الأربعاء, 30 تشرين2/نوفمبر -0001 00:00

30out08f

Home - Accueil

في كل يوم، نساهم بجهدنا في تقديم إعلام أفضل وأرقى عن بلدنا، تونس

Un effort quotidien pour une information de qualité sur notre pays, la Tunisie.

Everyday, we contribute to a better information about our country, Tunisia

TUNISNEWS
8 ème année, N° 3021 du 30.08.2008
 archives : www.tunisnews.net  
 
 Reporters sans frontières:Communiqué
Liberté – Equité:A la famille de Mme Nicole Pignon Et a tous les membres de l ACAT
Afrik.com: Censure de Facebook en Tunisie : un blogeur témoigne
AP: Tunisie: remaniement partiel du gouvernement
AFP: Tunisie: accords pétroliers entre sociétés tuniso-libyenne et canadienne
Webmanagercenter: «Hannibal Elferdaws», première chaîne TV religieuse en Tunisie
Webmanagercenter: Transport aérien : AGE de «Nouvelair Tunisie» pour préparer la fusion avec «Karthago Airlines»
AFP: Algérie: neufs morts dans trois attentats islamistes (presse)
AFP: Berlusconi : 5 milliards de dollars à la Libye pour la colonisation

 
Communiqué Reporters sans frontières
29.08 - Tunisie : la carte d’identité de Slim Boukhdir abandonnée près de son domicile par des policiers en civil

 
 
Reporters sans frontières a adressé, le 26 août 2008, une lettre au ministre tunisien de l’Intérieur et du Développement local pour demander son intervention en faveur de Slim Boukhdir, un journaliste tunisien privé de sa carte nationale depuis sa sortie de prison, en juillet dernier. Le lendemain, deux hommes en civil se sont présentés au domicile du journaliste pour lui remettre sa pièce d’identité. Devant le refus du journaliste de récupérer ce document sans signer de procès-verbal officiel, les deux hommes se sont éloignés. "Ils sont revenus quelques instants plus tard pour déposer en cachette ma pièce d’identité devant une maison voisine en construction", a affirmé Slim Boukhdir, interrogé par téléphone par Reporters sans frontières. "Le gouvernement a choisi de ne pas me délivrer ma carte d’identité selon les procédures légales, c’est-à-dire en effectuant un procès-verbal prouvant que ma carte est réquisitionnée depuis ma date d’arrestation. (...) Après l’avoir jetée, les deux hommes ont pris la fuite. Je rappelle au gouvernement qu’il me manque encore mon passeport. Est-ce que je dois le chercher sous les arbres du jardin ?", a ajouté le journaliste.
 


Liberté – Equité
33 rue Mokhtar Attia tunis 1001
Tel/Fax : 71.340.860
Tunis , le 30/08/2008

A la famille de Mme Nicole Pignon
Et a tous les membres de l ACAT


 
Nous avons appris avec peine et chagrin la nouvelle de la douloureuse disparition de Madame Nicole Pignon,
Nouvelle qui nous est parvenue en retard, j étais en déplacement c est pour cela que je n ai pas pu être présent aux obsèques.
Madame Nicole Pignon reste présente dans notre esprit.
Je me rappelle personnellement et avec amertume les quelques instants qui m ont réuni avec elle et qui m ont permis de connaitre une dame d immense générosité d esprit et de cœur , les quelques appels téléphoniques qui m ont permis de constater l attachement de la grande disparue aux principes de justice , d esprit et de dignité humaine ainsi que son engagement de chaque instant pour le triomphe des Droits de l Homme.
Je vous présente a vous tous et a tous ceux qui l ont connue de prés mes vives condoléances et je prie dieu de l accueillir dans son immense miséricorde.

