×

تحذير

JUser: :_load: غير قادر على استدعاء المستخدم برقم التعريف: 387
الخميس, 31 أيار 2001 13:01

العدد 388 بتاريخ 31 ماي 2001

Accueil

 

 

  
 
 
Åääí áÇ ÃÍÈø ÇáãæÊ æáÇ ÃØáÈå¡ áßä ÅÐÇ ÇÞÊÖì ÇáÃãÑ Ãä ÃÓÊÔåÏ Ýí ÓÌæä ÇáÓáØÉ ÏÝÇÚÇ Úä ßÑÇãÉ ÇáãÎÇáÝíä Ýí ÇáÑÃí æãÈÇÏìÁ ÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä ÝÅäøí ÓÃÞÈá Ðáß ÈÊÑÍíÈ
ÇáãÝßÑ æÇáãÄÑÎ ÇáÊæäÓí ãÍãÏ ÇáØÇáÈí áäÏä íæã ÇáÇÍÏ 22  ÃÝÑíá 2001.
 
 
TUNISNEWS
Nr 388 du 31/05/2001
 

 .

LES TITRES DE CE JOUR:
  1. C.R.L.D.H.  Tunisie:Proces Lotfi Farhat : nouveau deni de justice
  2. L.T.D.H.:COMMUNIQUE DE PRESSE

  3. <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" />

     

    LES NOUVELLES DE MAGHREB CONFIDENTIEL N° 511 DU 24 MAI 2001.

  4.  

    VISITE DE JOSSELIN A TUNIS . LE DOSSIER

  5.  

    UN INTERNAUTE TUNISIEN AFFIRME QUE LE NOUVEL AMBASSADEUR AMERICAIN SUIT LE “CAS BEN ALI” EN PERSONNE!


 
  1. ÏæÑÉ ÃáÚÇÈ ÇáÈÍÑ ÇáãÊæÓØ :áãÇÐÇ áÇ íËÞ Èä Úáí ÅáÇ Ýí ÃÕÏÞÇÆå ãä ÞÏÇãì ÇáÚÓßÑííä¿
 
LES ABUS CONTINUENT…LA “HOGRA” ET L’ARBITRAIRE SE POURSUIVENT MALGRE TOUTE L’OPERATION DE MAQUILLAGE…

Le Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (ONG tunisienne à Paris) dénonce durement la derniére parodie de justice….
 

 

 

 

 

 

C.R.L.D.H.  Tunisie
Comite pour le Respect des Libertes et des Droits de l Homme en Tunisie



Proces Lotfi Farhat : nouveau deni de justice


C est dans le plus pur style autoritaire qu a eu lieu, en Tunisie ,  le proces en cassation de Lotfi Farhat le 30 mai 2001. Deja, les avocats avaient appris par pur hasard la date du proces en cassation, le greffe du tribunal ayant trouve totalement superflu d informer les avocats de la date d audience. Tenant pourtant a defendre son client, l avocat de Lotfi Farhat s est donc rendu a la cour de cassation de Tunis a 9 heures pour assister a l audience et surtout prouver l innocence de son client et le vide d un dossier rocambolesque. A son arrivee au tribunal, il s est entendu dire par le greffier, qu il s etait derange pour rien, que l audience avait deja eu lieu
- quid donc de la plaidoirie des avocats ?- et que le jugement avait ete confirme. Sept ans de prison ferme  plus cinq ans de contrôle administratif pour Lotfi Farhat, au terme d une parodie de justice.

Arrête en août 2000 a son arrivee a Tunis pour des vacances, Lotfi Farhat, tunisien resident en France depuis 1989, marie et pere d un bebe de quelques mois, a ete detenu pendant dix-huit jours au Ministere de l interieur où il a ete sauvagement torture.

Accuse d avoir participe a un trafic d armes et a un entraînement dans un camp militaire en Afghanistan en 1991, sous l egide de Salah Karkar, Lotfi Farhat  a ete condamne a sept ans de prison par le Tribunal militaire le 31 janvier 2001.

Il convient de noter que la justice française, qui pourtant surveille Salah Karkar de pres, n a jamais enquête sur cette affaire et qu en 1991 Lotfi Farhat travaillait en France.

Paris, le  31 mai 2001

 

L.T.D.H.

ÇáÑÇÈØÉ ÇáÊæäÓíÉ ááÏÝÇÚ Úä ÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä ÜÜ ÝÑÚ ÈäÒÑÊ

 

Ligue Tunisienne pour la Défense des Droits de l’Homme - Section de Bizerte

 

 

 

 

 

 

 

 

ÈäÒÑÊ Ýí 31 ãÇí 2001

 

ÈíÜÇä ÅÚÜÜÜáÇãí 

 

 

íÚáã ÝÑÚ ÈäÒÑÊ ááÑÇÈØÉ ÇáÊæäÓíÉ ááÏÝÇÚ Úä ÍÞæÞ ÇáÅäÓÇä Ãäå ÅËÑ ÊÚÑÖ ÅÍÏì ÇáãÚáãáÊ ÈãÏÑÓÉ ÇáÔíÎ ÅÏÑíÓ ÈÌÑÒæäÉ Åáì ÇáÊÚäíÝ ãä ÞÈá æáíÉ ÃÍÏ ÇáÊáÇãíС ÞÑÑÊ ÃÓÑÉ ÇáÊÏÑíÓ ÇáÞíÇã ÈÊÍÑßÇÊ ÇÍÊÌÇÌíÉ ÊãËáÊ Ýí ÇáÅãÖÇÁ Úáì ÚÑíÖÉ ÊäÏíÏ æÇáÊÏÑíÓ íæã ßÇãá ÈæÖÚ ÇáÔÇÑÉ ÇáÍãÑÇÁ.
 
