الإثنين, 30 تشرين2/نوفمبر -0001 00:00

23septembre05

Accueil

في كل يوم، نساهم بجهدنا في تقديم إعلام أفضل وأرقى عن بلدنا، تونس

Un effort quotidien pour une information de qualité sur notre pays, la Tunisie.

Everyday, we contribute to a better information about our country, Tunisia

TUNISNEWS
6 ème année, N° 1951 du 23.09.2005
 archives : www.tunisnews.net
الهيئة الوطنية للمحامين : بيان حول الاعتداءات الأخيرة على الزملاء
الهيئة الوطنية للمحامين: بيان حول أوضاع نقابة المحامين بالجماهيرية الليبية
قدس برس: "النهضة" التونسية تتضامن مع معتقليها المضربين عن الطعام وتطالب السلطات بعفو تشريعي عام
الصباح: في المهدية: إحباط عملية إبحار خلسة وإيقاف 10 أشخاص
الصباح: المفاوضات الاجتماعية: مفاوضات الوظيفة العمومية لم تحرز أي تقدم
خير الدين التونسي: من أجل تفعيل دور المعارضة التونسية
الطاهر العبيدي: إعلام  وشكر ونداء
الموقف: ثلاثة اسئلة لخميس الشماري - الذرائع الإجرائية مجرد غطاء لتركيع الرابطة
منذر الشارني: من حق القضاة التونسيين أن يطمحوا إلى بناء سلطة قضائية حقيقية
عبد المجيد مسلمي: إذا كان اقتصادنا في صحة جيدة فلماذا تماطل الحكومة في الزيادات؟
جيلاني العبيدي: سيارة أمنية تتابع النائبة الكندية
عبد الستار بالحاج: مجتمع المعلومات وحجر الفضائيات في المقاهي

زياد كريشان : فـي الاعلام مجددا
حقائق : ملفات الإعلام على مكتب الوزير:آراء مهنيين وخبراء وسياسيين  
Solidarité Tunisiènne:  Le mouvement de grève de la faim s'intensifie et le régime tunisien continue sa politique de répression
El Maoukef: Le journaliste Abdallah Zouari dans un état critique
Committee to Protect Journalists: Tunisian journalist wages second hunger strike in five months
ATS: Réunion préparatoire au sommet de Tunis: Les gouvernements divisés sur la gouvernance de l'internet
AFP: Irak : arrestation d'un Tunisien disant avoir été recruté en France

Kamel Chaabouni:  Appeler la Tunisie "Royaume ou Republique de Carthage" , c'est ancrer notre pays a l'an 814 av.j.´et non a 1987 !!!
Ridha Kéfi: Réponse à une note de M. Tahar Lassoued 
Taïeb Zahar: Ce qu’attendent les médias de leur ministre
Réalités: Le tabac nuit à la santé ;  le hammas nuit au pouvoir d’achat du citoyen-fumeur

Dossier de « L’Express »: Les Etats arabes peuvent-ils se démocratiser?
 

SOLIDARITE TUNISIENNE

40 rue du Landy 93300 Aubervilliers

Tél/ Fax: 01 43 52 09 86

عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته. 

 

Aubervilliers le 23 septembre 2005

 

Le mouvement de grève de la faim s'intensifie

et le régime tunisien continue sa politique de répression

 

La situation des prisonniers politique en Tunisie continue de se dégrader de jour en jour malgré les engagements pris par les autorités Tunisiennes après  la diffusion du rapport de HRW en mois d'avril dernier suivi par la visite au prisons de la croix rouge internationale

Des appels de détresse se multiplient ses derniers mois par plusieurs prisonniers politiques signalant que leur  vie carcérale est devenue insupportable.

Le recours à la grève de la faim est devenu le seul moyen pour ces prisonniers pour protester contre cette vie carcérale inhumaine et revendiquer leurs libérations après 15ans d'emprisonnement.

 

Devant un régime qui fait la sourde oreille à tous les appels lancés. Le cas de monsieur Mohamed Akrout prisonnier  politique en isolement (avec deux autres prisonniers) dans la prison de Sfax qui est en grève de la faim depuis le 25 août dernier, juste pour mettre fin à la confiscation de son courrier envoyé par sa famille.

Pour monsieur Akrout, le courrier est  le seul moyen de communication avec les membres de sa famille, vu leurs visites rares par manque de moyen. (140 Km de son domicile familial).

