devons discuter ensemble  de la manière dont nous pouvons contribuer à la désescalade", a  affirmé jeudi le ministre allemand de la Défense, Franz Josef Jung,  à la radio-télévision allemande WDR 2.
            L'Otan a été directement impliquée, des troupes norvégiennes  opérant dans le cadre de sa mission en Afghanistan ayant elles-mêmes  été visées mardi par des manifestants à Maïmana (nord).
            Par ailleurs, un important chef taliban, le mollah Dadullah, a  offert une récompense de cinq kg d'or à quiconque tuerait un soldat  danois, norvégien ou allemand, selon l'agence privée Afghan Islamic  Press (AIP).
            Arrivé jeudi matin à Taormina, le secrétaire américain à la  Défense Donald Rumsfeld n'a pas souhaité s'étendre sur les  ramifications possibles de cette crise pour l'Otan.
            Interrogé par des journalistes à bord de l'avion l'amenant en  Italie, M. Rumsfeld s'est contenté de répondre : "je ne sais pas".
            Mais la crise, qui a pris une ampleur mondiale, a éclaté au  moment où l'Otan prévoit d'étendre sa Force internationale  d'assistance à la sécurité (Isaf) dans les provinces du sud de  l'Afghanistan l'été prochain et sur fond d'une sérieuse dégradation  des conditions de sécurité dans ce pays.
            Un complément de 6.000 soldats (sur environ 9.000) doit être  déployé dans ces provinces, où les attaques-suicide se sont  multipliées depuis fin 2005.
            Les violentes manifestations contre les caricatures  interviennent aussi alors que l'Otan cherche à renforcer ses liens  avec le monde arabo-musulman et à améliorer son image dans ces  pays.
            La rencontre informelle de deux jours à Taormina, ville côtière  de la Sicile située au pied du Mont Etna, devait démarrer à 15H00  GMT par une première discussion sur les opérations de l'Alliance, a  indiqué le porte-parole de l'organisation James Appathurai.
            Vendredi, les ministres doivent retrouver leur homologue russe  Sergueï Ivanov, ainsi que pour la première fois les ministres ou  représentants des sept pays participant au "Dialogue méditerranéen"  de l'Otan (Maroc, Algérie, Jordanie, Tunisie, Mauritanie, Egypte et  Israël).
            "Je suis convaincu que l'Otan doit évoluer dans une organisation  de sécurité qui est ouverte au plus grand nombre possible de pays  qui partagent les mêmes valeurs de démocratie et de liberté", a  déclaré le ministre italien de la Défense, Antonio Martino, dans un  texte diffusé aux journalistes.
            Vendredi matin, les ministres devaient aussi discuter des  efforts de modernisation de l'Otan et la mise sur pied de sa  nouvelle Force de réaction rapide (NRF), en vue du sommet des  dirigeants de l'Alliance à Riga en novembre.
            Les 26 pays de l'Otan ont engagé un vaste débat sur le rôle  futur de l'alliance militaire occidentale, créée au début de la  Guerre froide pour contrer l'Union soviétique, face au terrorisme et  aux nouvelles menaces de sécurité, et les limites de son rayon  d'action.
            Pour les Etats-Unis, l'Alliance doit avoir des responsabilités  élargies à l'échelle planétaire. Des ambitions qui suscitent les  réserves de la France en particulier, prompte à défendre "la  vocation militaire de l'Alliance".

 
 

Le CNLT contre la violence et la haine, pour la liberté d' expression

 AFP; International, jeudi 9 février 2006

TUNIS - Le Conseil national des libertés en Tunisie (CNLT, non agrée) a condamné les réactions violentes dans l'affaire des caricatures de Mahomet, tout en dénonçant une "incitation claire à la haine de l'islam", dans une déclaration transmise jeudi à l'AFP. "Le message qui assimile terrorisme et islam est offensant", note le CNLT, soulignant que la publication par la presse européenne des dessins de Mahomet "est une provocation contraire à l'éthique" mais "ne saurait engager, en aucune façon, l'ensemble d'un pays ou de ses citoyens".

L'Ong tunisienne dirigée par la journaliste dissidente Sihem Bensedrine affirme "condamner fermement les actes de violence et les incendies criminels qui ont accompagné certaines réactions". Elle dénonce aussi "les manipulations émanant de groupes ou d'Etats qui alimentent les ressentiments et les haines et font le jeu des partisans de la guerre des civilisations", poursuit la déclaration.

Critiquant l'appel à des sanctions émis par le Conseil des ministres de l'Intérieur arabes, réunis fin janvier à Tunis, le CNLT accuse ces ministres de "prendre le pretexte de défendre l'islam, alors qu'ils confisquent au quotidien la liberté d'_expression de leurs peuples et violent les libertés religieuses". Le CNLT affirme en outre son attachement à la liberté d'_expression et "rejette toute légitimation de la censure, particulièrement dans les pays arabo-musulmans", appelant à la vigilance pour que la crise des caricatures "ne soit pas une occasion pour pratiquer une censure débridée".

Le CNLT est la première Ong de la société civile tunisienne à régir à l'affaire des caricatures parues en septembre dans le quotidien danois et reprise ensuite la presse européenne. Le gouvernement tunisien avait saisi l'édition du 1er février du journal France-Soir, qui avait reproduit ces caricatures, en raison, selon le ministère de l'Intérieur, de leur caractère "offensant pour les musulmans et outrageant pour la noble personne du prophète". Les imams avaient aussi dénoncé "toute atteinte aux prophètes et aux symboles sacrés des religions" et appelé à la "modération" et au rejet de "l'extrémisme et la violence".