æáãÇ ÈáÛ Ðáß Åáì ãÓÇãÚ ãÕÇáÍ ÇáÃãä¡ ÇäåÇá Úáì ãÚáãí ÇáãÏÑÓÉ ãÚÕÇÑ ãä ÇáÖÛæØÇÊ ÞÕÏ Ôá Ðáß ÇáÊÍÑß ÊãËá Ýí ÒíÇÑÇÊ ãÊßÑÑÉ æÝí ÃæÞÇÊ ãÎÊáÝÉ ááãÏÑÓÉ ãä ÞÈá ÃÚæÇä ÈÇáÒí ÇáãÏäí íäÊãæä áãÎÊáÝ ÇáÝÑÞ ÇáÊÇÈÚÉ áãÕÇáÍ ÇáÔÑØÉ æÎÇÕÉ ÝÑÞÉ ÇáÅÑÔÇÏ ÈÞíÇÏÉ ÑÆíÓåÇ ãäíÑÇáÎáÝÇæí¡ ÇáÔíÁ ÇáÐí ÃÑåÈ ÌÇäÈÇ ãä ÃÓÑÉ ÇáÊÚáíã æÍãáåã Úáì ÇáÚÏæá Úä ÇáÞíÇã ÈÊÍÑßåã ÇáÅÍÊÌÇÌí æÓÍÈ ÅãÖÇÁÇÊåã ãä ÇáÚÑíÖÉ.
 
 
 
æÅÐ íÚáã ÝÑÚ ÈäÒÑÊ Úä åÐå ÇáÍÇÏËÉ ÇáÎØíÑÉ ÇáÊí ÊäÊåß ÇáÍÞ Ýí ÇáÊÚÈíÑ æÇáÍÞ Ýí ÇáÚãá ÇáäÞÇÈí ÝÅäå íÚÈÑ Úä :
 
ÜÜ ãÓÇäÏÊå ÇáßÇãáÉ áÅØÇÑ ÇáÊÏÑíÓ ÈÇáãÏÑÓÉ ÇáãÐßæÑÉ¡
 
ÜÜ ÇÓÊäßÇÑå ááÊÏÎá ÇáÃãäí ÛíÑ ÇáãÈÑÑ ÅØáÇÞÇ Ýí ÔÃä ÏÇÎáí áãÄÓÓÉ ÊÑÈæíÉ ÊÓíÑåÇ ÞæÇäíä ÇáæÙíÝÉ ÇáÚãæãíÉ æãØÇáÈÊå ÈæÖÚå ÍÏ áåÇ æÇÍÊÑÇã ÍÑãÉ ÇáãÄÓÓÇÊ ÇáÊÚáíãíÉ æÇáÍÞ Ýí ÇáÊÚÈíÑ æÇáÍÞ Ýí ÇáÚãá ÇáäÞÇÈí ÇáÍÑ¡
 
 
 
æíØÇáÈ ÇáÝÑÚ æÒÇÑÉ ÇáÊÑÈíÉ ÈÇáÚãá Úáì æÖÚ ÍÏ ááÊÏÎáÇÊ ÇáãÓÊÑÓáÉ áÞæÇÊ ÇáÈæáíÓ ÏÇÎá ÇáãÄÓÓÇÊ ÇáÊÑÈæíÉ æÇáÏÝÇÚ Úä ÍÑíÉ ãäÙæÑíåÇ æÍÞæÞåã ÇáãÖãæä ÈÇáÏÓÊæÑ æÈÇáÕßæß ÇáÏæáíÉ ÇáãÕÇÏÞ ÚáíåÇ ãä ØÑÝ ÇáÏæáÉ ÇáÊæäÓíÉ.
 
 
 
Úä ÇáåíÆÉ
 
äÇÆÈ ÑÆíÓ ÇáÝÑÚ
 
Úáí Èä ÓÇáã

 


 

Bizerte le 31 mai 2001

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

 

La section de Bizerte de L.T.D.H. porte à la connaissance du public que suite à une agression physique perpétrée par une parente d’élève à l’école primaire Chikh Idriss de Zarzouna et dont a été victime une institutrice, la famille éducative de l’école a décidé l’organisation d’une action de protestation qui devait prendre la forme d’une pétition de dénonciation de la violence et d’une journée de travail avec le brassard rouge en signe de leur colère.
 
Dés que les services de la police ont en eu connaissance, un déluge de pressions s’est abattu sur les instituteurs pour les amener à renoncer à leur action. Les visites incessantes à l’école par des éléments de différents services de la police dont le chef de la brigade des renseignements, le dénommé Khalfaoui Mounir, a eu raison de la détrmination des enseignants. La journée de protestation n’a pas eu lieu et les pétitionnaires ont étés amené à retirer leurs signatures.
 
 
 
La section de Bizerte de la L.T.D.H., tout en souligant que dans cette grave affaire a été violé le droit élémentaire à l’expression libre et à la lberté d’action syndicale, tient à exprimer :
 
- Sa totale solidarité avec les éducateurs exerçant à l’école Chikh Idriss de Zazouna;
 
- Sa dénonciation de l’immixtion absolument injustifiée de la police dans les affaires intérieures d’un établissement éducatif régi par les lois de la fonction publique et demande d’y mettre un terme afin de garantir l’inviolabilité des écoles et l’exercice des droits à la libre expression et à la liberté d’action syndicale.
 
 
 
La section de Bizerte de la L.T.D.H invite par la même occasion le Ministère de l’Education à interdire l’accés des institutions éducatives aux forces de police et à toute personne n’ayant aucun rapport avec la vie éducative, et de défendre les libertés des ses fonctionnaires garanties par la constitution et par les conventions internationales ratifiées par l’Etat tunisien.

le comité de section

 

le vice - président

 

BEN SALEM Ali

 

 

 

LES NOUVELLES DE MAGHREB CONFIDENTIEL N° 511 DU 24 MAI 2001.

