الإثنين, 30 تشرين2/نوفمبر -0001 00:00

04Octobre10f

Home - Accueil

في كل يوم، نساهم بجهدنا في تقديم إعلام أفضل وأرقى عن بلدنا، تونس
Un effort quotidien pour une information de qualité sur notre pays, la Tunisie.
Everyday, we contribute to a better information about our country, Tunisia

TUNISNEWS
10 ème année, N° 3786 du 04.10.2010
 archives : www.tunisnews.net 

Liberté et Equité: Arrestation de l’ex prisonnier Ahmed Laamari lors de son retour du marché de Ben Guerdane
Comité National de Soutien aux Populations du Bassin Minier: Hospitalisation de Fehem Boukaddous
Kalima: Les autorités marocaines refoulent Kamel JENDOUBI, président du Réseau euro-med
Kalima: La fédération de l'enseignement sup appelle à l'indépendance des universités
Kalima: Les leaders de la dissidence syndicale harcelés par la police
Kalima: Un journaliste d'El Mawkif menacé par la police
AFP: Egypte: 10 policiers blessés, 11 supporteurs tunisiens arrêtés après un match
Taoufik Ben Brik: Lettre à Kamel Jendoubi : d’un ramasse-miettes tant décrié

 
Liberté pour le Docteur Sadok Chourou, le prisonnier des deux décennies
Liberté pour tous les prisonniers politiques
Liberté et Equité
Organisation indépendante de droits humains
33 rue Mokhtar Atya, 1001, Tunis
Tel.Fax : 71 340 860
عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته.
Tunis, le 3 octobre 2010
Nouvelles des libertés en Tunisie


1)   Arrestation de l’ex prisonnier Ahmed Laamari lors de son retour du marché de Ben Guerdane
Une patrouille de la circulation sur la route reliant Ben Guerdane à Médenine a arrêté samedi 2 octobre 2010 l’ex prisonnier politique Ahmed Laamari et l’a conduit au poste de la brigade d’orientation de Ben Guerdane où il a été retenu jusqu’à six heures du soir sans que ne lui soit présenté le motif de cette détention. Pendant ces quatre heures, il n’a pas eu le droit de s’acquitter de ses obligations religieuses ni même d’aller aux toilettes alors qu’il est atteint de diabète ce qui le contraint à s’y rendre de façon régulière. Il a été libéré sans que ne lui soit posée de question. Il n’a pas non plus rencontré de responsable.
[…]
 (traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)

 

Comité National de Soutien aux Populations du Bassin Minier

4 octobre 2010
Aujourd’hui, madame Afef Bennaceur, épouse du journaliste Fahem Boukaddous, condamné à quatre ans d’emprisonnement pour sa couverture des mouvements de protestation dans le bassin minier en 2008, n’a pu rencontrer son mari. L’administration de la prison civile de Gafsa l’a informée qu’il avait été emmené à l’hôpital Ferhat Hached à Sousse ce matin.
Boukaddous souffre d’asthme et est atteint de crises respiratoires aigues. Il a été hospitalisé un long moment à l’hôpital Ferhat Hached avant son incarcération.
[…]
Comité National de Soutien aux Populations du Bassin Minier
(traduction d’extraits ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)