Un ministre italien demande l'usage de la force contre les musulmans
   
AFP, le 08.02.2006 à 08h47
            ROME, 8 fév 2006 (AFP) -  Un ministre italien, membre du parti  populiste et xénophobe de la Ligue du Nord, a demandé mercredi  l'usage de la force contre les musulmans et l'intervention du pape  Benoît XVI pour organiser une sorte de croisade moderne.
            "La situation est grave. Une haine folle s'est déchaînée de la  part des peuples musulmans. Le moment est arrivé de prendre des  contre-mesures. Tu ne peux vaincre ces gens-là qu'avec la force", a  déclaré Roberto Calderoli, ministre des Réformes institutionnelles  dans une interview à La Repubblica.
            "Les islamistes ont changé de stratégie: avant ils n'utilisaient  que les terroristes, maintenant ils utilisent les masses. Ils  lancent des assauts contre les ambassades. Nous en sommes au  fanatisme collectif. Le pape doit intervenir comme le firent Pie V  et Innocent XI au XVIè et XVIIè siècle", a poursuivi le ministre  connu pour ses attaques contre les musulmans.
            "Aux temps de la bataille de Vienne et de la bataille de Lépante  (contre les Turcs en 1683 et en 1571, ndlr), les papes ont remplacé  les gouvernements et ils ont créé de grandes coalitions pour vaincre  le danger islamiste", a ajouté M. Calderoli.
            Interrogé par le journaliste pour savoir si Benoît XVI devait  "s'ériger en paladin du christianisme face à la menace de l'islam",  M. Calderoli a répondu "oui, et rapidement".
             Le ministre a également regretté le temps où "les Etats-Unis  représentaient une barrière de défense de l'Occident".
            "Aujourd'hui ils se taisent, comme les gouvernements européens.  Ils sont étrangement mous dans l'histoire des caricatures. Peut-être  parce que le pétrole est en jeu", a-t-il poursuivi.
            La Ligue du Nord est coutumière d'un langage outrancier envers  les immigrés et d'une profonde défiance envers les musulmans, et à  deux mois des élections législatives italiennes, elle enfourche de  nouveau un des chevaux de bataille préféré de son électorat.
 
AFP
 
-----------------------------------------------------------------------------------
Quelques extraits des déclarations fracassantes du ministre italien au journal « La Repubblica » publié à Rome le 8 février 2006
 
 
ESTREMISTI HANNO CAMBIATO STRATEGIA: ORA MUOVONO LE MASSE
VIGNETTE ISLAM, CALDEROLI: SERVE UNA NUOVA CROCIATA
 

 
(08/02/2006) - "La situazione è grave. Qualunque cittadino italiano oggi può rischiare di essere ucciso come quel povero sacerdote. Si è scatenato un odio pazzesco da parte dei popoli musulmani. E' arrivato il momento di prendere delle contromisure. Questa gente la sconfiggi solo con la forza". Il ministro per le Riforme, Roberto Calderoli, interviene così, in un'intervista su Repubblica, sul dopo vignette anti-islam.
 
"Gli islamici - dice il ministro - hanno cambiato strategia: prima usavano solo i terroristi, adesso muovono le masse. Assaltano le ambasciate. Siamo al fanatismo collettivo. Deve intervenire il Papa, come fecero Pio V e Innocenzo XI nel '500 e nel '600. Ai tempi della guerra di Vienna e della guerra di Lepanto. I papi sostituirono i governi: crearono delle grandi coalizioni per sconfiggere l’emergenza islamica".
 
Insomma, per Calderoli la cristianità deve prepararsi contro la "minaccia dell Islam" e "anche in fretta. Dialoghi con il mondo islamico per garantire la reciprocità dei diritti e dei doveri. La discriminazione cristiana è evidente. Il diritto coranico prevale sulla legge ordinaria. Poi si ammazzano gli uomini. Prima gli Usa facevano da barriera in difesa dell Occidente. Oggi stanno zitti. Come i governi europei. Sulle vignette sono stranamente morbidi. Forse perchè c è di mezzo il petrolio. Ma i paesi che discriminano, vanno puniti".
 
(Source: http://www.imgpress.it/notizia.asp?idnotizia=17268&idSezione=1 )

 

JO - Les musulmans turinois sous la pression des contrôles
 
Reuters, le 07.02.2006 à 18h21
    par Sophie Hardach TURIN, 7 février (Reuters) - Les mesures de sécurité qui entourent les JO d'hiver sont particulièrement ressenties par communauté musulmane de Turin, où les immigrés clandestins évitent de sortir pour échapper aux contrôles.
            Le ministre italien de l'Intérieur, Giuseppe Pisanu, a désigné l'activisme islamiste comme l'une des principales menaces potentielles lors de ces Jeux, qui s'ouvrent vendredi.
            En septembre dernier, le gouvernement italien a expulsé un imam d'origine marocaine, Bouriki Bouriqi Bouchta, accusé d'avoir fait l'éloge d'Al Qaïda dans certains de ses prêches à la mosquée de la Paix.
            "Il y a plus de contrôles que d'habitude à cause des Jeux olympiques. Je vois ça d'un bon oeil, à condition que nos droits soient respectés", déclare l'imam Abdelaziz Khounati, qui officie dans la même mosquée.
            "Beaucoup de musulmans ne viennent plus à la mosquée car la police les arrête et leur demande leur permis de séjour, ce qui les met mal à l'aise. Les immigrés clandestins ont également déserté les mosquées", ajoute l'imam, qui assure qu'il n'y a pas de prêcheurs extrémistes dans la cité piémontaise.
            Autour de la mosquée de la Paix, dans les boucheries halal et chez les vendeurs de kebabs, les musulmans se disent offensés par les caricatures du prophète Mahomet publiées dans plusieurs journaux européens.
            Mais aucun d'entre eux ne prévoit d'aller manifester dans les rues de Turin.
            Dans le nord de la ville, où se trouvent les quartiers à plus forte population musulmane, une autre mosquée a également vu sa fréquentation chuter ces derniers jours.
            "Ils parlent de terrorisme mais ce sont eux qui nous terrorisent", déplore un marchand musulman du quartier. 
 


