×

تحذير

JUser: :_load: غير قادر على استدعاء المستخدم برقم التعريف: 387
الإثنين, 21 أيار 2001 00:00

Nr 379 du 21 mai 2001

 

 
Nr 379 du 21/05/2001
 

 .

LES TITRES DE CE JOUR
  1. CONSTITUTION  D’UN COMITE NATIONAL DE SOUTIEN AU PRISONNIER POLITIQUE BECHIR ABID

  2. LTDH: la cour d'appel renvoie le procès au 28 mai

  3. La Tunisie sur la sellette à la 57eme session de la Commission des droits de l’homme des Nations-Unies

  4. Le CNLT organise une réception en l’honneur de Maître Néjib Hosni

  5. Le CRLDHT a tenu son assemblée générale STATUTAIRE LE SAMEDI 28 AVRIL 2001.

  6. Khaled Ben M´Barek: Gueddafi se prépare à tuer de nouveau

  7. POEME:Lettre ouverte a tout les tunisiens

     

CDPPT :ÈíÇä ãÓÇäÏÉ æÊÖÇãä

1952ÊæäÓí íØÇáÈ ÝÑäÓÇ ÈßÔÝ ÙÑæÝ ÇÛÊíÇá æÇáÏå Ýí

 
 

CDPPT
Comité de Défense des Prisonniers Politiques en Tunisie

ÈíÇä ãÓÇäÏÉ æÊÖÇãä

 

ÈÇÑíÓ 21 ãÇí, 2001

 

äÚÈÑ Úä ÊÖÇãääÇ ãÚ ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí Ýí ÅÖÑÇÈå Úä ÇáØÚÇã ãäÐ 8 ãÇí 2001 æäÏÚæ ÇáÓáØÉ ÇáÊæäÓíÉ áÑÝÚ ÇáãÙáãÉ Úäå æÊãßíäå ãä ÍÞæÞå

 

 

 

íæÇÕá ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí Èä ÚáÇáÉ ÇáÈÌÇæí ÅÖÑÇÈå Úä ÇáØÚÇã ãäÐ ãä íæã 8 ãÇíæ ÇáÌÇÑí ÈãÞÑ ÓßäÇå äÊíÌÉ ãÇ íÊÚÑÖ áå ãä ããÇÑÓÇÊ ÊÚÓÝíÉ æÍÑãÇä ãä ÃÈÓØ ÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä ßÇáÍÞ Ýí ÇáÊÏÇæí¡ æÇáÔÛá¡ Åáì ÌÇäÈ ÅÎÖÇÚå ááãÑÇÞÈÉ ÇáÅÏÇÑíÉ ÇáíæãíÉ Ýí ãÎÇÝÑ ÇáÔÑØÉ.

æÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí ãä ãæÇáíÏ 27 ÌæíáíÉ ÓäÉ 1958 ¡ ãÊÒæÌ æáå ÎãÓÉ ÃÈäÇÁ: ãæÍÏ (17 ÓäÉ)¡ íÓÑì (15 ÓäÉ)¡ ÓáÓÈíá (14 ÓäÉ) ÓÇÑÉ (13 ÓäÉ) ÈáÞíÓ (6 ÓäæÇÊ).

æåæ íÊÚÑÖ ãäÐ ÈÏÇíÉ ÇáÊÓÚíäÇÊ Åáì ÃäæÇÚ ÔÊì ãä ÇáÞãÚ æÇáåÑÓáÉ:

ÃÕíÈ ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí ÈÌÑæÍ ÎØíÑÉ íæã 23 ÃÝÑíá ÓäÉ 1991 ÚäÏãÇ ÃØáÞ Úáíå ãÌãæÚÉ ãä ÃÚæÇä ÇáÈæáíÓ ÇáÑÕÇÕ ÇáÍí ãä ÃÌá ÇÚÊÞÇáå ÚäÏãÇ ßÇä íÍÇæá ÇáÇÝáÇÊ ãäåã¡ ÍíË ÇÎÊÑÞÊ ÑÕÇÕÉ ÝÎÐå¡ æÃÕÇÈÊ ÃÎÑì ÌáÏÉ ÇáÑÃÓ¡ æÇÓÊÞÑÊ ÃÎÑì Ýí ÑßÈÊå æáã íÞÚ ÅÒÇáÊåÇ Åáì Çáíæã. æÃÚÊÞá ÇáÓíÏ ÇáÈÌÇæí ÎáÇá åÐå ÇáÍÇÏËÉ æáã íäÞá Åáì ÇáãÓÊÔÝì ÅáÇ ÈÚÏ Ãä ÞÖì ÃÓÈæÚÇ Ýí ãÎÇÝÑ ÇáÏÇÎáíÉ Ãíä ÊÚÑÖ ááÊäßíá æÇáÊÚÐíÈ. æÈÚÏ Ãä ÊáÞì ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí ÅÓÚÇÝÇÊ ãÍÏæÏÉ ÃÍíá Úáì ÇáãÍßãÉ ÇáÊí ÃÏÇäÊå ÈÇáÇäÊãÇÁ áÌãÚíÉ ÛíÑ ãÑÎÕ ÝíåÇ æÍßã Úáíå ÈÓäÉ æËãÇäíÉ ÃÔåÑ ÓÌäÇ äÇÝÐÉ. æÈÚÏ ÎÑæÌå ÎÖÚ ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí Åáì ÇáãÑÇÞÈÉ ÇáÅÏÇÑíÉ ÇáíæãíÉ æÍÑã ãä ÇáÚãá æÊÚÑÖ áãÖÇíÞÇÊ ãÎÊáÝÉ.

æÝí 9 ÓÈÊãÈÑ 1995 ÃÚÊÞá ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí ãä ÌÏíÏ æÍßã Úáíå ÈÜ 4 ÓäæÇÊ ÓÌäÇ äÇÝÐÉ ÞÖÇåÇ æÛÇÏÑ ÇáÓÌä íæã 13 ÓÈÊãÈÑ 1999¡ ÍíË ÇÓÊãÑ ãÍÑæãÇ ãä ÌãíÚ ÍÞæÞå æåæ íÎÖÚ ááÑÞÇÈÉ ÇáÅÏÇÑíÉ Ýí ãÎÇÝÑ ÇáÈæáíÓ Åáì Çáíæã.

