الإثنين, 30 تشرين2/نوفمبر -0001 00:00

01Juillet09f

Home - Accueil

 

في كل يوم، نساهم بجهدنا في تقديم إعلام أفضل وأرقى عن بلدنا، تونس
Un effort quotidien pour une information de qualité sur notre pays, la Tunisie.
Everyday, we contribute to a better information about our country, Tunisia

TUNISNEWS
9 ème année, N° 3326 du 01.07.2009
 archives : www.tunisnews.net  
Liberté et Equité: Nouvelles des libertés en Tunisie
Lakoominfo: Grippe porcine, La Tunisie suspend la Omra
AFP: Maroc : accord pour une coopération maghrébine sur la grippe porcine
Afrik: Sommet de l’UA : Kadhafi veut son « Gouvernement africain », et vite !
20minutes: La mission sur la burqa se dévoile
AP: France vigilant after al-Qaida burqa warning
Reuters: Le chanteur Cheb Mami incarcéré en France avant son procès
AFP: Initiative anti-minaret: les Suisses se prononceront le 29 novembre
Reuters: Khatami denounces Iran election, arrests

 
 
Liberté pour tous les prisonniers politiques
Liberté et Equité
Organisation indépendante de droits de l’homme
33 rue Mokhtar Atya, 1001, Tunis
Tel/Fax : 71 340 860
Adresse électronique : عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته.

Tunis, le 1 er juillet 2009
Nouvelles des libertés en Tunisie
 
1) Solidarité de familles de prisonniers d’opinion avec Oum Maher
Des familles de prisonniers d’opinion, victimes de la loi non constitutionnelle contre le terrorisme, se sont solidarisées de madame Jamila Ayed, mère du prisonnier d’opinion Maher Beziouche, qui a fait un sit-in aujourd’hui, mercredi 1 er juillet, au siège de la Croix Rouge à Tunis, pour exiger la libération de son fils incarcéré à la prison de Borj Er Roumi.

2) L’administration de la prison de Mornag refuse le couffin de la famille du prisonnier d’opinion Mahmoud Tounakti
L’administration de la prison de Mornag a refusé aujourd’hui, mercredi 1er juillet, de transmettre le couffin apporté par la famille du prisonnier d’opinion Mahmoud Tounakti, sans avancer de justification. Les agents de la prison ont argué de l’absence de tout responsable administratif. La famille en a ressenti une violente inquiétude et craint pour la vie du prisonnier. Elle fait porter à l’administration de la prison de Mornag ce qui pourrait lui arriver.

3) Poursuite de la grève des prisonniers d’opinion victimes de la loi anti terroriste.
Des prisonniers d’opinion victimes de la loi antiterroriste, loi anti constitutionnelle, poursuivent leur grève de la faim pour le dixième jour d’affilée, dans diverses prisons du pays, pour exiger leur libération.

Pour le bureau exécutif de l’organisation
Le Président
Maître Mohammed Nouri
(traduction ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT)

 
Mouvement Ettajdid / Initiative Nationale pour la Démocratie et le Progrès
INVITATION

Vous êtes invités par l'Initiative Nationale pour la Démocratie et le Progrès à assister à une soirée culturelle de solidarité avec les familles des détenus du bassin minier
(poésie: Mohamed Sghaier Ouled Ahmed , Chants: Lobna Nooman, Nabil Chamekh, vidéos et exposition de tableaux d'art....).
Et ce le
vendredi 3 juillet 2009 à partir de 17h
au
local d'Ettajdid: 7,avenue de la Liberté , 2ème étage, Tunis.

Communiqué  urgent n°11

01.07.2009 Mercredi

Quand est-ce que le contrôle policier strict commencé cette fois-ci devant notre maison depuis le 1er Juin, 2009 prendra t-il fin ? 
 

Urgent Release n°11

01.07.2009 Wednesday

When is The strict police control in front of our house having this time started on June 1st, 2009 going to be stopped ?.