 

 

 

 

 
 

24/05/01 GRANDE-BRETAGNE/TUNISIE
HACHEMI HAMDI
 
Cet ancien ami du président Ben Ali, qui contrôle la chaîne de télévision "El Mostequella" implantée à Londres, invite chaque dimanche, un opposant ou un partisan du régime tunisien à s'exprimer. Les  plus virulents ont été jusqu'à présent Khemais Kesila et Taoufik Ben Brick.
Le prochain invité sera Mohamed Charfi, ancien ministre de l'Education et ennemi juré des fondamentalistes. Cette émission qui passe le dimanche à14 heures, est très suivie en Tunisie.
 
Note de TUNISNEWS:
(en fait M.Charfi a bien passé le Dimanche 27 mai 2001 sur la chaine Al-Mustakillah
)
 
ÈÑÇãÌ ÞäÇÉ ÇáãÓÊÞáÉ Úä ÇáæÖÚ ÇáÊæäÓí ÊËíÑ ÇåÊãÇã ÇáäÇÓ æÌÏáÇ Ýí ÕÝæÝ ÇáäÎÈÉ
 
ÚáãÊ ÊæäÓ äíæÒ Ãä ÇááÞÇÁÇÊ ÇáÊí ÈËÊåÇ ÞäÇÉ ÇáãÓÊÞáÉ ÇáÝÖÇÆíÉ Ýí ÇáÇÓÇÈíÚ ÇáÃÎíÑÉ ãÚ ÚÏÏ ãä ÇáÑãæÒ ÇáÓíÇÓíÉ æÇáÍÞæÞíÉ ÇáÊæäÓíÉ ÞÏ ÃËÇÑÊ ÇåÊãÇãÇ æÇÓÚÇ Ýí ÃæÓÇØ ÇáãËÞÝíä æÑÌÇá ÇáÇÚãÇá æÝí ÕÝæÝ ÑÌá ÇáÔÇÑÚ ÇáÚÇÏí.
æíÐßÑ ÇáÈÚÖ Ãä ÇáÚÏíÏ ãä ÇáÇÔÎÇÕ ÊÍæáæÇ Çáì ÇÓÊÚãÇá ÇÌåÒÉ ÇáÇÓÊÞÈÇá ÇáÑÞãíÉ Úáì ÇáÑÛã ãä ÇÑÊÝÇÚ ÃÓÚÇÑåÇ áãÊÇÈÚÉ ãÇ ÊÈËå ÇáÞäÇÉ ÃÓÈæÚíÇ Úä ÇáæÖÚ ÇáÊæäÓí¡ ßãÇ ÛíÑ ÇáÈÚÖ ÇáÇÎÑ ãä ÚÇÏÇÊå íæã ÇáÃÍÏ ÈÊÃÌíá ãæÇÚíÏå Åáì ãÇ ÈÚÏ äåÇíÉ ÈÑäÇãÌ ÇáãÛÑÈ ÇáßÈíÑ.
ãä ÌåÉ ÃÎÑì¡ ÈÏÇ ÇáÊæäÓíæä ÇáÚÇÏíæä Ýí ÇáÊÚÑÝ Úáì ÃÝßÇÑ æÊæÌåÇÊ ÔÎÕíÇÊ ßÇäÊ ãÛãæÑÉ ÈÇáäÓÈÉ ááÌãåæÑ ÇáÚÑíÖ ãä ÇáÔÚÈ ÇáÊæäÓí ãä ÃãËÇá ãÍãÏ ÇáÔÑÝí æÊæÝíÞ Èä ÈÑíß æãÍãÏ ÇáØÇáÈí æãÍãÏ ãæÇÚÏÉ æÛíÑåã.
ÃÎíÑÇ ÊÔíÑ ãÕÇÏÑäÇ Åáì ÈÑæÒ ãæÌÉ ãä ÇáÊÓÇÈÞ Èíä ÇáÚÏíÏ ãä æÌæå ÇáãÌÊãÚ ÇáãÏäí æÇáÔÎÕíÇÊ ÇáÓíÇÓíÉ æÇáÍÞæÞíÉ ááÍÕæá Úáì ÏÚæÉ ãä ÇáÏßÊæÑ ÇáåÇÔãí ÇáÍÇãÏí ááÙåæÑ Úáì ÔÇÔÉ ÇáãÓÊÞáÉ æÇáÊãßä ÈÐáß ãä ÇáÊÚÑíÝ ÈÃäÝÓåã ÃãÇã ãÆÇÊ ÇáÇáÇÝ ãä ÇáãÔÇåÏíä ÇáÊæäÓííä ÇáãÊÇÈÚíä ááÈÑäÇãÌ ÍÓÈ ÊÞÏíÑÇÊ æÕáÊäÇ ãä ÇáÚÇÕãÉ ÇáÊæäÓíÉ.
æÃÏì åÐÇ ÇáÊÓÇÈÞ Åáì ÌÏá ÍÇÏ Ýí ÕÝæÝ ÇáÃæÓÇØ ÇáÚáãÇäíÉ æÇáíÓÇÑíÉ Èíä ãÄíÏíä ááãÔÇÑßÉ æÑÇÝÖíä áÃí ÊÚÇãá ãÚ ÞäÇÉ íãÊáßåÇ "ÇáÎæÇäÌí" ÇáåÇÔãí ÇáÍÇãÏí Úáì ÍÏ ÒÚãåã
..

 
24/05/01
TUNISIE
LA CONVERTIBILITE TOTALE DU DINAR
 
Ce sera, le 24 mai, le thème du colloque annuel de la revue "L'Economiste maghrébin" organise son colloque annuel sur le thème, qui ressemble de plus en plus à un serpent de mer, de la
convertibilité totale du dinar tunisien. De nombreux experts seront presents pour animer cette journée: Mohamed Ali Daouas (gouverneur de la Banque centrale), Taoufik Baccar (ministre des Finances), Christian Delvoie (Banque mondiale), Abdellatif Jouhari (ancien ministre marocain des Finances et banquier), Christian de Boissieu (universitaire et membre du conseil d’analyse économique auprès du Premier minister français), Abderrahamane Hadj Nacer (président de la SBFI) et d'autres.