æÑÛã ÍÇáÊå ÇáÕÍíÉ ÇáãÊÏåæÑÉ æÇáÓÞæØ ÇáÌÒÆí ÇáÐí ÃÕÇÈå äÊíÌÉ ÍÇÏËÉ ÅØáÇÞ ÇáÑÕÇÕ Úáíå¡ æÑÛã ÇáÂáÇã ÇáÊí íÚÇäí ãäåÇ äÊíÌÉ ÇáÑÕÇÕÉ ÇáÊí áÇÒÇáÊ ãÓÊÞÑÉ Úáì ãÓÊæì ÑßÈÊå Çáíãäì¡ æÑÛã ãÍÇæáÇÊå ÇáÚÏíÏÉ ááÚáÇÌ ÝÅä ÇáÓáØÉ ÇáÊæäÓíÉ áÇ ÊÒÇá ÊãäÚ Úä ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí ÈØÇÞÉ ÇáãÚÇáÌÉ¡ ßãÇ Ãäå áÇ íÓÊØíÚ ÇáÊÏÇæí Ýí ÇáãÕÍÇÊ ÇáÎÇÕÉ äÊíÌÉ ÚÌÒå Úä ÇáÚãá áÊÏåæÑ æÖÚ ÇáÕÍí.

áÇ íÒÇá ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí ãÍÑæãÇ ãä ÍÞå Ýí ÌæÇÒ ÇáÓÝÑ ÑÛã ØáÈÇÊå ÇáÚÏíÏÉ Ýí Ðáß¡ ãä ÃÌá ÇáÓÝÑ ááÊÏÇæí ÈÚÏ Ãä ÃßÏ áå ÇáÚÏíÏ ãä ÇáÃØÈÇÁ ÕÚæÈÉ ÅÒÇáÉ ÇáÑÕÇÕÉ ãä ÑßÈÊå Ýí ÊæäÓ.

 

æÈäÇÁ Úáíå ÝÅääÇ ÈÇÓã ÇáÌãÚíÇÊ æÇáãäÙãÇÊ ÇáÍÞæÞíÉ ÇáããÖíÉ ÃÓÝáå ÅÐ äÚÈÑ Úä ÇäÔÛÇáåÇ Úáì ÇáæÖÚíÉ ÇáÕÍíÉ ááÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí ÝÅääÇ ÊÄßÏ:

  •  

  • äÄßÏ ÊÖÇãäåÇ ÇáßÇãá ãÚ ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí Ýí ÅÖÑÇÈå Úä ÇáØÚÇã æäÍãá ÇáÓáØÉ æÑÆíÓ ÇáÏæáÉ ãÓÄæáíÉ ãÇ íãßä Ãä íÄæá Åáíå ÇáæÖÚ ÇáÕÍí ááÓíÏ ÇáÈÌÇæí.

     

     

  • äØÇáÈ ÇáÓáØÉ ÇáÊæäÓíÉ Êãßíä ÇáÓíÏ ÇáåÇÏí ÇáÈÌÇæí ãä ÍÞå Ýí ÇáÚáÇÌ ßÈÞíÉ ÇáãæÇØäíä¡ æÇáÊßÝá Èßá ÇáãÕÇÑíÝ ÇáÊí íÞÊÖíåÇ ÚáÇÌå ÓæÇÁ ÃßÇäÊ ÏÇÎá ÇáÈáÇÏ Ãã Ýí ÇáÎÇÑÌ Úáì ÇÚÊÈÇÑ ãÓÄæáíÊåÇ ÇáãÈÇÔÑÉ Ýí ãÇ ÊÚÑÖ áå ÇáÓíÏ ÇáÈÌÇæí.

     

     

  • äØÇáÈ ÈÑÝÚ ÇáÑÞÇÈÉ ÇáÅÏÇÑíÉ Úä ÇáÓíÏ ÇáÈÌÇæí æÇáßÝ Úä ãÖÇíÞÊå.

     

 

 

 

 

 

ÇááÌäÉ ÇáÚÑÈíÉ áÍÞæÞ ÇááÇäÓÇä ÝÑäÓÇ

ÇáãÑÕÏ ÇáÊæäÓí ááÍÑíÇÊ æÇáÊäãíÉ O.T.L.D ÝÑäÓÇ

áÌäÉ ÇáÏÝÇÚ Úä ÇáãÓÇÌíä ÇáÓíÇÓííä Ýí ÊæäÓ C.D.P.P.T ÝÑäÓÇ

áÌäÉ ÇáÏÝÇÚ Úä ãÓÇÌíä ÇáÑÃí Ýí ÊæäÓ ÈÑíØÇäíÇ

ÌãÚíÉ ÇáÊÖÇãä ÇáÊæäÓí solidaritè tnisienne ÝÑäÓÇ

 

CONSTITUTION  D’UN COMITE NATIONAL DE SOUTIEN
AU PRISONNIER POLITIQUE
BECHIR ABID



Le prisonnier politique Béchir ABID, militant du Parti Communiste des ouvriers de Tunisie (PCOT), actuellement détenu à la prison civile de Tunis, mène une grève de la faim depuis le 8 mai 2001.
Béchir ABID qui a été arrêté septembre 2000, après une période de vie dans la clandestinité a été jugé et condamné à une peine de un an et demi pour ses opinions politiques.
Depuis qu’il a été incarcéré, et contrairement aux droits las plus élémentaires, il a été systématiquement privé de tout contact avec ses avocats.

Face à cette situation alarmante, un comité national de soutien, présidé le Professeur Jalloul Azzouna s’est constitué pour :
- attirer l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur la gravité de l’état de santé de ce prisonnier d’opinion et
- exiger sa libération immédiate.

Tout en exigeant que Béchir ABID soit autorisé à recevoir ses avocats, le Comitémrend les Autorités responsables des dangers  graves encourus par un prisonnier qui mène une grève de la faim depuis une période relativement longue dans des conditions inhumaines.


Tunis, le 21 mai 2001.


Jalloul AZZOUNA, Président ;
Abdelmoumen BELANES, ex-prisonnier politique;
Tahar CHAÏEB, universitaire ;
Ayachi HAMMAMI, avocat ;
Salah HAMZAOUI, universitaire;
Mounir KACHOUKH, universitaire ;
Anouar KOUSRI, avocat et membre du Bureau directeur de la ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH) ;
Chokri LATIF, écrivain ;
Radhia NASRAOUI, membre du Conseil de l’Ordre des avocats;
Habib ZIADI, avocat et membre du Bureau directeur de la LTDH ;
Salah ZGHIDI, militant de gauche.

 

LIGUE TUNISIENNE DES DROITS DE L’HOMME, RENDEZ-VOUS LE 28 MAI 2001!