L'affaire des caricatures: un sujet brûlant en classe au Danemark

Par Slim ALLAGUI 
 AFP, le 09.02.2006 à 14h42
            COPENHAGUE, 9 fév 2006 (AFP) - L'affaire des caricatures  controversées de Mahomet publiées dans un journal danois, et les  violences qui ont suivi dans le monde musulman sont devenus un sujet  de discussion brûlant dans les salles de classe au Danemark.
            A Hellig Kors Skole, à Noerrebro, un quartier de Copenhague à  forte concentration d'immigrés, le professeur de mathématiques, Lars  Kristoffersen, a mis l'algèbre de côté jeudi pour discuter de cette  question avec ses 19 élèves de 6ème, âgés de 11 à 13 ans, à moitié  danois de souche et à moitié d'origine étrangère.
            Dans la classe, les élèves discutent en petits groupes, de cette  crise la plus grave de l'histoire du Danemark depuis la Seconde  guerre mondiale. Sur un panneau accroché au mur, un règlement  prémonitoire en trois points sur la manière de résoudre un conflit.
            "On ne comprend pas toute cette violence, on ne comprend  pourquoi on nous déteste à l'étranger"... Emma Jensen, une danoise  de 11 ans, kéfié palestinien, au cou discute avec sa copine Inger  Farch Joergensen, 12 ans. "C'est terrible que ces dessins aient  provoqué autant de troubles. On a déjà dessiné plusieurs fois  Mahomet, sans que cela fasse autant de bruit", pense-t-elle.
            Emma se dit "préoccupée", mais "ne croit pas que cela va  exploser et déboucher sur une 3e guerre mondiale".
            Inger, la voix douce,  acquiesce, et s'interroge : "pourquoi  Jyllands-Posten ne s'excuse pas clairement d'avoir publié ces  dessins et comment il ne peut pas réaliser que ce qu'il a fait c'est  de la m...", affirme-t-elle.
            "Dessiner Mahomet avec une bombe sur la tête c'est vraiment  idiot", selon elle, qui se demande si "les caricaturistes et le  journal n'ont pas pensé aux conséquences", et avoue "être mal dans  sa peau quand elle voit le drapeau danois brûlé dans les rues".
            Dans cette classe mixte, "il n'y pas eu d'accrochages avec les  autres élèves d'origine immigrée. On parle bien ensemble de ce  problème car nous sommes presque tous d'accord que c'est mal ce qu'a  fait le journal", disent-elles en choeur.
            Assis seul à sa table, Ilas Iramtale, 13 ans, de parents  marocains, le visage angélique, pense lui aussi que "ces dessins  créent beaucoup de problèmes", mais que "l'ambiance est bonne entre  les élèves, même si elle est parfois tendue, car on ne sait pas  quand tout cela va s'arrêter".
            Pour le professeur, qui a "discuté depuis la semaine dernière du  boycottage des produits danois, le saccage et l'incendie des  ambassades danoises ont beaucoup impressionné les enfants".
            "Ils ne sont pas angoissés, mais ils craignent qu'il se passe  quelque chose lorsqu'ils prennent le métro ou le bus, que l'on mette  des bombes comme à Londres l'été dernier".
            "Le point peut-être positif (...) est que beaucoup de pays dans  le monde savent maintenant où se trouve le Danemark (...) cela ouvre  de nouvelles possibilités", dit-il.
            "Les enfants, qu'ils soient danois ou immigrés, sont d'accord  que ces caricatures sont stupides, mais pensent également que c'est  une mauvaise chose de s'en prendre à tout ce qui est danois à  l'étranger".
            Exprimant son point de vue personnel, cet enseignant à l'allure  sportive,  rappelle qu'en mai 2003 la plus grande chaîne de  supermarchés Coop, avait retiré des étalages des sandales avec  l'image de Jésus "car certains se sont sentis offensés qu'on marche  sur le Christ".
            "Coop s'était excusé. Pourquoi ne l'a-t-on pas fait dans les  caricatures de Mahomet" s'interroge-t-il.
            Asma Essa, 12 ans, d'origine palestienne, voile sur la tête,  regarde les flocons de neige tomber dans la cour de l'école.  "Pourquoi ces dessinateurs ont-ils fait cela, pourquoi nous  insulter".
            "C'est de leur faute si le Danemark brûle à l'étranger, mais je  me sens danoise aussi, et j'ai mal de voir le drapeau danois en feu,  avec une croix dessus", dit-elle. 
A peine 18 ans de lutte …

                Il y a de cela 18 années , le Dr. Sahbi El Amri , qui a pourtant choisi d’être un Homme de Paix pour tout le monde et de garder ses convictions pour lui-même , a été victime d’une grande injustice socioprofessionnelle  .
               Cette situation a éveillé en lui un sens de la responsabilité qu’il n’a cessé d’assumer pleinement en défendant la cause de tous ceux qui veulent participer à la vie politique de leur pays par l’_expression de leurs idées afin de contribuer à l’émergence d’une vie politique moderne basée sur des valeurs et des principes susceptibles d’offrir un avenir meilleur qui répond aux aspirations de tous les Tunisiens .
             Cependant , les règles du jeu politique font souvent qu’il y ait des victimes .
              J’en ai fait pleinement partie et je remercie tous ceux qui m’ont imposé cette situation car ils ont contribué ainsi à me faire prendre conscience de mes devoirs .
             J’ai , ainsi , décidé de décrier les auteurs de ces pratiques de quelques bords qu’ils soient en toute indépendance .
               Un retour à l’histoire de notre pays montre qu’il a toujours été une terre de civilisations habitée par un peuple respectueux des valeurs .
                Hannibal qui a pourtant annoncé la victoire à portée de main , a refusé de brûler Rome par respect à sa civilisation ; alors que les Romains n’ont pas hésité à détruire Carthage ultérieurement .
                Ce respect de la civilisation et le souci de la préserver remontent à plus de trois mille ans et imposent au Tunisien des devoirs qu’il se doit d’assumer .
                 En jetant un regard du sommet de Carthage , on assiste à un paysage significatif à plus d’un symbole : La Cathédrale de Saint Louis projette ses reflets sur la Mosquée « El Abidine » joignant sur les bords de leur axe médian les deux Synagogues de la Marsa et de La Goulette .
                 Depuis les premiers jours de son indépendance , la Tunisie s’est montrée fidèle à cette vocation et aux devoirs qu’elle implique . Ouverte à la modernité , elle est également restée attachée à ses traditions Arabo-Musulmanes , en les renouvelant et en les développant .
                 Le changement initié par le Président Zine El Abidine Ben Ali a consolidé ces acquis en tendant des ponts de confiance , de coopération et de solidarité avec les pays Arabes et a largement milité pour que la Résistance Palestinienne gagne une audience sur le plan international qui lui a permis de devenir un interlocuteur incontournable pour toute solution du conflit Israèlo-Palestinien .
                 Sur le plan intérieur , le changement s’est ouvert à l’opposition lui offrant l’occasion d’assumer ses responsabilités et de participer à la vie nationale .
                 Cette opposition a synthétisé pendant un demi siècle des éléments passifs incapables de renouveler leur discours contestataire qui se référait à une mentalité archaïque disloquée de la base : « se démarquer de la foule pour se faire distinguer » .
                  Il est grand temps que cette opposition fasse preuve d’une approche patriotique qui tient compte prioritairement des intérêts du pays avant la compétition aux postes de décisions et crée des rapports de confiance entre le pouvoir et les composantes de la société civile .
                   Mes propos , différents de ceux que j’ai pu tenir dans le passé , peuvent susciter des interrogations .
                    J’ai décidé , d’assumer mes responsabilités face à la situation actuelle et à l’attitude d’une frange de l’opposition stérile mais ambitieuse , d’être du coté du Président Zine El Abidine Ben Ali en tout désintéressement et tout en revendiquant mon droit à la critique chaque fois qu’elle s’impose pour redresser les dérives qui pourraient apparaître .
                     J’assume mes responsabilités même si dans le passé j’ai haussé la voix pour me faire entendre et attirer une attention particulière du Président sur les injustices que j’ai subies .