D'après les déclarations d'un membre de sa famille qui lui a rendu visite le samedi 17 septembre, l'autorité pénitentiaire continue d'ignorer l'état de santé de monsieur Akrout ainsi que sa simple revendication.

Très affaibli, monsieur Akrout a confié à sa famille qu'il n'arrêtera pas sa grève de la faim que lorsque sa revendication soit prise au sérieux par les autorités pénitentiaires.

A la prison de Mahdia (200 Km sud de Tunis), depuis une semaine, sept des prisonniers politiques en isolement ont entamés une grève de la faim pour revendiquer leurs libérations : Mrs Hmadi Jebali, Abdelhamid Jelassi, Gssouma, Zine Elabidine Ataya, Bouraoui Makhlouf, Chokri Naccach et Hédi GHALI.

 

Le mouvement de la grève de la faim, se déroule ses derniers jours même en dehors des prisons, comme le cas du journaliste Abdallah Zouari, en grève de la faim depuis le 23 août dernier pour revendiquer ses droits de vivre avec sa famille et mettre fin a cette mesure de déportation injuste qui dure depuis sa libération.

Adel thabti ancien prisonnier politique, syndicaliste, membre dirigeant  de  l'union général tunisien des étudiants, dissout  par les autorités depuis 1991, vient  d'entamer une grève de la faim depuis le 05 septembre 2005 pour revendiquer ses droits d'étude. Depuis sa libération il ne cesse de rappeler le ministère de l'éducation son droit de finir sa maîtrise en histoire.

A deux mois de la "SMSI", le régime tunisien continue sa politique de mort lente vis a vis des prisonniers politiques.

Les événements vécus ces derniers jours, citant l'annulation des congrès de la ligue de défense des droits de l'homme et du syndicat des journalistes.

Solidarité tunisienne, considère que cette politique de blocage total menée par le régime tunisien met en question l'utilité de la participation  des organisations internationales au sommet prochain.

Nous rappelons que le régime tunisien a pris des engagements après la diffusion du rapport de HRW pour mettre fin à l'isolement des prisonniers politiques et pour améliorer la vie carcérale des prisonniers, les grèves de la faim entamées ces derniers jours prouvent que la situation n'a pas connue de changement.

 

Secrétaire général

Fathi ENNAES 

Le journaliste Abdallah Zouari dans un état critique
 
 
Abdallah Zouari, journaliste et ex prisonnier politique, en grève de la faim depuis 24 jours, a vu son état de santé se dégrader. Il est sujet à des étourdissements et des troubles du sommeil. Zouari s’est lancé dans une nouvelle grève de la faim pour réclamer encore une fois la fin de la peine de bannissement qui lui est imposée, la levée du blocus autour de son domicile et pour pouvoir vivre avec le reste de sa famille qui vit dans la capitale.
Il s’agit de sa seconde grève de la faim depuis sa sortie de prison en septembre 2002, destinée à faire aboutir ces revendications. Il avait fait une grève de la faim de deux mois au début de l’année 2005, à laquelle il avait mis un terme à la demande d’organisations nationales et internationales indépendantes alarmées par l’évolution dangereuse de son état.
Abdallah Zouari a été exilé après sa sortie de prison en juin 2002 dans un village près de Zarzis, loin de sa famille ; il a été assigné à résidence dans une maison de sa belle-famille. Il ne lui est pas permis de se déplacer et il a été condamné à deux reprises à l’emprisonnement pour avoir enfreint le contrôle administratif.
 
Source : El Maoukef n°327 du 23 septembre 2005
 
(traduction ni revue ni corrigée par les auteurs de la version en arabe, LT

 


 

Committee to Protect Journalists

330 Seventh Avenue, New York, NY 10001 USA     Phone: (212) 465 ‘1004     Fax: (212) 465 9568

Web: www.cpj.org     E-Mail: عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته.

 

Tunisian journalist wages second hunger strike in five months

 

New York, September 23, 2005 - The Committee to Protect Journalists is deeply concerned about the health of imprisoned Tunisian journalist Hamadi Jebali, who has been on a hunger strike for eight days to protest 14 years of unjust imprisonment. CPJ today called for his immediate release.

 

His wife, Wahida Jebali, told CPJ that the journalist’s health has deteriorated and he often refers to his cell as his “grave”. After her weekly visit to a Mahdia prison, Wahida Jebali described her husband as nervous, tired, and emaciated. Although he encouraged his family “to keep praying for better days,â€

قراءة 440 مرات