AFP, le 21 mai 2001 à 17h42

 

LTDH: la cour d'appel renvoie le procès au 28 mai

 

 

 

TUNIS, 21 mai (AFP) - La Cour d'appel de Tunis a de nouveau renvoyé au 28 mai le procès de la Ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme (LTDH), dont les activités ont été suspendues par décision judiciaire le 12 février, a indiqué son président Mokhtar Trifi. Ce report, le troisième devant la cour d'appel, a été décidé lundi à la demande des avocats de la LTDH afin d'examiner les conclusions présentées par la partie plaignante et d'y répondre, a précisé M. Trifi à l'AFP. Joint par téléphone, le président de la LTDH a déploré le délai de sept jours fixé par la cour d'appel, jugé "insuffisant et non conforme au texte de la loi" qui prévoit un report de dix jours au minimum. Le 12 février dernier, la justice avait mis hors-la-loi le comité directeur de la LTDH en annulant tous les actes de son congrès d'octobre 2000, pour vices de forme liés au "non respect de certaines dispositions" du statut de l'association. Les 25 membres élus à ce congrès étaient partisans d'une ligne radicale en matière de défense des Droits de l'Homme. Le procès contre la LTDH s'était ouvert le 25 décembre 2000, suite à une plainte déposée par quatre candidats battus aux élections du 5ème congrès de l'association. Les autorités nient tout implication dans les poursuites engagées contre la LTDH, la plus ancienne association du genre en Afrique et dans le monde arabe.

 

AFP

 

La Tunisie sur la sellette à la 57eme session de la Commission des droits de l’homme des Nations-Unies (Genève - avril 2001).  

 

Alors que se termine à Genève la 57ème session de la Commission des Droits de l'Homme des Nations Unies avec le chapelet des résolutions plus ou moins traditionnelles et plus ou moins contradictoires (géopolitique, hélas, oblige …), les diplomates tunisiens affichent une sérénité apparente qui cache mal la fébrilité et l'extrême tension qui ont été les leurs durant toute la session. A l'évidence il était difficile, voire impossible, d'obtenir l'amorce d'une procédure contre le gouvernement tunisien en raison de la composition de la Commission (instance intergouvernementale) et des considérations géopolitiques qui permettent au gouvernement tunisien de verrouiller les votes arabes, musulmans et africains. C'est cela aussi la réalité de la politique des Droits de l'Homme des Nations-Unies. Cela ne signifie pas pour autant qu'il faut se désintéresser des mécanismes et des procédures conventionnelles et extraconventionnelles des Nations-Unies en matière de droits humains. Bien au contraire. Les recommandations du Comité Contre la Torture (1998), celles du Rapporteur Spécial sur la liberté d'expression (2000) et celles de la Représentante Spéciale du Secrétaire Général des Nations-Unies chargée de la protection des défenseurs, confirment bien le travail d'information et de sensibilisation sur ce point essentiel.<?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

 

Le gouvernement tunisien le sait bien en déployant sur la question des droits Humains une diplomatie active, agressive et coûteuse, et en se dérobant concernant les demandes réitérées des visites des Rapporteurs Spéciaux en Tunisie (torture, indépendance du judiciaire, …), et le dépôt des rapports périodiques ayant trait aux conditions d'application des conventions et des traités (Pacte des droits civils et politiques et Pacte des droits économiques, sociaux et culturels).

 

Il n'est pas inutile sur ce plan, d'attirer l'attention sur le rôle "d'anesthésiste" joué par un éminent universitaire, devenu Rapporteur Spécial (sur l'intolérance religieuse) et totalement rallié à l'Etat-RCD. Accumulant à présent les charges honorifiques et les missions dans le système onusien, Abdelfattah AMOR - prix des Droits de l'Homme du Président BEN ALI en 1998 - mène en effet, avec constance, un travail de relations publiques en faveur du gouvernement tunisien, multipliant et les contorsions intellectuelles pour justifier, en termes feutrés, que "les choses ne sont pas si simples", que "les périls sont réels", qu'il y a des "maladresses" et des "bavures" , qu'on "ne fait pas d'omelette sans casser les œufs" et, last but not least, que "le Président BEN ALI est acquis à la cause des Droits de l'Homme même s'il n'est pas toujours convenablement conseillé. L'air est connu et Abdelfattah AMOR le chante à la perfection plutôt contralto que soprano, et généralement (discrétion oblige), a capella, mais bien sûr en sourdine. Mais il y a surtout le rôle d'aiguilleur des O.N.G., et ces dernières ont donné, cette année encore, quelques cheveux blancs à Raouf CHATTI, Samir KOBAA et à leur sémillant Ambassadeur Hatem BEN SALEM. Le trio diplomatique tunisien, pratiquant une étonnante polyvalence diplomatique, partisane et policière, ont ainsi tenté de jouer aux pompiers mais de façon si maladroite que, bien souvent, il se sont transformés en pyromanes.

 

Leur courroux a été bien grand lors de la journée consacrée, le 30 mars, à la Tunisie par les grandes O.I.N.G. et "la Caravane des Droits de l'Homme" (cf. Communiqué du C.R.L.D.H.T.)

 

La couverture média de cette initiative leur a été amèrement reprochée par leur Ministère; cela n'a fait qu'aggraver leur suspicion, leur fébrilité et leur agressivité lors de l'exercice systématique de leur "droit de réponse" aux O.N.G.

 

Il y a eu, en effet, les interventions (notamment aux points "violations systématiques et répétées des Droits de l'Homme" et "promotion  et protection des Droits de l'Homme") d'Amnesty International, de la F.I.D.H., de l'Observatoire pour la Protection des Défenseurs, de l'O.M.C.T., du M.R.A.P., du C.E.T.I.M., du S.I.D.H., de la L.I.D.H.P, de la Fondation France Libertés, de Nord-Sud 21, et surtout celle peu fréquente dans cette enceinte, d'une O..N.G. à la réputation de sérieux et de modération établis, H.R.I. - l'Internet des Droits Humains.

 

Enfin, signalons la piètre prestation d'un ancien militant étudiant radical repenti et rallié au pouvoir depuis 1988. Conseiller Spécial auprès du Ministre des Droits de l'Homme et de la Communication, Moncef ACHOUR a été chargé, une fois de plus,  de se déguiser en représentant d'O.N.G. (G.O.N.G.O. ou O.V.G.) pour défendre inconditionnellement la sage et généreuse politique du Président BEN ALI. C'est donc au titre de l'Organisation Tunisienne pour l'Education et la Famille (O.T.E.F.) que le Conseiller du Ministre a ânonné un texte insipide qui, dans la langue de bois des thuriféraires du Général BEN ALI, se voulait audacieusement rénovateur !

 

Mais il aurait fallu, au préalable, que l'Ambassade fournisse aux participants, des décodeurs pour saisir les subtilités de l'esprit d’ouverture" dont Moncef ACHOUR devait assurer la promotion.
 