 Liberté –Equité
Son Président
Me Mohamed Ennouri
 
 Censure de Facebook en Tunisie : un blogeur témoigne
« Le pouvoir a choisi la censure pour couper l’élan de revendication »
 

Depuis la censure en Tunisie de Facebook, le réseau social qui monte, la Toile et la blogosphère ne tarissent pas de commentaires, astuces et tentatives de mobilisation en tout genre. Yahyaoui Mokhtar, dont le site Tunisia Watch est, depuis plusieurs mois déjà, censuré en Tunisie, a souhaité nous donner son point de vue sur la question.

 
 par Djeneba Manfila              

 

Le succès de Facebook auprès des internautes tunisiens ces derniers mois a fait craindre au gouvernement que le réseau social ne devienne le support de la rébellion et de la dissidence. Déjà, un opposant connu y a ouvert une page où il anime des débats de société qui abordent sans tabou les dérives du régime Ben Ali. Dans un pays où l’information est étroitement surveillée, la sanction n’a pas tardé à tomber. Depuis le 24 août, les utilisateurs ne peuvent plus accéder à leur site favori, dont l’adresse a subi la censure de l’Agence Tunisienne d’Internet (ATI). Yahyaoui Mokhtar, un blogueur déjà censuré depuis plusieurs mois en Tunisie, se mobilise sur la Toile pour mettre en lumière ces événements. Sur son blog Tunisia Watch, il a publié plusieurs messages qui reprennent le communiqué de presse de Reporters Sans Frontières dénonçant la censure de Facebook, et d’autres qui plaident pour la liberté d’expression dans son pays. Interview.

Afrik.com : Quel est le contexte qui a précédé à la censure de Facebook en Tunisie ?
Yahyaoui Mokhtar :
Je n’accède à mes mails que par redirection et parfois ça prend du temps, mon compte principal est bloqué depuis des mois et n’affiche aucun nouveau message depuis... La censure du réseau social Facebook en Tunisie est intervenue après une série de censures de plusieurs blogs et, à cause de la répression, dans une situation de nervosité sur la blogosphère tunisienne. Certains ont abandonné, d’autres sont devenus plus virulents dans leurs critiques. Avec toutes les autres formes de répression que connaît le pays ces derniers temps, on commence à sentir l’apparition d’une sorte de mobilisation autour de la revendication de la liberté d’expression en dehors des canaux d’opposition classiques, et qui a trouvé dans Facebook le meilleur moyen pour s’exprimer et s’élargir cet été. Le pouvoir était au courant de cette tendance et il semble qu’il a choisi la censure pour couper cet élan (de revendication, ndlr).

Afrik.com : Quel est l’enjeu pour les Internautes tunisiens ?
Yahyaoui Mokhtar :
L’important, à mon sens, n’est pas dans la censure de Facebook, des blogs et des mails qui est devenue une banalité en Tunisie, mais dans la quantité d’adresses concernées par la censure cet été et dans la qualité des réactions qu’on peut lire et voir suite à cette affaire, au centre d’une opinion publique en gestation comme elle ne l’a jamais été. Il faut savoir que la Tunisie est un des pays les plus répressifs de la liberté d’expression. Que l’Internet dans ce pays est extrêmement limité et strictement surveillé et qu’au delà de la censure, il y a une véritable répression physique, psychologique et économique qui s’abat sur toute personne qui critique la dictature quand elle est identifiée.

Afrik.com : Vous-même, comment vivez-vous la censure en Tunisie de votre blog Tunisia Watch ?
Yahyaoui Mokhtar :
Personnellement j’ai subi et je continue à subir toutes les formes de censure et de répression qu’on peut imaginer, c’est quotidien et je me suis habitué à lutter dans ces conditions. Vous savez nous avons besoin de la liberté d’expression dans notre société. Non pas pour vaincre Ben Ali, mais pour que plus aucun autre Ben Ali n’arrive à nous mettre sous ses pieds.