                     Par ailleurs , la place prépondérante qu’occupe le tourisme dans la vie économique et sociale en Tunisie reflète l’Occidentalisation qu’a connue le pays depuis son indépendance au détriment de ses spécificités Arabo-Musulmanes significatives d’un processus qui a poussé les dirigeants de la Tunisie nouvellement indépendante à la recherche de l’adhésion à la modernité dans les critères de l’acculturation et de la dépendance économique .
                      Ces problèmes se posent encore et nécessitent une réflexion critique afin de leur trouver des solutions appropriées .
                      L’opposition , quant à elle , offre le spectacle d’une division entre des groupes ou partis incapables d’initiatives et des éléments aux idées tendancieuses de socialisme , de communisme et saupoudrées de démocratie qu’ils n’appliquent d’ailleurs même pas à eux mêmes et qui restent des groupuscules élitistes dont les discours occidentalisés cherchent plutôt à satisfaire les exigences Européennes et Américaines , dans l’espoir  de se faire passer à leurs yeux pour des alternatives au régime actuel.
                       En aucune façon , ces groupuscules ne peuvent convaincre le peuple .
                       Voilà , plus de trente ans qu’ils accaparent la scène politique de l’opposition ; ce sont les mêmes personnes , les mêmes visages , les mêmes méthodes de travail ou de «lutte» , l’absence de programme , un discours décalé par rapport au peuple … .
                       Le sectarisme et l’égocentrisme les rend aveugles et sourds aux préoccupations du peuple avec toujours le slogan : la liberté d’_expression .
            Mais au fait , pour dire quoi ? pour faire quoi ?
            La même chose depuis 1968 …
Dr.SAHBI AMRI
Médecin Privé de sa Médecine
Cité El-Wouroud 1 . Sidi Bouzid 9100
Tel. 00.216.98.22.27.51
 

APPEL A L’OPINION PUBLIQUE PROGRESSISTE DU MONDE  ET NOTAMMENT DE L’EUROPE

 

 

  

Durant l’année 2005 qui vient de s’écouler, le parlement Français a voté la loi n°158-2005 dont l’ignoble article 4 parle clairement et sans ambages du « rôle positif de la présence Française outre mer et notamment en Afrique du nord ».        

Ainsi la colonisation est devenue une simple « présence » qui de surcroît  a accompli des avancées « positives » dans les domaines de l’infrastructure, de l’équipement public, de l’éducation et de la santé ; et ce au profit des «  indigènes » qui peuplent    « les territoires d’outre mer » pour reprendre les deux expressions favorites de l’ère coloniale et qui désignent respectivement :      

- des peuples qui ont participé activement aux progrès de la civilisation humaine,   

- et les terres où habitent ces peuples.

C’est une grave falsification de l’histoire car tout ce qui a été édifié pendant l’ère coloniale l’a été seulement dans l’intérêt des colons et en fonction de leurs besoins.

Les chemins de fer les routes et toutes les fiertés de ceux qui font l’apologie du colonialisme ont été édifiées par les colonisés pour assurer le déplacement des colons et acheminer leur matériel et entre autres leurs armes à feu et leurs mitraillettes.

Entre 1800 et 1900 l’Europe : puissance  économique et banquier du monde n’était pas à même d’offrir du travail à une population galopante qui passait de 200millions à400 millions d’habitants ; 40 millions d’européens avaient alors pris le chemin vers les pays d’outre mer : c’est donc pour assurer le transfert et le confort de cette population excédentaire que les routes, les voies ferrées, et les  hôpitaux ont été construits et nullement dans l’intérêt des colonisés.                                                     

Masses massacrées, richesses pillées, terres spoliées, cultures brûlées, femmes violées, exécutions sommaires, déportations et répressions atroces ; telles étaient  les lots quotidiens des populations autochtones…et c’était  là le véritable visage de « la mission civilisatrice de l’Europe ».

A. Leroy Benalieu, un penseur européen libre et humaniste  a à juste titre vilipendé dans la revue:« les deux mondes »  de 1986 les six états de l’Europe que sont La France, La Belgique, L’Angleterre, La Hollande, L’Allemagne et  L’Italie qui s’engraissent sans scrupule du travail des autres peuples, et il a même qualifié L’Europe occidentale représentée par ces états de : GRANDE CRIMINELLE.                                                                                           

Un flot de sang a dû couler (L’Algérie a avancé à elle seule un million de martyrs) .  Des personnalités illustres tels que : PATRICE LUMUMBA, OMAR EL MOKHTAR, FARHAT HACHED, LOUIS CABRAL, et AUTRES ont été vilement assassinés ou exécutés après des procès sommaires (le procès de Omar El Moksa n’a pas duré plus d’une heure)…pour que leurs patries accèdent enfin à l’indépendance.