Source: Le CRLDHT
 

Le CNLT organise une réception en l’honneur de Maître Néjib Hosni

Vendredi 18 mai 2001, le CNLT a organisé une réception en l’honneur de Maître Néjib Hosni libéré une semaine plutôt  à la suite d’une mesure de garce présidentielle. Toutes les figures du barreau militant pour les droits humains  et l’Etat de droit étaient présentes aux cotés des associations autonomes ( ATFD, LTDH, ATJA, RAID...) ainsi que des syndicalistes et des représentants des formations de l’opposition  ( RSP, gauche démocratique, islamistes...)

 

Maître Nejib Hosni a été par ailleurs invité à assister à la conférence arabe sur la justice universelle qui se tiendra prochainement au Caire. La question de sa liberté de déplacement hors du pays est donc à nouveau posée.
 
Source: Le CRLDHT
 

Le CRLDHT a tenu son assemblée générale STATUTAIRE LE SAMEDI 28 AVRIL 2001.

 

 

Un an et demi après la tenue de la dernière assemblée générale le 27 septembre 1999, l'assemblée générale statutaire du 28 avril 2001 a été celle du cinquième anniversaire du Comité. La présence de Manuel Bridier premier président du CRLDHT n'en a été, de ce fait, que plus appréciée par l'ensemble des participants.

En prélude aux travaux de l'assemblée générale, les membres adhérents du Comité ont procédé à l'examen des nouvelles candidatures d'adhésion enregistrées conformément à la procédure de parrainage prévue par les statuts. Les demandes (Tunisiens, Français, Belges, Suisses) ont été agréées.

Sur la proposition de Khémaïs Chammari, désigné comme président de séance, l'A.G. a ensuite observé un instant de recueillement à la mémoire de toutes les victimes arabes et africaines des combats pour les libertés et les droits humains ainsi que celle des défenseurs disparus au cours de la dernière période, tout particulièrement les Palestiniens et les Tunisiens et notamment Maître Fadhel Ghedemsi, ancien trésorier de la LTDH réélu quelques semaines avant sa mort par le cinquième congrès de la Ligue et Abdelkrim Ferjani président de la section d'Hammamet de la LTDH décédé il y a quelques jours (cf. bulletin du CRLDHT).

Après l'adoption du compte rendu de l'A.G. du 27 septembre 1999, Kamel Jendoubi a présenté le rapport d'activités d'octobre 1999 à avril 2001, passant en revue la trentaine des thèmes majeurs de l'action du comité au cours de cette période. Dans un second volet de son intervention Kamel Jendoubi a rappelé les conditions dans lesquelles cette action et ces campagnes se sont déployées (les évolutions par rapport aux années écoulées, le travail inter associatif, etc..) puis il a formulé des éléments de conclusion et proposé un certain nombre de recommandations.

Après cette présentation, Luisa Toscane a procédé à l'analyse des cas individuels à propos desquels le Comité a eu à intervenir en cours de mandat. 561 victimes de la répression dont 44 femmes ont fait l'objet d'intervention du CRLDHT dont 521 Tunisiens, 386 vivants en Tunisie et 145 en exil (105 en France, 3 au Canada, 16 en Suisse, 1 en Grèce, 1 au Pays-Bas, 1 en Grande Bretagne, 2 en Allemagne, 1 en Syrie, 1 en Algérie, 1 à Malte, 1 en Irlande). A ces victimes tunisiennes, s'ajoutent en Tunisie, 28 Français, 6 Algériens, 5 Libyens et 1 Suédois, ainsi que, en France, 3 Marocaines, 1 Libyen, 1 Soudanaise et 1 enfant sans nationalité. La présentation analytique qui a été faite des dossiers suivis par le Comité a permis aux participants de mesurer l'ampleur du travail réalisé et qui reste à faire ainsi que l'extrême diversité des situations administratives, juridiques et statutaires auxquelles les victimes sont confrontées (interpellées, détenues, torturées, harcelées, privées de passeport, assignées à résidence, demandeurs d'asile, grévistes de la faim, objet de décision de reconduite à la frontière, etc. .).

Kamel Jendoubi a ensuite présenté le rapport financier et l'ensemble du rapport d'activités a été débattu par l'Assemblée générale qui, malgré des délais très contraignants, a enregistré une vingtaine d'interventions. La nécessité d'être présent au rassemblement du Trocadéro à 15 heures pour la demande de libération de Maître Néjib Hosni et la réunion de soutien à Maître Hosni prévue à 18 heures ont constitué en effet des contraintes à l'approfondissement des débats auxquels l'A.G. a toutefois consacré près d'une heure et demie.

Au terme de ce débat, les deux rapports d'activités et financier ont été adoptés à l'unanimité moins une abstention. Aux recommandations proposées dans le rapport d'activités les participants ont ajouté un certain nombre de suggestions et de décisions dont les plus importantes ont concerné :

- 1 - La priorité à donner à la campagne pour la libération des détenus politiques et pour l'amnistie générale. Proposition a été faite de consacrer à la réflexion sur le contenu et les modalités de l'amnistie générale une journée de réflexion.

- 2 - La nécessité de diversifier les formes d'intervention pour sensibiliser de plus larges secteurs de l'opinion européenne à la juxtaposition de l'image de la Tunisie " terre de sérénité touristique " à celle de l'oppression quotidienne, du déni de l'état de droit, de la torture et des conditions de détention.

- 3 - L'urgence à établir une hiérarchie dans les formes d'intervention et les choix stratégiques du Comité afin d'éviter la déperdition d'énergie et de ne pas marginaliser les objectifs prioritaires de l'association.

- 4 - La lancinante question du besoin, légitime et justifié, d'améliorer la communication intérieure et les procédures de prise de décisions qui doivent conjuguer urgence et concertation.

Il a été décidé sur ces deux derniers points d'organiser, dans les meilleurs délais, une rencontre de réflexion avec échanges préalables de contributions écrites.

L'assemblée générale a été saisie de deux messages de soutien émanant de Sihem Ben Sédrine, la porte parole du CNLT et du Docteur Moncef Marzouki ancien président de la LTDH et ex porte parole du CNLT Kamel Jendoubi a par ailleurs fait état d'un message oral, chaleureux et solidaire, de la présidente de l'association tunisienne des femmes démocrates Maître Bochra Bel Haj Hamida . Enfin, Khémaïs Ksila, vice président de la LTDH, présent à l'A.G. a fait part de l'importance, aux yeux de la Ligue, du rôle de relais joué par le CRLDHT. Il a notamment mis l'accent sur la solidarité agissante des militants de la Ligue et de l'ensemble des démocrates à l'égard des membres du Comité qui n'ont cessé de faire l'objet depuis plusieurs années de violentes campagnes de diffamations et de menaces dans la presse de caniveau pro-gouvernementale. " Nous soutenons, a-t-il précisé, toutes les plaintes que Kamel Jendoubi et Khémaïs Chammari, notamment, ont faites devant les tribunaux même si elles sont restées jusqu'ici sans suite ". Khémaïs Ksila a conclu son intervention en affirmant que " le Comité compte énormément d'amis parmi les démocrates tunisiens qui résistent à l'arbitraire et à la dictature, notre choix décisif commun étant de combattre pour la protection et l'exercice de tous les droits pour tous les tunisiens ".