(Source: Afrik.com le samedi 30 août 2008)


 

Tunisie: remaniement partiel du gouvernement

AP - Vendredi 29 août, 17h30
TUNIS - Le président tunisien Zine El Abidine Ben Ali a introduit vendredi un remaniement partiel du gouvernement marqué par un rajeunissement de l'équipe, qui a vu plusieurs départements changer de titulaires dont ceux de l'éducation, de l'emploi, de la culture et de l'agriculture et de l'équipement et de l'habitat.
Annoncé à l'issue d'une entrevue avec le Premier ministre Mohamed Ghannouchi, ce remaniement plus technique que politique n'a pas touché les ministères de souveraineté. Il enregistre l'arrivée de nouvelles figures tel le ministre de l'Equipement, de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire, Slaheddine Malouche, un technocrate qui succède à Mme Samira Khayache, l'une des deux femmes ministres dans le cabinet sortant.
Du sang neuf est également apporté à deux portefeuilles directement liés au défi de l'emploi des jeunes, en particulier des diplômés, qui se pose avec acuité en Tunisie.
C'est ainsi que le ministère de l'Education et de la Formation est confié à Hatem Ben Salem, la cinquantaine, précédemment secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, tandis que le département de l'Emploi et de l'Insertion professionnelle est revenu à Slim Tlatli, 57 ans.
Au lendemain des JO de Pékin, où seul le nageur Oussama Mellouli a sauvé la Tunisie d'un fiasco en remportant une médaille d'or au 1.500m nage libre, le ministère de la Jeunesse et des Sports change également de titulaire. Il est détenu désormais par l'ancien ambassadeur à Genève, l'avocat Samir Labidi.
Candidat pour prendre en décembre la tête de l'ALECSO, l'organisation arabe pour l'éducation, la culture et les sciences, Mohamed Aziz Achour cède le portefeuille de la culture et de la sauvegarde du patrimoine, à l'ancien secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères, Abderraouf Basti.
Ce remaniement intervient à moins d'un mois du congrès du parti au pouvoir, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), au cours duquel le président Ben Ali a annoncé qu'il briguerait en 2009 un cinquième mandat de cinq ans.

 
Tunisie: accords pétroliers entre sociétés tuniso-libyenne et canadienne
AFP 30.08.08 | 19h33
Une société mixte tuniso-libyenne, Joint Oil, a conclu deux accords de prospection, d'exploitation et de services pétroliers avec la compagnie Canadian Superior, a-t-on appris samedi de source officielle. Un premier accord concerne l'exploration et un partage de production du bloc offshore dit '7-Novembre' en Tunisie sur une superficie de 3.000 km2. Les deux parties ont également conclu un accord d'échanges relatif au bloc offshore dit 'Mariner' détenu par la compagnie Canadian Superior au large du Canada, a-t-on indiqué de même source à Tunis. Les deux accords signés à Tunis visent au développement des activités de Joint Oil, une société fondée en 1988 entre l'Entreprise tunisienne des activités pétrolières (ETAP, étatique) et Libya Oil Holdings.
«Hannibal Elferdaws», première chaîne TV religieuse en Tunisie

Dans quelques jours, Hannibal TV lancera sa nouvelle chaîne 'Hannibal Elferdaws' qui sera entièrement dédiée à l'Islam. Selon les précisions du management de Hannibal TV, cette nouvelle chaîne satellitaire verra le jour avec l’arrivée du mois Saint de Ramadhan, probablement le 1er septembre.

Même si la grille de cette chaîne n’est pas encore clairement définie, tout porte à croire que la programmation sera concentrée sur la lecture du coran, des cours sur la religion et la khutba du vendredi.

M. Arbi Nasra, le propriétaire de Hannibal TV, compte, de ce coup, renforcer sa première chaîne TV privée en Tunisie, qui entre en concurrence directe avec l’ensemble des chaînes moyen-orientales.

Ainsi, M. Nasra devient propriétaire de trois chaînes, 'Hannibal TV', 'Hannibal Chark' et 'Hannibal Elferdaws', en attendant la quatrième chaîne qui sera dédiée au sport.