Hend Harouni

 


 

Grippe porcine, La Tunisie suspend la Omra


Les autorités tunisiennes ont décidé, au titre de mesures préventives adoptées face aux risques de contraction du virus A(H1N1), de suspendre les voyages de Omra et de renforcer le contrôle médical pour les pèlerins (Hadj), a indiqué hier le ministre tunisien des Affaires religieuses M. Boubaker El-Akhzouri.
La suspension des opérations de Omra constitue «une nécessité», compte tenu de la pandémie du virus A(H1N1) qui sévit dans le monde, a expliqué le ministre à la presse en justifiant la mesure par le souci de préservation de la santé et de la sécurité du citoyen, «un principe fondamental des orientations nationales ».
Pour le ministre, la suspension de la Omra n’interfère pas avec le référentiel religieux et théologique de la société tunisienne et résulte d’une concertation entre les membres de la commission chargée d’examiner la question, composée de représentants des ministères et des institutions concernées.
En ce qui concerne le pèlerinage, un second examen médical sera effectué avant la sélection des candidats au pèlerinage cette année, a affirmé M. El-Akhzouri en expliquant que les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques étaient les plus exposées au risque d’infection par le virus A(H1N1).
Pour cela, a-t-il dit, l’opération de sélection a été reportée d’une semaine et aura lieu du 29 juin au le 1er juillet prochain. Les autorités tunisiennes ont fait état, dans le courant de la semaine, de trois cas d’atteinte du virus A(H1N1) décelés chez des citoyens tunisiens en provenance de l’étranger. Les personnes atteintes, deux étudiantes venant des Etat-Unis et une hôtesse en provenance d’Arabie Saoudite, ont reçu une prise en charge sanitaire à leur entrée au pays.
(Source:  Lakoominfo.com le 1er juillet 2009)

Maroc : accord pour une coopération maghrébine sur la grippe porcine
 
AFP, Le 30 juin 2009 à 19h44

RABAT, 30 juin 2009 (AFP) - Des experts de l'Union du Maghreb Arabe (UMA) ont convenu mardi à Rabat de créer une commission chargée du suivi de la grippe porcine A(H1N1) et d'adopter une "stratégie de communication" pour sensibiliser la population maghrébine sur les mesures préventives à adopter.
Dans un communiqué du secrétariat général de l'UMA, dont le siège est à Rabat, ces spécialistes estiment que "la situation actuelle relative à la grippe A/H1NI est maîtrisée dans la région du Maghreb grâce aux mesures de contrôle et de suivi sur le terrain adoptées à l'échelle nationale".
"Et ce, ajoutent-ils, en dépit des quelques cas enregistrés et qui concernent des personnes en provenance de l'étranger".
La commission, indiquent également ces experts, "veillera en outre à élaborer et à mettre en oeuvre un plan d'action maghrébin d'urgence visant à soutenir les efforts déployés au niveau national et à faire face conjointement à la propagation du virus (...) en coordination avec les organisations internationales spécialisées".
Dans la pratique, expliquent-ils, il s'agira d'un "échange instantané et systématique" d'informations et de "l'intensification du contrôle et du diagnostic", en particulier aux frontières.
Dix-sept cas de grippe porcine ont été diagnostiqués à ce jour au Maroc et, après traitement, 13 sont complètement rétablis. La plupart des malades avaient séjourné en Amérique du nord.
L'UMA a été fondée le 17 février 1989 par l'Algérie, la Libye, le Maroc, la Mauritanie et la Tunisie. L'organisation est en panne depuis 1994, date de son dernier sommet régional, en raison de différends politiques, notamment entre l'Algérie et le Maroc sur le conflit du Sahara occidental.
AFP
Sommet de l’UA : Kadhafi veut son « Gouvernement africain », et vite !
Les chefs d’Etat africains se réunissent à Syrte
 
mardi 30 juin 2009, par Stéphane Ballong
 
Le 13e sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine s’ouvre mercredi à Syrte, en Libye. Autour de Mouammar Kadhafi, le président en exercice de l’organisation, les dirigeants africains devraient se pencher sur les crises qui secouent certains pays du continent ainsi que sur l’investissement dans l’agriculture. Mais le Guide de la révolution libyenne, l’hôte de cette rencontre de trois jours, envisagerait surtout de faire avancer son projet controversé des « Etats-Unis d’Afrique ».
 