L'assemblée générale a procédé, enfin, - conformément à l'article 9 des statuts - à l'élection des nouveaux membres du conseil d'administration et des 3 membres du bureau, reconduisant à l'unanimité Kamel Jendoubi dans ses responsabilités de président du CRLDHT.

 

Gueddafi se prépare à tuer de nouveau
Khaled Ben M´Barek

Gueddafi va encore tuer. Il est le seul à qui on accorde encore un quasi-droit de réprimer sans avoir de compte à rendre à personne. Il est vrai aussi que les Libyens n'ont pas de porte-parole ou si peu audibles. Ce n'est pas une raison pour laisser crever ces malheureux, en majorité des non-Libyens

Pourquoi n'organiserions-nous pas un rassemblement de protestation devant sa représentation à Paris. Même si nous ne sommes ni libyens, ni condamnés par sa "justice"...Il faut sauver ces Africains !
Khaled

*************************
Troubles sanglants de septembre en Libye: Sept personnes condamnées à mort

TRIPOLI, 21 mai (AFP) - Un tribunal libyen a condamné à mort lundi deux Libyens et cinq autres ressortissants d'Afrique pour leur implication dans des troubles sanglants en septembre 2000 en Libye, selon le correspondant de l'AFP sur place.

Le juge du Tribunal du peuple, juridiction spéciale libyenne, a annoncé le verdict contre les sept Africains, en précisant que deux d'entre eux étaient des Libyens. Il n'a cependant pas fourni la nationalité des autres condamnés.

Ils ont été reconnus coupables notamment d'"atteinte à l'ordre public et d'action hostile au régime".

Plusieurs ambassadeurs, dont ceux du Nigeria, d'Egypte, de Tunisie et du
Ghana, ainsi qu'un grand nombre de journalistes étaient présents à cette séance du procès qui avait commencé le 23 janvier.

Les troubles en Libye avaient fait six morts selon Tripoli et plus de 130 morts selon des témoignages d'Africains qui avaient fui la Libye.

 

íÇ ÞÇÊá ÇáÑæÍ æíä ÊÑæÍ..

 

1952ÊæäÓí íØÇáÈ ÝÑäÓÇ ÈßÔÝ ÙÑæÝ ÇÛÊíÇá æÇáÏå Ýí

ÎÔÇäÉ )
(Ê.ã: 21-05-2001 )
(Ê.åÜ: 27-02-1422 )
(ÌåÉ ÇáãÕÏÑ: )
(ÇáÚÏÏ: 13945 )
(ÇáÕÝÍÉ: 6 )

ØáÈ ÇáÃãíä ÇáÚÇã ÇáãÓÇÚÏ ááÌÇãÚÉ ÇáÚÑÈíÉ ÑÆíÓ ãÑßÒ ÊæäÓ ÇáÓÝíÑ äæÑÇáÏíä ÍÔÇÏ ãä ÇáÓáØÇÊ ÇáÝÑäÓíÉ ßÔÝ ÇáÃæÑÇÞ ÇáãÎÝíÉ Ýí ãáÝ ÇÛÊíÇá (æÇáÏå) ÝÑÍÇÊ ÍÔÇÏ .
æÊÐßÑ ÑæÇíÇÊ ÛíÑ ÑÓãíÉ Ãä ãäÙãÉ ÇáíÏ ÇáÍãÑÇÁ ÇáÓÑíÉ ÇáãÄáÝÉ ãä ãÓÊæØäíä ÝÑäÓííä åí ÇáÊí ÇÛÊÇáÊ ÍÔÇÏ ÇáÃÈ¡ ÚäÏãÇ ßÇä íÞæÏ ÓíÇÑÊå Ýí ÖÇÍíÉ ÑÇÏÓ (ÌäæÈ) ãÊæÌåÇð Åáí ãßÊÈå Ýí æÓØ ÇáÚÇÕãÉ ÇáÊæäÓíÉ Ýí ÇáÎÇãÓ ãä ßÇäæä ÇáÃæá (ÏíÓãÈÑ) ÇáÚÇã 1952¡ ÞÈá ÃÑÈÚ ÓäæÇÊ ãä äíá ÇáÈáÏ ÇÓÊÞáÇáå Úä ÝÑäÓÇ.
æßÇä ÍÔÇÏ¡ ÇáÐí ÃÓÓ Ãæá ÇÊÍÇÏ ÚãÇáí Ýí ÇÝÑíÞíÇ ÇáÚÇã 1946¡ íÞæÏ ÇáÍÑßÉ ÇáæØäíÉ ÇáÊæäÓíÉ áÏí ÇÛÊíÇáå ÈÓÈÈ æÌæÏ ÇáÒÚíã ÇáÍÈíÈ ÈæÑÞíÈÉ ÎÇÑÌ ÇáÈáÏ. æÇÊåã äæÑÇáÏíä ÍÔÇÏ¡ Ýí ÊÕÑíÍÇÊ ÃÏáí ÈåÇ ÃãÓ Ýí ÊæäÓ¡ ÇáÓáØÇÊ ÇáÝÑäÓíÉ ÈßæäåÇ äÝÐÊ ÚãáíÉ ÇáÇÛÊíÇá ÈÇáÊäÓíÞ ãÚ ÓáØÇÊ ÇáÇäÊÏÇÈ¡ ÅáÇ Ãäå ÇÓÊÈÚÏ Ãä íßæä ÇáÑÆíÓ ÇáÝÑäÓí ÂäÐÇß ÝÇäÓÇä ÃæÑæíæá Úáí Úáã ÈÇáãæÖæÚ¡ ßæäå ÇÚÊÑÝ Ýí ãÐßÑÇÊ äÔÑåÇ áÇÍÞÇð Èßæä ÇáÚãáíÉ áã Êßä ãÔÑÝÉ áÝÑäÓÇ . æÔÏÏ Úáí Çä ÇÛÊíÇá ÍÔÇÏ ãÇ ßÇä íÊã ãä Ïæä ÇáÍÕæá Úáí ÖæÁ ÃÎÖÑ ãä ÃØÑÇÝ Ýí ÇáÍßæãÉ ÇáÝÑäÓíÉ ÈÇáäÙÑ Åáí ãßÇäÊå ÇáÔÚÈíÉ æÊÃËíÑå Ýí ÇáãÞÇæãÉ (ÇáãÓáÍÉ) æÇáÞÕÑ Çáãáßí æÚáÇÞÇÊå ÇáÎÇÑÌíÉ¡ ÎÕæÕÇð ãÚ ÇáäÞÇÈÇÊ ÇáÃãíÑßíÉ .
æÃÝÇÏ ÍÔÇÏ Ãäå ÇÌÊãÚ ÇáÃÓÈæÚ ÇáãÇÖí ãÚ ÇáãÏíÑ ÇáÚÇã ááæËÇÆÞ Ýí ÇáÎÇÑÌíÉ ÇáÝÑäÓíÉ æØáÈ ÇáÍÕæá Úáí äÓÎÉ ãä ãáÝ ÇÛÊíÇá æÇáÏå ÝÊÓáã ãäå ãáÝÇð ÔÈå ÝÇÑÛ . æÚÈÑ Úä ãÑÇÑÊå ãä ßæä ÔÎÕíÇÊ ÝÑäÓíÉ ÊØáÈ ÇáÂä ÝÊÍ ãáÝ ÇáÇÓÊÚãÇÑ ÝíãÇ ÊáÊÒã ÇáÔÚæÈ ÇáãÚäíÉ ÇáÕãÊ . æÍÖ Úáí ÅáÞÇÁ ÇáÖæÁ Úáí ÙÑæÝ ÊÕÝíÉ ÂáÇÝ ãä ÃÈäÇÁ ÇáãÛÑÈ ÇáÚÑÈí ãä ÇáÐíä ÊÚÑÖæÇ ááÞÊá æÇáÊÚÐíÈ æÇáÓÌä .
íÐßÑ Çä ÃÑÈÚÉ ÃÔÎÇÕ ãÇ ÒÇáæÇ ãÌåæáí ÇáåæíÉ ßÇäæÇ íÓÊÞáæä ÓíÇÑÉ ãÏäíÉ ÇØáÞæÇ ÇáäÇÑ Úáí ÝÑÍÇÊ ÍÔÇÏ Ýí ÓíÇÑÊå¡ ÝÃÕÇÈæå ÈÌÑæÍ ÈáíÛÉ Ëã ÊæÞÝÊ ÓíÇÑÉ ËÇäíÉ áíÊÃßÏ ãÓÊÞáæåÇ ãä æÝÇÊå æÇØáÞ Úáíå ÃÍÏåã ÑÕÇÕÉ Ýí ÇáÑÃÓ¡ ÝíãÇ ßÇä íÈÍË Úãä íäÌÏå. æÇÊåã äæÑÇáÏíä ÍÔÇÏ ÒÚíã ÇáãÓÊæØäíä ÇáÝÑäÓííä Ýí ÊæäÓ ÃíÇã ÇáÇäÊÏÇÈ ÇäØæÇä ßæáæäÇ Èßæäå ÇáãÓÄæá ÇáÃæá Úä ÇÛÊíÇá æÇáÏå