Les autorités marocaines refoulent Kamel JENDOUBI, président du Réseau euro-med


Proposé par Rédaction le Samedi 02 octobre 2010
«Le déshonneur des autorités marocaines», c'est ainsi que 6 ONG viennent de qualifier dans un communiqué commun le refoulement inédit du président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme du territoire marocain sans aucun motif officiel. La Fédération Internationale des Ligues des droits de l’Homme, le Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme, la Ligue française des droits de l’Homme, le Comité pour les respect des droits de l’Homme et des libertés en Tunisie, la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives et
  la Plateforme des ONG euromed, estiment dans leur communiqué que « tout laisse à croire que le gouvernement marocain a ainsi répondu aux injonctions du régime tunisien. » tout en exprimant leur «indignation face à une mesure injustifiée et injustifiable et qui démontre les liens policiers qui existent entre les Etats de la région, aux mépris des droits les plus fondamentaux. Elles exigent des autorités marocaines des excuses et qu’elles reviennent sur cette mesure arbitraire. » et enfin « appellent l’Union Européenne à exiger le respect »; Monsieur Jendoubi qui devait se rendre à Rabat pour assister à une cérémonie organisée en son honneur par l'Organisation marocaine des droits de l'homme, en présence de plusieurs personnalités du Maghreb.a été contraint de passer la nuit dans l’avion avant de repartir pour Paris où il est arrivé ce vendredi matin. Il est à noter que M. Kamel Jendoubi qui réside en France, est privé de son passeport tunisien depuis mars 2000 – ce qui l'avait empêché d'assister aux obsèques de son père en 2004–, M. Jendoubi, Rappelons par ailleurs que le Maroc vient de bénéficier du statut avancé et qu’une prochaine réunion sur les droits de l’Homme doit avoir lieu entre la Commission Européenne et les autorités Marocaines; On s'attend à ce que ce précédent envenime quelque peu les relations.

(Source: Le site de "Radio Kalima" le 2 octobre 2010)
Lien: http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-253.html


 

La fédération de l'enseignement sup appelle à l'indépendance des universités


Proposé par Rédaction le Samedi 02 octobre 2010
La fédération générale de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique a appelé le 30 septembre dernier au respect de l'indépendance des universités;
La fédération estime que l'élection des structures qui ont la charge de superviser la gestion de l'université est une mesure incontournable si l'on veut assurer une efficacité de ces structures. La fédération a déclaré dans ce communiqué que le succès du programme pour la promotion des universités tunisiennes ne peut être atteint que par la réhabilitation de la fonction de professeur d'université sur les plans matériel et moral ainsi que par la prise en compte de ses suggestions en ce qui concerne le secteur. Ces revendications ont été formulées à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale des enseignants instituée par l'UNESCO le 5 Octobre1994.

(Source: Le site de "Radio Kalima" le 2 octobre 2010)
Lien: http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-252.html

Les leaders de la dissidence syndicale harcelés par la police

Proposé par Rédaction le Samedi 02 octobre 2010
Les agents de police de la cité El Mourouj, à la périphérie sud de Tunis, ont interpelé samedi 25 septembre M. Jilani Hammami l’un des initiateurs de la «convergence syndicale démocratique et militante»
qui avaient rendu public un appel a combattre les dérives de la centrale syndicale, qu’ils estiment dominée par une « tendance bureaucratique et clanique », hypothéquant son indépendance [envers les autorités]. M. Hammami a considéré que les conditions de son interpellation, sans mandat règlementaire, ainsi que l’objet de l’interrogatoire qu’il a subi constitue une immixtion des autorités dans les affaires internes de l’UGTT. D’autres signataires se sont plaints de filatures et de harcèlement policier abusif.

(Source: Le site de "Radio Kalima" le 2 octobre 2010)
Lien: http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-250.html

Un journaliste d'El Mawkif menacé par la police


Proposé par Rédaction le Vendredi 01 octobre 2010
M. Riad Lahouar, correspondant de l'hebdomadaire d'opposition El Mawkif à Hammam-Sousse a déclaré qu'il a reçu des menaces de mort par téléphone provenant de personnes inconnues se présentant comme appartenant à la sécurité.
Selon Ryadh Lahouar, l'officier de police du commissariat de Hammam-Sousse a refusé le Jeudi 30 Septembre de consigner la plainte qu'est venu déposer M. Hiwar dès qu'il a appris que ce dernier accuse un membre influent du parti au pouvoir , le RCD. M. Riad El Hiwar avait déjà été intimidé et harcelé par la police qui le suspecte d'écrire des articles dénonçant la corruption sous le pseudonyme de "Rami Jgam.

(Source: Le site de "Radio Kalima" le 2 octobre 2010)
Lien: http://www.kalima-tunisie.info/fr/News-file-article-sid-251.html

 Egypte: 10 policiers blessés, 11 supporteurs tunisiens arrêtés après un match


AFP le 4 Octobre 2010

Le Caire - Onze supporteurs tunisiens ont été arrêtés après des heurts qui ont fait dix blessés parmi les policiers à l'issue du match Al Ahly-Espérance Tunis, dimanche au Caire, en Ligue des champions d'Afrique, a indiqué lundi à l'AFP un responsable du ministère de l'Intérieur.