C’est pour cette raison que les peuples du monde entier considèrent le colonialisme comme une page noire de l’histoire humaine qui doit être définitivement tournée.

Les peuples du Maghreb Arabe -dénommé Afrique du Nord dans le langage anti-identitaire de l’impérialisme- adhèrent  pleinement à cette vision et à cette thèse.

D’ailleurs, l’assemblée générale de l’ONU a voté le 14 Décembre 1974 la résolution 2131 qui déclare la colonisation comme crime contre l’humanité, crime imprescriptible selon une autre résolution de cette même assemblée votée en 1968.

C’était l’époque glorieuse où l’URSS, les pays non alignés issus des divers mouvements de libération nationale et les forces vives de l’Europe avaient leur parole à dire dans la gestion des affaires du monde.

Maintenant que l’URSS s’est malheureusement effondré, que le non alignement n’est plus et que la mondialisation Américano Sioniste au service des grandes multinationales, est à l’attaque, c’est un retour pur et simple à l’esclavage qu’on veut imposer à tous les peuples et à toutes les nations de la planète.

Les USA ont donné l’exemple en occupant le Panama, l’Afghanistan et l’Iraq sous des prétextes fallacieux. Ils ont même crucifié à Guantanamo et à Abou Ghrib la déclaration des droits humains.

La France qui a vu naître cette déclaration est en train de suivre les pas des Américains, car le seul sens qu’on peut donner à la loi N° 158-2005 c’est la légitimation à nouveau de l’occupation et de la colonisation.

Le danger menace clairement et immédiatement les pays dits de l’Afrique du Nord dans un sinistre et inavoué repartage du monde qui rappelle les infamants accords Sykes-picot dont l’existence a été dévoilée par les leaders de la glorieuse révolution Bolchevique.

Demain ce sera l’Allemagne, la Belgique, L’Italie et le Portugal qui voudront bien revendiquer leurs parts du butin.

Ce sera le triomphe du racisme, de la xénophobie, de la guerre et de toute « les forces du mal » Tristes perspectives pour l’Homme !

La société du 1/5 bafouera alors les droits des 4/5 de la population du globe ; Et par les moyens de la pauvreté provoquée, de la faim, de la maladie, des virus lâchement  provoqués, de la nuisance à l’environnement et de la guerre,un génocide peut être perpétré contre une grande partie de l’humanité.

C’est pour cela que nous nous adressons aux intellectuels progressistes du monde entier et notamment à ceux de l’Europe en leur rappelant que les combats qui méritent véritablement ce nom ce sont les combats que l’être humain se livre à lui-même contre son égoïsme et ses faiblesses de toute nature.

Nous appelons à haute voix : Intellectuels progressistes de l’Europe Le Crime ici dénoncé, c’est en votre nom qu’on est en train de commettre ou qu’on se prépare à le faire.

Et si véritablement tout peut passer et s’anéantir, nous espérons que la lutte reste, que l’espoir demeure et que la vérité triomphe.

 

 

 

                                                                                               Tunis le : 04-01-2006

 

 

RACHED MABROUK        MOHAMED SALAH TOUMI       CHALLOUF NEJIB
 


Monde islamique vers le haut dans des bras semant le vent et récoltant le tourbillon

par Sofiene Chourabi

La semaine dernière, la turbulence croissante dans le Moyen-Orient est venue à une tête pendant que les protestations éclataient au-dessus de la publication de quelques dessins animés décrivants une caricature du prophète Mohamed.

Comme un tremblement de terre les protestations bientôt se sont étendues du Moyen-Orient, où les dizaines de milliers de protestataires fâchés démontraient leur colère, aux pays asiatiques comme l’Afghanistan, où les protestations ont tourné en violence et où plusieurs personnes ont été tuées ; et d’Inde, où la police d’émeute a mis le feu au gaz lacrymogène pour disperser des centaines de protestataires étudiants qui ont brûlé les drapeaux danois. En Kashmir, il y avait même une grève d’une journée protestant contre les caricatures ; en Indonésie la police a dû arrêter des protestataires qui voulaient entrer dans l’ambassade danoise. Ceci n’a pu se faire à Beyrouth, où les protestataires ont mis le feu à l’ambassade. Il est tentant de rechercher une explication à ces événements dans une issue simple, dans ce cas-ci la publication d’un Mohamed montrant un dessin portant un turban formé comme une bombe ou le dépeignant tenant une épée, ses yeux couverts par un rectangle noir. Nous devrions noter, cependant, que les émeutes ont éclaté cinq mois après la publication réelle dans un journal d’aile droite danois qui a imprimé l’année dernière douze caricatures de dos de Mohamed en septembre. C’est seulement après que ces caricatures ont été réimprimées, la semaine dernière, dans divers journaux européens et que cette polémique a été prise, et que la boule de neige a commencé à rouler.

Néanmoins il est clair pour tous ceux qui ont des yeux pour voir que la publication réelle était seulement l’étincelle qui a allumé le fusible. Vous ne pouvez pas expliquer la conflagration sans regarder les anéantissements fondamentaux des millions de musulmans tout autour du monde. Comme cela était le cas pour les émeutes en France, où la cause immédiate de la révolte était l’électrocution tragique de deux jeunes qui ont pris le refuge dans une installation électrique par la crainte d’une incursion de police, il est nécessaire de regarder au-delà de la portée des incidents immédiats. Alors seulement vous pouvez expliquer la résilience extraordinaire de ce mouvement qui peut seulement être vue dans le contexte des effets des décennies du chômage, de la pauvreté et de l’humiliation sous la domination impérialiste occidentale en particulier.