voici un commentaire de notre abonné Mohamed Tounsi

Farhat Hachad ( Allah yar7mou ) a paye de son sang pourque naisse la Tunisie independante et pourque le Tunisien retrouve sa dignite..helas l'homme dont tous les tunisiens sont fiers a ete tue par un groupe
d'inconnus a Rades ( 5 kms au sud de la capitale le 5 decembre 1952 ) et ce heros est reste - et demeurera - le symbole du patriotisme et de lutte contre la colonisation et l'injustice. Il est du droit de tous les Tunisiens de demander de la France de nous fournir la verite sur l'assassinat de ce heros national. Ce que Noureddine Hachad reclame aujourd'hui est un droit que la France doit prendre en consideration et
doit mettre les points sur les "I" sur le mystere de l'assassinat de Farhat...mais est-ce que la demande de " notre ami " Noureddine ( mis a part sa legitimite ) est innocente ? 
Est-ce que monsieur l'ambassadeur et secretaire general adjoint de la ligue arabe Noureddine Hachad visait par sa demande a la france vouloir connaitre la verite sur la mort de son pere ou bien rendre service au general tortionnaire pour contrer les politiciens Francais hostiles au regime Tunisien ?
Pourquoi " notre ami " l'ambassadeur a attendu toutes ces annees pour faire une telle demande ?
Apres avoir profite du nom de son pere pour acceder au poste de ministre du travail et puis nomme chef de la diplomatie tunisienne dans divers capitales,
Noureddine Hachad voulait-il maintenant faire du sang de son pere un fond de commerce pour gagner le " coeur " de son maitre zinochet ?
Vraiment et comme disent les Tunisiens ENNAR TKHALLEF ERRMED .

 

"TUNISIEN LIBRE" s'adresse à TOUS les tunisiens.
 POIGNANT!

Lettre ouverte a tout les tunisiens



1. Au nom de l'Humanité et de ses valeurs
2. Je vous interpelle sur nos malheurs
3. Ne cautionnez plus ces malfaiteurs

4. Arrêtez ! je vous en supplie
5. Ne traitez plus avec cet abruti
6. Ce général nommé Ben Ali

7. Il a fait de mon pays une prison
8. Avec des fusils et des bâtons
9. Et des mercenaires inhumains

10. Il a fait à mon pays le pire
11. Des lois et des hommes sur mesure
12. Il veut bâtir un empire

13. Dites-lui que ces temps sont finis
14. Que nous voulons nous débarrasser de lui
15. Des Chiboub, Trabelsi et autres Ben Ali

16. Ceci-ci est un message de détresse
17. Adressé au Tunisiens et à toute la presse
18. Surmontez donc votre paresse

19. Les peuples se sont toujours battu
20. Pour bâtir des jours meilleurs il a fallu
21. Des sacrifices et des comptes rendus

22. Je lance mon appel à tous les Tunisiens
23. Votre histoire est entre vos seules mains
24. A vous d'écrire quelque chose de bien

25. Ou sont donc passé nos journalistes
26. Nos magistrats et nos juristes
27. Sont-ils tous des arrivistes

28. Hommes de droit Hommes de presse
29. Nous avons besoin de votre sagesse
30. Pourquoi toute cette bassesse

31. Oh belle Tunisie si tu sais combien je t'aime
32. J'aurai aimé ne pas écrire de tel poème
33. Pardonnes moi si j'essaye de réveiller ton âme

34. J'aurai aimé t'écrire une chansonnette
35. Une histoire de Roméo et de Juliette
36. Des mots d'amour prononcés à la sauvette

37. Mais aujourd'hui j'ai beaucoup de chagrin
38. Depuis ce 7 novembre jour du déclin
39. Jours d'accession de ces assassins

40. Je préfère bâtir ton avenir
41. S'il le faut avec des martyrs
42. Tu resteras et moi j'ai une fin

43. Par ce que je t'aime, je ne peux me taire
44. Je ne peux pas les laisser faire
45. Vol, viol, mensonges et arbitraire