Le Guide de la révolution libyenne, l’autoproclamé « roi des rois traditionnels d’Afrique », Mouammar Kadhafi, reçoit ses pairs africains à partir de ce mercredi pour le 13è sommet de l’Union africaine. Théoriquement, le thème de cette rencontre de trois jours est : « Investir dans l’agriculture pour la croissance économique et la sécurité alimentaire ». Mais Jean Ping, le président de la Commission de l’UA, a émis le vœu que le sommet soit axé sur la résolution des crises qui menacent la stabilité de nombreux pays. Il l’a fait savoir lors du Conseil des ministres de l’Union africaine qui se tient en marge du sommet de Syrte depuis dimanche. Le Gabonais Jean Ping a cité le cas du Niger où la situation ne s’améliore guère en raison de la détermination du président Mamadou Tandja à modifier la Constitution de son pays pour se maintenir au pouvoir. Des solutions devraient également être, selon Jean Ping, trouvées à Madagascar, en Mauritanie, en Guinée Bissau… ou encore de la Somalie. Le gouvernement de ce pays vient de faire appel à ses voisins pour faire face à l’avancée des islamistes qui veulent le renverser. « La situation d’ensemble sur le continent demeure préoccupante », a indiqué M. Ping, en regrettant « la persistance du fléau des coups d’Etat ou de changements anticonstitutionnels ».
« Celui qui dira non devra expliquer pourquoi »
Mais la priorité du Colonel Kadhafi est ailleurs. Le guide libyen met la pression pour faire avancer son projet controversé de « Gouvernement africain ». Après avoir obtenu de ses homologues, six mois plus tôt, leur adhésion au projet de transformation de la Commission de l’UA en une autorité au pouvoir renforcé, Mouammar Kadhafi veut visiblement aller plus loin. Dimanche, dans son discours de bienvenue aux ministres des Affaires étrangères, il a martelé qu’il était nécessaire de créer une autorité dotée de réels pouvoirs exécutifs, qui regrouperait les différentes instances de l’UA existantes. Le président en exercice de l’organisation panafricaine souhaite que cette autorité soit dotée d’un secrétaire à la Défense pour tout le continent africain. « Celui qui dira non devra expliquer pourquoi », a prévenu Mouammar Kadhafi.
Des chefs d’Etat non africains devraient, par ailleurs, participer à ce sommet. L’iranien Mahmoud Ahmadinejad dont la récente réélection à la tête de son pays suscite de violentes contestations, a été annoncé ce mardi. Et son homologue brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, est également attendu à Syrte. Ce dernier devrait réaffirmer, indique-t-on, l’engagement du Brésil dans le développement du continent africain.
(Source: "Afrik.com" mercredi 1 juil. 09)
lien: http://www.afrik.com/article17072.html

La mission sur la burqa se dévoile

SOCIETE - Le député communiste André Gérin a officiellement lancé ce mercredi la mission d'information parlementaire sur la question...

Le voile est levé sur la commission «burqa». Le député communiste André Gérin a officiellement lancé ce mercredi la mission d'information parlementaire sur le port du voile intégral.

Entouré de plusieurs des 32 membres (17 UMP, 11 PS et PRG 2 NC, 1 PCF et 1 Verts) de la mission, Gérin a expliqué vouloir faire un «état des lieux», sans a priori sur les associations ou personnes auditionnées. Selon le président de la mission, l’enjeu est majeur alors qu’une «crise de civilisation» guette, chariant avec elle «guerre civile» et «barbarie».