MAGHREB CONFIDENTIEL N° 511
24/05/01 TUNISIE
Le "baiser vérolé" de Planet ?
 
Les opposants au président Ben Ali sont persuadés que le
Fournisseur d'accès privé Planet.tn, géré par Cyrine Ben Ali-Mabrouk, fille du président, disposerait d'un système de "filtrage" imparable: e-mails dissidents, messages anti-Ben Ali seraient "tués dans l'oeuf".
Ce n'est pas tout: certains abonnés - notamment les signataires de la petition contre un quatrième mandat de Ben Ali - auraient été bombardés de messages vérolés, plantant carrément le disque dur de leurs PC.
L'un de ces virus s'appellerait "Biladi", mon pays ! Paranos,
s'abstenir...
 

Note de TUNISNEWS:
 
Nous avons déjà parlé de ce virus et nous confirmons par la meme occasion que des centaines de nos abonnés en Tunisie chez PLANET et GLOBALNET ne reçoivent plus nos mails quotidiens à cause de ce systéme de filtrage mis récemment en activité –apparemment-

MAGHREB CONFIDENTIEL N° 511
24/05/01 TUNISIE
CONTREFACONS INFORMATIQUES
 
A la suite de pressions de multinationales du secteur telles que
Microsoft, l'Organisme tunisien de protection des droits
d'auteur (OTPDA) est sorti, pour la première fois, de son silence, en mettant en garde des prestataires de services locaux sur le pillage des logiciels.

 
MAGHREB CONFIDENTIEL N° 511
24/05/01 TUNISIE
LES GRANDS PROJETS DE CARTHAGE
 
Les grands groupes étrangers de BTP et les équipementiers ont les yeux rivés sur neuf grands projets:
l'aéroport d'Enfidha (etudes réalisées par ADP),
l'autoroute M'Saken-Gabès (financement bouclé d'ici la fin de l'année);
la station d'épuration de Tunis ouest (appel d'offres en voie de finalisation);
 
le transfert du port de Sousse (études en cours);
 
la 2ème licence de GSM (supervision de la SBFI);
 
l'autoroute "Tunis-Mejez El Bab-Oued Zarga" (co-financement FADES);
 
l'électrification de la ligne ferrée Tunis-Borj Cédria (financement JBIC);
 
le pont Goulette-Radès (également financé par la JBCI);
 
et la construction de cinq barrages
(Douimis, El Harka, Ettine, El Maleh et Gamgoum) financée par le
FADES (démarrage des travaux en 2002).

 
MAGHREB CONFIDENTIEL N° 511
31/05/01 TUNISIE
OMNIA.COM,
 
OMNIA.COM, start-up tunisienne détenue par Samir Kallel, frère De l’ancien ministre de l’Intérieur et actuel conseiller au président Ben Ali, Abdallah Kallel, vient de remporter un marché de telephones sans fil au Sultanat d’Oman. L’autre candidat était une filiale d'un groupe italien.

 
AUTRES INFOS PARUES SUR L’INTELLIGENT..
 
Focus
 
Tunisie-Qatar : la reprise.
Par Ridha Kéfi
 
Rappelé, il y a quelques semaines, à Tunis pour protester contre certaines émissions de la chaîne d'information Al-Jazira jugées exagérément critiques à l'égard du régime tunisien, Mustapha Tlili, l'ambassadeur à Qatar, vient de regagner son poste. Il a été reçu le 22 mai à Doha par Cheikh Hamed Ibn Jassim el-Thani, le ministre qatari des Affaires étrangères. Signe de la normalisation en cours : les diplomates des deux pays préparent la réunion prochaine de la Haute Commission mixte qui devrait se réunir très prochainement dans la capitale qatarie. La coopération économique connaît, elle aussi, un regain d'activité. Doha s'apprête ainsi à s'approvisionner en huile d'olive tunisienne et à investir dans des projets industriels dans la zone franche de Zarzis (sud de la Tunisie).
(Source: L'intelligent - [ 29/05/2001 ] – N°2107 )

 

 
 

UN INTERNAUTE TUNISIEN AFFIRME QUE LE NOUVEL AMBASSADEUR AMERICAIN SUIT LE “CAS BEN ALI” EN PERSONNE!

 

 

 

 

 

 

Date: 05/31/01 04:09:01 PM

Name: Samir

Subject: Le nouveau mandat de M.Ben Ali suivi de près par M. Demming, amb.US à Tunis

 