Rappelons que l’année dernière, la deuxième radio privée en Tunisie 'Ezzitouna', pour le Saint Coran, a commencé aussi de diffuser ses programmes le premier jour de Ramadhan, et ce 13 septembre 2007.
 
 
(Source : webmanagercenter.com (portail économique – Tunis), le 30 aout 2008)
Transport aérien : AGE de «Nouvelair Tunisie» pour préparer la fusion avec «Karthago Airlines»

Par Moncef Mahroug
          
Deux ans, presque jour pour jour, après le lancement de l’étude de faisabilité, le chantier de la fusion entre «Nouvelair Tunisie» et «Karthago Airlines», est enfin lancé. Enfin, le Conseil d’administration de «Nouvelair Tunisie» vient de lancer une convocation aux actionnaires en vue de la tenue, le 12 septembre 2008, d’une assemblée générale extraordinaire appelée à lancer le chantier de la fusion-absorption avec «Karthago Airlines», en examinant et en décidant la baisse de la valeur nominale des actions de «Nouvelair Tunisie», et l’augmentation du capital de la société, avec abandon du droit préférentiel de souscription, au profit de «nouveaux actionnaires».

Les deux compagnies avaient déjà franchi un premier pas, en publiant le vendredi 30 mai 2008, par voie de presse, un communiqué conjoint dans lequel elles annonçaient que «les conseils d’administration des deux compagnies aériennes Nouvelair et Karthago Airlines, réunis pour étudier l’avancement du processus de rapprochement ont procédé à l’approbation définitive de la parité d’échange des droits sociaux des deux compagnies».

Le communiqué indiquait également que les conseillers juridiques des deux compagnies «travaillent sur les termes du scénario juridique le mieux adapté à la finalisation de l’opération de rapprochement, qu’ils vont devoir remettre dans les prochains jours», et que la nouvelle entité issue de la fusion sera introduite à la Bourse de Tunis.

Un comité ad hoc avait alors été formé pour travailler sur «l’exploitation efficiente des synergies déjà recensées au niveau opérationnel, et pour s’assurer que le relais sera correctement passé dans une logique de coopération et de coordination afin de concrétiser les objectifs escomptés d’un tel rapprochement stratégique, dicté par l’émergence des alliances dans un secteur en perpétuelle mutation».
 
(Source : webmanagercenter.com (portail économique – Tunis), le 29 aout 2008)
 
 
Algérie: neufs morts dans trois attentats islamistes (presse)

ALGER, 30 août 2008 (AFP) -  Neuf personnes dont cinq militaires ont été tuées mercredi et jeudi en Algérie dans trois attentats attribués à des groupes islamistes armés, ont rapporté samedi plusieurs journaux algériens.

Cinq militaires et deux 'patriotes' - civils armés participant à la lutte contre le terrorisme en Algérie - ont été tués mercredi soir lors d'un accrochage avec un groupe armé, dans la région de Batna (450 km au sud-est d'Alger), selon les mêmes sources.

L'accrochage s'est produit lorsqu'une patrouille de l'armée est tombée sur un faux barrage de contrôle dressé par un groupe armé sur une route de montagne où ils rackettaient les automobilistes. Quatorze militaires ont également été blessés dans l'échange de coups de feux, selon la presse qui n'a pas précisé s'il y a avait des victimes parmi les islamistes armés.

Le même jour, un garde communal a été tué et des militaires ont été blessés dans l'explosion de deux bombes dans la région de Aïn Defla (160 km à l'ouest d'Alger), selon plusieurs journaux.

Cet attentat, attribué par la presse à la branche d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), intervient cinq jours après une opération de l'armée dans cette même région au cours de laquelle dix islamistes armés avaient été tués.

Jeudi, un gardien de prison a été égorgé et une personne a été enlevée par un groupe islamiste armé qui a mené une attaque contre un bar clandestin à Boghni, dans la région de Tizi Ouzou (Kabylie), à 110 km à l'est d'Alger.