Même pour un matérialiste avec une perspective par conséquent athée, il est clair que la publication des dessins animés dépeignant Mohamed, le chef spirituel des musulmans dans le monde entier, en tant que terroriste, que ces expositions dans de bas journaux bourgeois sont préparées de nos jours. Beaucoup de bruit a été fait au sujet du besoin “de liberté de la parole” - et quelques papiers l’ont même vue en tant que devoir journalistique pour réimprimer les dessins animés, pour soutenir juste cette excuse - mais le fait est que ces dessins ont un caractère clairement raciste du fait qu’ils confondent tous les musulmans avec des fanatiques terroristes. Inutile de dire que des religions ont été confirmées pendant des siècles afin de justifier des guerres, et si cela est fait par des imams réactionnaires dans une mosquée au nom d’Allah ou par George W. Bush dans son état de l’union au nom de Dieu ne fait aucune différence. Tandis que nous, comme les marxistes, nous ne croyons en aucun Dieu et tâchons de chercher par une explication scientifique des événements en termes matériels (c.-à-d. les circonstances concrètes des faits empiriquement vérifiables autour de nous), il est certain qu’insinuer que cet Islam soit historiquement une religion fanatique peut seulement être considérée comme une provocation par la pression de gouttière.

La réaction alimente la réaction

Si le but de ces dessins était d’ouvrir la discussion sur l’Islam ou le sécularisme contre la religion en général, ils ont certainement manqué leur point. Au lieu de la discussion et d’une discussion raisonnable nous avons des insultes et des appels aux impulsions les plus basses qui peuvent à peine être décrites comme satire. Nous pouvons seulement imaginer quelle indignation “de l’ouest” civilisé nous aurions vu pour un papier osé sur une caricature d’un rabbin juif avec une bombe sur son chapeau. Ce n’est pas sans raison que ce serait vu comme de l’anti-sémitisme et le chœur des condamnations de mesdames et messieurs très respectés serait descendu sur les damnés. (...)

Sans s’abaisser au royaume des théories de conspiration, ce n’est pas une coïncidence non plus que cet épisode entier ait lieu à un moment où l’impérialisme des USA est emprisonné dans le marécage irakien ; quand les Palestiniens se font réprimander pour avoir voté Hamas en masse ; quand l’Iran brandit ses muscles au-dessus de sa politique nucléaire et menace d’annihiler l’Israel, etc... En attaquant un ennemi qui est tellement réactionnaire lui-même - il n’y a aucun doute que la grande majorité des mollahs et les imams ne jouent aucun rôle progressiste - il peut justifier sa conduite de rapace avec ces ecclésiastiques qui contrôlent la prise des esprits. Et quelle personne raisonnable ne veut pas pour voir l’égarement de ces chefs théocratiques ?

Il y a seulement un petit problème ici : c’était le prétendu ouest démocratique qui a installé la majeure partie des régimes islamiques corrompus dans le Moyen-Orient. En premier lieu. Saddam Hussein, les Talibans, Ben Ali et Osama... Tous étaient de bons amis de l’impérialisme américain... Sans aucun doute beaucoup d’Arabes feraient bon accueil à plus “de liberté et de démocratie” pour leurs sociétés, mais ils savent tous trop bien que ces mots sont des expressions creuses dans les bouches d’égouts de George W. Bush T. Blair, après avoir illégalement envahi et occupant toujours un pays riche en pétrole au cœur du Moyen-Orient ; leurs troupes ont contribué à la mort des dizaines de milliers de citoyens irakiens ordinaires.

Dans le monde islamique, il y a une grande conscience collective qui n’a pas oublié les douzaines d’invasions étrangères de la part des pays impérialistes et la surveillance des marchés ou des sphères d’influence. L’impérialisme britannique a divisé le Moyen-Orient dès 1920 et depuis lors son successeur américain a continué à jouer le jeu des divisions. Le monde islamique n’a pas oublié les fusées américaines détruisant les maisons et les écoles palestiniennes au cours des années ; comme il n’a pas oublié les milices libanaises commanditées par les USA, massacrant les civils dans les camps de réfugiés dans Shabra et Chatila en 1982, violant et assassinant de ce fait plus de 17.000 musulmans. Il ne se réconciliera jamais avec le vol fait par l’Israel de la terre palestinienne, l’expropriation des Palestiniens, les bombardements et des exécutions commanditées par cet Etat. Ce sont seulement quelques-unes des cicatrices qui ont été laissées sur les esprits des millions de musulmans dans le monde.

La totalité du Moyen-Orient est une chaudière attendant d’éclater - et les scènes que nous voyons maintenant sont seulement le commencement, à condition que les contradictions fondamentales demeurent non définies. Il est scandaleux que la question, le “pourquoi”, est à peine posée dans le monde occidental même si dans le contexte historique et politique de la région rien de sensible ne peut être dit à son sujet.

En Egypte, la confrérie musulmane a gagné 20 pour cent des sièges dans les élections parlementaires récentes. Maintenant nous avons Hamas responsable de la ’Palestine ’. Il y a un message ici, n’est pas ? Les politiques de cette Amérique - ’changement de régime ’ du Moyen-Orient - n’atteignent pas leurs buts. Ces millions d’électeurs préférent l’Islam aux régimes corrompus qui leur ont été imposés.

La tragédie du tout ceci est que le Moyen-Orient n’a aucune autre possibilité que ces provocations récentes. Par le manque de n’importe quelle alternative et dans un désespoir total, c’est devenu un fait indéniable que de plus en plus de musulmans se tournent vers les sectes islamiques qui confirment faussement le martyre pour eux comme solution à leur misère.

Et ici nous voyons quels effets ont les provocations de réactionnaire comme l’interdiction du voile en France. Ce fut un effet contre-productif parce que des jeunes femmes ont été conduites directement dans les bras des chefs religieux arriérés. Ainsi, ces dessins pathétiques ont eu leur effet toxique. Le résultat est seulement une plus grande division entre les différentes communautés. Au lieu des communautés d’union contre l’oppresseur commun, c.-à-d. la classe des capitalistes qui sucent la richesse du travail des personnes moyennes et contre les chefs corrompus du Moyen-Orient, nous avons seulement plus de boucs émissaires pour les problèmes communs qui sont en réalité enracinés principalement dans la sphère économique et politique. Racistes ignorants contre les musulmans occidentaux qu’ils blâment de “vouloir détruire notre démocratie” tandis que les imams réactionnaires réclament le massacre de tous les Occidentaux entrant dans leur pays sans faire n’importe quelle distinction entre les personnes moyennes de classe ouvrière en Europe et l’Amérique et leurs gouvernements respectifs.