Bonsoir,

Je suis pour mon grand plaisir toujours à l'écoute du plus prestigieux des forum de Tunisie, celui du CNLT. je ne sais pas pourquoi on change toujours d'adresse, mais ce n'est pas grave, car malgré la censure qui sévit ici en Tunisie, on peut toujours retracer le site du forum. C'est comme ça, y'a rien à faire pour les flics. Quoique, concernant les flics, Tunis est particulièrement encadré de nos jours. Et ils se font plus "discret", c'est à dire qu'ils sont en civile, mais systématiquement, à chaque coin de rues, en bandes ou seuls. "L'appaisement" de M.Ben Ali, propre à toute dictature "soft" qui se respecte est en bonne voie, vu que les "récoltes "pour cette saison seront bonne pour lui (mais sûrement pas pour le pauvre peuple, au sens propre et figuré du terme); JM 2001, pour redorer le blason d'une Tunisie "saignée à blanc" par les 0,56% d'ingrats qui combattent pour les libertés et l'émancipation du peuple, mais surtout "son" referendum du 7 novembre 2001. pour cela, Tunis se refait une "beauté". La ville est CHAOTIQUE, les rues éventrées, les canalisations en l'air, les trotoires sens dessus sens dessous. Mais qui oserais critiquer ce "bien" qui est fait à la capitale? Encore ces ingrats? Mais ne voyez vous pas que l'on s'occupe de vous encore, bande d'inccappable; garder votre tête bien au chaud dans votre mangeoire, le "Big Boss" s'occupe de tout faire, lui le nouveau "petit père du peuple". Voilà ce qu'ils nous répondent à nous, citoyens d'honneur, fière de cette Tunisie plurimillénaire. Mais en se réveillant dimanche dernier, Tunis reteint son souffle, et tout le monde se précipita au centre ville pour...voir tomber la sinistre "montre du 7 novembre". Les gens voyaient dans cette destruction la fin d'un symbole, celle de nous prendre tous pour des trous du cul; mais les journaux de la place, avec un malin plaisir, ont vite fait de nous déchanter, en nous annonçant le lendemain...la construction d'une nouvelle "montre du 7 novembre" à la même place, plus haute, plus forte, ressemblant à s'y méprendre avec le mausolée lybico-punique de Dougga; M.Ben Ali est en train de faire sa mutation; il se transforme maintenant en...un monstre, monstre de l'histoire (son histoire à lui prend un petit h). Il veut nous avoir encore, avec ses pseudo "appaisement" en libérant des prisoniers...qui n'en sont pas, tant et si bien que nos amis M'Barek, Mehdi et Hosni n'ont toujours pas compris ce qu'ils sont allés foutre en tôle; c'est la tactique "benalienne"; attraper les colombes, les mettre en cage et les lâcher une fois que le monde intervient pour eux; c'est "son" appaisement, bien calculé, bien dosé, filouté quoi. Mais jusqu'à quand? Sait il seulement que la majeure partie de la population a ouvert les yeux depuis belle lurette? maintenant toute la question est là; se laisserai t il tenter par un nouveau mandat? S'il est suicidaire, la réponse est oui; Ben ali, l'anti "extrémiste" serait il un jusqu'au boutiste?
Selon mes informations, M.Rust M.Demming, l'ambassadeur des USA à Tunis, aurait reçu de nouvelles instructions de la part de son département d'Etat pour suivre le "cas Ben Ali" en personne...On saura de quoi il s'agit en temps et lieu.
 

VISITE DE JOSSELIN A TUNIS . LE DOSSIER

 

 

 

 

 

 


AFP, 1er Juin 2001 à 02h36 
 
Un ministre français évoque la question des droits de l'Homme en Tunisie
 
   TUNIS, 1er juin (AFP) - Le ministre français délégué à la Coopération, Charles Josselin, a indiqué jeudi soir à Tunis, avoir évoqué la situation des droits de l'Homme avec ses interlocuteurs
tunisiens.
   Arrivé quelques heures plus tôt en Tunisie pour une visite d'un peu plus de 24 heures, M. Josselin a déclaré aux journalistes l'accompagnant: "Avec le ministre tunisien des Affaires étrangères,
Habib Ben Yahia, nous n'avons pas seulement parlé de ça. Nous avons aussi parlé de coopération, du Moyen-Orient, de l'Algérie, du Maroc, de la Libye et des relations euro-méditerranéennes. Mais les droits de l'Homme ont aussi été évoqués", a-t-il ajouté.
   S'agissant de son entretien avec Ali Chaouch, secrétaire général du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD, parti au pouvoir), M. Josselin a indiqué qu'il avait été "exclusivement" question des droits de l'Homme en Tunisie.
   "Il nous fallait expliquer pourquoi l'opinion publique française est sensible à cette question, c'est la marque de l'intérêt particulier que la France accorde à la Tunisie", a-t-il poursuivi.
   Evoquant la longue période de froid que viennent de connaître les relations franco-tunisiennes, M. Josselin a déclaré: "Cette situation de non-relations n'est pas satisfaisante, il n'est pas normal que la France et la Tunisie n'entretiennent pas de dialogue, sa reprise est nécessaire".
   M. Josselin a par ailleurs confirmé qu'il s'entretiendrait "séparément" vendredi à la résidence de France, à La Marsa (banlieue nord de Tunis) avec des membres de la "société civile" (militants des droits de l'Homme et membres de l'opposition).
   "Je les recevrai à partir de 08H00 (locales, soit 07H00 GMT), a-t-il dit, ajoutant que les voir séparément "autorisait une libre parole plus forte".
   Il a par ailleurs indiqué qu'il serait reçu à 10H30 (locales, 09H30 GMT) par le président Zine El Abidine Ben Ali, insistant sur la notion "d'équilibre" qui présidait à sa visite en Tunisie.
   La visite de M. Josselin en Tunisie intervient après une période de froid entre les deux pays, le régime tunisien ayant fait l'objet de vives critiques, tant de la presse française, que du Parti socialiste (PS) français qui avait vivement critiqué le RCD au pouvoir, sur la question des droits de l'Homme.
   Dans l'entourage du ministre français, on insiste sur le fait que "clarification et esprit constructif" sont les maîtres-mots de la visite de Charles Josselin en Tunisie, la première d'un ministre français dans ce pays depuis quinze mois.
 