La demi-finale aller de la Ligue des champions, qui s'est tenue dans la capitale égyptienne dimanche soir, a été marquée par des violences après la victoire des Egyptiens 2-1, selon ce responsable.

"Les supporteurs tunisiens ont allumé des fumigènes, ce qui est interdit en Egypte comme ailleurs. Lorsque les policiers ont tenté d'intervenir, les supporteurs ont cassé des sièges avant de les lancer sur le terrain et de s'opposer à la sécurité", a-t-il ajouté.

"Sept officiers, deux policiers et un conscrit ont été blessés. Onze fauteurs de trouble ont été arrêtés et vont comparaître devant le Parquet pour être interrogés", a-t-il dit.

Lettre à Kamel Jendoubi : d’un ramasse-miettes tant décrié

Taoufik Ben Brik réagit au refoulement de Kamel Jendoubi. Jeudi dernier, le président du Réseau euroméditerranéen des droits de l'Homme a été empêché de débarquer de l'avion qui l'amenait au Maroc.

C’est entre deux sommes dans mon lourd sommeil que je me suis pris le refoulement de Kamel du Maroc dans la gueule. (Qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?) Le premier octobre deux mille dix à dix neuf heures. Une manœuvre tripartie tuniso-marocco-française. Trois anges sont passés par là : Ben Avi, M6 et Sarkotsar. La chasse à l’homme (Kamel Jendoubi) est ouverte. Tout le monde était déjà mis au parfum. Les organisations internationales, les agences de presse, les chaînes satellitaires, les quotidiens-poids lourd du monde. Google a implosé tant la circulation de l’information était dense. Un bouchon à l’orée. Et, moi. Moi, j’étais l’oublié de la famille. Personne n’a pris la peine de m’associer à cette bataille. Serais-je le père du prince Koubatzov, ce général déchu ?
Je m’en fous. Je ne suis pas de ceux qui attendent la permission ni les ordres pour enfourcher mon canasson, porter ma lance en bois comme Don Quichotte, lever mon armée invisible et entrer dans le tumulte sans prévenir. Je ferai comme El Kâakaâ, ce preux-guerrier arabe qui a permis l’équilibre des forces dans la bataille d’El Kadissiya face à l’armée perse ? Renverser la table ne me rebute point. Mon ami…qu’est-ce qui est le plus mieux ou le plus pire ? Ton refoulement, ton eternel exil ou ta maladie ? Y a-t-il pire que la vie ? Terrible ton vécu. Le vécu des braves à qui on a promis Al Jannah, la Walhalla. Mais, c’est Géhenne, ta promise. Je te vois préférer l’enfer avec ses Lucifers et ses Méphistos au paradis des Gabriels et des Michaëls.
Ici bas, tu n’auras jamais la paix. Tu seras pour toujours tourmenté, écartelé, vilipendé, crucifié. Ne t’attends pas à une vie de pantouflard, de la classe moyenne de l’humanité que j’abhorre. Ces êtres, vils, suffisants, grossiers, vulgaires sans classe, peu fins, sans tacts. Sans l’huile du respect même l’amitié se rouille. Ces êtres qui te cherchent noise et qui convoitent même tes malheurs. Qui a dit « on n’est pas libre de ne pas être libre. » Toi, moi ou Albert Jacquard ? Qu’importe…L’obligation de la liberté te pèse, hein !!! Mais c’est ta destinée, ton fardeau. Pas moyen de déserter. Marche ou crève. Le facteur ne sonne pas de retraite pour toi. Si tu tombes, qui va te relever. Les autres sont déjà dans le trou. Alors,…Même traqué, malade et sans le sou, demeure orgueilleux et debout. Te voilà confondu, prévenu. Et à la guerre comme à la guerre. Bandierra bianca vincera. Demain à Jérusalem. Repose en enfer héros.
Taoufik Ben Brik
 
(Source: Nouvelobs.com le 09:57)
 

Home - Accueil - الرئيسية