46. Mon pays ma terre patrie
47. Un jour tout sera fini
48. Et ca sera le début de l'Histoire

49. Ôh quelle honte quelle misère
50. Nous nous laissons diriger par une vipère
51. Un bon à rien, un mercenaire

52. Et ses ministres, des poupées en carton
53. Des statues sans vie, sans âmes dedans
54. Qui ne manifestent aucune prise de position

55. Ah, j'ai oublié Monsieur le Ministre, pardon
56. Que vous apprenez par coeur ses discours bidons
57. Et que vous les répétez comme des versées du coran

58. Pourquoi ne pas démissionner si vous êtes sincères
59. Pourquoi continuer à servir ce mercenaire
60. Qui se sert de vous pour légitimer ses sales affaires

61. Ou sont donc passés nos héros
62. Nos militaires et nos généraux
63. Dites leurs que ce n'est point l'heure du repos

64. Ne voyez-vous donc pas nos douleurs
65. Des innocents torturés jusqu'à la mort
66. Pour avoir osé rêver d'un jour meilleur

67. Pour avoir dit non à l'arbitraires
68. Pour avoir raconté notre calvaire
69. Pour avoir osé affronter ces mercenaires

70. Pour avoir agit en homme fier
71. Pour avoir refusé de se taire
72. Pour être venu en aide à ses frères

73. Pourquoi ce silence et cette indifférence solidaire
74. Pourquoi abandonnez vous votre peuple aux sorcières
75. Ce Ben Ali est-il adopté par la famille des fiers militaires

76. Ecoutez votre peuple qui exprime ses souhaits
77. Nous avons besoin de vous pour retrouver la paix
78. Pour chasser les voyous qui ne cessent de nous écraser

79. Et ces tortionnaires à coeur en pierre
80. Qui se croient être les gardiens de l'enfer
81. Alors qu'ils ont prit leur Rendez-Vous avec Lucifer.

82. Ceci n'est qu'un appel à la solidarité pacifique
83. Il n'est pas question de sortir les armes maléfiques
84. Mais de crier ensemble pour mettre fin à cette vie tragique

85. Chers compatriotes de tout horizon
86. Il est temps de choisir ce qui nous est bon
87. Et de jeter ces mafieux, ces dirigeants

88. De prendre notre pays entre nos mains
89. De décider et de choisir les meilleures façons
90. Pour élever notre peuple à un plus haut rang

Tunisien Libre
(source: forum du CNLT)

 

ÇáãÍÊÑÝæä ÇáÊæÇäÓÉ íÛÒæä ÇáßÑÉ ÇáÊÑßíÉ æíÛÇÒáæä ÇáÓÚæÏíÉ. ÒÈíÑ ÈíÉ Çáí ÈÔíßØÇÔ ... æÇáÌáÇÕí ÇáÇßËÑ ÇÈÏÇÚÇð Ýí ÇáÔÈÇÈ


ÈÞáã: ãÇåÑ ÚÈÏÇáÌáíá
(äÞáÇ Úä ÕÍíÝÉ ÇáÍíÇÉ áíæã ÇáÇËäíä 21-05-2001 )