Manque de conduite

En réalité, la situation fortement inflammable dans le Moyen-Orient est seulement une expression de l’immense turbulence dans le monde entier. Même - partout dans les pays européens jusque récemment connus pour leur stabilité relative - existe le sentiment que “les choses ne peuvent pas continuer comme ceci”. En Amérique latine ce sentiment du mécontentement prend les formes révolutionnaires avec l’élection des chefs de gauche. Mais dans le Moyen-Orient la quantité colossale de colère n’a pas jusqu’ici pu être orientée sur une alternative véritable qui peut émanciper les masses mourant d’envie d’un vrai changement de leurs vies. Au lieu de cela, les tendances conservatrices ont pris le dessus vers un islamisme réactionnaire. C’est seulement une expression tragique du manque de n’importe quelle alternative socialiste.

Cependant, rien n’est inévitable ; trop souvent les fondamentalistes islamiques sont crédités de plus de puissance qu’ils en ont réellement. Comme nous avons expliqué en d’autres articles, la victoire de Hamas ne doit pas nécessairement être vue comme un mouvement vers la droite mais plutôt comme l’expression que les masses palestiniennes sont alimentées vers le haut, dégoûtées par leurs chefs trop corrompus du Fatah. Le Hamas peut combler le vide politique en promettant des réformes et en faisant des rapports rhétoriques au sujet du combat pour la justice sociale.

Par ailleurs, au Pakistan, qui est également un pays musulman, la ligne des fondamentalistes était au commencement que le tremblement de terre était “la colère de Dieu” et le peuple devait blâmer ses propres péchés. Mais ici nous voyons quelle différence la conduite appropriée peut faire. Comme rapporté sur ce site Web, les brigades de syndicat organisent la solidarité de campagne et la défense du Pakistan pour aider les victimes et installer leurs propres camps de soulagement. Tout en menant à bien des travaux de soulagement, ils ont également effectué le travail politique parmi les masses et ont fermement mis le blâme pour le péage excessif de la mort sur la dictature putréfiée de Musharraf, qui n’a pas pu fournir à ces personnes de logement décent. Très vite ceci a provoqué un grand écho et les fondamentalistes islamiques ont été forcés de changer leur ligne et de prêcher dans leurs mosquées que le gouvernement devait également être blâmé. C’était un cri véritable de rassemblement pour l’unité de la myriade de différentes appartenances ethniques et religions et la preuve dans la pratique de la supériorité de la solidarité collective aussi longtemps que cette lutte pour des améliorations matérielles concrètes est combinée avec la perspective de transformer le monde sur une base socialiste.

Toute l’expérience des dernières années prouve que les masses dans le Moyen-Orient sont davantage motivées pour renverser leurs propres régimes putréfiés. Ce qui est un besoin urgent c’est un programme internationaliste pour organiser toutes les couches piétinées dans la société, et creuser des rigoles colossales d’anéantissement dans une sortie révolutionnaire. La situation extrêmement volatile dans le monde entier implique toutes sortes de résultats imprévisibles. ةtablissons les forces pour faire ces résultats qui peuvent unir toutes les nationalités afin de se débarrasser de ce système capitaliste, malade et en phase finale, hors des guerres méchantes et construire un monde qui peut garantir le travail agréable pour tous et assez de temps libre pour émanciper l’esprit humain et rejeter l’obscurantisme médiéval. ...

(Source: Altermonde-levillage le 9 février 2006)

 
 CE QUE JE CROIS

Par Biju

Juste pour dire en passant que le prophète Mouhammed SAAWS est KATEM IL ANBIYA , qu'il est une référence pour les musulmans et pour le genre humain , il ne peut être sali par la haine , la provocation et la médiocrité, comme les autres prophètes d'ailleurs , ni par la caricature , ni par l'anathème , il est bien au dessus de toutes ces vanités bassement humaine , c'est un libérateur et un homme de bien qui vit dans nos coeurs et nos esprits , dans une dimension où les criminels , les usurpateurs et les cons n'aborderont jamais . De son vivant il a subi encore plus d'intolérance que ces caricatures, et il a su y répondre par l’indifférence, ou par la grandeur des convictions ; jamais par la haine, la violence et les pogroms. Et surtout il n'a ,ni lui , ni sa mémoire besoin de tous ces liberticides , ces islamophobes et ces criminels pour le défendre et défendre son oeuvre , si nous nous penchons lucidement et approfondissons son enseignement , nous constaterons sans aucune peine que ceux qui le salissent sont en premier lieu ces hypocrites qui aujourd'hui , imposteurs et opportunistes qu'ils sont , s'affichent dans l'indignation , ces traîtres à son enseignement ne sont pas et non jamais été dans son cas , bien au contraire , les dictateurs arabes , tous sans exception et les autres qui se disent musulmans , les tueurs wahhabites , salafites et autres talibans sont ses ennemis irréductibles , quand on voit dans quelle état ils ont mis l'islam et les musulmans , il y'a lieu de se révolter contre eux , que de marcher bêtement contre n'importe quelle combine , n'importe quelle manipulation mise en scène pour nous enfoncer encore plus.Nous pratiquons notre islam et progressons dans le monde librement en occident que dans tous nos pays transformés en asile psychiatrique par ces criminels de la ligue arabe et la ligue islamique , ben Ali , Moubarak , ASSAD , BOUTAFLIKA , les rois fainéants du golfe et tous les autres n'ont rien à voir avec le prophète , ni avec l'islam , ils sont les gardiens d'un ordre dévastateur qui nous réduit à l'exil et à la fuite , ou bien à l'esclavage Nous avons le prophète dans nos coeurs car il était le meilleur d'entre les musulmans , et pour tout musulman fier et humain , il est vivant en son esprit et son coeur , nous n'avons que faire des provocations sommes toutes impuissantes et risibles des uns , et de l'imposture et des leurres de nos assassins qui sont les véritables ennemis de notre religion et du prophète.