AFP

 
 
APF, le 31 mai 2001 à 23h55 
 
   Charles Josselin en visite en Tunisie
 
   TUNIS (AP) -- Le ministre français de la Coopération, Charles Josselin, est arrivé jeudi soir à Tunis pour une visite de deux jours en Tunisie, placée sous le signe de la relance du dialogue franco-tunisien.
   Ce voyage est entrepris "dans un esprit constructif" avec pour objectif de "renforcer la coopération bilatérale et de la
moderniser", a confié à l'Associated Press le porte-parole du quai
d'Orsay, François Rivasseau.
   Au cours de son séjour, M. Josselin sera reçu en audience par le président Zine El Abidine Ben Ali à qui il remettra un message écrit de son homologue français Jacques Chirac et aura des entretiens avec plusieurs ministres tunisiens. Il rencontrera vendredi les représentants d'associations des droits de l'Homme.
   "Je suis venu animé de l'intention de consolider la relation avec la Tunisie qui est pour nous un partenaire important", a déclaré M. Josselin à son arrivée à l'aéroport de Tunis-Carthage.
   Première du genre d'un ministre français depuis près d'un an et demi - la dernière en date étant celle effectuée par le ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine -, la visite de M. Josselin intervient après une longue période de froid entre Tunis et Paris. En témoigne le report sine die du voyage du Premier ministre français, Lionel Jospin, initialement prévu en 1999.
   Les frictions entre les deux capitales s'étaient aggravées après la prise de position très critique formulée en avril dernier par le
parti socialiste français à l'égard du parti au pouvoir en Tunisie, le RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique) au sujet de la situation des droits de l'Homme dans ce pays, attitude qui avait été jugée "inacceptable" par Tunis.
   Mais des signes de nature à détendre les rapports entre Tunis et Paris sont apparus ces derniers temps. Dans un entretien accordé début mai à deux quotidiens tunisiens, le président Ben Ali
affirmait que les relations "privilégiées" et "solides" entre la
France et la Tunisie ne peuvent être affectées par "certains aspects conjoncturels". La France est le premier partenaire économique de la Tunisie.
   Autre geste de Tunis, la réaffirmation récente par le chef de l'Etat de l'importance accordée à son pays à la langue française que "nous avons consacrée comme première langue étrangère dans notre système éducatif" et que nous "considérons comme un trait d'union important avec une civilisation à laquelle nous unissent des relations historiques ancestrales".
   La libération ces jours-ci de plusieurs opposants appartenant à des formations politiques interdites constitue un autre facteur à même de décrisper le climat.
 
AP

jeudi 31 mai 2001, 12h28
 

Charles Josselin à Tunis pour une relance du dialogue franco-tunisien
TUNIS, 31 mai (AFP) - Le ministre français délégué à la Coopération, Charles Josselin, est attendu jeudi en fin d'après-midi à Tunis pour une visite d'un peu plus de 24 heures, visant à relancer le dialogue franco-tunisien après une longue période d'incompréhension.
 
Reportée à plusieurs reprises, en raison de difficultés de calendrier qui masquaient des dissensions sur l'organisation du programme, la visite de M. Josselin est la première d'un ministre français depuis celle d'Hubert Védrine (Affaires étrangères) en février 2000.
 
Cette visite est donc particulièrement attendue côté tunisien, où des rancoeurs s'étaient fait jour, certains n'hésitant pas à faire état d' "amours déçues" entre deux pays pourtant si proches, par l'esprit, l'histoire et par la position géographique, de part et d'autre de la Méditerranée.
 
Parmi les temps forts de la visite de M. Josselin à Tunis, figure une rencontre vendredi matin avec le Président Zine El Abidine Ben Ali, à qui il remettra un message du président français Jacques Chirac.
 
Une rencontre doit également avoir lieu avec plusieurs représentants d'associations de défense des droits de l'Homme, parmi lesquels le président de la Ligue tunisienne de défense des droits de l'Homme (LTDH), Mokhtar Trifi, est le plus souvent cité.
 
Les identités des militants des droits de l'Homme que devrait rencontrer M. Josselin n'ont, jusqu'à présent, pas été révélées côté français, ni même le moment où la rencontre aura lieu, mais il semble acquis qu'elle se produise vendredi en milieu de journée.
 
Cette visite intervient dans un contexte jugé favorable: plusieurs opposants ou militants des droits de l'Homme ont été libérés tout récemment, tels Béchir Abid et Haroun Mbarek, deux membres de formations politiques tunisiennes interdites, dont l'élargissement a été annoncé mercredi.
 
Ces deux libérations intervenaient après celle de l'avocat tunisien et militant des droits de l'Homme, Néjib Hosni, le 12 mai dernier, qui avait bénéficié d'une mesure de grâce du président Ben Ali.
 
Autant de mesures d'apaisement jugées de manière positive, côté français, où l'on souhaite qu'elles ouvrent la voie à d'autres avancées en matières de droits de l'Homme.
 
Côté tunisien, on note une réelle volonté de tous faire pour que cette visite soit un succès et permette une relance du dialogue, même si, note-t-on, sur le plan économique, les relations n'ont jamais cessé d'être étroites.
 
Le quotidien tunisien Le Renouveau, organe du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD, au pouvoir) a donné le ton dans un commentaire consacré aux relations franco-tunisiennes, en écrivant en première page: "Tunisie-France: pour le meilleur".
 
Ceux qui ont misé sur une "détérioration définitive des relations tuniso-françaises et sur une rupture des rapports d'amitié et de coopération entre les deux pays, en sont aujourd'hui pour leurs frais", écrivait le journal.
 
Les relations tuniso-françaises se distinguent aujourd'hui par "une grande intensité et une enrichissante diversité, ouvrant chaque jour de nouvelles perspectives", ajoutait le parti au pouvoir, qui rappelait que "la France est le principal partenaire économique de la Tunisie".
 