 
æÞÚ ÇááÇÚÈ ÇáÊæäÓí ÒÈíÑ ÈíÉ ÚÞÏÇð ãÚ äÇÏí ÈÔíßØÇÔ ÇáÊÑßí íãÊÏ ÍÊí ÚÇã 2003 ãæÏÚÇð ÈÐáß ãÛÇãÑÊå ÇáÃáãÇäíÉ Ýí äÇÏí ÝÑÇíÈæÑÛ ãäÐ ÚÇã 1997. æÞÏ ÕÇÍÈ ÒíÇÑÉ ÈíÉ Çáí ÊÑßíÇ åÇáÉ ÅÚáÇãíÉ ÍíË ÕæÑ ÇáÊáÝÒíæä ÇáÊÑßí ÞÏæãå Çáí ÇáãØÇÑ æßÐáß ÅÌÑÇÁå ááÝÍæÕÇÊ ÇáØÈíÉ ãÚÊÈÑíä ÅíÇå ãä ÃÝÖá ÇááÇÚÈíä ÇáÃÝÇÑÞÉ æÇáÚÑÈ æãÐßÑíä ÈãÓíÑÊå ÇáßÑæíÉ ÇáÛäíÉ ÈÇáÇäÌÇÒÇÊ æÞíÇÏÊå áäÇÏí ÝÑÇíÈæÑÛ æÍãáå ÔÇÑÉ ÞÇÆÏ ÇáÝÑíÞ¡ æåæ ÔÑÝ áã íÓÈÞå Åáíå Ãí áÇÚÈ ÇÌäÈí.
æÈÚÏ ÇÔÇÚÇÊ ÚÏÉ Íæá ÇáæÌåÉ ÇáãÓÊÞÈáíÉ ááÇÚÈ ÇáÊæäÓí ÇáÃßËÑ äÌÇÍÇð Ýí ÚÇáã ÇáÇÍÊÑÇÝ¡ æãÔÇæÑÇÊ ÃæáíÉ ãÚ ÃäÏíÉ ÝÑäÓíÉ æÅÓÈÇäíÉ¡ ÃÕÈÍ ÒæÈÉ ÊÑßíÇ ææÏÚ ÇáÏæÑí ÇáÃáãÇäí ÈãÑÇÑÉ ÅËÑ ÊÚãøÞ ÇáÎáÇÝÇÊ Èíäå æÈíä ãÏÑÈå Ýí Ùá ÇÓÊÍÇáÉ ÇáÊæÝíÞ Èíä ÇáÇÓÊÍÞÇÞÇÊ ÇáãáÍÉ ááãäÊÎÈ æÑæÒäÇãÉ äÇÏí ÝÑÇíÈæÑÛ.
æÅÐ ÊÕÈ åÐå ÇáÝÑÍÉ ÇáÊÑßíÉ ÈÒÈíÑ ÈíÉ Ýí ÎÇäÉ ÇáÚáÇÞÇÊ ÇáãËíÑÉ ááÌÏá ÏÇÆãÇð Èíä ÃáãÇäíÇ¡ ÇáÊí ÊæÌÏ ÝíåÇ ÌÇáíÉ ÊÑßíÉ ßÈíÑÉ æãÄËÑÉ æÈíä ãÏÑÓÊíä áßÑÉ ÇáÞÏã¡ åãÇ ÇáÃáãÇäíÉ ÇáÃßËÑ ÚÑÇÞÉ æÇáÊÑßíÉ ÇáÊí ÊÓÚí áÖãÇä ãæÞÚ ãÊÞÏã áåÇ Èíä ßÈÇÑ ÇáÞÇÑÉ ÇáÚÌæÒ æÇáÚÇáã¡ ÝÅä Ðáß áÇ íäÝí ÇáÞíãÉ ÇáËÇÈÊÉ áÒÈíÑ ÈíÉ ßÃÝÖá ÇááÇÚÈíä ÇáÊæÇäÓÉ ãÇ Èíä ÇáÞÑäíä. æÇáÃåã ãä Ðáß Ýåãå áÂáíÇÊ ÇáÇÍÊÑÇÝ æÍÓä ÊÕÑÝå Ýí ãÓíÑÊå ÇáßÑæíÉ.
æÇáÍÞíÞÉ ÊÞÇá Çä ÇÍÏÇð Ýí ÊæäÓ áã íÊæÞÚ áÇÈä ãÏíäÉ ãÓÇßä ÇáÐí ÇäÊÞá ãä äÇÏíåÇ ÇáãÍáí Çáí ÇáÌÇÑ ÇáÃßÈÑ ÇáäÌã ÇáÓÇÍáí ÈÕÝÞÉ ÈáÛÊ ÞíãÊåÇ 7 ÂáÇÝ ÏíäÇÑ Çä íÕÈÍ ÕÇäÚ ÃáÚÇÈ ÇáäÌãÉ ÇáÍãÑÇÁ æãäÊÎÈ ÊæäÓ æíÝæÒ ÈÃáÞÇÈ ãÍáíÉ æÞÜÇÑíÉ ÚÜÜÏÉ.
æÈáÛÊ ÕÝÞÉ ÇäÊÞÇáå ÇáÃæáí Çáí ÇáÏæÑí ÇáÃáãÇäí¡ ÈÚÏ ÊæÕíÉ ãä ÇáãÏÑÈ ÇáÍÇáí áãäÊÎÈ ÊæäÓ ÇíßåÇÑÏ ßÑÊÒæä¡ ãáíæä ÏæáÇÑ¡ æåí ÇáÃßÈÑ Ýí ÊÇÑíÎ ÇäÊÞÇáÇÊ ÇááÇÚÈíä ÇáÊæÇäÓÉ¡ Ëã ÇÓÊÍÞ ãßÇäÇð ËÇÈÊÇð Ýí ÊÔßíáÉ ÇáÝÑíÞ ÇáÑÆíÓíÉ¡ ÊãåíÏÇð áÊÓáãå ÔÇÑÉ ÇáÞÇÆÏ æÓÇåã Ýí ÅäÞÇÐå ãä ÎØÑ ÇáåÈæØ Çáí ÇáÏÑÌÉ ÇáËÇäíÉ. æáÚá ÇáÅäÌÇÒ ÇáÃåã áÈíÉ ÈÞÇÁå Úáí ÊæÇÕá ÏÇÆã ãÚ ÇáãäÊÎÈ ÇáÊæäÓí æãÊÇÈÚÊå áãÓíÑÉ äÇÏíå ÇáÃÕáí ÇáäÌã ÇáÓÇÍáí¡ Çáí ÍÓä ÇÓÊËãÇÑå ÇãæÇáå Ýí ãÌÇá ÇáãÔÇÑíÚ ÇáÓíÇÍíÉ.
æÊÑß ÒÈíÑ ÈíÉ Ýí ÝÑÇíÈæÑÛ åÏÇÝ ÇáäÇÏí ÚÇÏá ÇáÓáíãí ÅÖÇÝÉ Çáí áÇÚÈíä ÊæÇäÓÉ íáÚÈæä Ýí ÇáÏÑÌÉ ÇáÇáãÇäíÉ ÇáËÇäíÉ¡ æÃÈÑÒåã ÝæÒí ÇáÑæíÓí ãÚ ÛæÑÊÇ ÝæÑÊ æÝåÏ ÏÑãÔ (åÇäæÝÑ) æãäíÑ ÈæÞÏíÏÉ (ãÇäåÇíã)¡ æáÈí ÏÚæÉ ÇáÊæÌå Çáí ÇáÏæÑí ÇáÊÑßí ÈÇäÏÝÇÚ ßÈíÑ¡ æÇáÊí ßÇä ÓÈÞå ÇáíåÇ ßá ãä ÇáãÏÇÝÚ ÇáÕáÈ ááÊÑÌí æÇáãäÊÎÈ ÎÇáÏ ÈÏÑÉ æßÐáß ÑíÇÖ ÇáÈæÚÒíÒí ãä ÇáäÌã ÇáÓÇÍáí. æáßä ÇáÙÇåÑÉ ÇáÃåã Ýí æÌåÇÊ ÇÍÊÑÇÝ ÇááÇÚÈíä ÇáÊæÇäÓÉ¡ åí ÚæÏÊåã Çáí ÖÝÇÝ ÇáÎáíÌ ÇáÚÑÈí æÈÇáÊÍÏíÏ ÇáÏæÑí ÇáÓÚæÏí æÈÏÑÌÉ ÃÞá ÇáÏæÑí ÇáÅãÇÑÇÊí¡ áíÚíÏæÇ ÐßÑí ãÓíÑÉ Ìíá ÇáËãÇäíäÇÊ ãÚåÇ.
æíÊÇÈÚ ÇáÊæÇäÓÉ ÈÇäÊÈÇå ßÈíÑ ÅÈÏÇÚÇÊ áÇÚÈåã ÑíÇÖ ÇáÌáÇÕí Ýí äÇÏí ÇáÔÈÇÈ ÇáÓÚæÏí¡ æÇáÐí Êãßä ãä ÊÓÌíá 11 åÏÝÇð Ýí ÇáÏæÑí ÇáãÍáí¡ æßÐáß äÌÇÍ ÕÇäÚ ÃáÚÇÈ ÇáÊÑÌí ãÇåÑ ÇáßäÒÇÑí ãÚ ÇáÃåáí ÇáÓÚæÏí æÅÌãÇÚ ÇáãÑÇÞÈíä Úáí ÇÚÊÈÇÑå Çáí ÌÇäÈ ÇáÈÑÇÒíáí ÌæäíæÑ ãä ÃÝÖá ÇááÇÚÈíä ÇáÃÌÇäÈ
 
 
 
 
 
Liste publiée grâce à l'aide exquise de l'association :
Freedoms Friends  FrihetsVänner Föreningen  Box 62 127 22 Skärholmen  Sweden
Tel/:(46) 8- 4648308 e-mail: عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته.

 


Get Your Private, Free E-mail from MSN Hotmail at http://www.hotmail.com.

To Subscribe send an email to:  عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته. 
To Unsubscribe send an email to:  عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته. 
URL to this page: http://www.groups.yahoo.com/group/TUNISNEWS




L'utilisation du service Yahoo! Groups est soumise à l'acceptation des Conditions d'utilisation.

Accueil