Adresse de mon clip :

http://www.elkhadra.org/elkhadra.html
 
 
ACHOURA

L’histoire des hommes, est un livre ouvert, on peut naviguer, voyager dans les siècles, rencontrer des peuples, des ethnies, des héros, des belles pages pleines d’humanité et de bravoure et des pages sombres pleines de haines, de sang et de trahison.
L’histoire humaine est un héritage commun à nous tous, enfants de cet univers, elle nous renseigne sur nos origines sociales, culturelles, religieuses et génétiques. Nous découvrons l’histoire comme nous découvrons l’univers, car notre futur est dans notre passé !
L’homme malgré ce pas géant dans les découvertes scientifiques et techniques qui de plus en plus accélèrent notre voyage dans le virtuel, reste prisonnier des mêmes illusions.
Des mêmes maux psychiques et des mêmes interrogations. Il y a toujours des puissances dominantes et des peuples dominés, l’homme exploite toujours l’homme, les riches détiennent tous les pouvoirs sociaux, culturels et politiques. Les sociétés contemporaines sont devenues des ensembles d’individus sans référence ni repère à part l’individualisme comme état d’esprit et le néo- libéralisme comme doctrine.
Nous vivons l’ère de la nouvelle globalisation un rêve cher à tous les tyrans de l’histoire humaine, de Rome aux Rois de France, passant par les empires ommayades, abbasides et ottomans et bien d’autres qui ont voulu avoir le pouvoir sur toute terre, aujourd’hui c’est La nouvelle Rome représenté par la nouvelle terre promise, l’Amérique des Etats Unis qui prend le flambeau de la mondialisation.
Chaque année, nous invitons notre passé à venir dans notre présent. Il ne se passe pas un mois sans qu’on célèbre un événement de l’histoire, où chaque peuple fait revivre ces ancêtres, leurs esprits et leurs héritages.
Souvent on célèbre les grandes victoires, les grands héros, des fêtes qui unissent un peuple et lui donnent un sens commun, car l’âme d’un peuple est façonnée par ces héros.
Nous devons notre vie à nos ancêtres, c’est eux qui nous ont légué la vie, le savoir et les lieux, ils existent dans chacun de nous, dans nos gènes, nos pensées, nos cultures, ils habitent nos esprits, nos émotions et nos désirs.
Dans ce patrimoine universel de l’histoire humaine, il y a l’événement de ACHOURA, une page de l’histoire écrite par le sang au nom de la liberté, la justice et la vérité. C’est un soulèvement contre la tyrannie, le fanatisme et l’ignorance. C’est le jour où le sang a vaincu l’épée.
C’était un 10 octobre 680, une centaine d’hommes, de femmes et d’enfants encerclés en plein désert d’Irak dans un endroit appelé KARBALA par une armée régulière de 30000 hommes, armés jusqu’aux dents.
Ce groupe d’hommes et de femmes rebelle est conduit par un homme, il s’appelle HOUSSEIN le dernier petit-fils du dernier prophète sur terre, le prophète de l’islam MOUHAMMAD que la paix soit sur lui et sur sa sainte famille, il est âgé d’environ 58 ans, en face l’armée de yazid fils de mouaouiya conduite par omar fils de saad, une armée entièrement musulmane, représentante du pouvoir tyrannique des ommayades qui ont usurpé le pouvoir après l’assassinat de l’imam ALI prince des croyants et légataire légitime du prophète que la paix soit sur lui et sa sainte famille.
Le monde a vu coulé sur sa terre beaucoup de sang mais en ces 13 jours du mois de moharram ce n’était pas un sang commun qui ruisselé à Karbala non c’était et c’est encore aujourd’hui le sang le plus noble des martyrs, le plus noble des croyants, le plus noble d’entre nous.
Si aujourd’hui l’islam a survécu dans sa vérité c’est parce qu’un homme c’est donné lui et toute sa famille pour que la vérité subsiste, une vérité écrite des lettres de sang les plus purs et qu’aujourd’hui nous musulmans croyants nous nous devons de préserver et de ne pas laisser le mensonge s’installer et s’exprimer comme vérité car se serait déshonoré l’amour que notre Imam porté dans son cœur.
Cet amour qui l’a amené à voir sa famille et ses amis se faire massacrer devant ses yeux n’a pas cessé d’être jusqu’à sa mort malgré toute la souffrance qu’il a subit il n’a cessé de faire sa prière et d’invoquer Allah avec son cœur.
La société de débauche dans laquelle nous vivons aujourd’hui amène les gens à ne plus croire en l’amour vraie, l’amour qu’a défendu notre Imam HOUSSEIN que la paix soit sur lui et sa sainte famille. L’homme ne croit plus qu’en lui même, en sa petite personne, le mode de vie actuelle aveugle l’homme de sa réalité et de sa liberté. On nous parle à l’heure actuelle de liberté d’_expression mais qui est assez idiot pour ne pas voir que le monde occidental veut anéantir la liberté et modélisé un islam selon ses règles, si nous laissons faire cela alors le sang de l’Imam n’aura plus de veine pour coulé.
De l’autre côté il ne faut pas laissé les hypocrites brandir le drapeau de l’islam et les gouvernements arabes profitent de la situation pour asseoir leur pouvoir tyrannique, il ne faut pas oublier que l’Imam n’était entouré que d’une centaine d’alliés et qu’il avait face à lui des milliers de soldats alors si aujourd’hui les vraies croyants sont peu face à l’ennemi il ne faut pas oublier le chemin de notre Grand Martyr qui fonde ce en quoi nous croyons c’est pourquoi la vérité ne cessera d’être jusqu’au Jour de La Résurrection car le sang de l’Imam coulera toujours dans nos cœurs.
L’imam HOUSSEIN que la paix soit sur lui et sa sainte famille, nous a montré le chemin de la révolution contre la tyrannie, l’injustice et l’ignorance, aussi il nous a montré le chemin de l’amour, la sagesse et la soumission à DIEU seul, il nous a montré aussi le chemin du sacrifice, du combat et de la résistance, la lutte doit continuer tant que la tyrannie règne.
Paix sur HOUSSEIN, les enfants de HOUSSEIN et les compagnons de HOUSSEIN ceux qui ont choisis le Martyr contre l’humiliation, la révolution contre le compromis.

« Nous sommes à DIEU et à LUI nous revenons »

sayeed Imed Eddine ELHAMROUNI

Home - Accueil - الرئيسية