«Ce n’est pas (un débat) religieux»

Pour le rapporteur Eric Raoult, un député UMP qui a mis «son étiquette de côté», «le problème est réel». «Qu’est ce qu’on fait quand on voit une maman entièrement voilée sortir d’un centre commercial avec sa petite fille habillée de la même façon?», s’est-il demandé, avant de préciser : «Ce n’est pas (un débat) religieux, mais il s’agit de la liberté des femmes. Ce n’est pas religieux, c’est pratique.» Et sur le choix, forcément polémique, de la burqa comme «objet d’appel» d’une réflexion sur l’intégrisme en France, les députés sont convaincus du procédé. «Un intégrisme en appelle un autre, assure le PS Pierre Forgues, qui invoque les exemples des piscines et des gymnases où la mixité est arrangée. Si on continue, il est évident qu’il peut y avoir des problèmes très graves».

Des problèmes, la branche maghrébine Al Qaida en promet déjà pour la France après les propos de Nicolas Sarkozy sur la burqa. Réponse d’André Gérin: «Il faut tendre la main à ceux qui veulent un islam des lumières.»

En raison de débordements, nous nous voyons contraints de fermer cet article. Merci de votre compréhension.

Maud Noyon

(Source: "20minutes.fr" (Quotidien- France) le 1er juillet 09)

Lien: http://www.20minutes.fr/article/336362/France-La-mission-sur-la-burqa-se-devoile.php


France vigilant after al-Qaida burqa warning
 
AP foreign, Wednesday July 1 2009
PARIS (AP) a French officials were on guard Wednesday after an al-Qaida affiliate threatened vengeance for President Nicolas Sarkozy's criticism of the face-covering veils worn by some Muslim women.
France is maintaining "very great vigilance" toward actions and statements by al-Qaida in the Islamic Maghreb, or North Africa, French Foreign Ministry spokesman Eric Chevallier said in a briefing.
"French authorities reaffirm their determination to fight terrorism," he added.
The Algeria-based group issued a statement on Islamic Web sites vowing to "seek vengeance against France" over Sarkozy's comments about face-covering Muslim veils such as the burqa and niqab. The declaration could not be independently verified.
Sarkozy said last week the burqa would not be "welcome" in France and would turn women into prisoners. France's parliament created a commission to study the issue, which could lead to banning the Muslim robes from being worn in public.
Human Rights Watch said the move would be counterproductive, and a top British Muslim group said Sarkozy's comments were patronizing and offensive. Lebanon's most influential Shiite cleric called on the French leader to reconsider his statement.
The al-Qaida declaration called on followers to act "for the honor of our daughters and our sisters" and called on all Muslims "to respond to this hate."
Hard-line Algerian militants left over from a civil war between radical Islamists and government forces in the 1990s joined al-Qaida in 2006. They regularly target Algerian government forces and have tried to step up attacks against foreigners.

 


Le chanteur Cheb Mami incarcéré en France avant son procès
 
Reuters, Le 30 juin 2009 à 08h54
PARIS, 30 juin (Reuters) - Le chanteur algérien Cheb Mami a été interpellé lundi soir à son arrivée à l'aéroport d'Orly et placé en détention en vue de son procès pour violences sur son ex-compagne française qui s'ouvre jeudi à Bobigny, près de Paris.
Le "prince du raï", âgé de 42 ans, dont le vrai nom est Mohamed Khelifati, était depuis le 18 mai 2007 sous le coup d'un mandat d'arrêt international. Il est revenu volontairement pour faire face aux accusations.
Il a été conduit dès sa descente d'avion, en provenance d'Algérie, devant un magistrat qui l'a envoyé en prison, procédure automatique en cas de mandat d'arrêt.
Le tribunal aura la possibilité de prononcer sa libération à l'ouverture de l'audience.
Cheb Mami est devenu une vedette internationale notamment lorsqu'il a chanté avec Sting à la fin des années 1990.
Il a été mis en examen en octobre 2006, incarcéré une première fois durant trois mois à la prison de la Santé, à Paris, et libéré après versement d'une caution de 200.000 euros.
Alors qu'il était sous contrôle judiciaire, il avait fui en Algérie en mai 2007.
Il est accusé de "complicité d'enlèvement, de séquestration, de violences, menaces et administration de substances nuisibles".
Il doit être jugé avec trois autres personnes pour une tentative d'avortement forcé imposé à sa compagne, une photographe française, en août 2005 à Alger.
La jeune femme à laquelle il avait demandé sans succès d'interrompre sa grossesse avait été séquestrée et brutalisée avant d'être relâchée. L'enfant a survécu.
Le chanteur encourt 10 ans de prison et 150.000 euros d'amende.
 