L'Express du 31/05/2001
31mai01
Embellie franco-tunisienne?
par Dominique Lagarde
31mai01 31mai01
31mai01
Le ministre de la Coopération, Charles Josselin, arrive à Tunis ce 31 mai. Peut-être l'amorce de relations plus apaisées entre les deux pays
 
La fin de la bouderie? Le ministre français de la Coopération, Charles Josselin, qui arrive en Tunisie ce jeudi 31 mai, est le premier membre du gouvernement à se rendre dans ce pays depuis la visite d'Hubert Védrine, en février 2000. Encore a-t-il bien failli ne pas prendre l'avion: initialement prévu le 9 mai, son voyage avait été ajourné faute d'un accord sur le programme. Opposées au projet du ministre de rencontrer, au cours d'un petit déjeuner, des défenseurs des droits de l'homme, les autorités tunisiennes avaient remis en question le principe d'une rencontre avec le président. Finalement, le rendez-vous avec Ben Ali a été rétabli. Mais les défenseurs des droits de l'homme ne seront pas conviés au café-croissants de l'ambassade. Ils devront (aux dernières nouvelles) se contenter de petits-fours, puisqu'ils seront simplement invités, avec le Tout-Tunis, à la réception de la chancellerie. C'est bien sûr la question des droits de l'homme qui est au coeur du malentendu franco-tunisien. Vus de Tunis, où l'on a du mal à concevoir une presse indépendante, les articles des journaux parisiens sur le sujet traduiraient l'hostilité de la classe politique française, voire du gouvernement. Commencerait-on pourtant à prendre conscience, au palais de Carthage (siège de la présidence tunisienne), de l'intérêt qu'il y aurait pour la Tunisie à redevenir, sur ce plan-là, un peu plus fréquentable? Quelques signes permettent de l'espérer. Paris, en tout cas, veut y croire. L'avocat et opposant Nejib Hosni a été libéré le 12 mai à la suite d'une grâce présidentielle. Figure de proue du Conseil national pour les libertés en Tunisie (CNLT), Moncef Marzouki pourrait prochainement être autorisé à quitter le territoire. Surtout, le nouveau ministre des Droits de l'homme, Slaheddine Maâoui, s'efforce, depuis quelques semaines, de trouver un accord afin que la Ligue tunisienne des droits de l'homme (LTDH), suspendue en février, puisse reprendre légalement ses activités. C'est l'issue de ces négociations - le verdict du procès en appel sera connu le 7 juin - qui permettra de dire si l'on peut croire à l'amorce d'un changement de cap.
 

 áãÇÐÇ áÇ íËÞ Èä Úáí ÅáÇ Ýí ÃÕÏÞÇÆå ãä ÞÏÇãì ÇáÚÓßÑííä¿

 
..ÇáÌäÑÇá ÇáÍÈíÈ ÚãÇÑ (ÇáÐí ÚæÖ ÇáÌäÑÇá ÇáÑÇÍá ÚÈÏ ÇáÍãíÏ ÇáÔíÎ) æÇáÚÞíÏ  ÇáÓÇÈÞ íæäÓ ÇáÔÊÇáí åãÇ ÇáãÔÑÝÇä  ÇáÑÆíÓíÇä ãäÐ ÚÏÉ ÃÔåÑ Úáì ÅÚÏÇÏ ÏæÑÉ ÃáÚÇÈ ÇáÈÍÑ ÇáÃÈíÖ ÇáãÊæÓØ ÇáÞÇÏãÉ...
 

 

 

 

 

 

 

«ÇáÓáÇã» ÔÚÇÑ ÏæÑÉ ÃáÚÇÈ ÇáÈÍÑ ÇáãÊæÓØ Ýí ÊæäÓ

 

31mai01ÈÇÑíÓ Ü Ã Ý È
ÇßÏ ÑÆíÓ ÇááÌäÉ ÇáÏæáíÉ áÇáÚÇÈ ÇáÈÍÑ ÇáÇÈíÖ ÇáãÊæÓØ ÇáÝÑäÓí ßáæÏ ßæáÇÑ Ýí ÈÇÑíÓ Çä ÇáÏæÑÉ ÇáÑÇÈÚÉ ÚÔÑÉ áÇáÚÇÈ ÇáÈÍÑ ÇáÇÈíÖ ÇáãÊæÓØ ÇáãÞÑÑÉ ãä 2 Çáì 15 ÓÈÊãÈÑ (Çíáæá) ÇáãÞÈá Ýí ÊæäÓ ÓÊÞÇã ÊÍÊ ÔÚÇÑ «ÇáÓáÇã».
æÞÇá ßæáÇÑ ÎáÇá ãÄÊãÑ ÕÍÇÝí Ýí ãÞÑ ÇááÌäÉ ÇáÇæáãÈíÉ ÇáÑíÇÖíÉ ÇáÝÑäÓíÉ «ÝÖáÇ Úä ÇáÊäÇÝÓ Óíßæä ÑåÇä ÇáÇáÚÇÈ åæ ÇáÓáÇã Ýí ÇáÍæÖ ÇáãÊæÓØí».
æÇßÏ ÑÆíÓ ÇááÌäÉ ÇáãäÙãÉ áÏæÑÉ ÊæäÓ ÍÈíÈ ÚãÇÑ Çä ãÎÊÈÑ ÇáãäÔØÇÊ Ýí ÊæäÓ ÓíÍÕá ÇáÔåÑ ÇáãÞÈá Úáì ÇáÇÚÊãÇÏ ÇáäåÇÆí ãä ÇááÌäÉ ÇáÇæáãÈíÉ ÇáÏæáíÉ¡ ãÔíÑÇ Çáì Çä ãÎÊáÝ ÒíÇÑÇÊ ÇáÊÝÊíÔ ßÇäÊ ÇíÌÇÈíÉ æÇáÝÑÞ ÇáØÈíÉ ÇáÊæäÓíÉ ÌÇåÒÉ ÈÚÏ ÚãáåÇ Ýí ÇáãÎÊÈÑÇÊ ÇáÇÓÊÑÇáíÉ ÎáÇá ÇáÇáÚÇÈ ÇáÇæáãÈíÉ ÇáÊí ÇÞíãÊ Ýí ÓíÏäí ÇáÚÇã ÇáãÇÖí.