Ces informations n'ont pas été confirmées officiellement.
Berlusconi : 5 milliards de dollars à la Libye pour la colonisation
Par Afaf GUEBLAOUI AFP - Samedi 30 août, 12h07
TRIPOLI (AFP) - L'Italie va verser à la Libye cinq milliards de dollars sur les 25 prochaines années au titre de dédommagements pour la période coloniale, a déclaré samedi le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi en visite en Libye.

M. Berlusconi a fait ces déclarations à la presse après son arrivée dans la ville de Benghazi à 1.000 Km à l'est de Tripoli, ou il doit rencontrer le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi et conclure un accord réglant le contentieux hérité de plusieurs décennies d'occupation et colonisation de la Libye par l'Italie au siècle dernier.
'L'accord portera sur un montant de 200 millions de dollars par an durant les 25 prochaines années sous forme d'investissements dans des projets d'infrastructure en Libye', a dit M. Berlusconi dont les propos étaient traduits en arabe.
Cet 'accord d'amitié et de coopération' devrait permettre 'de tourner définitivement la page du passé', a confié le chef du gouvernement italien dans une interview au journal privé libyen Oya parue samedi. En vertu de cet accord, 'l'Italie s'engagera à financer des projets d'infrastructures et dans plusieurs secteurs', a-t-il annoncé.
L'ambassadeur de Libye à Rome, Hafedh Gadour, a estimé vendredi soir qu'il s'agissait d'un 'accord inédit' ouvrant la voie à une coopération dans tous les domaines, notamment l'immigration clandestine, l'infrastructure et la lutte contre le terrorisme.
L'Italie a toujours réclamé davantage d'efforts de la part de la Libye pour lutter contre l'immigration clandestine, mais une telle coopération achoppait sur les compensations réclamées par la Libye pour plus de trente ans d'occupation italienne de 1911 à 1942.
M. Gaddour a précisé que M. Berlusconi doit renouveler les excuses de l'Italie sur l'époque coloniale. 'Rome considère que l'excuse est un acte civilisé', a-t-il encore dit dans une déclaration à l'AFP.
Il a ajouté par ailleurs que le chef du gouvernement italien devrait restituer samedi à la Libye la 'Vénus de Cyrène', magnifique statue sans tête découverte en 1913 par des archéologues italiens sur le sol libyen alors colonisé, conformément à une décision de la justice italienne.
La statue, taillée dans un marbre immaculé et remontant au IIe siècle après JC, avait été découverte lors de fouilles archéologiques menées par une équipe italienne qui avait décidé de lui donner le nom de Vénus de Cyrène, du nom du port voisin fondé par les Grecs vers 630 avant JC, puis passé aux mains des Romains en 96 av JC.
Vendredi, l'agence italienne Ansa, citant l'entourage du président du Conseil, avait annoncé la visite de M. Berlusconi en Libye, précisant que les deux pays avaient pratiquement conclu un accord 'même si doivent encore être réglées des questions collatérales' qui seront renvoyées devant un groupe de travail italo-Libyen.
L'accord serait de très longue durée (25 ans) et porterait notamment sur la construction promise en 2004 par M. Berlusconi d'une autoroute côtière traversant la Libye, de ses frontières avec la Tunisie à celles de l'Egypte, ont indiqué ces sources citées par l'Ansa.
La visite de M. Berlusconi en Libye qui devrait durer moins de douze heures, coïncide avec les festivités marquant le 39e anniversaire de la révolution libyenne, le 1er septembre 1969, qui a porté au pouvoir le colonel Kadhafi.
Elle intervient deux semaines après la signature d'un accord sur les indemnisations des victimes américaines et libyennes du conflit entre les deux pays dans les années 1980. Cet accord ouvre la voie à une normalisation complète des relations entre la Libye et les Etats-unis, ainsi qu'à une visite historique de la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, prévue la semaine prochaine.

Home - Accueil - الرئيسية