Initiative anti-minaret: les Suisses se prononceront le 29 novembre

AFP, Le 1er juillet 2009 à 16h15
BERNE, 1 juil 2009 (AFP) - Les Suisses voteront le 29 novembre sur l'initiative anti-minaret lancée par la droite populiste qui veut interdire la construction de minarets dans la Confédération, ont indiqué mercredi les autorités de Berne.
"Le Conseil fédéral (gouvernement, ndlr) a décidé de soumettre trois objets à la votation populaire du 29 novembre 2009", dont "l'initiative populaire +Contre la construction de minarets+", a précisé la chancellerie fédérale dans un communiqué.
Le vote populaire a été initié en 2008 par la droite populiste helvétique. La première force politique de la Confédération avait alors récolté plus de 100.000 signatures contre l'édification de minarets, ouvrant la voie, selon la Constitution, à une votation.
L'Union démocratique du centre (UDC), notoirement xénophobe, ne s'oppose pas à la construction de mosquées mais aux minarets seuls qui, selon elle, n'ont pas un caractère religieux mais représentent "le symbole apparent d'une revendication politico-religieuse du
pouvoir, qui remet en cause les droits fondamentaux".
L'initiative a provoqué un tollé dans le monde politique suisse, mais a toutefois été jugée juridiquement conforme par le Parlement.
La Suisse, où l'islam est la deuxième religion après le christianisme, compte plus de 310.000 musulmans sur une population de 7,5 millions d'habitants. Quatre minarets ont été édifiés à ce jour en Suisse et la construction d'un cinquième est prévue.

AFP
 


 Khatami denounces Iran election, arrests

Wed Jul 1, 2009 
TEHRAN (Reuters) - Moderate former president Mohammad Khatami criticized the outcome of Iran's disputed election and called for the release of people arrested since the June 12 vote in a hard-hitting statement on Wednesday.
Khatami was the third leading pro-reformer to publicly denounce the vote and its turbulent aftermath since Iran's top legislative body on Monday confirmed the victory of hardline President Mahmoud Ahmadinejad.
Two defeated moderate candidates -- former prime minister Mirhossein Mousavi and pro-reform cleric Mehdi Karoubi -- both say the election was rigged in the incumbent's favor and have called for it to be annulled.
Khatami, who was president from 1997 to 2005, supported Mousavi's presidency bid during the campaign.
"Many people voted because we called for a high turnout. With this result and the way of confrontation (with post-election protests) you can be sure that even us (reformers) cannot ask people to take part in the next election," he said.
"This is not in the interest of the establishment," he added.
Reformist sources say scores of leading reformers have been detained in a crackdown since official election results released on June 13 sparked the gravest street unrest in Iran since the 1979 Islamic revolution.
Riot police and religious Basij militia have suppressed huge demonstrations in which at least 20 people were killed.
"If you want to calm the atmosphere, why are you carrying out mass arrests? Oppressing people will not help end the protests," Khatami said.
Addressing the judiciary, he said: "If these people have committed crimes, why are their legal rights as citizens not preserved, why don't they have access to a lawyer, why are they not tried in a court, why haven't they been charged?"
Khatami added: "Obtaining confessions in front of cameras is a useless old method ... confessions under pressure are not valid."
Iran's police chief, Ismail Ahmadi-Moghaddam, earlier on Wednesday put the total number of detainees in the post-election unrest at 1,032 and said most had been freed.
The rest had been "referred to the public and revolutionary courts in Tehran," Fars agency quoted him as saying.
(Reporting by Parisa Hafezi; writing by Fredrik Dahl; editing by Mark Trevelyan)
 
 

Home - Accueil - الرئيسية