 

æåí ÇáãÑÉ ÇáËÇäíÉ ÇáÊí ÊÓÊÖíÝ ÝíåÇ ÊæäÓ ÏæÑÉ ÇáÚÇÈ ÇáÈÍÑ ÇáÇÈíÖ ÇáãÊæÓØ ÈÚÏ ÏæÑÉ ÚÇã .1967 æÓÊæÒÚ Ýí ÏæÑÉ ÇáÚÇã ÇáÍÇáí 1303 ãíÏÇáíÇÊ¡ æíÞÏÑ ÇáÚÏÏ ÇáÇÌãÇáí ááÑíÇÖííä ÇáãÔÇÑßíä ÈäÍæ 3500 ÑíÇÖí æÑíÇÖíÉ íäÊãæä Çáì 23 ÈáÏÇ æÓíÊäÇÝÓæä Ýí 23 áÚÈÉ.
æãßäÊ åÐå ÇáÏæÑÉ ÊæäÓ ãä ÊØæíÑ ÇáÈäì ÇáÊÍÊíÉ ÇáÑíÇÖíÉ ÍíË Êã ÈäÇÁ ÇáãáÚÈ ÇáÇæáãÈí «7 äæÝãÈÑ» Ýí ÑÇÏÓ íÊÓÚ áÜ65 ÇáÝ ãÊÝÑÌ¡ æãáÚÈ áÇáÚÇÈ ÇáÞæì íÊÓÚ áÜ5 ÂáÇÝ ãÊÝÑÌ¡ ÈÇáÇÖÇÝÉ Çáì ãÓÈÍ ÇæáãÈí æÊÌÏíÏ ãÌãæÚÉ ãä ÇáãÑÇßÒ ÇáÑíÇÖíÉ.

 

æÈÍÓÈ ÇáãÏíÑ ÇáÚÇã ááÇáÚÇÈ íæäÓ ÇáÔÊÇáí¡ ÝÇä äÌÇÍ ÊäÙíã åÐå ÇáÏæÑÉ ÈÇãßÇäå ÏÝÚ ÊæäÓ Çáì ÇáÊÝßíÑ Ýí ÊÞÏíã ÊÑÔíÍåÇ áÇÓÊÖÇÝÉ äåÇÆíÇÊ ßÃÓ ÇáÚÇáã áßÑÉ ÇáÞÏã ÚÇã 2010.

 

(ÇáãÕÏÑ: ÕÍíÝÉ ÇáÔÑÞ ÇáÃæÓØ áíæã ÇáÌãÚÉ 1 ÌæÇä 2001)

 

TUNISNEWS a été derniérement au centre d’une discussion animée entre deux tunisiens sur le forum du CNLT. Détails.

 

 

 

 

 

 

1er intervenant s’adressant à “EXILE”:
 
 
Salut exile, j'ai lu un jour que tu as pleuré car Tunisnews n’est pas sorti .. alors puisque demain elle sortira tu vas pleurer toute la nuit ou pas !
 

 
Réponse d’un “ Autre Anonymous”:
 
 
Date: 05/31/01 08:21:46 PM
Name: un autre anonymous
Subject: tunisnews
 

On pleure ou pas.. quel est ton probléme à toi petit pigeon?
 
la raison du succés de cette newsletter est qu’elle a trouvé un besoin à remplir et ce, pour tout le monde et pour toutes les forces d'opposition...
j'ai et on a tous ce besoin d'information, on est concernés par ce qui se passe ici et là - bas à propos de notre prison à tous: Tounis.

Tunisnews est en train de reporter les infos telles quelles arrivent et je ne vois pas pourquoi certains sont aussi jaloux et alarme par le succés d'un tel newsletter.
Je me demandais, pourquoi TunisNews n'est pas aussi propagandiste et pro-islamiste.
je félicite cette équipe pour leur ténacité et le degré de recherche pour dénicher les news sur notre pays....
 
Les sources d'information occidentales ne sont pas la bible ou le coran sur notre pays.
Quand “Le Monde” publie 5 lignes sur Tounis, on pense “qu'un tremblement de terre s'est passé”, pour citer un ex- ministre présenté comme “tete de l'opposition”!!!!!
 
Pour avoir Notre propre indépendante agence de presse, telle est TunisNews à mon avis,on peut commencer par endorser ces efforts.
Les encourager et toute autre personne et tendance de nous permettre d'échapper des controles de la presse de Ben Ali....
 
"Anonymous" probably read every single daily TunisNews I'm sur of it and I'm sure he is sorry it is not his Newsletter...
 
I promise you "Anonymous" if you publish a different newsletter I will read it and I will pleure if you stop for a single day....
 
Amazon.com a commencé par une idée,une question simple..Que vendre sur le Net...par loi d'élimination les livres ont fait de amazon.com un succés phénoménal.....
 
Alors Mr Anonymous montrez nous votre créativite et please ne prenez paz ma réponse comme critique négative, et mettez votre brick and morter pour batir une TUNISIE LIBRE.
 
Je te donne une idee allez: print une copie par jour et envoie- la à une ambassade étrangére à Tunis...
Si vous etes à l'etranger print une copie par jour et envoie-la à un député ou à un ministre....
Je suis aux USA et j'ai essayé ça...
une copie par semaine de tout ce qui est en anglais est envoyé à un député du congrés américain...Si ce n'est que pour les informer de leur protégé Bac moins trois et ses vices....
 
on en a marre de BAC MOINS 3
 
Liste publiée grâce à l'aide exquise de l'association :
Freedoms Friends  FrihetsVänner Föreningen  Box 62 127 22 Skärholmen  Sweden
Tel/:(46) 8- 4648308 e-mail: عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته.

 


Get Your Private, Free E-mail from MSN Hotmail at http://www.hotmail.com.

Yahoo! Groups Sponsor
Check out great fares at Orbitz!


To Subscribe send an email to:  عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته. 
To Unsubscribe send an email to:  عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته. 
URL to this page: http://www.groups.yahoo.com/group/TUNISNEWS




L'utilisation du service Yahoo! Groups est soumise à l'acceptation des Conditions d'utilisation.

Accueil

قراءة 273 مرات آخر تعديل على الإثنين, 16 أيار 2016 11:01